Evasion de l’islamiste Said Arif : Valls et Taubira coupables !

Publié le 13 mai 2013 - par - 1 105 vues
Share

Nous apprenons aujourd’hui que Saïd Arif, dangereux islamiste assigné à résidence depuis octobre 2012 à Brioude (Haute-Loire), a pris la fuite samedi soir à bord d’une voiture volée.

Le fait de violer un arrêté d’assignation à résidence est une infraction pénale passible de 3 ans emprisonnement, mais pour Arif, il s’agit d’un cas de récidive (ayant déjà été condamné pour la violation d’un arrêté similaire).

Le laxisme judiciaire est effarant lorsque l’on sait que :

– Le parquet du Puy-en-Velay a ouvert une enquête en avril après ses propos publiés dans l’hebdomadaire Renouveau du 21 mars 2013. Saïd Arif estimait que les attentats-suicides, ayant une dimension « économique », étaient « le meilleur moyen » de lutte pour les islamistes. Il étayait : « Avec une voiture piégée, vous tuez 150, 200 personnes ».

–   Il a déjà été condamné en 2004 dans le dossier des filières de recrutement de combattants en Tchétchénie pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Il avait alors été jugé pour avoir projeté des attentats aux armes chimiques contre la tour Eiffel, un grand magasin du Forum des Halles et d’autres établissements, à Paris, sur la période 2001-2002.

Malgré cela, le lieutenant déserteur de l’armée algérienne formé dans les camps d’entraînement d’al-Qaïda, se la coulait douce en résidence prétendument surveillée…

Il est grand temps de mettre un terme à l’autisme socialiste en matière de Justice et de Sécurité : avec Valls et Taubira aux commandes, la France est en passe de devenir la risée de l’Europe !

L’insécurité des parloirs ainsi que les faibles effectifs ont d’ailleurs attisé la colère des surveillants pénitentiaires qui ont manifesté lundi matin devant la maison d’arrêt  de Sequedin, un mois après l’évasion  de Redoine Faïd, qui avait pris en otage quatre surveillants à l’aide d’une arme et d’explosifs…

Pour combattre l’Insécurité, il faut urgemment que le gouvernement :

–      Offre le choix aux Français entre la peine de mort et la mise en place d’une perpétuité réelle pour les crimes les plus graves tel que le terrorisme.

–     Reconstitue les effectifs de Police et de Gendarmerie supprimés depuis 2005

–      Renforce les effectifs et les moyens donnés aux surveillants pénitentiaires

–     Construise environ 40.000 places de prison ne serait-ce que pour atteindre la moyenne européenne par rapport à notre population…

Michel Barton

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.