Etonnez-moi Benoît !

Publié le 22 novembre 2010 - par
Share

« Etonnez-moi Benoît » chantait autrefois Françoise Hardy en 1968 (1). Par ce petit clin d’œil j’aimerais vous interpeller Benoît, seizième pape du même nom ! Oh ! je ne vous demanderai pas de marcher sur les mains ni d’avaler des pommes de pin, comme le faisait Françoise dans sa chanson, mais… Jésus n’a-t-il pas marché sur l’eau ?

J’avais été très féroce avec vous en mars 2009 (2), et vous le méritiez bien, lors de votre lamentable position contre le préservatif, quand vous aviez osé dire que le préservatif aggravait la diffusion du sida je vous avais traité d’assassin, et vous l’étiez ! J’avais demandé votre comparution devant un tribunal pour crime contre l’humanité ! Certains de nos lecteurs avaient réagi, m’accusant de pousser le bouchon un peu loin ! Pourtant, je ne crois pas que j’avais poussé le bouchon trop loin, votre responsabilité était immense, énorme, sachant qu’une grande partie de la population chrétienne vous écoute, combien de femmes ont été contaminés par des maris frivoles, n’ayant entendu qu’une partie de votre message : pas de préservatif, oubliant le côté fidélité ! Combien de morts, de personnes contaminées, notamment des enfants, à cause de votre entêtement ?

Les médias nous rapportent maintenant que vous prenez sur le préservatif, une position sensiblement moins fermée alors je vous dirai : « Bravo Benoît, mais ça ne suffit pas n’en restez pas là ! » . Ces mêmes médias rapportent aussi votre condamnation de la laïcisation des sociétés occidentales. Etat qui conduirait selon vous : « à une dictature brimant la liberté d’annoncer la vérité de l’évangile et les grands acquis de la culture chrétienne ».

La laïcité si elle se développait partout dans le monde, et de nombreux peuples la souhaitent, notamment en terre d’islam où sévit une vraie dictature religieuse, ne pourrait qu’être bénéfique et mener, contrairement à vos affirmations, à un monde plus apaisé ou la concurrence des religions n’aurait plus sa place !

Les récents évènements d’Irak sont là pour qu’on y réfléchisse. Vous pouvez penser que la foi c’est le top du top, la croyance religieuse est un choix privé relevant de la vie privée, il ne peut être imposé aux peuples par personne ni par vous ni par d’autres ! La laïcité est l’un des plus beaux combats que nos sociétés aient mené, il n’a pas lésé les croyants il a simplement recadré le religieux dans la société ; lui laissant une place mais pas une place prééminente comme autrefois, c’est un fait acquis il faut vous y faire !

Vous craignez sans doute de perdre vos bataillons de fidèles, de vous faire voler les âmes par plus habile que vous, et c’est votre business d’empêcher cela mais que faites-vous pour qu’il en soit autrement ?

Les hommes ne sont-ils pas d’éternels pêcheurs, c’est en tout cas ce qu’on rabâche au catéchisme, alors ne faut-il pas faire avec ces faiblesses ? La chrétienté est éclaboussée par toutes ces histoires de pédophilie que vous avez eu le courage de ne plus taire, là aussi vous faites des progrès… N’est-il pas temps d’entrer dans une autre époque, de faire entrer l’église dans la modernité au niveau des mœurs ?

Pourquoi laisser vos institutions éternellement aux mains des hommes, et des hommes seuls, perpétuant ainsi le côté misogyne et rétrograde de la religion catholique. Une partie de la chrétienté a permis, et ce depuis longtemps, à ses hommes d’église de se marier, certains comme les anglicans n’ont-ils pas ordonné des femmes ? Les femmes en charge de responsabilité ecclésiastique apporteraient certainement un regard neuf, du sang frais à votre clergé moribond !

Il faudrait aussi aller plus loin que l’autorisation du préservatif « dans certains cas », pourquoi ne voulez pas franchir le pas et permettre, je dirais même plus, recommander, encourager tous les moyens de contraception ? Ne voyez-vous pas dans l’explosion démographique planétaire des risques mortels pour l’humanité entière… Ne pensez-vous pas qu’il est l’heure de réfléchir au : « croissez et multipliez ! ». Que c’est un postulat dangereux et dépassé. (3 milliards d’habitants en 1960, 6 milliards en 2000, 6,7 milliards en 2010)

Le bien-être et le développement harmonieux de nos sociétés auraient tout à gagner si l’on permettait aux familles de choisir le nombre d’enfants, le moment où elles les font. N’est-il pas temps de faire sortir les femmes de leur rôle uniquement reproducteur ? Permettre ces choix, cette liberté des couples et des femmes grâce à la contraception ne serait-il pas un acte nous conduisant définitivement vers plus d’humanité ? Il y a un tel décalage entre l’attitude et les conseils des femmes ou des prêtres qui sont sur le terrain et qui affrontent la dure réalité humaine et vos positions ! Ces hommes et femmes généreux, dévoués et progressistes ne devraient-ils pas entraîner toute l’église catholique afin qu’elle soit à la pointe de cette évolution ? N’est-il pas temps, pour vous, d’ouvrir votre esprit à cette réflexion plutôt que de rester arque bouté sur votre notion du péché de chair et sur l’idée de chasteté, si loin de la réalité des êtres humains ! Dans un cadre laïque planétaire, les responsables religieux moins obtus, moins repliés sur la lecture d’ouvrages datant d’un autre âge, sur des dogmes et des rites archaïques dépassés si loin des aspirations de nombreux fidèles, ne lutteraient-ils pas mieux contre la misère qu’ils déplorent ?

Promettez-moi Benoît au moins d’y réfléchir… Etonnez-moi Benoît !

Chantal Crabère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.