Et si Méluche était vraiment amoureux de Marine ?

Après Tartarin de Tarascon le chasseur de casquettes vantard et fort en gueule chassant le lion en terre algérienne, voici presque à l’identique Mélenchon-du-Pas-de-Calais, également chasseur de casquettes, chassant la tigresse Marine Le Pen en terre d’Hénin-Beaumont. (http://www.lavoixdunord.fr/elections-legislatives-2012/2012/05/13/article_qu-on-m-appelle-desormais-melenchon-du.shtml )

Vantard car selon lui « c’est le Front de Gauche qui a fait la défaite de Sarkozy », on sent bien que toute autre supputation serait évidemment malvenue et risquerait de réveiller brutalement les élans colériques de la bête. Les dents en pleine croissance, le héros Mélenchon-du-Pas-de Calais qui aurait donc largement contribué à l’élection d’Hollande attend maintenant la rémunération fruitière de sa victoire.

Filmé sur fond de mur jaune pisseux meublé d’un extincteur à incendie, celui dont Raffarin a dit qu’il était un parasite dans la dynamique Hollande se moque clairement de la forme, seul le fond l’intéresse. « Je viens porter un message » nous prévient-il. Humour biblique.

Se tirant une balle dans le pied alors que déjà il fait figure de patate chaude à gauche, il tacle le PS pour sa contribution à la « floraison » du FN, dénonce ses « petites baronnies » calaisiennes, évoque « le royaume absolu des seigneurs féodaux » et accuse le PS de truquer les votes en interne. Et il sait de quoi il parle le Méluche, vu qu’il a en son temps magouillé avec notre nouveau Président (1).

Il ajoute que les décisions prises au PS ne le concernent pas… ce qui n’est sans doute pas faux car ce bruyant personnage est un peu trop encombrant pour les éléphants qui préfèrent naturellement garder leurs prérogatives plutôt que d’en céder une once à l’amoureux évincé de Marine Le Pen.

Car ce n’est plus un secret pour personne, Mélenchon-du-Pas-de-Calais est amoureux de la blonde Marine. Les réseaux sociaux s’en font largement l’écho et bien qu’il s’en défende avec une suspecte véhémence en déclarant que « Le FN dit de moi que je fais une fixation sur Mme Le Pen, ce n’est pas moi qui fais une fixation, c’est la vie ! », le Méluche n’a-t-il pas avoué lui-même sa douce inclination par ces mots « moi, Mme Le Pen, c’est quand elle veut et où elle veut » ?

 

 

Celui qui avait déclaré être devenu angoissé suite à une crise de panique de son canari (2) montre toute sa faiblesse et sa tendresse cachées sous son masque de bolchévique hargneux : Méluche est amoureux !!! On ne saurait trop lui donner ce fameux conseil de Michel Blanc dans les Bronzés font du Ski « oublie que t’as aucune chance, vas-y, fonce ! »

Mais reprenant vite ses esprits et sa morgue naturelle, il redevient le rougeoyant chef du Front de Gauche, celui qui veut décontaminer 6 millions de Français et les rééduquer « Ce que je veux faire, c’est de l’éducation populaire de masse ». Il est tellement à fond dans son délire mégalomaniaque le Tartarin-du-Pas-de-Calais qu’il en termine son interview à la 3e personne.

Nous ne sommes pourtant pas dupes, le tribun de la Bastille a perdu de sa superbe avec son éviction par ses faux-amis socialos, Martine Aubry a d’ailleurs fait part de sa désapprobation quant à sa candidature en déclarant à son intention qu’Hénin-Beaumont avait besoin d’un élu impliqué dans la ville et pas d’un agitateur médiatique.

La guerre bat son plein à gauche et notre Tartarin en fait les frais : le PS lui tourne le dos, Marine Le Pen n’est pas intéressée par ce pétaradant prétendant et il est fort possible que les Héninois le rejettent à leur tour. Tout cela commence à sentir la fin de carrière…

Caroline Alamachère

(1)    http://www.youtube.com/watch?v=L7zGY5wG30Q

(2)    http://www.lexpress.fr/actualite/indiscrets/le-canari-de-melenchon_1054579.html

image_pdf
0
0