Etat d’urgence : peut-on louer un 19 tonnes à un repris de justice musulman ?

Publié le 17 juillet 2016 - par - 12 commentaires - 1 565 vues
Share

Principeprecaution
Pour une fois, on ne parlera pas d’islam, les lecteurs de ce site se sont déjà fait leur religion à ce sujet.

Mais simplement de mesures de sécurité de base.

Nous sommes, nous a-t-on dit, en état d’urgence. Je ne sais pas exactement ce que ça devrait signifier, mais je n’ai pas constaté dans ma vie quotidienne, depuis le début de cet état d’urgence, grand-chose qui change des habitudes.

Point de détecteurs de métaux à l’entrée des gares, comme c’est le cas à TOUTES les entrées de TOUS les lieux publics d’une certaine importance à Moscou, ville qui sait ce que c’est que d’être frappée par le terrorisme.

Point de contrôles, même inopinés, auxquels je me serais prêté de bonne grâce puisque c’est pour protéger ma vie, dans les lieux où passent des milieux de personnes par heure.

Probablement que les services secrets ont leurs propres méthodes, invisibles au commun des mortels, pour repérer les personnes dangereuses ? Ah non, un rapport récemment rendu nous apprend que ce n’est pas le cas, et qu’il faudrait réorganiser lesdits services, ce à quoi le Chef de l’Etat aurait rétorqué que ce serait du plum-pudding. Pourquoi du plum-pudding ? Ma foi, chacun choisit ses images comme il le peut.

Il se trouve que l’auteur de ces lignes a été, dans une vie antérieure, employé dans des agences de location de véhicules. Lors du stage de formation à cette passionnante profession, la première chose que l’on nous apprenait était de repérer les éventuels mauvais payeurs et voleurs de voitures. Comment ? Principalement, à leur apparence. On nous apprenait à regarder leurs chaussures. On ne louait pas une Mercedes à un homme qui portait des chaussures mal cirées (le profilage des mauvaises payeuses pour les femmes ne nous était guère détaillé, mais à cette époque, les clients étaient surtout masculins). Dans cette profession, en ces temps anciens – je ne sais pas si c’est toujours le cas aujourd’hui – le délit de refus de vente n’existait pas. Je n’y ai jamais assisté, mais je sais qu’il arrivait parfois qu’un employé prenne la décision de ne pas louer un véhicule, sans avoir à se justifier.

Comme nous vivons dans le plus beau et le mieux organisé des pays de la planète, nos services de protection du citoyen, dès l’entrée en vigueur de l’état d’urgence, ont pris les mesures qui s’imposaient. Sachant que de nombreux délits sont commis avec des véhicules volés ou loués, ils ont aussitôt diffusé auprès de toutes les sociétés de location des consignes de vigilance précises et leur ont donné accès aux fichiers d’infractions routières, de personnes sous le coup d’une condamnation, etc, avec ordre de signaler immédiatement toute demande de location pouvant paraître suspecte. Il n’existe pas de société de vol de véhicules ayant pignon sur rue, mais on peut raisonnablement penser que ce secteur d’activité fait également l’objet d’une surveillance particulière.

Bien évidemment, ces mesures de sécurité élémentaires ont été diffusées en tout premier lieu aux sociétés louant du matériel hors-normes : camions poids-lourd, autocars, hélicoptères, engins de chantier, bombes thermonucléaires… Consigne stricte a été donnée de vérifier soigneusement la validité des permis et licences d’utilisation de ces engins, qui, comme chacun ne le sait pas, mais comme tout agent des services de sécurité le sait, sont soumis à des contrôles périodiques, notamment médicaux, et dont le renouvellement est conditionné à ces contrôles.

Grâce à ces mesures permises par l’état d’urgence, nos services de sécurité ont pu intercepter un homme qui tentait de louer un camion de 19 tonnes, alors qu’il était sous le coup d’une peine de prison avec sursis pour violences volontaires sur un automobiliste.

Grâce à cette vigilance, notre gouvernement en soit remercié, ces services ont récemment réussi à déjouer un attentat qui aurait, sinon, tué 84 personnes et blessé de nombreuses autres sur l’artère principale d’une grande ville française, fréquentée par ailleurs par d’innombrables touristes du monde entier.

L’auteur de ces lignes ne pouvant parler que d’un domaine sensible qu’il connaît bien, celui de la location de véhicules, il suppose toutefois que des mesures analogues ont été prises partout où il le fallait, et que c’est ainsi que chacun peut vaquer à ses occupations jour et nuit et en tout lieu avec un parfait sentiment de sécurité, justifiant les petits tracas tels qu’un contrôle d’identité dans la rue et une vérification des objets contenus dans son sac à main ou sa serviette, voire même une fouille au corps à l’entrée d’un lieu public.

Parmi tous ceux qui lisent ces lignes, qui a vu son identité contrôlée dans la rue, dans les transports en commun, qui a vu quelqu’un d’autre se faire contrôler, UNE SEULE FOIS, depuis un an ?

Benoît Desprez

Et comme toujours, si vous voulez lire sous ma plume autre chose que ce qui a trait au terrorisme ou à l’islam, bref, à la déprimante réalité des pays de ce qui s’appelait l’Europe :

http://gagnerdufric.over-blog.com/

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BALT

Ce n’est faire injure à personne que de dire – c’est une évidence – que l’agressivité, dans la rue ou ailleurs, se retrouve principalement chez les musulmans. Et qu’il y a un grand risque au passage à l’acte de leur part. Le nier et ne rien faire, c’est de la trahison. Nos gouvernants actuels sont des incapables. Ils sont coupables de trahison.

Schwander

Sans aucun doute ce barbu avait le profil d’un musulman radical violent et on ne devait pas lui donner un permis poids lourd et un permis de séjour et de travail ou au moins les lui retirer d’urgence lors de son altercation armée. La France est en guerre et accueille ses ennemis et les entretient!

Jean Kullégnoules

En tous cas, Cazeneuve n’a pas l’air de considérer qu’un semi-remorque de 19 tonnes soit « une arme lourde » au mains d’un terroriste musulman !

pauledesbaux

j’adore votre pseudo, celà dit cazenulle n’a pas une tête à considérer quoique ce soit au sujet de la guerre que nous a déclaré l’islam et encore moins de s’avouer tellement nul pour démissioner même au vu de sa mission ratée pour ce qui est la sienne à savoir LA SECURITE DU PEUPLE FRANCAIS QUI LUI DEMANDERA DES COMPTES UN JOUR TRES PROCHE paule di Malta

hathoriti

D’accord, on ne met plus les pieds dans certains lieux et centres commerciaux. mais quid de ceux qui voyagent en train ? En TGV par exemple ? Ou en avion ? Car, soyons-en sûrs, un jour va venir où l’un de ces fils de pute chouchouté, bien payé, lancera son TGV sur un autre…Combien de morts à ce moment-là ? Excellent article, m. Desprez, qui pourrait être drôle, mais hélas…!

PETER

Etat d’urgence : peut-on louer un 19 tonnes à un repris de justice musulman ? Je rebondis sur l’article de Benoît Desprez et je m’interroge sur les réelles dispositions de sécurité liées au terrorisme, prises notamment par la RATP, la SNCF, Les compagnies aériennes, Les loueurs d’Avions ou d’hélicoptères, etc……, s’agissant de l’utilisation de l’outil de travail, comme arme de destruction massive. Quelle serait l’attitude de M.CAZENEUVE, M.VALLS , M. PEPY et autres, si demain un TGV, dont le « Chauffeur », musulman récemment radicalisé et non détecté par les « Services » lançait son train à 300 km/h sur un autre train à… lire la suite

jan-vrai-patriote-qui-se-fera-enterrer-en-France-!

Dans ce cas, ce conducteur là portera bien l’ appelation de  » radicalisé express  » !
S’il faut en rire…

Anne Lauwaert

A vérifier : Les journaux flamands De Standaard et Het Nieuwsblad écrivent que le journal britannique Daily Mail écrit que « le camion 19 ton était garé dans le périmètre de sécurité de telle façon que la police ait interpellé le conducteur qui a tout simplement répondu qu’il était là parce qu’il venait livrer des crèmes glacées … La police n’a pas vérifié ce qu’il y avait dans le camion et ne l’a pas fait déplacer … »
http://www.standaard.be/cnt/dmf20160715_02387457
http://www.nieuwsblad.be/cnt/dmf20160715_02386320

François Desvignes

Si un repris de justice ne peut plus louer un camion,

Comment un repris de justice pourrait-il être élu ?

Et si un repris de justice ne peut plus être élu, comment fera-t-on pour renouveler la classe politique ?

On s’en passera ?

C’est une idée…

En effet comment et pourquoi notre dépressif délinquant a pu avec une carte de séjour et en plein état d’urgence, louer un petit 19 tonnes.
Aucun media n’a posé la question.
Et aucun politique très intelligent ne s’est posé la question.

jan-vrai-patriote-qui-se-fera-enterrer-en-France-!

Pourquoi !?
Mais enfin, cher Dominique, on ne refuse rien à un Mohammed !

KARIM

En parlant de sécurité , soit disant VGPIRATE , les accès aux grandes enseignes comme aux quatre temps La défense qui a été la cible des terroristes dernièrement , échappée belle!! sachez que j ai été témoin , , j ai vu de mes propres yeux , des femmes voilées non contrôlées aux accès mais nous les autres t as le droit à une fouille générale ta femme , toi et tes enfants !ILS TE PASSE LE DETECTEUR DES PIEDS A LA TETE putains! bizarre non , est ce que c ‘est les instructions que les agents de sécurité avaient… lire la suite