Etre Français, lettre à ma soeur, de Stanislas Berton : un coup de coeur

Publié le 30 juin 2018 - par - 18 commentaires - 1 628 vues
Share

J’ai pris une toute petite heure (et je lis lentement), hier, pour lire l’ouvrage que Stanislas Berton a eu la gentillesse de me faire parvenir. « Etre français, lettre à ma sœur » est un livre en même temps sympathiquement archaïque et moderne. Exprimer dans un livre l’amour de son pays, et expliquer pourquoi la France est unique au monde et irremplaçable, ce n’est pas très tendance. Mais le faire en 50 pages, qui se lisent rapidement, cela s’est s’inscrire dans une modernité qui fait que les livres sont de moins en moins épais.

L’auteur, Stanislas Berton, n’a pas supporté que sa soeur Camille, partie vivre loin de l’Hexagone, ait pu lui dire qu’elle se sentait davantage « citoyenne du monde » que « Française ».

Alors, avec beaucoup de pédagogie, de tendresse, et de talent, il entreprend d’expliquer à sa soeur ce que c’est vraiment, « Etre français ». Jean-Yves Le Gallou l’avait fait dans une vidéo qui avait dépassé le million de visiteurs, et son épouse Anne-Laure avait fait de même sur le thème « Etre française ».

Alors, qu’amène de plus ce livre ? De très belles envolées, que je vous recommande, sur l’amour des femmes, l’amour des arts, l’amour de la nourriture, et le rituel de l’apéro. l’amour du travail manuel bien fait, et je ne vous dis pas tout.

Je ne peux résister au plaisir de vous faire profiter de cette fort belle tirade, qu’on trouvera page 33. « Etre Français, c’est faire de ce raffinement une habitude. C’est acheter cette baguette et ce croissant que nous sommes les seuls à savoir bien faire. C’est commencer à manger à midi, et terminer à 17 heures. Etre Français, c’est ne pas dire non à une bonne andouillette accompagnée d’un coup de rouge, même s’il est 9 heures du matin. Etre Français, c’est avoir inventé l’apéritif, l’amuse-gueule, l’entremets, le digestif, le pousse-café ou encore le cocktail dînatoire, c’est-à-dire avoir inventé de nouvelles façons de manger et les mots qui les désignent. (…) Dans nos moments de doute, trois choses peuvent nous redonner foi en l’homme et en son génie : la flèche d’une cathédrale, les vers d’un grand poète ou un repas gastronomique français ».

La conclusion est sublime, et on a envie que l’auteur ait raison. « Ecoute la France, elle est en train de frémir ! Ecoute la France, elle est en train de gronder ! Ecoute la France, car une fois de plus, une vague s’apprête à surgir de ses profondeurs, et une fois de plus, la France s’apprête à étonner le monde.

Ecoute, ma soeur, car bientôt, la France va t’appeler ! Et ce jour-là, je sais que tu lui répondras, car lorsque la France appelle, celui qui est désigné doit marcher, celui qui est appelé doit répondre ».

Moi, c’est décidé, j’en commande quelques exemplaires pour mes enfants et petits-enfants.

Pierre Cassen

Livre sur Amazon :

https://www.amazon.fr/Etre-fran%C3%A7ais-Lettre-%C3%A0-soeur/dp/1980888574/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1530344104&sr=8-1&keywords=Etre+fran%C3%A7ais+lettre+%C3%A0+ma+soeur

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Bloody Five

Au vu de votre commentaire, vous devriez lire ce livre.
Et pour rappel, vous n’habitez pas en « humanité » mais en France et ce n’est pas l’humanité qui vous protège des délinquants, qui paie pour vos soins et votre retraite, qui finance l’éducation de vos enfants et qui a crée tout ce cadre de vie qui vous permet de jouir d’un confort sans équivalent au quotidien , c’est le peuple français.

Carrasco

C’ est mon travail et celui de travailleurs francais et immigres.

Bloody Five

Bien sûr que c’est un hasard mais ce hasard, c’est ce que nous avons et ce que nous devons défendre. Je vous souhaite de n’avoir jamais à découvrir à vos dépens que le mondialisme béat d’une partie de l’Occident n’est pas partagé par le reste du monde qui pratique la préférence ethnique ou nationale sans en avoir mauvaise conscience. Et être patriote, ce n’est pas s’empêcher d’apprécier les autres cultures. Pour ma part, connaître les autres peuples m’a davantage fait aimer la France.

Carrasco

Je ne sais pas ce que cela veut dire, aimer la France… Aimer les capitalistes comme Bollore, Arnault, Pinault …? Aimer le camembert et le vin? Aimer les racistes francais? Aimer les Francais altruistes et humanistes? Moi, je ne raisonne pas en terme de partie, mais en terme de classe sociale, et j ‘ai plus de sympathie pour mon frere travailleur Malien ou Algerien que pour in patron francais qui exploite sa main d’oeuvre.

Bloody Five

Sauf que votre « frère » malien ou algérien, vous voit avant tout comme un blanc, un français et peut être même un mécréant chrétien. L’internationalisme, cher à une partie de la gauche, a toujours mené à un échec politique (guevara, trotsky). L’attachement au groupe ou à l’ethnie est une loi sociale, puissiez-vous le réaliser avant qu’il ne soit trop tard. Reste que ceux qui exploitent les français trahissent aussi le groupe auquel ils appartiennent.

limone

merci Pierre ; croyez vous que nous puissions le commander en librairie, Amazone j’ai du mal

coco

Oui c’est ça  » la flèche d’une cathédrale, les vers d’un grand poète, un repas gastronomique français  » et cela redonne du courage nous devons défendre tout cela !!

patphil

la france??? l’amère patrie aujourd’hui!

JILL

Etre français,c’est un privilège au regard de ce que représente notre pays dans le monde entier …Au moins ,ceux qui s’attachent aujourd’hui à le détruire,ne pourront pas effacer de notre histoire De Gaulle,Clemenceau,Victor Hugo,Pasteur,Napoléon,Voltaire,Louis XIV et Versailles,Molière…entre autres bien sûr .Ceux qui veulent le transformer en bordel islamique,sont des criminels .

Pierre

Lorsqu’on a vécu à l’étranger professionnellement ou autre, parfois pour se laver de l’ambiance mortifère qui montait dans les années 90, on part à l’étranger, choisissant si possible le soleil…Oui mais on se rend vite compte que la terre nous manque, même si cette France tellement démolie est encore grande dans le cœur de ceux qui espèrent la trouver un jour. Alors on y revient…Pour se battre.

lucide

Merci Pierre.
Au lieu d’apporter la bouteille d’un bon vin lors d’une visite aux amis, je décide d’apporter chaque fois, ce bouquin. Il y a bien d’autres livres qui font l’éloge de la France, mais celui-là dans sa façon de l’exprimer, semble aller droit au coeur.

JILL

Douce France,cher pays de mon enfance ,
Bercée de tendre insouciance ,
Je t’ai gardé dans mon coeur ,
Mon village,au clocher aux maisons sages … »
Chantait Charles Trenet .
Voilà qui écorcherait les oreilles des hôtes de l’Elysée …
Suces moi la bite et lèches moi les couilles,bredouiller par des afro-
islamos de mes c…..es précisément,voilà qui est plus poétique et en
conformité avec l’esprit du moment .
Pauvre France,dans quel état ils l’ont mise,et ce n’est pas fini…

JILL

On fait allusion plus bas à Jeanne d’Arc .
On lui demanda au cours de son procès : dieu aime t’il les anglais ? Oui,répondit elle,mais
chez eux .
C’est valable pour tous les envahisseurs,notamment les mahométans : qu’ils aillent se faire aimer chez eux .

JILL

Je vis à l’étranger,et quand je reviens chez moi et que j’aperçois au loin,le clocher de mon village,j’ai un coup au coeur .Quand je pense à ce que ces ordures collabo-islamiques sont en train de faire de notre pays,j’ai la rage …et quand nous serons des milliers à avoir cette rage,certains auront intérêt à numéroter leurs abattis .

Allonzenfan

Être français, un héritage, une volonté, tout un programme…

La Mécréante !

désolée, Pierre, le seul appel que la France peut désormais faire entendre est celui du gueulard de minaret qui appelle à l’égorgerie de mécréants !

et ce gueulard de minaret est cul-et-chemise avec freluquet au pouvoir encore pour 4 ans accroché à sa déniaiseuse comme la moule à son rocher…

en peu de mots : c’est la sarrazinade recommencée ; rebelote pour 300 ans sinon plus ! l’Espagne ne s’en est jamais tirée finalement… La preuve ? elle en redemande !

Francois Desvignes

Vous parlez comme l’évêque Cauchon à Jeanne d’Arc.
Et aujourd’hui, vous parlez français ou anglais ?

« Écoute la France… » des extraits qui font monter les larmes aux yeux.