Un Désir qui n’attire personne

L’info est encore toute chaude avec d’agréables odeurs d’emplois fictifs associées au nom d’un type qui porte le prénom usurpé de Harlem et qui a déjà une mention sur son casier judiciaire.

Jean Philippe Désir devient secrétaire d’état aux affaires européennes. Avec voiture de fonction (pour lui éviter de faucher une mob comme dans sa jeunesse) et chauffeur (pour lui permettre de siphonner du champagne à volonté) + bureaux + logement de fonction + cantine caviar. Beau strapontin pour devenir commissaire européen par la suite.

Voilà le pedigree de l’animal politique en question qui a presque rang de ministre:

Soupçonné d’avoir bénéficié d’un emploi fictif de 1986 à 1987, alors qu’il dirigeait SOS Racisme, il a été condamné dix ans plus tard, en décembre 1998, à dix-huit mois de prison avec sursis et 30.000 francs d’amende (4.573 euros). Il était accusé d’avoir perçu illégalement au cours de cette période 202.560 francs (30.880 euros) de salaires, de l’Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants (Arfem), basée à Lille.

Il a fait mea-culpa sur cette petite affaire qui lui a rapporté 30.880 Euros moins 4.573 Euros d’amende, soit un peu plus de 25.000 Euros.

Continuons à suivre les pérégrinations de ce brave homme:

« Harlem Désir a également bénéficié d’une amnistie de François Mitterrand concernant une dette de 80 000 francs au Trésor public, relative à des amendes de stationnement (décision de justice du 9 mai 1992) alors qu’il était président de SOS Racisme. »

On peut faire le rapprochement avec un certain Jean-Vincent Placé qui s’est vu notifier 18.000 Euros d’amende pour le même délit. A croire que chez le PS et EELV, les deux politiques ont du mal à garer leur vélo bio au bon endroit.

Bien, poursuivons.  Donc Secrétaire d’Etat devenu, notre brave humaniste laisse dignement sa place de grand patron du PS après un naufrage digne d’un capitaine de Costa Croisière à Jean-Christophe Cambadélis.

harlem-desir-et-jean-christophe-cambadelis

Osons porter un oeil sur le nouveau capitaine du PS. Sera t-il capable de renflouer le navire en perdition ? En a t-il les compétences ? Je vous rassure tout de suite: Oui, il fera mieux vu son CV dont je vous laisse lire une partie ici:

Poursuivi pour recel d’abus de biens sociaux, pour un montant de plus  de 442 000 francs (67 382,466 euros), Jean-Christophe Cambadélis est mis en examen en novembre 1996, puis condamné en janvier 2000 par le tribunal correctionnel de Paris à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs (15 244,902 euros) d’amende.

C’est tout ? Meu non, il d’autres diplômes, en voici un autre:

Jean-Christophe Cambadélis est mis en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance dans l’affaire de la MNEF. Il est soupçonné d’avoir bénéficié d’un emploi fictif au sein de la mutuelle étudiante MNEF entre 1991 et 1995, pour lequel il aurait touché 620 500 francs (94 580 euros) d’une filiale de la MNEF, au titre d’une activité permanente de conseil, comme l’explique Libération : « De 1991 à 1993, c’est en qualité de « sociologue » que Jean-Christophe Cambadelis a été rétribué à hauteur de 420 499 francs par la Mutuelle interprofessionnelle de France (MIF), une filiale de la Mnef. Cambadelis était alors député, avec revenus afférents. Non réélu en 1993, il reçoit jusqu’en 1995 quelque 200 000 francs supplémentaires de la MIF, en tant qu’administrateur « chargé des contacts auprès des ambassades ou des universités ». » Seuls « trois documents manuscrits » auraient attesté du « travail » du député.

Le 2 juin 2006, reconnu « coupable de recel d’abus de confiance », il est condamné, à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, par la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Cette peine n’est pas assortie de période d’inégibilité.

Ah ! ça vous en bouche un coin ça. C’est du lourd, du costaud, le personnage idéal, la pointure exacte (à part les amendes pour stationnement inexistantes mais c’est sans doute un oubli).

Nul doute que ces deux brillants personnages feront un malheur sur scène. Sur scène, en France et même à Berlin. L’un aux affaires européennes dont il ne connait absolument rien, l’autre avec une bouée de sauvetage déjà enfilée pour un naufrage annoncé. Désir et le Made in France avec 60 milliards de déficit sur le commerce extérieur fera rire les allemands qui engrangent 200 milliards de bénéfices par an. Das ist eine französiche Qualität. Oui c’est sûr, on est bien parti. Nous reste donc le Moulin Rouge animé par Montebourg et quelques séances de fou-rire à prendre dans un tribunal, spectacle gratuit fourni par une récidiviste du ministère.

Pour finir dans une note discordante, j’ai trouvé ce qu’il vous faut quand le pédalo vacille, pas cher au regard de vos impôts, pour 43 Euros et 80 centimes, vous avez:

bouee
Philippe Legrand
image_pdf
0
0