1

Éva Joly et les Khmers verts font à nouveau rire la France entière…

Dès la victoire d’ Éva Joly à la primaire des Verts, contre Nicolas Hulot, Martine Chapouton, avec son mauvais esprit habituel, mettait en doute, s’appuyant sur le précédant Lipietz de 2001, le fait que la candidate des Verts puisse aller au bout de la présidentielle.

http://ripostelaique.com/primaire-joly-hulot-avec-les-verts-tout-est-toujours-possible.html

Le moins qu’on puisse dire est que les derniers événements semblent lui donner raison. Rappelons rapidement, pour ceux qui prennent le feuilleton en marche, les derniers événements du psychodrame qui fait rire la France entière.

La nouvelle convertie à l’écologie, Éva Joly, possédant la double nationalité française et norvégienne, est élue, en juillet 2011, à 60 % par les seuls militants verts, battant à plate couture le favori, Nicolas Hulot.

Elle se distingue immédiatement en réclament la fin du défilé militaire du 14 juillet, remplacé par un défilé citoyen, ce qui lui vaut cette fois de se faire tailler en pièces par Marie-José Letailleur.

http://ripostelaique.com/eva-joly-meconnait-les-francais-et-encore-plus-l%E2%80%99histoire-de-france.html

Quelques jours auparavant, elle avait, dans un débat avec Nicolas Hulot, oublié juste de parler de la France, pays dont elle souhaitait devenir présidente, et nous avait encouragés à nous inspirer de l’Afrique. Cette fois, c’est Christine Tasin qui l’avait hachée menue…

http://ripostelaique.com/eva-joly-naime-pas-la-france-et-la-civilisation-occidentale-mais-elle-se-pame-devant-lafrique%E2%80%A6.html

Mais tout cela ne constituait que les amuse-gueules, c’est maintenant que les choses sérieuses commencent, et que la candidate des Verts, Éva Joly (et non pas Efa Choly, comme notre dessinateur RI7 s’amuse à l’appeler) donne la pleine mesure de son talent. L’ancien juge a les qualités de ses défauts. C’est une nouvelle convertie, et donc elle a tendance à se montrer plus radicale que les anciens, pour donner des gages. D’autre part, sa culture germanique, un peu carrée, lui fait prendre pour argent comptant le programmes des Verts, notamment sur le nucléaire. Elle semble – et cela serait plutôt à son honneur – ne pas comprendre que les khmers verts préfèrent le bifteck à l’idéologie. Certes, ils sont contre le nucléaire, mais s’il faut faire un pas de côté, sur cette question, avec Hollande – apparemment moins accommodant que Martine – pour permettre à la camarade Duflot (mère de l’enfant Térébentine) d’être candidate pour les prochaines législatives à Paris, on fait le pas de côté ! Cela s’appelle faire de la politique !

De même, la franco-norvégienne ne parait pas comprendre que les Verts étant en dépôt de bilan, comme l’a révélé Marianne, leur seule façon d’éviter la banqueroute est de signer avec le PS, et d’exiger un nombre de poste de députés qui leur permette d’avoir un groupe parlementaire, et de nouvelles ressources ! Certes, cet accord – sur lequel, en dehors de la tambouille politicienne, personne ne comprend rien – a créé quelques psychodrames au PS, où Delanoé et surtout sa dauphine, Anne Hidalgo, ne veulent pas plus de Duflot que Collomb, à Lyon, ne veut de Meirieu ! Mais l’essentiel n’est pas là. Éva Joly est contre un accord politicien qui fait passer l’idéologie anti-nucléaire au second plan. Alors, elle boude, Éva ! Ce week-end, les Verts réunissent les instances pour ratifier l’accord avec le PS : la candidate n’est pas là, mais il parait, selon Duflot, que c’est normal !

Le pompon sera atteint quand, interrogée quatre fois par Jean-Michel Apathie, Efa Choly refusera de confirmer qu’elle votera bien François Hollande au deuxième tour ! Elle ne s’appuie même pas sur un scénario, que développe souvent Mélenchon, pour dire qu’elle pourrait être au deuxième tour, non, elle a intégré l’idée qu’elle ne ferait qu’une mi-temps, mais elle fait le coup du bonnet blanc et blanc bonnet ! Émoi général, décidément, la candidate ne comprend rien aux bonnes manières françaises, en politique ! On imagine avec délectation les minutes qui ont suivi cette énorme gaffe. Aubry prenant le téléphone, et invectivant Duflot, en lui rappelant que son parachutage parisien était en jeu. Duflot, raccrochant rageusement, traitant dans sa tête Éva d’imbécile, et appelant la candidate, hurlant qu’elle lui donnait l’ordre d’appeler l’AFP, et de rectifier le tir… ce que l’ancien juge fera dans les minutes qui suivent.
On résume donc la situation :
– Éva Joly pense que Hollande est une planche pourrie vendue au lobby nucléaire.
– Duflot et Meirieu, et les futurs députés écolos, qui pensent sans doute la même chose, veulent avant tout sauvegarder leur avenir politique, et devenir députés, comme le khmer vert Placé a su devenir sénateur.
– Éva Joly a donc du manger son chapeau, et prêter allégeance à Hollande.
– Le porte-parole d’ Éva Joly, Yannick Jadot, a annoncé ce matin sa démission.

Grâce à Éva Joly, les Verts reviennent au premier plan de la campagne. Grâce à elle, la France, bien morose, retrouve des sujets de rigolade. On rappelle que les Verts se sont fait connaître avec un slogan : faire de la politique autrement. On attend à présent avec impatience le prochain épisode du feuilleton : la démission d’ Éva, dix ans après celle de Lipietz ?

Lucette Jeanpierre

Lire les derniers articles sur le dossier Éva Joly :

http://recherche.lefigaro.fr/recherche/recherche.php?ecrivez=joly&go=Rechercher&charset=iso