Et si l’injection ARN marchait seulement négativement?

Ce n’est pas seulement en regardant le travail méticuleux fait par la biostatisticienne Christine Cotton pour FranceSoir et aussi en compilant d’autres travaux établis par beaucoup d’autres que cette hypothèse de l’efficacité négative de l’injonction ARN affleure, puisqu’il est possible de la relier à ce fait très officiel cette fois stipulant non seulement que certains injectés restent contaminants (d’où le retour du “masque” aux USA en Israël en France…) mais finissent également hospitalisés (d’autant qu’ils ne prennent pas de traitements ni en thérapie ni en prévention) et sont à même de mourir (par exemple en Angleterre) d’où la fuite en avant actuelle vers la nième dose…

Mais que nenni ! Nous dit-on: quid en effet de tous ces millions et millions d’injectés ARN qui se portent très bien (pour l’instant) ? Et comment se fait-il que la grande majorité des actuels hospitalisés soient des non injectés (ce qui pourtant se discute : Israël, Angleterre, voir ci-dessus) ?…

Cette hypothèse stipulant l’efficacité négative de l’injection ARN permet de répondre à ces deux questions et peut être formulée de la façon suivante : vu l’extrême sophistication du système immunitaire humain au moins deux arborescences peuvent être établies :

1/ soit la personne injectée possède un système solide ce qui fait que le contenu de l’injection est immédiatement détruit par les premières lignes de défense, d’où plutôt un effet placebo mais la personne se croit protégée alors qu’elle continue à contaminer si elle a été touchée (sans pour autant être malade) comme on le constate de plus en plus (d’où le retour du “masque” mais aussi a contrario de la nécessité des traitements préventifs dès les premiers symptômes du moins pour une vraie politique sanitaire)…

2/ soit la personne injectée possède en fait des failles inconnues dans son système immunitaire ce qui fait que l’injection ARN loin d’être détruite s’avère “facilitante” se propage alors comme “amie/ennemie” au sens où le Soi  loin de détruire d’emblée la substance la laisse aller où elle veut d’où les effets secondaires qui aujourd’hui sont bien plus importants (et sous-estimés) que pour n’importe quelle autre thérapie.

D’où alors l’idée (à vérifier encore plus bien sûr) que cette injection aurait bien plus d’effets négatifs que positifs en réalité ;  et, concernant la seconde question, il s’avère que la présence de bien plus de non injectés parmi les hospitalisés ne peut pas être directement corrélée avec le fait de n’avoir pas été injecté.

Car dans ce cas les hospitalisations auraient été encore plus fortes avec ce dernier “variant” ( bien moins létal que les précédents) parmi les non injectés ; n’oublions pas en plus que les personnes touchées ne sont de toute façon toujours pas traitées en amont puisque les médecins ont été éjectés du processus préventif de soin hormis aspirine et aujourd’hui injection à l’exception des plus courageux fidèles au Serment d’Hippocrate et qui soignent quasi clandestinement avec les traitements qui marchent.

Par ailleurs, même si ces personnes se retrouvent hospitalisées ce n’est pas parce qu’elles n’ont pas été injectées (puisqu’il existe des personnes hospitalisées injectées, même en nombre inférieur, mais pas partout) mais parce que leur système immunitaire est déficient ; or rien ne dit que l’injection aurait permis de contrebalancer cette faille et pas plutôt aggravée (facilitée); plus encore, rien ne dit que cette injection stimule les systèmes immunitaires déficients au vu des effets secondaires perçus y compris chez les personnes âgées (nombre d’exemples dans des maisons de retraite, des monastères, et aussi chez les jeunes comme les moins jeunes, supra…).

On peut certes balayer cette hypothèse et ses conclusions d’un revers de main en particulier le fait de douter de la corrélation entre hospitalisation et non injection.

Remarquons cependant que lorsque, concernant les effets secondaires (thromboses, embellies, hémorragies…) certains forgent des corrélations avec l’injection ARN, celles-ci se trouvent immédiatement balayées par les mêmes qui insistent à l’inverse lourdement sur la corrélation automatique entre non injection et hospitalisation ce qui devrait être pourtant également analysé dans le détail non ?…

Mais comme nous sommes bien loin de l’approche “scientifique” tant vantée et plutôt dans la croyance scientiste de plus en plus fanatique (à la manière soviétique du temps de Lyssenko, ou de l’hygiénisme eugéniste raciste toujours en vigueur) il s’avère que la pression idéologique va plutôt aller en s’accentuant sur les non injectés au fur et à mesure que les résultats s’avèreront pourtant de plus en plus négatifs, stipulant toujours que ce serait à cause du facteur exogène (non injecté) comme naguère (étranger, riches, paresseux) que la Chose la réalisation du monde parfait (sans virus) capoterait.

En tout cas leur échec de plus en plus patent (mais qui ne se voit pas encore pleinement) permet d’ouvrir d’autres hypothèses… : quel est le rôle effectif du “passe” (alors que cette maladie au-delà de toutes les hypothèses reste bien moins létale par exemple que les maladies cardiaques, huit millions par AN dans le monde) sinon domestiquer la population en vue de la diriger vers une médicalisation permanente corrélée à la bio-numérisation le distanciel la fragmentation pyramidale des sociétés avec en paravent l’apparence de la démocratie : son simulacre : votes automatisés, agitations diverses dans les médias et les institutions, blablabla sans conséquences ou comment la “culture” est devenue (depuis longtemps) un folklore que l’on vient visiter, telle la ville de Pompéi, à la seule différence que les habitants de celles-ci restent vitrifiés et que nous le sommes devenus sans le savoir…

Lucien Samir Oulahbib

0
0

17 Commentaires

  1. le lait de vache est un aliment très riche fait pour un veau qui va passer de 30 à 300 kg en quelques semaines !
    30% des gens sont totalement allergiques au lait de vache !

    est ce a dire que tout va bien pour tous les autres ?
    pas du tout !
    le produit est très lourd à digérer pour tout le monde. pendant que le corps travaille énormément à l’absorber il met au ralenti d’autres fonctions.
    les effets secondaires du lait sont innombrables : les cheveux et la peau gras, des boutons, des rhumes, des sinusites ….

    il serait déraisonnable de penser qu’un vaxxin qui peut provoquer la mort et autant d’effets secondaires graves ou non soit accepté sans problème par le corps de la majorité …

    les effets peuvent être imperceptibles mais au fil des années peser dans la balance !

  2. Dans quelques mois, nous verrons que le poison ARNm tue (pas tout le monde mais pas mal) et ne protège pas.

    Ceci n’est pas une argumentation scientifique, ce n’est que « l’anticipation des courbes des effets secondaires qui sont plus ou moins accessibles »

    Ceux qui en mourront ou qui auront de graves et définitives séquelles pourront quand même se dire, avant de mourir, qu’ils auront donné leur vie pour « la science », et pfizz et mod-ETERN-ITÉ auront alors pas mal de données gratos pour fabriquer un nouveau poison qui tuera peut-être moins.

    De toutes manières, imposer l’injection d’un produit en phase expérimentale est juste criminel et contraire aux doigts d’lhom les plus élémentaires (que le produit soit efficace ou non ne change pas l’argument)

  3. « embellies »
    Vous voulez dire embolie.
    C’est l’oxyde de graphène, contenu dans les vaccins, qui rend les gens malades, en leur donnant les mêmes symptômes que le « covid-19 ».
    Faites des recherches, en allant sur le site Quinta Columna, tenu par des chercheurs espagnols.
    Des chercheurs suisses et argentins les ont rejoints dans leurs découvertes.

    • double effet kisskool car la protéine spike du vaxxin qui passe dans le sang à 75% de la dose détruit à chaque injection un peu davantage notre barrière immunitaire en en remplaçant des éléments qui filtrent TOUS les virus par des éléments qui ne filtrent que le Covid de wuhan !

      de plus cette protéine qui se multiplie dans le sang bouche les veines , crée des caillots et endommage à vie les capillaires entourant nos organes vitaux , cœur et cerveau y compris !

      ça fait envie d’une rapide 3e dose pour accentuer tout cela !

      nota: les symptômes du covid 19 sont ceux d’une grippe . tout le reste c’est spike et graphène !

      raoult : on n’a jamais vu un virus donner autant de symptômes secondaires différents ! et pour cause….

  4. Je suis très incliné à penser qu’au-delà des risques directs, les effets des vaccins actuellement sur le marché sont passablement négatifs sur la résistance à la maladie, au moins sur une partie non négligeable de la population. Les articles des Dr Delépine l’ont suffisamment prouvé.

  5. Mon amie a reçu ses 2 doses. Voilà ce qu elle m a raconté hier. Elle a 34 ans.Sa premiere dose a été réalisée avec toutes les explications pour qu elle signe le consentement éclairé..La personne qui l a injecté lui a dit ceci. Envisagez vous d avoir des enfants car si c est le cas il est possible que le vaccin vous rende stérile? Nous ne savons pas étant en phase test. Puis elle a ete placée sous surveillance pendant un laps de temps dans une pièce puis a pu rentrer. Sa seconde dose dans une autre ville et là, aucune explication.

    • Mais si ce témoignage est certifié, il faut le publier sur les réseaux sociaux car c’est une bombe !

      • j’ai mieux si vous voulez (tant qu’à faire dans la mesure)
        mon toubib m’a certifié que ce vaccin aurait la propriété de booster ma libido…ce qui m’a convaincu. Total j’ai été placé en garde à vue pour harcèlement sexuel …c’est pô juste.

    • J’aimerai connaitre le lieu de vaccination, qui etait les vaccinants. Un peu de détail quoi, parce que ca sent le mensonge éhonté votre histoire…. Des millions de femmes se vaccinent et on va leur dire « attention vous pourriez etre sterile » et elles vont le faire? Mais vous vous foutez de qui?

      • article classique des antivax « qui ont un remede efficace contre le covid »…

      • Pour une fois, je ne vous donne pas tord…. Comme quoi, il est bien utile de le reconnaître parois.

      • Vous avez peut être raison mais le coronacircus et son vaccin qui ne protège pas , qui n’empêche pas la contamination , qui ne fera pas atteindre l’immunité collective et qui finalement n’empêche pas les formes graves , ça sent aussi le mensonge éhonté. Mais on se fout de qui ?

    • le neveu d’un employé de mon immeuble , 34 ans , joueur de Basket professionnel est décédé 1 semaine après avoir reçu sa 2 ème injection en jouant au Basket !!!il a fait un épanchement péricardique !!!!
      mais circulez y a rien à voir pas de corrélation avec la vaccination ! surtout pas ! on appelle cela  » la raison d’état !!! il n’avait eu aucun antécédent cardiaque auparavant !!!!!

      • Et contre ça il auront le culot de dire que c’est un dommage corrélé, et puis bonne nuit les emmerdeurs. C’EST LA CHIENLIT. Il faut gueuler haut et fort qu’on veut des traitements pas des potions peu magiques.
        La situation devient grave.

      • Il faut donc le faire savoir , dans sa réalité , le nom de la personne etc..c’est le seul moyen de faire remonter …et pour les autres, sinon : rien !

    • a ceux qui répondent par le mépris, sachez que l’oxyde de graphène et la protéine spike peuvent se loger dans les testicules et les ovaires , rendant les hommes impuissants (plus de sperme) et les femmes stériles !

      on ne compte plus les fausses couches après vaxxination !

      pour le reste il faut un peu de patience ! cela ne vient pas de suite sauf pour des cas encore assez rares mais plus nombreux que les gagnants de la loterie !

      Karen Kingston (ex employée pfizer) confirme que l’oxyde de graphène c’est 99.9% du vaxxin !

      https://by-jipp.blogspot.com/2021/07/oxyde-de-graphene-une-ancienne-employee.html

      https://jeminformetv.com/2021/07/28/le-faux-vaccin-et-loxyde-de-graphene-la-doctoresse-astrid-stuckelberger-explose-le-complot-sanitaire-mondiale-de-big-pharma/

Les commentaires sont fermés.