1

Et si, pour une fois, on arrêtait d’être cons ?

Et patatras ! Alors que Castex ait déclaré le 14/3/2021 : « je fais entièrement confiance à AstraZeneca » et qu’Olivier Verreux ait lui aussi déclaré le 11/3/2021 : «  il n’y a pas lieu de suspendre la vaccination par AstraZeneca », la France est contrainte d’interdire ce vaccin le 15/3/2021. Pour passer pour un CON, c’est de première ! Et surtout, comment désormais les Français peuvent-ils faire confiance au croque mort du jeudi 17 heures qui vient nous dire la messe ?

Un malheur n’arrivant jamais seul, en Saxe en Allemagne, c’est le vaccin Pfizer qui est suspendu. A qui le tour ? Il faut quand même savoir qu’on a autorisé AstraZeneca alors qu’il est interdit aux Etats Unis, en Suisse et dans quelques pays d’Europe et, qu’étant suspendu en Autriche, on a utilisé ces vaccins et continué à vacciner à Blois (il ne fallait surtout pas gâcher !). Bonjour le principe de précaution ! En tous cas, cela me conforte dans ma réflexion de ne pas me faire inoculer n’importe quelle saloperie dont on ne connait pas les effets secondaires et qui sont toujours à l’essai et mon refus de servir de cobaye !

Il me semble que la politique du gouvernement d’essayer de vacciner tous les Français a pris un sérieux coup dans l’aile, comme tout ce qu’ils entreprennent. Ils se sont leurrés : en effet, comment pouvait-on croire qu’on trouverait un vaccin si rapidement contre une maladie qu’on ne connait que trop peu ? C’est une simple question de bon sens !

Il faut avouer que ces crétins du gouvernement n’ont pas de chance : à chaque fois qu’ils annoncent quelque chose, ils sont obligés de déclarer et faire l’inverse peu de temps après !

Donc, la politique de vaccination étant pour l’instant utopique et les Français en AYANT VRAIMENT RAS-LE-BOL DES PRIVATIONS DE LIBERTÉ, il serait peut-être très intéressant d’essayer de soigner et de trouver des traitements autres que ces masques débiles, ces confinements inutiles ou ces couvre-feux qui ne servent absolument à rien, toutes ces mesures liberticides qui « nous les brisent menu » et qui créent plus de problèmes que de solutions, qu’en pensez-vous ? Car je ne pense pas que les Français acceptent encore longtemps de rester confinés, de ne plus pouvoir aller au restaurant ou au théâtre, ou de ne plus pouvoir partir en voyage ou en vacances. Ou d’aller au cinéma. Euh, non, pas au cinéma vu ce à quoi on a assisté aux Césars : ils peuvent rester fermés. De toutes façons, désormais, je boycotterai et j’engage le gouvernement à ne plus subventionner ces pseudo-artistes.

Moi, je me demande : pourquoi – d’un seul coup – on interdit AstraZeneca ? Je ne pense pas que, d’un seul coup, nos dirigeants aient été touchés par la grâce. Car je sais, pour le vivre au quotidien, le nombre de morts, ils s’en foutent comme de leur première chemise, vu que – pour eux – nous ne sommes que des numéros. Alors, pourquoi – d’un seul coup – on interdit un vaccin porté aux nues un mois plus tôt ? Si j’osais ….,oh et puis, tant pis, au point où j’en suis, j’ose ! Et si cette interdiction était due au fait que le labo n’arrose pas suffisamment notre gouvernement ? Qu’ai-je dit ? Encore une idée complètement complotiste : veuillez m’excuser, je ne sais pas pourquoi j’ai de telles idées. Un gouvernement de salopards ? Non, ce n’est pas possible……ou juste un petit peu, peut-être………

Et si, pour une fois, on arrêtait d’être cons ? Et qu’on écoutait enfin de vrais professionnels que sont les Professeurs Raoult, Perronne et Mme Henrion Caude qui a déclaré : «Utiliser de l’ARN sur des gens sains est une pure folie» ? Et si on laissait les gens se faire soigner ou vacciner librement, sans les forcer, par les traitements de leur choix avec les praticiens de leur choix : c’est leur vie après tout, non ?

Je n’en veux pas à Macron et son cirque Pinder de ne pas savoir ; mais je leur reproche de vouloir décider à notre place, et de nous empêcher de nous soigner comme on le veut, et avec les professionnels de notre choix qui nous appliqueront les traitements de leur choix. Et de nous confiner et priver de liberté, à mon avis dans le seul but de repousser des échéances électorales qui, je l’espère, risquent de  leur être fatales pour le  cas où Emmanuel Macron se représenterait. Ce dont personne ne doute, en particulier François Bayrou, un des loosers de la République, qui a déclaré récemment qu’il y était favorable «le travail n’étant pas achevé». Effectivement, il  a raison, il y a encore 2 ou 3 trucs à vendre à la découpe, la classe moyenne n’a pas encore versé complètement dans la pauvreté, et il reste encore un peu de pognon à certains vieux qui ont travaillé toute leur vie, pour peu qu’ils survivent à l’euthanasie pratiquée dans le cadre du Covid19 ou qu’ils ne se soient pas encore fait dépouiller par des vilains migrants !

Autre sujet de préoccupation, la soi-disant surpopulation dans les services hospitaliers……Je soupçonne notre gouvernement d’exagérer outrageusement le nombre de personnes hospitalisées pour le Covid, car il y a énormément de témoignages de personnels hospitaliers attestant qu’il n’y a pas autant de monde dû au Covid dans les services d’urgence qu’on nous le dit. Et les seuls endroits où il y a débordement, ils ne sont pas dus au nombre de patients, mais bien plus au manque de lits, dû à la suppression drastique de lits et d’équipement dans les établissements hospitaliers. Par exemple, 13 lits à Dunkerque pour une agglomération de plus de 100 000 habitants, ce qui est tout bonnement scandaleux et ce qui a tout bêtement débouché sur… un confinement tous les week-ends (ils ne savent faire que ça) : en fait, les gens sont confinés non pas à cause de la maladie mais bien à cause de l’incompétence de leurs dirigeants, ce qui est inadmissible !

Patrick Jardin