Etats-Unis : la révolte des petits Blancs méprisés

Publié le 9 novembre 2016 - par - 26 commentaires
Share

hillarydepart
Fraternité !

God bless America, land that I love

« Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence exercée par le complexe militaro-industriel. Le risque potentiel d’une désastreuse ascension d’un pouvoir illégitime existe et persistera. Nous ne devons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et nos processus démocratiques. Seule une communauté de citoyens prompts à la réaction et bien informés pourra imposer un véritable entrelacement de l’énorme machinerie industrielle et militaire de la défense avec nos méthodes et nos buts pacifiques, de telle sorte que sécurité et liberté puissent prospérer ensemble. » (Dwight D. Eisenhower le 17 janvier 1961- discours de fin de mandat)

Ça, c’est fait ! Voilà une première réaction populaire et même un peu populiste mais qui convient tellement bien à la situation. On pourrait aussi ajouter : « c’est chaud » ! car tout commence aujourd’hui.

Avant toute chose, nous allons déjà bien rire des « experts » qui, tous, avaient prévu Clinton gagnante évidemment (hier encore pour Sam Wang aux USA ou Philippe Berry en France : « Clinton a entre 70 % et 99 % de chances de gagner » et ce matin jusqu’à la dernière minute sur toutes les radios et télévisions) et qui comme toujours, vous allez voir, vont se contorsionner en expliquant qu’il y avait des signes montrant que, dans les derniers jours …

La réalité est que ces manipulateurs d’opinion ne sont pas là pour réussir des prévisions ou se tromper mais bien pour influencer les votes et les sentiments des humbles lecteurs, auditeurs et spectateurs. Alors amusons-nous, pour l’heure, de leur fatuité de cabotin et de leur nullité grassement rémunérée.

Trump quarante-cinquième président. Forcément chez les patriotes de toutes les nations cela va provoquer des espoirs immenses. Le système a tremblé sur sa base. L’alternance, la vraie, serait donc possible ?  Nous avons connu ça en France avec les élections de Mitterrand et de Sarkozy. Mais les faits politiques ont démontré que « le système » avait plus d’un tour dans son sac et que le Mondialisme, cette globalisation heureuse que chantent les « experts », savait se rattraper aux branches vermoulues. Alors nous verrons bien.

Il convient à cette heure de bien comprendre ce qui a pu se passer. Les mondialistes avaient leur candidate qui se devait de perpétrer les turpitudes et le brigandage du capitalisme transnational dirigé par les banques avec, transformés en leurs mercenaires, les grands corps de l’Etat : Le Pentagone, la CIA, le FBI. Or c’est à l’intérieur même de ces institutions que le schisme s’est produit. Des patriotes écœurés par la corruption et les manipulations, les guerres criminelles et les soumissions aux islamistes ont décidé, par relais interposés, comme par exemple Steve Pieczenik, de rétablir l’honneur de l’Amérique. Ils ont donc volontairement fait « fuiter » des informations révélant l’ampleur de l’escroquerie de la prétendue démocratie  américaine depuis de nombreuses années. Corruption et perversion des élites mais aussi détournement des moyens militaires et sacrifice de centaines de milliers de vie uniquement au profit de la nomenklatura mafieuse déguisée en vertueux. Bush père, Bush fils, un métis transformé en prétendu noir et après Clinton le priapique, sa femme l’hystérique Hillary. C’était prendre le risque pour la planète entière d’entrer dans une période de guerres encore plus incontrôlables qui pouvait mener à des confrontations chaudes avec la Russie ou la Chine. Les patriotes ont alors trouvé un personnage atypique mais bourré d’audace (pour bâtir un empire aux USA il ne faut pas être un enfant de chœur), un type capable d’haranguer les foules, un type assez riche pour être indépendant, un mec assez brutal pour, dans sa jeunesse à l’école militaire de Cornwal-on-Hudson, devenir un des piliers de l’équipe de football américain mais aussi assez roublard pour échapper à la guerre du Viet Nam.

C’est assez inédit dans l’Histoire cette alliance entre le petit peuple et de jeunes révoltés ayant des hautes responsabilités dans les pouvoirs régaliens. On appelle ça en général une Révolution qui répond d’ailleurs à ce que ces insurgés ont nommé « le coup d’état civil des corrompus de Washington ».

Je ne suis pas américain, je n’ai pas de sympathie particulière pour Donald mais je pense aux intérêts de ma Nation et de mon continent, l’Europe. J’attends donc de voir si nous allons assister à une alliance entre les Etats -Unis et la Russie, je guette l’heure où ce président va donner l’assaut ultime contre Daesh, je souhaite que nous trouvions enfin à nos côtés des américains qui abandonnent leur alliance funeste avec les saoudiens et nous aident à mettre au pas les sunnites qui veulent détruire notre civilisation.

D’autre part, j’espère que le même processus se produira dans la vieille Europe, c’est-à-dire que des membres des armées, des polices et des services de renseignements révèleront, à leur tour, toutes les capitulations et les soumissions au nouvel ordre mondial des gouvernants affairistes depuis des décennies.

De ce fait, tout peuple digne de ce nom, dont l’âme est éprise de morale publique, de liberté identitaire et d’indépendance nationale ne devrait porter au pouvoir que des dirigeants qui, jamais, n’ont exercé de responsabilité dans les gouvernements inféodés à un appareil économique et social briseur de patries.

Et puis les élites mondialisées de la planète nous l’ont assez répété ce sont les blancs et ajoutent-ils, avec dédain, « les petits blancs » qui ont voté Trump, voilà donc une raison supplémentaire de se réjouir du réveil des européens partout dans le monde.

Comme dit le Rav Haim Dynovisz : « Blancs, défendez-vous ! »

Jean-Marc DESANTI

Print Friendly, PDF & Email
Share

26 réponses à “Etats-Unis : la révolte des petits Blancs méprisés”

  1. Iséo dit :

    Comment peut-on, naïvement, penser que Donald Trump révolutionnera le système ? Il fait partie du système ! Il n’en n’est qu’une voix discordante. Mais il en est, tout de même, une voix. Arrivé à la Maison Blanche, il devra se conformer aux règles, quitte à renier son discours populiste. On a eu un Nicolas Sarkozy et un François Hollande dans le même registre. Tout dans la communication, rien dans le programme. Déjà, Trump donne des signes avant-coureurs de revirements à venir. Un exemple : sur l’Obama care… et c’est tant mieux ! Car l’Obama care rend bien service aux « petits blancs » ayant voté Trump.

  2. Iséo dit :

    Un clown est élu président. C’est le Bepe Grillo américain ! Trump ou Clinton, les Américains n’avaient guère de choix intéressant. Aux primaires, j’aurais voté Bernie Sanders et à la Présidentielle, Gloria LaRosa.

    • Atikva dit :

      En fait de clown, qu’est-ce que vous voyez en vous regardant dans la glace? Ah pardon, j’avais oublié que tous les gauchistes sont aveugles, sourds, et que leur cerveaux font de la colle depuis près de 70 ans.

      • Iséo dit :

        Vous êtes insultant à mon endroit. Dire que Trump est un clown n’a rien d’insultant. Ses propos xénophobes, et sexistes ont démontré une incapacité à diriger sereinement. Et puis son bilan de chef d’entreprise est là pour témoigner de ses échecs patents : aviation Trump, casino Trump, université Trump, steaks hachés Trump… Hormis l’immobilier, ses « succes stories » sont en trompe l’oeil. Il est empêtré dans un procès au sujet de l’université Trump, qui tient lieu d’escroquerie. On reparlera de son bilan dans quatre ans ! Ceci dit, Hilary Clinton n’est pas mieux. L’ALENA a ruiné la classe ouvrière américaine, sans enrichir la classe ouvrière mexicaine.

  3. Jean-Francois Morf dit :

    La révolte des chrétiens méprisés et remplacés par les mahométans assassins noirs

    • Iséo dit :

      Les terroristes de Boston, de San Bernardino et de Floride étaient Tchétchènes et Pakistanais. Certes Mahométans, mais assurément pas noirs. Même blancs, pour ce qui est des Tchétchènes (Caucasiens pur sucre).

  4. Victor K dit :

    Aujourd’hui est un jour de grâce !
    La salope de Clinton s’est fait jeter par la classe moyenne !
    Magnifique !
    Sans raffoler de Trump, au moins il annonce la couleur !

  5. Jean-Francois Morf dit :

    Formidable coup de pied au c.. contre Hillary et Obama qui ont assassiné des milliers de chrétiens en créant, finançant, et armant l’Etat Islamique Violeur.
    Fâché que Putin bombarde ses petits copains mahométans, Obama veut même bombarder la Russie chrétienne.
    Ces deux diables ont même exigé de la diablesse Merkel le grand remplacement accéléré allemand. (tuer les adorateurs de Christ et Dieu pour les remplacer par des adorateurs d’Antechrist (Mahomet) et de Satan (Allah)

  6. Quand j’ai vu pour modèle représentatif de l’Amerique « une voilée » parmi ses fans lors d’un de ses discours, j’ai compris qu’avec elle au pouvoir cela se serait encore plus dégradé.

  7. François de France dit :

    Magnifique analyse ! Étonnant que de telles évidences ne franchissent plus le plafond de verre de médias, qui n’informe plus qu’en fonction de ses propres intérêts pour maintenir le consensus nécessaire à sa survie. De même que nous attendons avec impatience la toujours très désirée analyse de l’extra-lucide Ivan Rioufol, seul sur la planète France-presse (avec Zemmour, Finkie, De Villiers,…), à être capable désormais de fournir l’analyse radar nécessaire dans ce brouillard de la désinformation oligarchique pilotée par l’agence de désinformation du gouvernement et de l’AFP. Les journaux de gauche n’ont plus qu’une seule destinée : ils se sont passés la corde au cou tous seuls…

  8. Les Clinton à Alcatraz! Tout seul et la clé jetée dans la baie de San Francisco!

  9. Loli07 dit :

    Que vous puissiez avoir raison

  10. lafronde dit :

    Entièrement d’accord avec l’enfumage mediatique anti-Trump. Chez nous en 2012 nous avons eu un enfumage mediatique anti Sarko. Pour 2017 il sera anti Le Pen. La Démocratie a besoin d’une Presse pluraliste et d’un débat rationnel. Le recours aux fluctuantes « valeurs républicaines » (ni plus ni moins que « la ligne générale » des communistes) est fait pour neutraliser la comparaison programmatique et la sanction électorale de la gestion du pays. Une autre fraude est massive, le déficit budgétaire, qui sert à donner des rentes diverses – un achat de voix – et qui se chiffre à cent Mds d’€, le quart du budget de l’Etat, pour payer l’assistanat et les dégâts de l’immigration non intégrée. Spoliation

  11. OTOOSAN dit :

    « Comme dit le Rav Haim Dynovisz : « Blancs, défendez-vous !  » phrase sortie du contexte !!!

  12. Louve Normande dit :

    Mais entre aujourd’hui et le mois de janvier où il doit faire son serment d’allégeance… beaucoup beaucoup de choses peuvent se passer !

    • Arnaud dit :

      Franck vous ne me semblez pas bien connaître ou peu connaître beaucoup de sionistes. Soros est aussi particulièrement détesté en Israël. Ne soyons pas comme ces »experts » qui parlent plus pour faire de la propagande que pour contribuer à expliciter la complexité.

    • Charles DALGER dit :

      Eh franck ! Arrête ton venin antijuif ! Merde ! Je ne comprends pas comment les modérateurs te laisse pourrir presque tous les article avec ton fiel !

      • Iséo dit :

        Ici, la parole raciste est libérée, chez certains. L’insulte n’est jamais loin. Quand il s’agit de vilipender les musulmans, l’accord semble parfait. Mais pour les autres communautés, cela devient compliqué et les divisions apparaissent. Si le monde libre n’est pas uni contre les intégrismes religieux, ce sera la fin d’un monde.

    • Gerard dit :

      « frank » tu es stupide et comme beaucoup de muz jaloux des juifs par ce que Abraham a foutu dehors la bonniche Agar et son fils.

    • Atikva dit :

      « la bête immonde sioniste »… la rigolade!

      Primo, il n’y a pas plus de sionisme que de beurre en broche: Israël existe depuis 78 ans, c’est un fait tangible et non l’aspiration, maintenant satisfaite, à l’existence de cet Etat.

      Secundo, PVI, nous autres pro-Israéliens avons voté en masse pour M. Trump – 75% du peuple américain soutient Israël, l’a toujours soutenu et continuera à le soutenir.

      Tertio: avoir une mère juive n’est pas suffisant pour pouvoir se dire Juif, surtout lorsqu’on trahit l’Etat juif par ailleurs. Pas plus qu’un coup de tampon sur une feuille de papier ne peut créer un véritable Français.

      • Iséo dit :

        Le sionisme est né en plein âge d’or colonial. Théodore Herzl n’a fait que reprendre ce qui était en vogue à son époque. L’Etat d’Israël est apparu à contre-courant de son temps, à l’heure où les nations occidentales décolonisaient, après 1945. Les colons juifs ont fondé leur Etat contre le « sens de l’histoire » (pour reprendre un terme cher à Plékhanov), avec la politique du « hôte-toi de là que je m’y mette » à l’encontre des Arabes. Certes, Israël est le seul pays démocratique du Moyen-Orient, mais c’est aussi un abcès de crispations, depuis 1948. La démographie galopante propre aux Arabes israéliens le condamne à plus ou moins longue échéance.