Europe-Écologie-Les Verts signe le manifeste d’Esther Benbassa pour dénaturer la laïcité française

Ce texte (1) d’ Esther Benbassa ,« manifeste pour une écologie de la diversité » ne désigne pas autre chose que la laïcité, et ce, aux côtés des islamistes, pour mieux la cibler. Sous les dehors d’une volonté de rafraîchissement raisonnable, Europe-Écologie-Les Verts (EELV) voudrait si bien la modifier qu’elle en perdrait tout sens. Enfin, les générations qui depuis plus d’un siècle, d’origine et religion diverses qui l’ont parfaitement intégrées, verrait ainsi le travail de sape d’une communauté être récompensé. Cela pourrait bien sûr donner des idées déchirantes du contrat social.

Extrait du manifeste :

«Le thème de la laïcité revient au centre du débat politique. Mais l’a-t-il jamais quitté ? Il hante depuis des années le cœur du nationalisme (ré)émergent des pays européens et la France ne fait l’impasse sur aucune de ses déclinaisons possibles. De la loi contre le port de signes religieux distinctifs à l’école à celle interdisant la burqa, des «émeutes de banlieue» et des prières de rue devenues les symboles d’un islam d’«occupation» à la dénonciation en boucle du «terrorisme musulman», nous remâchons notre incapacité à sortir d’obsessions entretenues avec art par la droite et l’extrême droite.»

Dès la première phrase nous comprenons la démarche insidieuse : faire passer la laïcité pour une valeur malpropre de la République, tout comme le drapeau bleu-blanc-rouge, la Marseillaise ou encore la célébration de Jeanne d’Arc.., que l’extrême-droite aime à afficher. Il serait par là honteux d’invoquer une valeur fondamentale au cœur de la république, même si peu de français serait choqué aux frontispices de voir sculpté : «liberté égalité fraternité laïcité», car, dans la pratique, c’est bien elle qui permet aux premières de se maintenir. Sans elle, le retour en force des communautés relance l’opposition, la séparation enfin la libanisation d’une société avant la guerre civile..

Dans ce premier paragraphe, se sont-ils rendu compte que l’inventaire (signes religieux à l’école, burqa, prière de rue symbole de l’islam, terrorisme musulman) ne concerne que l’islam. Est-ce un lapsus ? : sur un sujet englobant la laïcité, n’aurait-on pu évoquer le dîner annuel du CRIF ou la visite de Sarkozy au Vatican. Est-ce que la laïcité ne doit être revisitée que pour l’islam ? Alors que certains groupes chrétiens ou juifs peuvent être critiqués et moqués, la liberté de débat étant encore possible, n’entendez-vous que les critiques contre l’islam ? Ou bien comprenez-vous inconsciemment que l’islam en France pose un problème spécifique, de la même manière que les Sikhs au Canada demande à se balader n’importe où avec une grande lame, l’excuse de la religion étant devenu bien pratique ?

A votre petit exposé, vous auriez pu ajouter : les mariages forcés, l’amputation (pardon l’excision !), la pendaison des homosexuels etc….problème de vivre-ensemble qui concerne encore exclusivement l’islam et les musulmans. Je vous recommande l’émission d’Alain Finkielkraut sur France Culture, du 23/10/10 avec Jeannette Bougrab, fille de harki, alors présidente de la HALDE, qui expose que ces derniers sujets sont bien ceux dont la République devrait s’occuper en priorité, qu’il faut imposer fermement la laïcité tel qu’elle existe et ne pas reculer.(http://www.franceculture.com/emission-repliques-le-choc-des-cultures-2010-10-23.htm)

Plus étrange (ou significatif ?) est l’association « émeutes de banlieue » à cette liste : est-ce un signe religieux ? Ont-elles un rapport direct avec la laïcité ? Nous informez-vous que cette émeute de banlieue est une révolte islamique ? Nous renseignez-vous sur l’envie d’une communauté religieuse à prendre plus de place dans l’espace public ?

Nous aimerions connaître vos sources, n’en doutez pas.

Extrait du manifeste :

«La campagne présidentielle qui s’annonce risque fort d’exacerber un peu plus ce genre de passions, faute de projets politiques et économiques susceptibles de donner de l’espoir aux Français, plongés dans le pessimisme. D’autant que la gauche elle-même tombe dans ce piège où la laïcité et les valeurs de la République se confondent avec ces dérives que sont le laïcisme et le républicanisme. Nouveaux dogmes d’une France drapée dans son conservatisme, qui se cogne la tête au mur de ses peurs et de ses fantasmes. »

Je passerais sur l’aveu d’incapacité pour Europe-Écologie-Les Verts (EELV) de proposer des réformes économiques en adéquation avec le petit peuple de la délocalisation.

Clemenceau disait :  » Quand on veut enterrer un problème, il suffit de nommer une commission ».

De la même manière, pour noyer le poisson des réformes économiques, EELV lance des débats d’écologie des peuples se jetant dans la méditerranée, pour accoucher à terre de réformes anticonstitutionnelles…Notre conception de la laïcité avec laquelle on a pétrit tout un peuple ne se laissera pas recuire, si facilement, sur les feux de l’inquisition, passant comme par sublimation d’un état de glace solide aux vapeurs irritantes sans subir la houle mouvante et active prête à vous engloutir de par les foules immenses..

S’ensuit une critique de laïcisme et républicanisme supposés. Or, pour ne s’en tenir scrupuleusement qu’à ce manifeste, concédant pourquoi pas au préalable que ces deux notions seraient parfaitement nuisibles, les exemples de ces excès seraient alors à trouver dans cette fameuse liste : « De la loi contre le port de signes religieux distinctifs à l’école à celle interdisant la burqa, des «émeutes de banlieue» et des prières de rue devenues les symboles d’un islam d’«occupation» à la dénonciation en boucle du «terrorisme musulman», »

Relevons déjà le mensonge flagrant. Aucun des principaux médias qui font l’actualité en France (TF1, France 2, Le Monde, Libération etc…) n’utilise l’expression de « terrorisme musulman ». Au mieux parle-t-il de terrorisme islamique, au pire d’attentat revendiqué par de fiers musulmans mais qui ne sont pas de vrais musulmans….C’est d’ailleurs l’une des démarches de Riposte Laïque de faire reconnaître que ces attentats sont en partie produits par une certaine rigueur dans la lecture du Coran et des Hadiths. Est-il si mauvais pour un musulman de tuer du mécréant, alors même que la pratique est enseignée pour l’ensemble des croyants (?)

Le rapprochement que vous réalisez, « terrorisme musulman » comme un clair-obscur médiocre, cet oxymore raté qui se retourne contre vous, nous impose de vous demander si à la lecture de ces textes sacrés vous auriez déterminé qu’un terrorisme islamique est un fait musulman, de la même manière que les émeutes de banlieue en 2005 ont l’air, pour vous, inévitablement, d’une enseigne religieuse ? Plus prosaïquement, nous feriez-vous l’honneur d’en dénoncer les passages les plus antisémites, homophobes ou phallocrates ? Ceux qui en appellent le plus à leur assassinat ? La part sombre, le mauvais génie existe aussi dans la culture arabo-musulmane et bien plus réellement que la lampe d’Aladin…

Puis, aimeriez-vous nous indiquer qui, à gauche, comme vous le croyez, tomberait dans le piège du laïcisme (vite que je vote pour elle ou lui)…..serait-ce une réaction à des confidences dans un couloir du Parlement ?….s’il vous plaît, dénoncez-nous NOS complices….A moins que vous ne parliez de Riposte Laïque, évitant de les placer à l’extrême-droite comme tous ces idiots utiles…

Moi, je n’ai vu que le NPA (trotskystes ?) et sa candidate voilée..

Le front de gauche (républicain ?) et ces parades aux côtés du Hamas…

Le PS et les prières de rue (ou bien elles n’existe pas, ou bien elles existent et c’est pas grave…)

Qui d’autre…vous? Apparemment pas !

Et, si ce que vous craignez devait arriver, c’est-à-dire que la Gauche tombe dans un piège où l’attend une très forte majorité des français, serait-ce vraiment un piège ou un retour aux sources de la démocratie, et un respect pour nos ancêtres qui chez nous existent aussi et se sont battus pour obtenir une laïcité respectueuse de tous ? Certains rêvent de peuples sans histoire, sans valeur, sans génie propre, d’un grand Maelström où règne en son centre le Marché et où ne perdurera seule que la culture la plus offensive et destructrice des autres, dans une liberté superficielle qui met le pied à l’étrier au totalitarisme…

Extrait du manifeste :

«L’Europe elle-même semble décidément bien lasse, sans appétit pour ce potentiel de jeunesse et de vitalité que représentent ses populations issues de l’immigration. Pourtant, on ne gagne pas contre la jeunesse. Les «générations perdues», qu’elles soient, de fait, «venues d’ailleurs» ou «autochtones», sont toujours des bombes à retardement ; les exemples tunisien et algérien sont là, hélas, pour nous le rappeler. Sommes-nous donc vraiment condamnés à vivre entre «vieux», contemplant notre passé glorieux, rêvant de nos colonies perdues et de notre grandeur disparue ?»

Quand vous désignez «l’Europe», évoquez-vous celle de Bruxelles qui, soyons sérieux, réclame à corps et à cris une main d’œuvre extra-européenne pour de futurs années où nous manquerions de bras. Ou bien encore, comme au début de ce manifeste, celle de ces peuples européens qui seraient travaillé par un nationalisme renaissant. Vous évitez l’écueil du « populisme », mot fourre-tout, certes mais vous renversez les faits. Les européens ont besoin de laïcité, et les seuls à prendre le créneau sont les nationalistes. Pour parler du Front National, chacun sait qu’il n’en a eu cure pendant longtemps. Mais si les seuls à prendre le poumon de la population et met en avant un besoin traditionnel, pourquoi les français ne voteraient-ils pas pour lui (?). Il ne s’agit pas d’une valeur négative comme en serait l’appel au meurtre, il s’agit d’une valeur au cœur de la république, la laïcité que vous vous proposez dès à présent de modifier, s’il fallait encore prouver qu’elle se trouvait en danger.

Si la laïcité était au programme d’un parti de gauche, je vous le redis, je voterai pour lui.

Je reviendrai sur ces «générations perdues » d’où, à leur propos, pour des problèmes économiques, d’emplois, de parcours universitaires, vous leur proposez de modifier la laïcité. Mais rien que de l’énoncer ainsi nous montre déjà tout le ridicule de cette idée. Pour ne prendre que cet exemple, en Turquie même, on interdit le voile à l’université, pas en France…

«Vivre entre vieux» : On serait donc la première génération de l’humanité à ne pas pouvoir renouveler sa population par la procréation. Point de vue Hautement pathétique qui me ferait doucement rire, si je n’y voyais pas derrière une si mauvaise intention. Voyez comme la Russie s’est remise à faire des bébés. Sur ce sujet, la critique la plus répandue est plutôt qu’au vu du taux de fécondité, s’il on ne veut pas voir décroître en nombre la population, comme aujourd’hui en Allemagne, l’immigration est un apport raisonnable, certes mais de là «à ne vivre qu’entre vieux», vous devenez caricatural. Et surtout, cela manque de rapport à la laïcité, y compris quand vous évoquez «passé glorieux, rêvant de nos colonies perdues et de notre grandeur disparue»..? La grandeur de la France n’est pas dans la possession passée d’un territoire autre que le sien. J’avais cru comprendre qu’il s’agissait d’un vol… La grandeur de la France, Madame, c’est le siècle des Lumières ponctué par sa révolution de 1789, poursuivi par le code Napoléonien, la République, le suffrage universel, l’école obligatoire, la laïcité de 1905, le général de Gaulle ! Et cette France là, Madame, elle a l’air de vous gêner.

Quand à cette jeunesse qui semblerait se soulever au nom d’une religion, comme vous avez l’air de le souligner, elle n’a en effet pas grand chose à voir avec la République que, comme eux, vous voudriez voir disparaître, sous votre mépris de ceux qui, au contraire, voudrait la soutenir.

Extrait du manifeste :

«La laïcité est une noble idée, susceptible de faire cohabiter, dans un même espace et dans le respect de chacune d’elles, des religions et des cultures différentes, et de garantir l’accès de tous sans distinction à une citoyenneté responsable. La République est une construction majestueuse, mais qui perd pied parce qu’elle n’a pas su tenir ses promesses. Qui croit sérieusement qu’elle incarne aujourd’hui la liberté, l’égalité et la fraternité ? Nous pouvons pourtant encore sauver et la laïcité et la République, à condition qu’elles soient revisitées, qu’elles cessent d’appuyer un nationalisme exclusiviste et stérile, et servent au contraire à créer les conditions d’une sociodiversité féconde. Lorsque le nombre d’espèces diminue dans la nature, les maladies infectieuses, elles, se multiplient. Et pour les endiguer, des efforts doivent être déployés afin de préserver les écosystèmes naturels et leur variété. Qu’on nous pardonne le rapprochement, mais une société monoethnique (il n’en existe heureusement pas beaucoup) est une société condamnée.»

J’ai bien eu du mal à de nombreuses reprises à lire votre texte avec calme, mais ici, je me sens insulté et je vais vous faire quitter votre perchoir faussement scientifique.

Premièrement, les dernières recherches en génétique tendrait à prouver que l’espèce humaine dans son ensemble descendrait de 10 000 individus venus d’Afrique. Ce qui veut dire qu’avec une toute petite ville française de 10 00 habitants, nous pourrions repeupler la Terre entière sans tare génétique disproportionnée, et de toutes les couleurs.

Ensuite, je voudrais bien vous le faire dire mais votre hypocrisie est sans borne, que ce n’est pas en Europe où l’on a un problème de consanguinité, mais bien dans les pays où l’on pratique le mariage arrangé avec le cousin. Un groupe de 10 000 individus ne risque pas grand chose s’il respecte quelques règles simples, alors que des centaines de milliers pourraient parfois courir à leur pertes, en vivant comme en pays arabe.

Ce n’est donc toujours pas, j’en suis navré pour vous, une question de nombre mais de mœurs et toutes les cultures ne peuvent se valoir si certaines amènent à la dégénérescence. Je préfère ainsi rester dans un pays moins peuplé au risque d’être moins influant que dans un autre où se généraliserait des pratiques familiales douteuses. C’est bien un rêve stérile de puissance pour concurrencer de nouveaux émergents qui nous précipite en avant dans des mouvements de foules encore jamais vu alors, risquant de tout perdre, du point de vue de la morale et des libertés.

Voyez ces deux documents :

1- Carte de prévalence de la consanguinité dans le monde. Les zones en blanc correspondent aux pays pour lesquelles les données statistiques ne sont pas disponibles.

<img5316|center>

Algérie, 38% de mariages consanguins

2- Extrait du Times du 10 février 2010 :

En Grande-Bretagne, alors que les enfants d’immigrés pakistanais ne représentent que 3% (trois) des naissances, ils constituent 33% (trente-trois) des cas de tares et maladies génétiques.

Le ministre anglais Phil Woolas a déclaré : “Parlez à n’importe quel travailleur social, il vous dira que le taux de handicap parmi les pakistanais est plus élevé que dans le reste de la population. Et tout le monde sait que c’est à cause des mariages arrangés entre cousins ou cousins germains. Et personne n’en parle. C’est une question très sensible et il n’y a donc aucun débat à ce sujet”.}}

Alors voilà Madame, vous vous fichez éperdument de la réalité, et insultez au passage notre peuple qui n’en mérite pas tant. Totalement empreint de préjugés, vous faîtes pour le coup preuve d’un profond racisme envers lui : vos propos ressemblent à cette fameuse banderole que l’on a pu voir au parc des princes, insultant les gens du Nord. Comme un étendard, vous voulez que les français se sentent diminués, salis. Vous ne valez pas mieux qu’un hooligan…

Extrait du manifeste :

«Le nationalisme est un anachronisme dans un monde où la globalisation ne concerne pas seulement l’économie, mais touche chacune des strates de sociétés en perpétuel mouvement, y démultipliant les contacts, les échanges, les brassages. Ces mutations, ajoutées à la crise que nous traversons, suscitent naturellement des réactions en retour. Et elles sont inévitablement porteuses d’antagonismes. Reste que, dans un tel environnement, la mobilisation du dynamisme des populations venues d’ailleurs, désireuses de réussir, est plus que jamais une urgence. Si les monocultures appauvrissent les sols, elles assèchent aussi les nations.»

Pardon mais la globalisation, ça n’est pas un truc que les écologistes sont censés combattre….?

Nous dire que c’est une bonne chose parce qu’on est dans la globalisation n’est pas, dans votre famille politique, une idée déviante….?

Voilà un homme que j’aime. Voilà la France que j’aime : Gaston Monnerville présida la deuxième chambre du Parlement pendant 21 ans. (excusez du peu !). Il était Noir. Il aimait la France et la France (raciste?) le lui rendait bien. Je ne l’aime pas parce qu’il était Noir, je l’aime car il était français et qu’en plus il était Noir et qu’on s’en foutait. Je l’aime car il avait des valeurs : la République et la laïcité, entre autres. Croyez-vous que des gens qui veulent nous imposer un autre modèle de civilisation devrait avoir la même considération parce qu’ils sont Noir ou Arabe.

Les français manifestent-il contre une Rama Yade dans les médias, la musulmane qui ne porte pas de voile et défend sincèrement les Droits de l’Homme? Non, ils la plébiscitent !! Ont-ils envie de soutenir Nicolas Anelka, ce taré qui déteste tellement la Marseillaise ? Non ils le conspuent !

Si les Anglo-saxons sont fortement attachés à la liberté, les Français, comme vous le savez, sont très épris d’égalité. Voilà pour la directive Bolkestein et le traité de 2005, qui voulait qu’un immigré est plus de droit qu’un travailleur local. Si même le second avait voulu abaisser les charges sociales au ras des pâquerettes comme le premier, il n’aurait pas pu. Système inégalitaire. Que n’a-t-on pas dit des français et d’un complexe xénophobique à l’égard d’un plombier polonais, alors même que notre pays a déjà depuis bien longtemps assimilé de nombreux polonais qui partout sont de vrais français.Vous êtes de ceux qui insulte le peuple de France pour le faire taire afin de passer vos réformes outrageantes. Mais si vous touchez à la laïcité, notamment dans sa législation, vous le sentirez passer le vent de l’histoire qui arrache tout. Croyez-nous quand on vous affirme que quelque chose à changé dans l’esprit de français, et que la bête acculée est déjà prête à mordre.

Alors même que la fille aînée du catholicisme, au début du 20ème siècle, très majoritairement pratiquante, s’est vu retirée ces crucifix des salles de cours, elle demande légitimement, aujourd’hui, à ce que les voiles n’ y entrent pas. Je me souviens de cet argument massue : et si d’autres allaient en cours avec des croix en bois autours du coup de 40 cm d’envergure, ou encore armés de poignard pour les Sikhs ! Voyez comme la loi que vous tentez de délégitimer pour laïcisme nous protège finalement de profondes dérives. Qui pourrait croire que l’on enseigne tranquillement Darwin dans un climat pareil. Voulez-vous nous voir introduire le créationnisme dans nos écoles ? La laïcité, Madame, rien que la laïcité…comme pour les autres..et tout ira mieux ! Sinon, vous insultez les catholiques qui ont dû s’ y faire, les juifs sommés par Napoléon une première fois de se mettre en conformité avec les lois de la République, et qui se sont vu, plus tard, protégés dans la laïcité, enfin les musulmans qui seraient les seuls à ne pas y arriver, les rabaissant de fait….Quel aveu si c’est cela votre pensée..

Extrait du manifeste :

«Une laïcité raisonnée qui reconnaisse la part de l’appartenance ethnique, culturelle, religieuse, linguistique, une République équilibrée en harmonie avec la mixité réelle, tels peuvent être les moteurs d’une société active et créative »

La république laïque est justement la non reconnaissance de culte religieux par l’ État, pour que mutuellement aucun ne fourmille dans les affaires de l’autre. Vouloir lui en faire reconnaître ce n’est ni adapter ni rendre raisonnable, c’est un virage à 180 degré, un changement de paradigme, un enterrement de première classe. Avec ce dernier extrait, on touche donc au plus près le cœur de vos propositions. Il s’agit bien davantage d’une agression envers la laïcité tel que nous la connaissons tous, qu’un quelconque appel à la diversité. La laïcité permet la diversité dans le cadre privée, alors que son abolition ou sa profonde transformation que vous voulez admettre, c’est l’ hideuse compétition, le pays du cèdre implanté dans nos consciences…

Mais alors qu’est-ce-qui a changé ? Et bien, toujours selon la même énumération du 1er paragraphe, ce qui est nouveau c’est le fait musulman d’une population plus importante qui se constitue en communauté autonome et aux sollicitations vis-à-vis des pouvoirs publics et des partis politiques d’un lobbying très actif voir agressif dans certains cas.

Il y a le paraître et ce qui se cache derrière. Par exemple, la meilleure reconnaissance linguistique des pays d’où sont originaires ces populations pourrait à première vue sembler être une bonne idée : parler deux langues, favoriser le commerce international. Certes, mais quand on traite cela dans un débat sur la laïcité, je pense à deux choses :

1- A Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, qui dans une conférence-débat

( http://www.dailymotion.com/video/xftf7c_xavier-lemoine-et-mgr-defois-les-chretiens-et-l-immigration_new) nous expliquait que dans les quartiers de sa ville il y a avait des jeunes qui poussaient leurs parents à ne pas apprendre le français, pour, évidemment, ne pas apprendre la culture du coin et favoriser la ghettoïsation par des groupes en profond rejet de notre pays et des autres, de la même manière que dans certains HLM de banlieue les gens du quartier poussent à se regrouper eux-même dans les immeubles en fonction de leur origine ethnique : ici on veut être entre maliens, là entre sénégalais etc..Il me parait bien plus urgent de favoriser la mixité social par une meilleure compréhension de la langue national (national est une insulte depuis que le Front est…..?

2 – Au même moment où s’imagine un islam de France respectueux de la république (pour ceux qui ont encore un mince espoir) et enseigné dans la langue de Molière, une revendication comme celle de pouvoir laisser aux imams la possibilité d’enseigner en Arabe c’est vouloir faciliter ainsi la recrudescence des idées salafistes ou Wahhabistes. Mettre un traducteur arabe-français dans chaque mosquée pour enquêter, si tant est que se soit légal, me parait fort préjudiciable à une entente sereine. Quand à faire entièrement confiance, on sait ce que cela donne en Grande-Bretagne…

Extrait du manifeste :

«Derrière un tel programme, pas d’islamisation en vue, point de «conquête», point d’«invasion» ; l’islam restera minoritaire.»

Et voilà la phrase du texte la plus improbable. Argumentée ni en amont ni en aval, voici une semonce qu’il faut entendre avec tout renoncement à l’idée de débat. Cette phrase serait l’alpha et l’oméga, bien cachée d’ailleurs au milieu d’un fourre-tout. En mathématiques, on appellerait ça une vérité première : comme 1 et 1 font 2, il faut l’accepter c’est comme ça. J’ai envie de vous demander de nous donner une définition de l’islamisation. Peut-être ne sommes-nous pas assez didactique avec les gens comme vous. Après tout, affichez donc vos critères. Et quand le signe auguste apparaîtrait, nous pourrions enfin dire sans être contredit par vous : « là, il y a islamisation ». Car, à ce jeu de dupe que vous nous faîtes jouer : quand nous dénonçons la prière de rue, qui ne respecte pas la loi de la laïcité, comme un acte d’islamisation, appuyé en cela que le Recteur de la Grande Mosquée de Paris qui a proposé de les accueillir tous les vendredis plutôt que les croyants ne se retrouvent à même le bitume, ces derniers ont refusé. Ils voulaient ainsi se montrer pour prier, davantage que prier dans une Mosquée. C’est un acte politique, d’où un incontestable fait islamique. Mais vous rétorquez : « c’est faux », se serait un manque d’ouverture ou la faute de la laïcité. Sauf que c’est trop facile. Je vous propose alors de développer : l’islamisation est-il un concept qui a du sens pour vous ? Pour vous aider dans votre réponse, je vous rappelle l’existence d’un Iran avant et après 1979 ! Ensuite, quelles sont les étapes pour y arriver ? L’islamisation d’un pays ne se produit pas dans la seconde, sans préalable processus ? Enfin quelles sont les indices à l’islamisation ? listez-les je vous prie ! Ce qu’il y a d’intéressant avec ma méthode, c’est qu’elle mettrait au grand jour votre analyse que vous nous refusez, qu’elle oblitère du débat vos propos hypocrites de petit censeur, pour mettre en avant des faits, rien que des faits et au diable vos insinuations. Quand l’islamisation apparaîtra de nouveau, de vos propres critères vous ne pourrez le nier !

Êtes-vous approprié à cette exercice ? Membre d’un parti politique qui présentera un candidat aux présidentielles de 2012 et qui montre par ce manifeste qu’ elle réfléchit au sujet de la laïcité et de la place des religions, disons que vous êtes tout à fait indiquée.

Nous pourrions aussi vous demander pour être prudent, quels seraient les indices qui précéderaient l’islamisation totale. Ce n’est pas le jour où nous recevrions en visite officiel le chef d’un état islamique frère que l’intérêt serait, mais bien de nous en prémunir.

Extrait du manifeste :

«De surcroît, aujourd’hui plus encore qu’hier, il est difficile de concevoir des identités uniques et figées. Toutes sont et seront composites, évolutives, paradoxales, personne n’étant en mesure de les définir de force, sauf au risque de reproduire les modèles totalitaires. Le refus de l’altérité et l’aspiration à l’«authenticité nationale» asphyxient la nation elle-même, comme certains produits toxiques notre atmosphère et nos sols.»

Vous confondez toujours la structure sociale et les individus, les cultures et la relation aux autres. Personne, mais alors personne, ne demande à quiconque s’installerait en France d’abandonner la banane plantain pour le haricot du cassoulet. Là, pour le coup se serait totalitaire. Se serait imposer par l’estomac une transformation dans son intimité, son cercle privée. En France, vous pouvez toujours choisir ce que vous mangez ou priez, ainsi que votre métier, vos amis, votre bulletin de vote, d’aller et venir….j’en oublie beaucoup, l’idée c’est qu’un immigré à les mêmes droits qu’un français, dans le cadre privé comme dans l’espace public. La laïcité n’est pas, comme vous essayez de le faire croire malhonnêtement, un supplément de droit au non-croyant que je suis par rapport au musulman. Aurait-il par la laïcité moins de droits? seulement par rapport à la charia !

Pour finir là-dessus, je vous conseille de réviser votre Lévi-Strauss, indiscutable homme de gauche, qui compris fort bien et l’expliqua aux oreilles attentives, qu’une culture pour se préserver à besoin par ces dépositaires d’être défendue jalousement et avec activisme. Et, en effet, je ne pense pas que la culture occidentale moderne est plus forte que les autres. Elle est meilleure par nombre de ces tolérances, mais plus fragile, car elle ne va pas de soi. Il ne va pas de soi, et c’est l’histoire de l’humanité qu’y nous l’apprend, occident compris, qu’il vaut mieux discuter avec sa femme plutôt que de la battre pour se faire respecter comme cela est autorisé par le Coran. Il ne va pas de soi qu’une femme se promenant seule n’est pas une proie sexuelle offerte à l’homme dans les parages : une femme au 18ème siècle dans les rues de Londres, dans ces conditions, subissait inévitablement toujours le même sort. Les bas instincts ne disparaîtront jamais, les favoriser est une folie, et les diffuser dans l’espace public au travers notamment d’un livre n’est pas toujours criminalisé. L’excuse, quand ce n’est pas le cas, encore la religion. Apprendre à lapider, à chasser l’homosexuel n’est pas républicain et vous vous étonnez en plus de nous voir brandir nos valeurs pour nous en protéger. Quelle misère dans votre cerveau ! Quel différentialisme pervers !

Extrait du manifeste :

«Si l’on observe des replis communautaires chez les minorités, c’est aussi parce qu’on les empêche de s’enraciner, de produire librement des citoyens «utiles» aux nations dont elles sont partie intégrante, en dépit même d’une citoyenneté légale restant souvent abstraite. Intégration, assimilation sont des mouvements venus d’en haut, autoritaires, ne prenant pas en considération les réalités humaines, et les dénigrant sous l’étiquette commode de «communautarisme» quand il n’est bien souvent question, pour ceux que l’on met en cause, que de retrouver auprès des leurs la force d’affronter les injustices et l’hostilité au quotidien, d’échapper à un individualisme atomisant, de rétablir le lien social rompu par l’immigration ou par l’exclusion. Dans le retour au religieux lui-même, on décèle souvent des motivations comparables : recherche de spiritualité, bien sûr, mais aussi aspiration à intégrer une sphère moins conflictuelle, plus fraternelle.»

La laïcité empêcherait donc l’enracinement. Peu-être si votre désir est l’installation de la charia. Sinon, non.

Et puis, en quoi une citoyenneté peut-elle être légale ou illégale ? Faut-il décrypter : un sans-papiers en France serait français par nature, ayant ainsi une citoyenneté en attente de reconnaissance, quelque soit cet individu. Qu’il parle français ou qu’il respecte les lois républicaines n’entrent pas en facteur dans l’attribution…tout le monde est français en France ? Ahmadinejad est français en France ? G.W. Bush est français en France ?

Le communautarisme n’existe pas non plus ? Ceci dit, loin d’être prêt à avaler n’importe qu’elle considération à l’emporte-pièce, comme au sujet de l’islamisation, je demande de vos analyses vos critères symptômes du phénomène et ce pour vos évidents dénis de réalité, et parce que nous en avons soupé de votre hypocrisie !

Et toujours d’après vous, on se montrerait plus fraternel, et moins individualiste, lorsque l’on souhaite renouer avec la barbarie au quotidien, comme, par exemple, de tuer des bêtes sans les étourdir. Voyez d’ailleurs comme les sujets sur l’islamisation réelle ne manque pas, un nouveau où que l’on pioche, selon la logique même qu’un projet politico-religieux, au-delà de la simple spiritualité, englobe chaque aspect de la vie au trépas. La touche de fascisme vert étant apporté quand ce dernier veut s’imposer à l’ensemble de la société..

Extrait du manifeste :

«L’école, l’habitat, l’emploi, l’entreprise, l’université peinent à devenir ce qu’ils devraient être : le creuset naturel d’une diversité positive, à savoir d’une véritable mixité sociale et culturelle. Sans minimiser les obstacles, il est pourtant possible, à condition de le vouloir, de créer un écosystème du mieux-vivre-ensemble pour réparer un tissu social déchiré par tant d’années d’incompréhensions mutuelles.»

Il n’y a pas d’incompréhension. Du moins, il y en a beaucoup moins. Nous nous sommes renseignés et nous avons depuis observé la lente maturation d’un monstre qui n’est pas la peur de l’autre ou de l’inconnu, car ce monstre est bien familier de notre Histoire en ça qu’il en a imprimé une large partie, qu’il pointe de nouveau le bout du nez et que vous vous offrez de vous aplatir pour mieux le célébrer.

Il est vrai qu’en demandant de vous distinguer en étayant par un chapelet de lectures, de connaissances et de faits, de cette masse moutonneuse médiatico-politique qui ânonne des vérités premières sans fondement, le poids n’en serait qu’inférieur à l’acte fondateur pour une république renouvelée. Beaucoup ne demande que d’expurger l’islam de son horreur moyenâgeuse. Vous, si courageusement, demandiez à ce que les docteurs en théologie réécrivent déjà le Coran ôté de ces appels au meurtre, à la lapidation, à la chasse aux homosexuels, à la phallocratie, enfin là je croirai que vous êtes honnête et pensez au bien commun du vivre-ensemble, et voulez préserver aussi bien la laïcité que la République.

Madame, je vous ai souvent appeler comme cela, car d’une manière générale, croyez le, avant qu’il ne soit trop tard que vous souffrirez d’un retour de flamme à l’obscurantisme bien avant moi.

Dans le fond, lâchement, je pourrais m’en laver les mains car je n’ai pas, fondamentalement!, vocation à être des premières victimes, même si mon tour viendrait : je ne suis ni juif, ni femme, ne vais pas à l’église comme à Avignon, ne vais plus à l’école. Mais avec vous, Madame, et, si je devais fermer les yeux, mes amis femme et homme pris dans la tourmente d’actes dit « gratuit » de plus en plus répétés qui ne veulent pas encore donner leur nom, comment serai-je demain libre, laïc et entouré de mes proches?

Extrait du manifeste :

«Pour défaire peu à peu, dans l’imaginaire comme dans le réel, ces frontières – entre ceux du «dedans» et ceux du «dehors», entre «eux» et «nous» – imposées par ceux qui excluent, mais désormais souvent assumées, voire revendiquées par beaucoup de ceux-là mêmes qui sont exclus.»

Pour conclure votre manifeste, vous auriez pu faire tellement mieux (ou pas), car de ces lignes affreuses dont vous êtes l’auteur ces dernières là sont peut-être les plus insignifiantes. J’ai un grand-père qui a connu l’occupation allemande, ces allemands là du « dedans » qui par leur présence l’on forcé à travailler dans les champs à 13 ans, c’était pas ses amis. Aujourd’hui après une longue vie, ce même grand-père aura connu d’autres allemands plus proche d’une fierté tirée des écrits d’un Goethe ou d’une sonate de Bach, que des imprécations de Mein Kampf. Les premiers se voulaient maître des français en France, les seconds allemand en Allemagne, et allemand en France sans esprit de domination ou de transformation et d’anéantissement, vivant, comme on dit, à Rome comme les romains. Étrangement (?), mon grand-père aime beaucoup les seconds, ces allemands du «dehors» qui passe 90%de leur temps dans notre beau pays, et rejette avec le plus grand mépris tout ce qui perturbe le déroulement serein de celui-ci. Nullement impressionné d’appartenance ethnique, il n’a observé pour finir que des faits et des intentions, alors qu’il aurait pu tout rejeter en souvenir des Boche de son enfance.

Voilà, Madame tout le monde est accueilli chez nous et vous le savez. Un record en 2010 : plus de 200 000 visas ont été distribués. Mais je ne tiens pas à ce que la France se fasse pervertir par une culture sensiblement égale à la sienne par certains côtés, mais totalement inférieure quand elle est phallocrate, homophobe, antisémit

Sébastien Russell

(1)   http://www.estherbenbassa.net/manifeste-pour-une-ecologie-de-la-diversite.html

image_pdf
0
0