Eve Plenel : vit à Berlin, 3.000 euros à mi-temps contre le Sida à Paris

Publié le 29 juin 2016 - par - 36 commentaires - 23 797 vues
Traduire la page en :

EvePlenelTout le monde connait Edwy Plenel, dit Frère Krasny, le digne représentant de la LCR qui aime jouer le parasite au seul profit de ses idées haineuses de la France, des blancs, et de tout ce qui n’est pas islamo-gauchiste.

Il est un peu la preuve qu’il fut une époque, où malgré le fait que l’on n’ait pas son bac (car Edwy Plenel, n’a pas le bac…), il était possible en grenouillant dans la mouvance trotskiste, d’arriver assez loin, si l’on démontrait suffisamment de talent dans le vice et le sabotage de tout ce qui vous déplait, quel qu’en soit le prix pour accéder au pouvoir et probablement pouvoir faire chanter ceux qui vous déplaisent. Il n’a jamais cessé à ce jour… et il excelle toujours dans ce rôle.

Comme tout le monde, il vieillit, mais ne vous inquiétez pas la relève est là. Vous allez faire connaissance avec sa fille, Eve Plenel qui est surement appelée à un grand destin…

http://www.liberation.fr/france/2016/06/23/eve-plenel-virus-militant_1461579

Son éducation – ses valeurs

Eve a eu une «enfance bourgeoise, confortable, intellectuelle et parisienne». A la différence de son Papa, elle est bonne élève et a son bac à 16 ans, puis fait Sciences-Po.

Je ne sais pas vous, mais moi, une fille comme ça avec tous ces avantages culturels, sociaux, éducatifs, qui permettent de traverser les études et la vie sans souci, ça me fait légèrement gerber. Ça manque un peu de sueur, de misérabilisme, de discrimination, bref, ça pue les privilèges.

Pour compenser, au lieu d’aller voir un psy, elle « s’intéresse » aux pauvres à condition de ne jamais vivre avec eux, de ne jamais vivre leur quotidien et de ne jamais leur ressembler.

Et encore, il faut qu’ils soient pauvres et ‘d’ailleurs’, ou issus de ‘minorités’, qu’elles soient sexuelles ou ethniques…

C’est pour ça que son environnement bourgeois ne l’a jamais empêché de se mobiliser pour toutes les causes misérabilistes, à une seule condition : qu’elles ne concernent pas des hommes blancs hétérosexuels.

 Elle a donc soutenu dès 1995, « les mouvements de sans-papiers, la cause des sans-droits, avec l’église Saint-Bernard, tous ces mouvements des années 90, parmi lesquels Act Up a joué un rôle déterminant.»

Act Up, la Cimade, la maternité très jeune (22 ans). Un temps, elle travaille au CentQuatre, ce lieu culturel incertain dans l’Est parisien. Puis elle dirige l’Association de recherche, de communication et d’action pour l’accès aux traitements (Arcat) qui, dans l’histoire de la lutte, a toujours adoré les experts.

Elle est toujours extrêmement sensible dès lors que vous ne sentez par le rance, c’est à dire que vous n’avez pas quelques tendances de droite, blanches, françaises ou justes occidentales, car pour les autres, elle a du mal quand elle est en contact direct avec ceux qui sont perdus, comme les taulards, les sans-papiers, les malades : «Le contact est compliqué pour moi, car je suis en empathie totale, sans aucune mise à distance.»

Les autres comme vous et moi, leurs problèmes ne sont que des faux problèmes de racistes xénophobes, bas du front, des Dupont Lajoie en puissance et, ils peuvent surement crever (c’est même mieux….selon tradition trotskiste).

Et la distance entre vous et elle, elle se mesure en années lumières et est tout simplement infranchissable : trop français, trop blanc, trop occidental… et pas assez de tout le reste.

Quid de l’argent ?

Comme tous les gauchistes caviardisées, elle adore l’argent, à condition de ne pas le gagner à la sueur de son front en prenant des risques et qu’il provienne d’une source publique (les conditions sont cumulatives).

Sur le fond, elle a compris qu’il ne sert à rien de travailler pour avoir de l’argent, et même beaucoup d’argent, dès lors que l’on connait les bonnes personnes qui ont les cordons de la bourse de l’argent public.

Eve gagne 3000 euros par mois, a deux enfants, vit avec un spécialiste des sciences politiques, spécialiste de la police et de la justice, qui se situe bien sûr à la gauche de la gauche. Et la petite famille habite à Berlin.

«C’est un mi-temps, et, en plus, je suis souvent à Paris», vous répond-elle.

N’est ce pas formidable ! Habiter Berlin (coool !) pour s’occuper des affaires de Paris ! Qu’y a-t-il de plus pratique ? (je sais, les nouvelles technologies servent à ça, et je dois être ringard… mais bon… il doit y avoir un truc…).

Un aller retour Paris Berlin coûte à minima 350 euros, et avec 3.000 euros et deux enfants, comment fait elle pour venir souvent ?

Rassurez-vous, l’argent n’est pas un problème, puisque Tata Hidalgo et la Mairie de Paris payent tout ce qu’il faut… comme ils payent probablement également son logement de fonction à des fins professionnelles (puisqu’on vous dit qu’elle habite Berlin ! V’savez pas lire ou quoi…), le taxi qui la prend à l’aéroport et qu’on envoie un chauffeur de la mairie à sa disposition pour ses déplacements si c’est nécessaire…

Comment voulez-vous qu’elle comprenne ce que c’est que de se lever tôt, de prendre un train de banlieue bondé, d’aller à son boulot pour gagner à peine plus que le smic, et de rentrer le soir en vitesse pour préparer à manger pour sa famille, et s’occuper de ses enfants après 1 h 30 de voyage ?

Eve Plenel évolue dans la Jet Set de l’argent public. Pour aller au boulot, elle est plus Jumbo que Métro, plus UBER que TER ; plus Airbus qu’autobus.

« Elle n’est pas dans l’inquiétude», lâche quelqu’un qui chemine aussi dans ce milieu de jeunes intellos et d’universitaires de gauche.

Evidement qu’elle n’est pas dans l’inquiétude (!), puisqu’elle est certaine que tant qu’il existera de l’islamo gaucho au pouvoir, il y aura toujours quelqu’un pour la payer, avec les impôts des autres. Pourquoi voulez-vous qu’elle s’en fasse ? A sa place, vous vous en feriez ?

Son statut (très haut, forcément très haut…)

La fifille d’Edwy Plenel partage les mêmes visions que son père mais en 2.0.  Ainsi déclare-t-elle à Libération que «Moi, je suis à l’aise dans la construction d’outils pour que les gens fassent. Mettre en place des coordinations, dessiner des axes de travail, de l’engineering, oui, cela me va. Comme j’aime la fonction d’employeur, dans le sens de garantir un cadre de travail efficace et agréable aux gens avec qui je bosse.» C’est elle qui dit encore : «Quand ta famille écrit des livres tous les ans, toi tu fais autre chose. Tu fais des tableaux Excel, par exemple.»

Traduisez, moi je suis la tête, et il y a une cohorte de larbins à la Mairie de Paris, qui eux se lèvent tôt, travaillent vraiment, et font ce que je leur dis, même si ce n’est pas moi qui les paye…

C’est d’ailleurs normal que ce soit eux qui le fassent puisqu’ils n’habitent pas Berlin…(Ndr : c’est ça le fameux « truc » * mentionné plus haut…)

En gros, elle agit comme « la patronne », sauf qu’elle n’a pas créé son entreprise et qu’elle ne prend strictement aucun risque…

Trop facile…

Son proje: guérir à nos frais tous les migrants illégaux polygames du Sida (et vous pourrir…)

Anne Hidalgo, celle qui ruine consciencieusement Paris a nommé sa copine Eve (et fille de son copain Edwy) à la coordination de Paris sans sida.

(Ndr : non non, on vous dit que ce n’est pas du piston ! Ça n’a rien à voir ! C’est de l’entraide entre gens biens ! C’est de l’humanisme ! C’est pour le bien de l’humanité ! Et si ça ne vous plait pas, c’est que vous n’avez aucune humanité ! Voilà ! Prenez ça dans votre gueule de rat, de xénophobe, de nazi !).

A Paris, 9 nouveaux cas sur 10 viennent d’une contamination chez les gays et les Africains. «Au Checkpoint, on annonce des séropositivités tous les jours. On l’annonce à de très jeunes hommes, qui tombent des nues, comme s’ils découvraient le sida».

Eve Plenel se dit prête. Il lui faut trouver de l’argent, installer une série de groupes, mais ça, elle sait faire. «Vous avez bien compris, cela doit être une stratégie collective, et ne pas reposer sur mes seules épaules.» Une pro, vous dit-on (si même Libération le dit…).

Bref, là ou vous et moi, on se dit qu’il faudrait fissa rétablir les frontières pour éviter de recevoir tous les sidéens d’Afrique et protéger la population (pour une fois, on appliquerait à bon escient le principe de précaution), son boulot consiste à faire que le migrant illégal polygame puisse jouir d’un droit à être soigné en France, avec les soins les plus coûteux, et ceux qui ne pensent pas comme ça sont des ordures.

A ces pauvres hommes des pays pauvres (donc doublement pauvres…), qui ne pensent qu’à niquer, à se reproduire, à repeupler la France et l’Europe, à faire honneur à leur virilité, et qui ont droit à quatre femmes comme le prophète (Ndr. Plus toutes les putes occidentales non hallal et les esclaves qu’on peut violer, car ça ne compte pas…), et à qui il ne faut quand même pas imposer de se protéger ou d’utiliser la moindre méthode de contraception : ne faut-il pas leur venir en aide ?

Faire soigner tous les sidéens polygames illégaux en France à nos frais : c’est un droit (bientôt constitutionnel, inch’allah…) et C’est bien entendu devenu une priorité pour Anne Hidalgo.

Pour vous évidemment, c’est différent puisque vous êtes ontologiquement et intrinsèquement à la fois un privilégié et une raclure de bidet et vous êtes la preuve vivant que ce n’est pas incompatible.

Dites-vous bien que vous, vous ne serez jamais une priorité pour Anne Hidalgo, sauf s’il faut vous prendre votre pognon, vous poursuivre devant les tribunaux, ou d’autres joyeusetés…

Moralité : on retrouve toujours les mêmes dans les sales coups… !

«J’espère bien que cela ne va pas être la tête de votre article. Ce serait discriminant et minorant», lâche Eve Plenel, avec son vocabulaire qui ne dérape jamais (source Liberation).

Selon la description donnée par cet article de presse, Eve Plenel est jusqu’à la caricature, une représentante de cette insupportable caste bien pensante, qui veut imposer « les mots », dans les têtes des gens pour mieux en prendre le contrôle et qui va se glisser aux postes stratégiques, pour pouvoir continuer à vivre sa vie en pourrissant la vôtre.

Et pour ça, je crois qu’on peut lui faire confiance…

Albert Nollet

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi