Étudiants : contribution de 95 € payée par les seuls Français, non boursiers…

Cerise sur le gâteau, tout en écriture inclusive. Je vous invite à protester haut et fort auprès des services  de l’enseignement supérieur
Christine Tasin
image_pdfimage_print
16

5 Commentaires

  1. Un scandale de plus. Par ailleurs, petite info, il n’est délivré aucune bourse pour les étudiants en kinésithérapie. Pourquoi ? Grand mystère.

  2. Ben si t’as pas encore compris que la rubrique « étudiant étranger » n’est que l’une des filières d’immigration – légale au départ – alors tu n’as rien compris. Voire le récent et énième déculottage de Macron en Algérie. Pas le temps ici pour développer, mais cite-moi un exemple d’étudiant étranger qui, ayant mené en France ses études à terme, serait reparti au pays d’origine pour lui faire profiter de ses acquis. J’attends …

  3. L’ignoble Sarkozy avait rendu l’école publique gratuite, y compris dans les écoles et lycées Français à l’étranger(Passants de hors de prix à Gratuit pour les Français)…Hollande a immédiatement supprimé ces dispositions, pas de protestations, ni des Profs de gauche de ces endroits, ni des Parents d’élèves(souvent de gauche également !), ni des députés de Français de l’étranger… Désespérant !

  4. Les Polynésiens qui veulent faire des études en France se voient opposer le nombre d’inscrits en fac, refuser les résidences universitaires, et n’ont droit aux resto U qu’après que les zoulous aient vidé les gamelles.
    Je suggère aux enfants de mes amis quand ils ont plus ou moins le type austronésien, d’allaer tirer les sonnettes des assoces anti-France, en se disant sans papiers, arrivant de Malaisie ou d’Indonésie. Il suffit de jacter « reo ma’ohi » avec un peu d’anglais pour faire vrai.
    Et là, miracle, on leur donnera plus que tout ce qu’ils pouvaient espérer : un logement gratos, une carte bleue régulièrement regarnie, l’inscription offerte en fac, les diplômes cadeau au nom de la discrimination positive, des titres de transport gratuit, des tickets resto et que sais-je encore…

Les commentaires sont fermés.