Pour éviter les élections, l’article 16 ?

Jouyet-et-HollandeComme on connaît ses saints on les honore dit le proverbe. Et comme on a vu Monsieur Hollande à l’œuvre on a quelques raisons de craindre ses coups tordus et ses justifications politiques tirées par les cheveux, comme : « la baisse de la hausse du chômage a fait que j’ai tenu la promesse faite en début de mandat pour justifier que je me représente en 2017 ». Qui descendrait dans la rue pour dire ce qu’il pense d’un tel cynisme ?

Les Français ont plutôt une bonne opinion de leur police mais à la lecture d’un certain nombre de commentaires des lecteurs des sites patriotes comme RL, il est frappant de constater que certains (peu nombreux il est vrai), justifient certaines brutalités policières observées ici et là, par le strict devoir d’obéissance que tout fonctionnaire doit avoir à vis à vis du gouvernement en place, quel qu’il soit et quels que soient ses ordres (ça été le cas sous Vichy, à la libération et sous tous les gouvernements des IVe et Ve  Républiques).

Au niveau du principe cette attitude d’obéissance absolue est parfaitement normale car toute autre entraînerait des désordres remettant en cause le fonctionnement de l’Etat. Tout spécialement dans la confusion et l’irrésolution qui caractérisent le gouvernement actuel.

On l’a encore bien vu ces derniers temps avec le mouvement « Nuit debout ». Dans un cas les ordres étaient de laisser le champ libre aux voyous saccageant, nuit après nuit et en plein état d’urgence, la place de la République, alors que plus loin les consignes étaient d’assister placidement au saccage des magasins voisins de cette place. Face aux protestations des riverains victimes de déprédations, la réponse (gênée) des policiers ou CRS était qu’ils n’avaient pas de consignes ou alors qu’ils attendaient des ordres pour intervenir.

Il est patent que les autorités s’accommodent fort bien (pour quelles raisons ?) de certains désordres graves et d’actes de vandalisme gratuits mais ont donné maintes fois des consignes très fermes aux forces de l’ordre pour réprimer avec la dernière rigueur les démonstrations de  colère ou de désespoir de ceux qui osent encore manifester paisiblement un ras-le-bol bien compréhensible. Tout spécialement les paysans, les cathos et, plus généralement, ce que les collabos du régime qualifient de gens issus des « mouvances d’extrême droite ».

D’ailleurs le premier ministre, un ombrageux catalan naturalisé français à 20 ans, a été très clair quant aux ordres martiaux qu’il donnerait à ses ministres de la Défense et de l’Intérieur si la droite nationale (le FN) était en mesure de l’emporter à l’issue du 1er tour des présidentielles de mai 2017 : il ferait TOUT (ce sont ses mots mêmes) pour l’en empêcher si de prévisibles accords de la droite de connivence (LR, Modem, UDI et divers autres micro partis comme Debout la République) faisait qu’un Juppé, par exemple, arrivait en deuxième position derrière Marine Le Pen. Etant donné sa hantise quasi pathologique de tout ce qui se trouve, si peu que ce soit, à droite des plus accommodants de LR (ex UMP), ce « tout » pourrait aller jusqu’à une forme de coup de force déguisé en « défense des valeurs de la République ». Avec une préparation médiatique ad-hoc les prétextes, éventuellement provoqués et attisés par une presse complice et aux ordres, ne manqueraient pas.

Pas tout à fait par hasard, depuis quelques temps la création d’une garde nationale revient en force à l’ordre du jour (cf. l’article de Jacques Chassaing). Quel rapport entre ce futur nouveau Corps, que beaucoup réclament d’ailleurs mais pour des raisons de renforcement nécessaire des forces de l’ordre et des militaires, épuisés par des vacations quasi permanentes dans toutes sortes de lieux publics, et un nouveau coup fourré de cet homme colérique mais militant opportuniste avant tout. Franc-maçon (loge : Ni maîtres ni dieux, tout un programme !), abonné aux cabinets ministériels, qui fut ministre de l’intérieur et se verrait bien suivre le même cursus que Nicolas Sarkozy ?

Une réponse plausible est inscrite dans les caractéristiques de cette force qui serait composée de réservistes (police, armée). Pourquoi pas, ce serait logique mais aussi de « volontaires ». Quel type de volontaires, dans quelle proportion et recrutés selon quels critères ? Ceux venant sans aucun doute des militants les plus actifs issus des gauches dures habituées aux manifestations violentes, CGT, Sud, Front de gauche, et de ceux qui se qualifient d’antifas » ou de la diversité oisive. Tous certainement attirés par des primes alléchantes.

Elle serait plus ou moins à l’image des compagnies de CRS et comme eux sans trop d’états d’âme et choisie parmi ceux qui auraient idéologiquement, la réputation de ne pas être hostiles au régime en place. Cette force qui pourrait rapidement monter en puissance, jusqu’à compter 40.000 hommes en 2019, est à comparer avec les effectifs des CRS (13.000 hommes) qui tiennent déjà assez bien le pays.

Autonomes et très mobiles, ces nouvelles unités pourraient se porter rapidement sur les points chauds résultant inévitablement de mesures « d’urgence », volontairement provocatrices et très impopulaires, dont le gouvernement s’est fait une spécialité. Elles seraient prises par le premier ministre avec l’aval du président qui sait pertinemment qu’il n’aurait absolument aucune chance de faire un second mandat si les choses continuaient au train actuel jusqu’au début de la campagne électorale.

Ce dernier pourrait alors suspendre le processus électoral le temps de promouvoir un tandem de type Valls-Macron (une sorte de coalition sociale libérale) qui pourrait reporter la campagne présidentielle en faisant jouer, par exemple, l’article 16 de la Constitution. Par cet article il a en effet la faculté de décréter les « pleins pouvoirs » qu’il se donnerait à lui-même, l’article en question le lui permettant lorsque les institutions de la République… sont menacées d’une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par les circonstances…). Le président pouvant alors décider seul et de TOUT, pendant deux mois renouvelables, notamment d’un report de la consultation, le temps de préparer le terrain en promettant de bonnes places à un large éventail d’actuels opposants, y compris chez LR et les autres contestataires car la gamelle passe souvent avant les convictions.

Est-ce que c’est en pensant à ce « joker » qu’il semble, somme toute, assez décontracté malgré les échecs qu’il accumule placidement dans tous les domaines ? On verra bien…

Paul Veglio

image_pdf
0
0

36 Commentaires

  1. L’Article 16 de la Constitution ne peut être mis en action sans l’aval de nombreuses chambres, ce qui n’est absolument pas garanti. Mettre en oeuvre l’article 16 n’est pas aussi simple qui n’y paraît. Je veux donc tout de suite rectifier la peur de Paul en rappelant des choses qui amènent à reconsidérer l’hypothèse de Paul sous un angle beaucoup plus approfondi et qui nuancent énormément sa crainte. Plutôt que faire un long discours (de toute façon je n’en aurais pas la place ici) je vous conseille très vivement de lire dans cette page ci-dessous toutes les conditions requises (et elles sont nombreuses) pour mettre en oeuvre cet Art. 16:
    http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/institutions/approfondissements/pouvoirs-exceptionnels-du-president.html

    Un blocage du processus électoral en invoquant l’article 16 est totalement impossible, car ni les conditions de fonds ni les conditions de forme (toutes très strictes) ne seront toutes réunies. Donc cette crainte est infondée.

    • Celui qui m’a collé un -1 ne doit pas avoir beaucoup d’intelligence… Même pas foutu d’apprendre quoi que ce soit !

  2. Petit rappel, grandes conséquences :

    http://www.collectivites-locales.gouv.fr/obligations-des-fonctionnaires#__RefHeading__855_538996654

    Le devoir de désobéissance est inscrit dans le code régissant la Fonction Publique.

    Dans des cas précis, certes… mais nous sommes justement depuis un an et demi dans une de ces situations où les fonctionnaires de l’Etat (y compris gendarmes, militaires et policiers nationaux) peuvent exercer de façon quasi-quotidienne leur devoir de désobéissance au nom du respect de cette loi.

    Ce lien ci-dessus n’est pas n’importe quel lien trouvé au hasard dans un site quelconque… c’est une page gouvernementale.

    Le texte complet de cette loi bien trop souvent oubliée lorsqu’il s’agit de droits à la désobéissance de la part de fonctionnaires est ici dans sa version consolidée (en vigueur en ce 21 août 2016):

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000504704

  3. Il suffit de se rappeler des petits arrangements électoraux aux régionales de 2015 pour comprendre que l’UMPS est prêt à toutes les combines pour rester au pouvoir et achever le grand remplacement de la population française.
    Il existe deux instances suprêmes chargées de dire ce qui est bien ou mal en république : le conseil d’état (case-copains intégralement UMPS, traditionnellement de la même majorité que le gouvernement en place), et le conseil constitutionnel (case-copains et hospices de vieux, intégralement UMPS et traditionnellement à majorité UMP).
    Si le résultat des élections « ne convient pas », c’est le conseil constitutionnel qui dira qu’il faut annuler.
    Si avant les élections « ça sent mauvais », c’est le conseil d’etat qui dira que les conditions ne sont pas réunies pour assurer un scrutin.
    Tout ça est parfaitement légal, c’est le paquet juridique de la 5e république, taillé à l’époque du gaullisme et qui a fait la fortune de nos castes UMPS depuis 1970. Intouchables !

  4. Après Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, et la prolongation de l’état d’urgence qui a suivi, j’ai prédit à mon entourage une possible annulation des présidentielles sous un prétexte que les nords-coréens qui nous gouvernent ont largement le temps de nous trouver…. Pour l’instant on me rit au nez….

  5. C est sarko et sa bande qui vont faire la gueule..eux qui sont si malins, ils ne s en doutent pas? Pas de gateau..il vont essayer de compromettre l action du gouvernement s il allait dans le sens de l article 16. Je ne vois pas sarko ou un autre partager le pouvoir.

  6. Si cet article est appliqué , comme il est à redouter, les muzz prennent le pouvoir et attention les gaulois, il va vous en cuire, surtout au porte-monnaie.

  7. Le socialisme est la matrice originelle des totalitarismes européens du 20 ième siécle; social-communisme à Moscou, fascisme du parti socialiste italien (PSI) de Benito Mussolini et national-socialisme allemand. Contrairement au fascisme et au nazisme, ni le socialisme, ni le social-communisme n’ont fait l’objet de procès similaires à celui de Nuremberg.
    L’usage par Adopho avec l’accord de çavamieux 1er de l’article 49.3 est un signe avant d’autres de la dérive totalitaire de l’état-ps, les discours haineux du catalan adressé à l’opposition ou aux Français en sont d’autres.
    La haine c’est l’état-ps et c’est le quarteron d’apprenti Laval, à savoir hollande, valls, cazeneuve et cambadélis.

  8. l’article en question le lui permettant lorsque les institutions de la République… sont menacées d’une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par les circonstances…)
    Les institutions de la République seraient menacées par qui au juste si ce n’est par le pouvoir socialiste !

    • L’armée française a perdu beaucoup de sa valeur…. Ce n’est plus qu’une armée suisse au service du pouvoir UMPS. La soupe y est bonne aussi.

  9. Mon meilleur ami est juriste, docteur en droit: je lui ai posé la question et pour lui c’est tout à fait possible, et légal…. Ca ne l’étonnerait pas du tout d’ailleurs.

    • Il ne me semble pas cependant que le fait d’être éliminé au premier tour des élections soit une menace grave et immédiate pour les institutions de la république. C’est au contraire le jeu normal de la démocratie.
      Je crois plutôt qu’en agissant ainsi, ce serait ni plus ni moins qu’un coup d’Etat déguisé. En tant qu’acte frappé d’illégitimité, nous serions parfaitement en droit de descendre dans la rue et s’opposer même physiquement, s’il le fallait, à la police et à l’armée ( comme en Turquie ).
      Mais je rêve, peut-être …

  10. « Est-ce que c’est en pensant à ce « joker » qu’il semble, somme toute, assez décontracté malgré les échecs qu’il accumule placidement dans tous les domaines ? »
    C’est exactement ce que je pense. Moi aussi j’ai trouvé bizarre que malgré une telle impopularité, l’assurance qu’il sera balayé dès le 1er tour des présidentielles, il continue de garder le sourire…
    Comme s’il savait qu’il resterait au pouvoir…
    C’est donc qu’il a tout prévu. Je l’ai plusieurs fois dit ici-même, à coups d’attentats (qu’il aura commandités) il fera tout pour reporter (voire annuler) les élections, et il prendra de nouvelles mesures, etc… pour se maintenir au pouvoir indéfiniment !

  11. Bon sang de merde !
    C’est qu’il en est capable ce fumier ! Laisser pourrir la situation, jusqu’à ce que soit mise en place une succession digne de ces pouilleux.
    j’en ai froid dans le dos.
    Je les hais tous avec une force dont je ne me serais pas cru capable.
    Faut rien lâcher !

  12. c’est exactement ce que je pense à voir comme il se fout des casserole de son mandat c’est sur qu il a un plan B

  13. Donc….!! il ne faut pas attendre et exiger la démission de ce gouvernement. Par la force, bien obligés..!!

  14. Non aucune chance pour qu’il repasse….
    Les prochains attentats d’ islamo-dégénérés
    Finiront de l achever dans les sondages….
    D,ailleurs ne serais ce pas des attentats commandités par LR pour se valoriser…après tout l,LRPS nous a prouvé qu’ils étaient capable de tout pour le pouvoir…surtout du pire

  15. J’espère que dans ce cas là, l’armée bougera puisque ce serait un coup d’état.

    • Les généraux sont nourris au biberon UMPS, peu de chance qu’ils bougent. Mais ils prendraient d’office le pouvoir en cas d’émeutes suite à l’élection (improbable) du FN.

  16. Article 16, 49-3, et ces centaines de commissions bidon, de comités Théodule qui servent à placer les potes et à contourner nos lois. Et ces deux millions et quelques d’associations loi 1901 qui n’ont, pour les MRAP, LDH, RESF et autres CRAN, CCIF, pas d’autre objectif que d’assassiner la République tout en captant les subventions attribuées par la traitrise des élus. Depuis 68, tous les exécutifs en ont rajouté des couches et c’est la constitution qu’il faut changer. Avec le Peuple… s’il se décide enfin à se battre pour la LAÏCITÉ et la LIBERTÉ de décider pour son avenir et celui – sombre- de sa descendance.
    A-t-on demandé son avis, au Picard pour lui imposer les « hauts de France », à l’athée pour lui imposer le CFCM, au Français à la sexualité normale pour lui imposer le mariage sodomite, au contribuable pour lui imposer une fiscalité inique où 55% des ménages ne payent aucun impôt? ?
    Ils n’en ont pas encore assez, les franchouillards, de cette chienlit?.

    • André Léo je pense aussi qu’il faut changer la constitution. J’ai eu un début d’espoir lorsqu’il a été question de la déchéance de nationalité malgré le côté dérisoire de ce point, mais je me demande aujourd’hui, à la lecture de Paul Veglio, si ce n’est pas le Peuple Français qui va devoir exiger ce changement, plus brutalement que prévu, et déjà faire envoyer aux oubliettes le Conseil constitutionnel et son récent président..Pour le reste « laïcité et liberté », je crains qu’il ne faille changer la devise de la république Française au plus tôt!

      • En effet! Quand on songe que les « jeunes turcs », ceux là qui ont fait le génocide arménien et qui ont participé aux côtés d l’Allemagne, ils avaient « adopté » notre devise : Liberté Égalité Fraternité. La Laïcité, c’est à dire le droit à la liberté d’expression, comme l’ont les US, et la dissociation totale entre les obscurantismes religieux et les structures de l’État, ce que les US, comme la France, n’ont pas su imposer, la Laïcité doit être mise au fronton de nos mairies. Et le prochain gouvernement de mai 2017 devra compter un Ministre de l’Intérieur ET de la Laïcité.

        • Entièrement d’accord. D’autant que le président normal vient d’aller rendre visite au pape du même nom (qui accueille ses réfugiés musulmans chez lui..).
          Il y a sur un autre post d’hier de RL un commentaire d’ « Arno »??(pas sûr et certain), qui cite le livre les « Chroniques du mondialisme » de P.Hillard comme schéma à l’oeuvre depuis longtemps, commentées par une excellente émission de TV libertés fin 2014 visible sur youtube .Aucune raison de ne pas s’informer aussi sur la persistance entre « croyants » des stratégies dont les laïcs ou athées font les frais.Toujours bon d’apprendre!

  17. Comme « René » je pense que très prochainement, Hollande se retrouvera dans la même situation que Caucescu. Aura t’il la chance de pouvoir fuir ?

  18. Rien d étonnant comme tout bon fasciste tout est bon pour garder le pouvoir
    Et dire qu une majorité de nos cons citoyens ont élu ce genre de personnage aux commandes de notre pays
    La bêtise n à aucune limite

  19. Ce n’est pas seulement, le candidat hollande, le parti sociale, la formation de gauche, l’arc républicain, voire la République qui sont dicrédités et dont peu ou prou l’exclusion définitive est demandée par le pays reel.

    C’est tout le pays légal, la noblesse et le clergé de la République ie les politiques et les medias dont l’exclusion est demandée par le Tiers-Etat ie le pays reel.

    le Tiers-Etat n’ a ni argent, ni chef, ni moyens, ni organisation pour mener cette révolution ?

    C’est ce que Versailles disait en mai 1789.

    Il faut répondre aux « versaillais » ce qu’on leur répondait déjà en 1789 par la voix de Seyes :

    Ainsi, qu’est-ce que le Tiers ? Tout, mais un tout entravé, et opprimé. Que serait-il sans l’ordre privilégié ? Tout, mais un tout libre et florissant. Rien ne peut aller sans lui, tout irait infiniment mieux sans les autres.

    • « Il faut… ou il faudrait » sont des incantations sans effet. En 1789, après une année 1788 de famine et la « grande peur » de disparaître, après surtout deux siècles de misère sauvage, absolue, le Peuple avec les femmes, qui sont allées à Versailles chercher le couple royal pour le ramener aux Tuileries, le Peuple s’est mobilisé. Il a obtenu que le tiers état représente la moitié de l’assemblée. La suite on la connaît! Le Tiers état a été recomposé d’un tiers de nobles, d’un tiers de bourgeois friqués et d’un tiers de curés.
      Le Citoyen Français a été dépossédé de ses pouvoirs par la délégation à des élus qui n’ont plus de compte à lui rendre. La démocratie, c’est l’intervention directe du Peuple et à tous les niveaux. Avec les prières incantatoires, on risque d’attendre longtemps que les assisté quittent leur fauteuil devant la télé pour descendre dans la rue. Pour brailler quoi, d’ailleurs, puisqu’ils sont anesthésiés, abrutis par les médias, et totalement incultes politiquement.

      • Bon, André, on cherche quoi ? On les dégomme et on recommence à zéro ?

      • 1700 000 légalistes vous ont démontré qu’en face de l’injustice le droit n’était q »aucun secours

        Mais 1000 bonnets rouges du Tiers-Etat, décidés à en découdre, ont obtenu le retrait pur et simple des taxes contre lesquelles ils s’éjevaient.

        Seyes a donc raison : notre seule faiblesse est de ne pas croire en notre force.

  20. Ca ne passera pas ,j’ai de gros doute qu’hollande puisse tenir la situation en main vu sa côte de popularité ,chacun aiguise son bulletin de vote pour le dégager ,y compris chez les socialistes.
    Rien que la lutte interne au parti risquerait de venir à bout de ce joker ,comme il est dit la gamelle passe avant les convictions et certains socialistes pourraient penser que de tuer dans l’oeuf ce genre de mesure leur feraient gagner quelques points pour le futur ,comme le font si bien les frondeurs qui ne cherchent qu’à s’ouvrir des possibilités vu le futur de leur parti.

    • la rentrée sera « chaude » et vous devriez garder la « tête froide » … les socialistes sont prêts à nous jouer un tour de « cochon » .. il faut s attendre à tout… et dire merci à Sarko de nous avoir envoyé un bel échantillon

    • oui, c’est sûr, René. Mais n’oublie pas que le peuple Roumain a eu l’appui de son armée nationale, ce que nous attendons vainement, nous Français, depuis des années !

Les commentaires sont fermés.