Evra préfère le Senégal à la France : un footballeur bien dans son époque

Patrick Evra fait partie de ces joueurs africains que la France a hissé au rang de star mondiale. Son palmarès est celui d’un authentique champion, avec cependant, en cours de route, le désastre à fond religieux de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, épisode honteux au cours duquel il joua, peut-être malin, peut-être manipulé, un rôle plutôt savonneux de passerelle entre les joueurs et le staff.

Passons.

Près de 20 ans après sa première sélection, le voici qui déclare regretter de n’avoir pas choisi son pays natal, le Sénégal, pour une carrière internationale.

http://www.sofoot.com/patrice-evra-si-je-pouvais-revenir-en-arriere-je-choisirai-le-senegal-519021.html

Derrière le joueur talentueux, apparaît ainsi l’homme : mesquin et traître, revanchard, borné, incohérent. Et, plus grave, modèle que suivent sans aucun doute, dans leur tête comme dans leur coeur, un grand nombre de joueurs issus comme lui de la « diversité ».

Or, les Équipes de France A, Espoirs, 19 ans, Juniors… sont désormais majoritairement peuplées de garçons qui, comme Evra sont nés soit en Afrique, soit en France dans des familles 100% africaines. Pas (ou très peu) de mixité chez ces générations-là. Didier Deschamps peut, demain, emmener 23 Evra au Qatar ou, en fonction des blessures et des forfaits, composer une équipe « africaine » complète pour le premier match de la Coupe.

Rompant là les équilibres antérieurs qui firent les grands succès, voire les triomphes, de l’Équipe de France.

La suspicion existe sur le réel désir de nombreux (je ne dis pas tous) joueurs africains de se battre pour un pays qu’au fond d’eux-mêmes ils ne considèrent pas comme le leur. Evra leur donne en prime l’exemple d’un double-jeu qui troublera sans doute plus d’un jeune joueur à la recherche d’une identité par le sport. C’est l’intelligence ou la perversité de l’homme qui sont ici en question.

Disons, plutôt, l’intelligence.

En trahissant la terre d’accueil dont il est devenu citoyen à part entière, Evra tacle aussi méchamment le pays qui lui a tout offert. Davantage que de l’ingratitude, c’est de l’orgueil, de la vanité et du mépris ; un crachat au visage de tous les gens qui l’ont accueilli, paterné, protégé, vu grandir et dominer chaque jour un peu plus son sujet.

Ici, le grand doute introduit avec une certaine violence dans le corps bien fatigué de la France sera suffisant pour qu’ajouté aux réalités morbides de l’organisation qatarie, nous boycottions, comme de plus en plus de gens (48%, à ce jour, c’est déjà énorme), un événement dans lequel nous ne distinguons plus très clairement les contours de la cause sportive, nationale comme internationale.

Quoi qu’il en soit, ayant ainsi vidé sa gorge comme Benzema, algérien de coeur, le fit un jour à la fin de la Marseillaise, comme Ribéry qui, glaviotant lui aussi sur tout ce qui l’a élevé socialement, fera jouer ses enfants pour l’Allemagne, Patrice Evra peut dès maintenant, la conscience tranquille et les bronches dégagées, postuler pour un poste d’entraîneur du Sénégal, rêvant de battre la France comme ses seuls vrais compatriotes le firent en 2002.

Les boucles étant faites pour être bouclées.

Jean Sobieski

image_pdfimage_print

25 Commentaires

  1. ce trou d’balle a préférait rester en France dans sa minable carriére de joueur juste pour le fric ! comme tout les autres faux francais.Donne a manger a Martin…il te chiera dans la main.

    • et maintenant je comprends mieux pourquoi ces joueurs ne chantent pas la marseillaise !!! au prochain match on va pouvoir reperer les evra en puissance !! y a deja benzema mais on le savait et tous les autres mdr

    • Les merdia-crons de goche nous disent que s’ils ont la haine contre la France, c’est parce qu’ils sont pauvres et discriminés dans un pays de racistes. (Que foutent ils donc ici ?)
      Ce quadrumane au QI de 30 vient de prouver exactement le contraire. La France lui a tout donné, elle l’a rendu milliardaire et qu’elle est sa gratitude ? Nous cracher à la gueule ! N’espérez aucune reconnaissance de ces sous-développés quoi que vous fassiez ! Allez ! continuez à bosser, privez vous pour payer cette merdasse. La fable du scorpion et de la grenouille, vous connaissez ? Moi je ne me reconnais pas dans le foot « français » rien à voir avec la France

  2. L’équipe de France de pousse baballe est composée que de nègres et autres bicots, qui haïssent au plus haut point le pays qui leur a donné ce qu’elle a de mieux
    Et dire qu’il y aura des débiles blancs qui supporteront ces indigènes

    • Pardon, en France les indigènes, c’est nous ! Eux doivent redevenir des indigènes chez eux en Afrique…

  3. Pourquoi et au nom de quoi a t-on confié le brassard de capitaine à ce dégénéré ? Comme j’aimerai apprendre un jour que ce sale connard soit victime d’un gang qui se serait trompé d’objectif…

    Putain ce jour là je reprendrai deux fois des moules !

  4. C’est marrant qu’il n y ait pas pensé avant, oui mais avant il y avait la promesse de gros profits à venir qu’il n’aurait certainement pas eu au Sénégal. Aujourd’hui, il est certainement tres fortuné, alors cela ne lui coute rien de cracher sur la pays qui lui a tout donné.Nos frontieres sont grandes ouvertes, on peut y entrer ou s’en aller librement, personne ne le retient.
    j’ai une video, un lycée du 93, des eleves de la diversité,15 ans environ, tous nés en France, interwievés par un journaliste Espagnole en présence du Professeur, à la question, vous sentez vous Français, tous ont répondu qu’ils se sentait de la nationalité de leurs origines. tout est dit.

  5. Saloperie de footeux black ! Sans la France, tu serais où connard ? Même pas une minute je regarde la future coupe du monde…de merde. Platini, vendu !

  6. Et qu’est ce que vous croyez qu’ils sont tous ? Au départ on va les chercher , on les dorlote on leur donne des salaires à faire pleurer un gilet jaune .Pour eux c’est que du bonus ils sortent d’une cahute faite de tôles ondulées.Ils en profitent un maximum et in fine ne disent même pas merci , vous vomi dessus et s’en vont chez eux ou il habitent cette fois ci dans une belle demeure ( qui le reste pas longtemps) et ou toute la famille rapplique point final.

  7. « déclare regretter de n’avoir pas choisi son pays natal »
    Il n’a pas choisi la France non plus, il a choisi où il y avait le fric. La France n’était qu’une opportunité.
    Et la plupart des autres joueurs sont dans le même cas. Pas que le foot, d’ailleurs.
    Au moins Noah est reparti vivre dans son bled et ne nous casse plus les burnes.

  8. Les Sénégalais sont 100% musulmans. Comment peut-il s’appeler Patrice???

  9. A la place de ces jeunes je quitterai la France honnie et j’irai joué dans le pays de leurs pères et ferai en sorte de vaincre dans tous les matches internationaux de sorte que l’équipe de France n’ait plus aucune possibilité de devenir championne du monde !

  10. Oooh celui là, il vient d’entendre une vieille chanson de 1972 : « Je m’éclate au Sénégal » et ça lui donne envie!
    Il y a étron et étron. Il y a l’étron qui dégage une odeur nauséabonde et il y a l’étron qui parle. L’haleine de ce dernier est proche de l’odeur du premier.

  11. que tout ces joueurs retourne jouer dans leurs pays d origine comme ca la planete foot sera requilibré

  12. qu’il y retourne vite en emmenant avec lui tous les sénégalais qui n’ont rien à faire en france et tout à faire chez eux

  13. Et revoilà la tronche ahurie d’Evra. Juste bon à mettre à bazar pas possible dans le car de l’équipe de football.
    Le néant. Le vide. Un pauvre type né sans aucune intelligence.

  14. Que sont devenus ses 23 frères et soeurs, tous franco- sénégalais- cap verdien… donc 33% français de père sénégalais et de mère capverdienne ?

Les commentaires sont fermés.