Être patriote pour être républicain

Publié le 14 avril 2021 - par - 9 commentaires - 508 vues
Traduire la page en :

J’entends le truculent blogueur-auteur-influenceur Papacito déclarer, non sans une part de provocation, que le déclin de la France dans lequel nous sommes engagés date de 1789.

Formulée explicitement, cette thèse contre-révolutionnaire combattue depuis toujours résonne de manière particulière en 2021, à un moment où la France s’islamise toujours plus, qu’elle perd peu peu tous les attributs de la souveraineté tout en subissant une submersion migratoire sans précédent depuis des siècles. Une France traditionnelle du trône et de l’autel résisterait-elle mieux à la mondialisation ?

On peut répondre tout de suite en faisant remarquer que les régimes monarchiques qui ignorent les principes de la laïcité sont également atteints par la submersion migratoire et l’effondrement civilisationnel : ni la royauté, ni la religion chrétienne ne les mettent à l’abri.

Mais il faut néanmoins entendre la proposition et s’interroger à partir d’elle sur l’acuité particulière de la crise identitaire. La France est un pays qui est allé beaucoup plus loin que les autres dans son émancipation vis-à-vis de la religion chrétienne fondatrice. Et maintenant emportée par les forces de la déconstruction libérées par Mai 68, elle a liquidité son sacré de substitution qui rayonnait à partir du foyer scolaire. Le credo républicain reposait sur une morale chrétienne laïcisée, l’exercice de la raison, le respect du beau et du bien-dit, la connaissance de l’histoire et de la géographie. Tous les élèves faisaient chaque jour par la lecture tout un tour de France.

Or l’effondrement scolaire inauguré par Mai 68 nous a, en quelques décennies, privés de cette transcendance unificatrice. La culture n’est même plus la référence au sein même de l’institution scolaire devenue « système éducatif ». La voie est donc libre pour le Grand Remplacement. La Marseillaise est sifflée en France même, en présence des plus hautes autorités de l’État. Un professeur a été décapité pour ne pas avoir respecté les interdits musulmans. Le sacré républicain dont se parent des dirigeants et des élus inconsistants est en fait continuellement bafoué.

Dès lors la France n’est-elle pas irrémédiablement condamnée à la dépression, à la balkanisation et finalement à la disparition ?

Restaurer la religion catholique pour contrer le vide religieux et l’islam conquérant ? Comment des chrétiens européens du XXIe siècle, fussent-ils en nombre, toujours « ouverts à l’autre » et « prêts au dialogue « , pourraient-ils faire face à un système idéologique totalitaire qui associe morale, loi juridique et foi religieuse, qui s’est maintenant installé en retrouvant sa volonté de conquête intrinsèque ?

Et à supposer que nous redevenions croyants (chrétiens) nous ne sauverions notre identité qu’en reniant ce qu’elle est devenue. En effet, c’est par la singularité laïque que la France moderne se distingue, qu’elle a pu attirer des individus singuliers et talentueux et être un modèle pour les amoureux de la liberté. Cette laïcité devenue un trait essentiel de notre identité garantit, en principe, la neutralité de l’État et celle de l’espace public qui étaient tellement appréciables au quotidien. Cette qualité de la vie et de l’esprit publics avant l’effondrement culturel et le changement de peuple n’était pas plombée comme maintenant par l’esprit de sérieux, l’auto-censure permanente, la contrainte communautaire instaurés par le clergé de la bien-pensance associé à l’étouffement musulman.

Mais la laïcité maintenant démunie à cause de dirigeants qui favorisent la conquête musulmane avec le Grand Remplacement rend la France de plus en plus vulnérable. C’est au nom de la laïcité que se multiplient les mosquées, et avec elles, les censures, les tabous, le blasphème.

Le paradoxe est que nous ne pouvons plus sauver la France laïque que par du religieux (et non pas une religion), qu’en ranimant un sentiment d’appartenance étouffé, (éteint ?) par des décennies de déconstruction-dérision. Ce sentiment d’appartenance doit emprunter au religieux, recréer du sacré et produire de la ferveur. Il faut reconstituer un « nous » français et républicain qui doit rompre avec toutes presque les « valeurs » républicaines dont les mondialistes se parent.

Ils se sont en effet emparés des Lumières pour nous aveugler. L’article 1 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen a ainsi été détourné vers une xénophilie de principe orientée d’abord contre les Français dits de souche. Ils ont dressé l’individu contre le citoyen, instrumentalisé les minorités contre la majorité (dont on détourne ou bafoue les votes), remplacé la république sociale par la république sociétale. Ils ont été et sont d’autant plus républicains qu’ils n’aiment pas la France, qu’ils ne la voient qu’au passé. Ils ont voulu dissocier la patrie et l’avenir du pays : « la France est notre patrie, l’Europe notre avenir » avait déclaré le sinistre François Mitterrand.

Soyons donc des patriotes républicains par la promotion du citoyen qui doit l’emporter sur le consommateur, l’usager, le client. Faisons appel chez le citoyen au sens du devoir et au courage pour en finir à la fois avec le régime de l’individu-roi capricieux, égocentré et celui des communautés influentes en secret ou bruyamment revendicatives, partagées entre l’intimidation, l’agression et la victimisation.

Soyons républicains pour que la loi impersonnelle et la reconnaissance du simple mérite l’emportent sur l’émotion médiatique et les discriminations, fussent-elles présentées comme positives.

Soyons républicains par l’amour de la France, de sa géographie et de son histoire, de ses plus grandes figures, par l’amour de notre langue et de notre littérature. Il faut pour cela faire renaître l’instruction publique, exiger de ceux qui enseignent qu’ils redeviennent des maîtres et des professeurs au service du beau, du vrai, de l’esprit d’examen, de l’esprit critique, pour cesser d’être les pauvres porte-parole de l’idéologie dominante écolo-mondialiste.

Ainsi la France se donnera la possibilité de perdurer, de se régénérer. Que ceux qui veulent remplacer sa population et sa culture au nom de leurs « valeurs » partent ailleurs sur la planète dont ils invoquent d’autant plus l’avenir que la France est l’objet de tout leur ressentiment.

Jean-Noël Gaudy

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Rems

Je suis patriote mais viscéralement anti républicain !!!!! depuis 1789 c’est le royaume des médiocres, des menteurs et des voleurs……

LE MARXISME EST UNE MALADIE MENTALE

J’ajouterais que pour être Patriote il faut être Souverainiste chez soi et ne pas être aux ordres de puissances étrangères ou supranationales comme l’Union Européenne ou la CIA.

Patapon

Votre discours est intéressant,mais je prétends que la republique manque d’incarnation.C’est pourquoi je souhaite qu’en lieu et place d’un président élu, nous confions le soin et la charge de représenter notre Nation à son Roy légitime,lequel assurerait sa continuité et sa pérennité,dans une actualité mouvante et plus qu’incertaine.Le monarque, ( autorité morale indiscutable), serait à la fois un garde fous,le soutien intemporel de l’identité Francaise, et le ciment de notre société en voie de délitement.Le pouvoir serait toujours exercé démocratiquement par l’assemblée représentative,mais,nous ferions l’économie d’une foire d’empoigne qu’est devenue l’élection présidentielle,qui,tous les 5 ans,fait subir un douloureux et coûteux psychodrame au pays,avec les résultats que nous voyons.

Fouquier Tinville

Si un roi réapparaissait on lui couperait la tête comme on l’a coupée au petit Louis 16 l’idiot du village, d’ailleurs ils le savent, voilà pourquoi aucun ne se pointe.
Un roi de droit divin, tu nous prends pour des idiots.
Patapon un monarchiste, quelle déception!

Garde Suisse

La république qui se veut universelle dès ses premiers hurlements, et pour exporter sa notion de liberté individualiste et athéiste est fondamentalement anti-patriote, aujourd’hui nous vivons la conclusion de son universalisme par l’invasion des va-nus-pieds.
Si la France et le monde n’avaient pas connu la révolution, pas de guerre de 1792 à 1815, pas de colonisation sous prétextes droits de l’hommiste emancipateurs, et je laisse chacun réfléchir S’il y aurait eu ou non l’unification allemande et les guerres qui en ont découlé, en se rappelant que la politique monarchique pendant des siècles a consisté à tout faire pour éviter cette unification.
A bas la république !

Fouquier Tinville

Si un roi réapparaissait on lui couperait la tête comme on l’a coupée au petit Louis 16 l’idiot du village, mais on ferait faire la job aux muzz, ils savent manier le sabre.
Vive la République universelle, celle qui ne rejette personne, qu’elle soit riche ou pauvre, en santé ou malade.
Vive la République universelle qui ne juge et ne condamne personne, qu’elle est la peau blanche ou brune ou noire.
Avec la République universelle finies les guerres européennes avec ces millions de morts et ces camps d’extermination et finies ces bombardements qui ont détruit et rasé nos villes.

Fouquier Tinville

Tous les rois européens étaient des guerriers, des va-t-en-guerre, pourquoi? Parce qu’ils s’emmerdaient dans leurs châteaux.
Tous aimaient se parer de médailles, de turbans rouges ou bleus avec une épée à la ceinture.
Tous étaient des prétentieux, des orgueilleux, des vaniteux.
Tous étaient des médiocres, des menteurs, des voleurs.
Longue vie à la République Universelle source de paix et de justice.

alcide

Bravo, bien vu. C’est exactement ça !

Upside

D’après le titre …
Ah bon le but du patriotisme c’est de devenir républicain ? Doit-on en conclure que les Royalistes ne sont pas de bons Patriotes ?

Lire Aussi