EuroLibertés, un journal en ligne européen pour mieux réinformer

Publié le 19 avril 2016 - par - 8 commentaires - 2 719 vues
Share

Notre fondateur a rencontré Philippe Randa, président d’un nouveau journal en ligne, EuroLibertés, qui nous a expliqué les objectifs de ce site.

http://eurolibertes.com/

LogoEurolibertesquadriRiposte Laïque : Les lecteurs de RL qui regardent TV-Libertés vous connaissent un peu, grâce notamment à Bistro-Libertés, où vous êtes un des sociétaires. Pourriez-vous leur dire quelles sont vos autres activités ?

Philippe Randa : Certains de vos lecteurs m’ont peut-être connu en tant qu’auteur de romans populaires, mais c’était… au siècle dernier ! Ensuite, je me suis orienté vers des livres historiques ou docu­men­taires et depuis quelques années maintenant, je me consacre surtout à l’étude des mœurs, parfois étonnantes, mais plus souvent assez vilaines, de la politique française et européenne. Parallèlement à ces activités littéraires et journalistiques, j’ai fondé une maison d’éditions comprenant les enseignes Dualpha, Déterna et L’Æncre, ainsi que le site de librairie en ligne Francephi diffusion (www.francephi.com)… Enfin, depuis mars dernier, je dirige le site de la réinformation européenne EuroLibertés, créé avec Philippe Milliau, président du groupe Libertés.

Riposte Laïque : À quelle attente répond ce nouveau quotidien en ligne ?

Philippe Randa : Contrairement à ce que beaucoup de citoyens peuvent s’imaginer, l’offre apparemment abondante de nouvelles dont ils sont abreuvés par les radios, les télés, les sites internet et désormais les réseaux sociaux, non seulement ne les informe pas, mais plus grave encore, les trompe car ces nouvelles sont quasi-systématiquement orientées : soit par le mensonge flagrant, l’invention pure et simple, soit par l’omission de certains événements, soit plus souvent encore, et c’est le plus terrible, par la déformation : c’est pour cela que nous insistons sur le terme « réinformation »… Nous apportons avec EuroLibertés non seulement des renseignements qui ne sont jamais ou très peu diffusés dans les pays francophones, mais nous remettons également les pendules à l’heure par une ré-analyse aussi vigoureuse que rigoureuse des faits, leur remise en perspective historique et la confrontation d’avis souvent contradictoires, mais toujours honnêtes avec des angles inattendus qui permettent d’appréhender différemment l’évolution du monde et, pour ce qui nous concerne, bien évidemment et en tout premier lieu, l’évolution des problématiques européennes.

Riposte Laïque : Quelle est l’orientation d’EuroLibertés ? Ne craignez-vous pas le côté très « franco-français » de nos compatriotes ? Quelle sera la place des informations hexagonales dans ce projet ?

Philippe Randa : Pour étudier les mœurs politiques française et européennes depuis plusieurs années, comme je le rappelais précédemment, j’en suis arrivé au constat, tout comme nos très nombreux collaborateurs, que bien peu de faits, d’événements, de considérations, sont aujourd’hui « franco-françaises » et j’irai même jusqu’à affirmer que tout est désormais « franco-européen ». Ni pour le meilleur et ni toujours forcément pour le pire. Que l’on soit eurosceptique ou europhile, on constate tous, dans notre vie quotidienne, les interactions européennes des décisions, des choix, des offres et des conséquences des actes de nos dirigeants… Plus rien n’est étranger désormais au prisme européen, quel que soit le domaine : économique, politique, historique, religieux, etc. Qu’on le regrette, le redoute ou au contraire qu’on s’en réjouisse, c’est un fait incontournable : le « pré carré français » relève aujourd’hui d’un concept obsolète. Qu’on en soit quelque peu nostalgique ou au contraire fortement satisfait n’a pas d’importance finalement : l’important, c’est de ne pas s’enfermer dans le déni de réalité, position qui ne chagrine d’ailleurs pas les thuriféraires du mondialisme : les problématiques françaises sont aujourd’hui identiques aux problématiques allemandes, hollandaises, italiennes, espagnoles, hongroises, etc.. On ne peut plus, dans notre monde contemporain, apporter à nos concitoyens de simples réponses franco-françaises à des enjeux continentaux… Ce n’est pas se soumettre à l’hydre bruxelloise que de considérer cela, au contraire… Ce n’est pas non plus achever et enterrer l’identité régionale ou française, au contraire… C’est pour chaque peuple du continent européen, prendre conscience qu’il peut et plus encore qu’il doit rester fidèle à sa culture, à ses traditions, à ses mœurs, à son histoire et à son identité propre face au véritable danger, celui de l’avènement d’un « village mondial » ou, plus précisément, d’un « supermarché mondial » dans les rayons duquel ces promoteurs veulent confiner notre existence… pour leur plus grands profits, évidemment !

Riposte Laïque : Pour mener un tel projet, je présume qu’il faut des correspondants dans de nombreux pays européens, des traducteurs, une ossature rédactionnelle. C’est un projet très ambitieux, non ?

Philippe Randa : Extrêmement ambitieux et si je l’étais moi-même énormément dans mes discussions avec Philippe Milliau pour le lancement du site, j’ai découvert qu’il l’était encore davantage que moi… Aux collaborateurs que j’ai moi-même sollicités, en France et en Europe, il ne cesse d’en contacter de nouveaux qui permettent à EuroLibertés, petit à petit, de couvrir non seulement tous les pays, ce qui est la moindre chose, mais surtout – et c’est primordial – tous les champs d’investigations de notre combat commun pour la réinformation européenne… Chaque jour qui passe, je m’étonne moi-même de l’engouement que suscite notre activité.

Riposte Laïque : EuroLibertés paraît s’inscrire dans une stratégie médiatique très offensive : TV-Libertés, des antennes régionales, bientôt une radio… Allez-vous devenir les Robert Hersant de la toile ?

Philippe Randa : Ça, c’est une question à poser au président du groupe « Libertés », ce n’est pas à moi de répondre… Mais il est un fait, et je ne suis pas le seul à l’avoir remarqué, que la « petite entreprise » qu’était TVLibertés, fait depuis deux ans feux de tous bois… et qu’il y règne un état d’esprit qui m’est agréable : il n’y a aucun esprit de chapelle ! Les convictions religieuses de chacun, l’ego ou les choix politiques passés ou actuels, souvent différents et opposés des uns ou des autres, n’y pose étrangement aucun problème… Seul compte le développement des activités existantes et des projets en cours. Il faut dire qu’il y en a tellement que ça ne laisse guère le temps de discuter du sexe des anges, passe-temps d’oisifs s’il en est !

Riposte Laïque : Quelque chose à ajouter ?

Philippe Randa : L’adresse du site EuroLibertés (http://eurolibertes.com/), mais vous y auriez pensé, j’en suis sûr… Et, une précision qui ne devrait guère étonner vos lecteurs : EuroLibertés ne fonctionne que pour ses lecteurs et… par leurs soutiens. Je les incite donc à s’inscrire à la Newsletter afin de recevoir régulièrement le sommaire des nouveaux articles mis en ligne chaque jour… et, bien évidemment, qu’ils nous soutiennent par leurs dons car je doute que George Soros,  David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs n’y soient prêts pour leur part ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec les lecteurs de Riposte Laïque, je prends le pari contraire !

Propos recueillis par Pierre Cassen

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clamp

Je leur souhaite bon vent mais je regrette qu’il ne s’agisse pas d’une émission télé supplémentaire dans les pages de TV-libertés. Dans le journal quotidien de laquelle, personnellement, je préfèrerais vois beaucoup plus de sujets, au moins en bref, permettant de s’affranchir définitivement des news standard.

En effet, dans sa version présente, TV-libertés n’a pas encore la prétention d’être un quotidien d’informations générales juste non soumis au système, mais seulement une émission de réinformation, ou plutôt d’anti-désinformation, c’est-à-dire se satisfaisant de corriger les messages de propagande. C’est vrai que c’est le plus important, mais pour être compétitif, il faut penser à informer sur tout.

niko

bonjour
je regarde assez souvent tv liberter qui fait un tres bon travaille mais quand je viens de lire l’article cannabizness sur euroliberter je prendrai meme pas la peine de lire les autres articles j’ai trouver que le papier etait tres orienter de façon categorique comme le font nos grande chaines national au lieu de relativiser vraiment sur le probleme et d’ailleurs es ce que c’est vraiment un probleme surement oui pour celui qui a pondu ce papier donc comme toutes personnes qui a un avis trancher sur la questions son article est orienter alors que le travaille d’un journaliste c’est de soulever les bonne questions sans prendre partie et je dirais en plus qu’ils connait tres mal son sujet !!! merci mais euroliberter ça sera non merci !!! ras le bol des media pris partie !!!!

Clamp

@ Niko

Soulever les bonnes questions n’empêche pas de trouver les bonnes réponses, surtout quand elles jaillissent au visage comme la coke au fond des trous de nez.

D’autre part, pour quelqu’un qui connait mal son sujet, je viens grâce à vous d’y trouver une quantité incroyable d’informations dont j’ignorais tout, précises et détaillées.

Le seul problème d’après moi, c’est qu’il estime que les choses sont bien comme elles sont, alors qu’il reconnaît que la répression n’est pas appliquée sur le consommateur. Or c’est l’argument principal des pro-fumettes dégénérés, de dire que la répression ne marche pas. Et pour cause, il n’y en a pas pour la simple raison qu’elle est inapplicable : 3750 euros d’amande et un an de prison pour un joint, aucun magistrat n’osera et heureusement.

Il faut tout repenser en proposant des amendes policières comme pour la route, éventuellement progressives suivant récidive, et qui commencent à des tarifs applicables et ouvrant droit à perquisition surprise.

niko

à clamp
je vais preciser tout de suite que je ne fume pas de cannabis mais je connais bien le sujet son histoire,ça relation avec l’homme,comment on peu l’utiliser comme médicament,comment l’industrie pharmaceutique americaine a tout fait pour l’interdire dans les année 30,je connais beaucoup de fumeur qui sont chef d’entreprise et qui ne sont pas des pro-fumettes degeneres comme vous dites,donc ce monsieur qui à ecrit son article vous donne ni plus ni moins que des argurments pour faire interdire le cannabis mais saviez vous que fumer ou manger du hashich à été legal en france que certains de nos plus grand écrivain français des année 1800 etait des consommateur assidu (charles baudelaire,honore de balzac,alexandre dumas etc… éffectivement c’est gens etait des degeneres mais ils ont quand meme marquer leur époque et beaucoup de leur livre sont encore lu !!!! certes le cannabis historiquement et dans notre culture c’est pas dans les moeurs tradionnelle française donc moins bien

Clamp

@ Niko

Vous croyez vraiment que leur génie se trouvait dans le THC ? Ça ne leur a pas forcément réussi au niveau santé je pense !

Je n’ai pas bien compris votre dernière phrase mais j’espère qu’il n’est pas de votre niveau d’avoir à être alerté sur le fait qu’on ne peut pas tout justifier par la tradition et que de nombreuses traditions sont vouées à disparaître pour des raison éthiques, sanitaires ou autres.

Prétendre qu’on mettra fin à une habitude nocive en la passant d’interdite à légale est la pire fumisterie ( ! ) de l’Histoire de l’humanité.

On ne doit jamais céder mais plutôt enfin appliquer une répression sur les délinquants ( fumeurs ) , qui pour le moment n’existe pas, avec des amendes légères mais progressives ouvrant droit à perquisition inopinée avec chien renifleur pour tester la récidive. Tolérance zéro mais peines applicables.

Filochard

et ben si c’est pas de la pub c’est que je ne comprends plus rien. Mais des journaux des médias en tous genres que j’ai pu voir se créer et qui lavent plus blanc que blanc , j’en ai vu , lu, des tonnes alors ? un de plus ?

Natacha
Jean-Michel C. de LILLE

Merci Natacha, car le lien ne fonctionne pas