Expérimentation en Sarthe : les élèves de 6e bagués comme des poulets !

J’ai emprunté le titre à un commentaire de NDA, comparant les enfants sous bracelet à des poulets bagués et rappelant que le but avoué des bracelets connectés imposés aux gosses c’est  pour « tester non seulement la forme physique des enfants, mais aussi la forme morale et sociale. Forme morale et sociale ». Oui vous avez bien lu, SOCIALE !

L’illustration est empruntée à un article de Ouest-France.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/la-ferte-bernard-72400/la-sante-des-collegiens-evaluee-30-000-ados-de-sarthe-porteront-un-bracelet-connecte-bb876350-f2f0-11ec-aa92-a0c5552bd42a

Des élèves de 6e participant à une « expérience » à grande échelle, munis d’un bracelet connecté qu’ils vont porter pendant 4 ans… Ledit bracelet va leur dire combien de pas ils ont fait chaque jour, et le dire à ceux qui les surveillent à distance via la technique.

Et tout cela afin de les pousser à faire du sport, à marcher… sous prétexte, évidemment, de santé ! Vous trouvez ça bien ? Réfléchissez, bordel ! Les mêmes qui abolissent les barrières douanières pour nous noyer sous le bœuf aux hormones canadien,  les Mac Do bien gras américains et les ONG interdits de culture chez nous mais qui nous arrivent de l’étranger se soucieraient de la santé de nos enfants ?

De nos enfants que les mêmes, toujours, ont fait des pieds et des mains pour les vacciner ?

Faut-il rappeler que ce sont les mêmes qui ont confiné nos enfants, qui nous ont confinés, qui leur ont interdit de marcher, de courir, de faire du sport, qui leur ont interdit de faire des balades en montagne de peur qu’ils contaminent les marmottes, qui leur ont interdit de courir en forêt ou sur la plage afin qu’ils ne contaminent ni les mouettes  ni les écureuils !!!!  Et il faudrait les croire animés d’un amour fou du sport et de l’exercice physique, d’un amour fou de l’humanité et surtout de nos enfants ?

Réfléchissez, bordel !!!

De la mesure avant toutes choses

Horace, 65 av J.-C.
8 apr. J.-C.

Je dois avoir des antennes, ou des dons de voyance.

Il y a quelques jours, je poussais un coup de gueule à propos d’une phrase tirée d’une émission de Arte qui, pour encourager les gens à marcher, comparait les non-marcheurs à des adeptes du tabagisme, faisant des non-marcheurs et des fumeurs de quasi-délinquants.

https://resistancerepublicaine.com/2022/07/24/selon-arte-la-science-percoit-limmobilite-comme-une-nouvelle-forme-de-tabagisme/

Je crains depuis quelques années le nouvel eugénisme que écolos-dingos et autres apprentis staliniens imposent subrepticement et qui me fait inexorablement penser à Hitler… et tout, depuis quelques années, le confirme. Il est évident que le Covid a aussi servi à cela. Ce qui montre que, comme le pensait le professeur Montagnier, le virus a bien été créé de toutes pièces à Wuhan et pas par accident.

Encore une fois, je le répète, mon problème ici n’est pas de dénoncer la pratique individuelle du sport, de la marche et tutti quanti, mais de dénoncer le système totalitaire terrible qui va avec l’imposition du sport comme modèle, comme objectif,  à présent comme marchandage et demain comme obligation. Cela me donne la nausée et me met dans une colère noire. Cela suscite surtout en moi une peur atroce pour nos enfants, nos petits-enfants. Va-t-on vraiment leur laisser ce monde-là, ce monde totalitaire ?

Les Grecs et les Romains qui savaient, EUX, le bien et le raisonnable, et l’avaient appris à Montaigne comme à Rabelais, avaient un adage tiré d’un vers du poète latin Juvénal : mens sana in corpore sano, un esprit sain dans un corps sain. Rien de moins, rien de plus. Et tout cela loin de l’Ubris (la démesure).

Oui, l’homme est fait d’esprit et de matière, mais, parce qu’il est homme, il se doit de développer/préserver l’un et l’autre, dans la mesure. De la mesure avant toutes choses. Le corps au service de l’intelligence, du cœur, des relations sociales, doit forcément être en bonne santé, d’où l’importance de bien se nourrir, de prendre garde à son état de santé…

mais de là à ce que tout un peuple ne pense plus que nombre de pas, et obsession sportive, SURVEILLÉ À DISTANCE GRÂCE À LA TECHNIQUE !!!! C’EST UN AUTRE ASPECT DU CRÉDIT SOCIAL À LA CHINOISE !

IL FAUT ÉCRIRE ET TÉLÉPHONER EN MASSE AUX ÉTABLISSEMENTS QUI ACCEPTENT CELA ET AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE LA SARTHE

Ci-dessous 2 articles pour vous présenter la chose. J’ai vraiment mal à l’estomac, mal à la France, mal à la vie en lisant cela.

Sarthe : le Département offre des bracelets connectés aux collégiens pour les pousser à faire du sport

Ils étaient une centaine de collégiens rassemblée dans le gymnase Olympe pour faire du sport. Le Département lance une phase de test sur le sport-santé dans le milieu scolaire.

« Le but est de promouvoir l’activité physique en tenant compte des contextes particuliers du moment », lance Véronique Rivron, la présidente de la commission sport.

Elle est complétée par Cédric Hayère, directeur de l’UNSS : « Il y a eu un avant et un après Covid. Nous avons vu une explosion de la sédentarité au collège. Cela s’accompagnait de vraies transformations physiques. »

Des bracelets offerts

Celui-ci en profite pour faire une présentation des neuf ateliers parcourus par les collégiens : un step test « pour mesurer l’endurance des élèves, à la fin de l’exercice, ils mesurent leurs battements cardiaques » ; le test de la chaise pour travailler la résistance ; mais aussi des exercices d’abdos, de gainage, d’équilibre avec la position du flamant rose à tenir. (Ben voyons ! Voici que nos petits, insouciants, pensant à rire vont devenir des apprentis athlètes apprenant dès l’enfance les obsessions, les privations… sans avoir l’objectif de gagner les JO !)

Dernier atelier, le flexomètre pour mesurer la souplesse des élèves. Hervé Lemesle, proviseur du collège Georges-Desnos, se prête même au jeu. Toutes les données récupérées par les professeurs sur les exercices sont anonymes. (Ben voyons ! Mesurer la souplesse de chacun ??? Étiqueté, obligé d’être dans des normes dès l’enfance ? Ils sont en train d’imposer une forme de normalité abominable, scandaleuse. Et ceux qui, par nature, par dysfonctionnement hormonal ne seront pas dans les normes officielles, ils devront se suicider ?).

En fin de matinée, tous les élèves de 6e ont reçu un bracelet connecté. « Attention, ce n’est pas une montre », précisent les conseillers départementaux.

Dessus, ils retrouveront des données telles que leur nombre de pas, leurs battements cardiaques… Cet équipement les accompagnera pendant quatre ans tout au long du collège.

Les enfants paraissaient surpris, et heureux en même temps. « Les jeunes attendent ça aujourd’hui, qu’on les surprenne », continue Véronique Rivron, fière de son coup. (connasse en plus !)Avec le sport-santé, elle est persuadée que « le jeu permet de dépasser la contrainte du sport, et de faire ça avec joie ».

Bientôt dans les lycées ?

De son côté, Anthony Trifaut, président de la commission jeunesse, annonce « faire des envieux chez les départements voisins avec ce dispositif. Et même du côté de la Région qui se voit bien dupliquer le modèle dans les lycées ». (Plus on est de cons, plus on rit. Plus on est de briseurs de jeunesse plus on est contents, par chez vous.)

Dans les collèges, on attend que ça pour que la continuité soit totale pour les élèves.

Selon lui, « encourager à bouger les élèves, ce n’est pas forcément vers la performance, mais simplement dans le but d’améliorer leur état de forme. Les sensibiliser à ce qu’ils se prennent en main. »

Mathias Bouvier, directeur académique, se satisfait lui que « ce projet soit initié par les forces vives du terrain ».

Véronique Rivron conclut cette matinée en sourires avec ce message : « En plus, j’ai besoin de sportifs pour mes clubs sarthois ». (Tiens donc ! Quel hasard !)

https://actu.fr/pays-de-la-loire/la-ferte-bernard_72132/sarthe-le-departement-offre-des-bracelets-connectes-aux-collegiens-pour-les-pousser-a-faire-du-sport_52177646.html

Le quotidien sarthois « Le Maine-Libre » titrait à la Une du 28 juin 2022 :

« Un bracelet suivra 30 000 collégiens »

Le département de la Sarthe va financer et fournir des bracelets connectés pour les élèves de 6ème, avec comme objectif de « tester leur forme physique, morale et sociale ».
Dès la rentrée un bracelet électronique suivra chacun de nos enfants en Sarthe : c’est une première !

Ce nouveau projet est applaudi car, comme toute nouvelle action, il part d’une bonne intention, celle du constat des problèmes de santé chez les enfants et adolescents dus notamment à la sédentarité.

Nous devons néanmoins être vigilants.
Le port de ces bracelets est-il obligatoire ?
Dans quelle mesure ces tests sont anonymes ?
N’y a t-il pas un risque de stigmatisation ? Puis de harcèlement ?

Mais surtout nous sommes particulièrement inquiets sur l’objectif du port de ces bracelets car il est bien précisé qu’il s’agit de tester non seulement la forme physique des enfants, mais aussi la forme morale et sociale. Forme morale et sociale impliquent en conséquence un regard sur la sphère familiale et donc privée de l’enfant.

On peut donc se poser la question de la légitimité de cette action « programme sport-santé » initiée par le département de la Sarthe.

Notre Liberté, sous des prétextes sanitaires, a déjà été mise à mal lors de ces deux dernières années.
Prenons conscience que nous devons rester maîtres de la vie que nous voulons pour nous et notre famille.
N’oublions pas que nos parents se sont battus pour la devise de la République Française :

« Liberté, égalité, fraternité »

Le 17 juillet 2022
Cécile Bayle de Jessé
Vice Présidente de Debout le France
Déléguée nationale à l’épanouissement familial

https://www.debout-la-france.fr/actualite/nos-enfants-sont-ils-des-cobayes-en-vue-dune-atteinte-notre-liberte

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/07/29/sarthe-les-eleves-de-6eme-bagues-comme-des-poulets-et-des-parents-cautionnent-ca/

image_pdfimage_print
13
1

18 Commentaires

  1. Le « quantified self » est une tendance lourde en lien avec l’IA. Les objets connectés vont se généraliser. Pas besoin de forcer les gens. Mais c’est vrai qu’à partir du moment où l’Etat s’en mêle se pose la question de la démocratie. Quant à la santé, bien sûr que l’IA va être utilisée. Elle présente un potentiel phénoménal dans ce domaine. Déjà en matière de diagnostic médical. De manière générale, les usages de la science posent des questions d’éthique et son instrumentalisation par le politique est un véritable risque.

  2. Je crains bien d autres dérives liées à ce bracelet. Nous le saurons bientôt.Une piste? Leur sexualité dont ils sont friands. C est fou comme ils veulent tout savoir sur nous,alors que nous,nous ne devons rien savoir d eux.

  3. Une étape est encore franchie. En tant que papa, je refuserais. Les parents ont la garde de leurs enfants et en sont responsables. A l’école, ils sont là pour apprendre point barre. Social mon cul.

  4. Et si un gamin en a marre de ce bracelet à la con, et qu’il l’arrache, les flics vont venir l’alpaguer et le mettre au balon ?

    • Ce bracelet ressemble sans doute plus à une montre connectée qu’à un bracelet de prisonnier. S’il ne se réduit pas à prélever des données de santé, les gamins en seront friands. On utilise aussi des bracelets connectés pour les personnes âgées : surveillance du rythme cardiaque, géolocalisation pour les Alzheimer qui risquent de « fuguer », … Il y a des applications utiles. Mais il y a des risques quant à l’utilisation des données personnelles et à la mise en place d’une société de surveillance et de contrôle. L’IA me semble inéluctable avec du bon et du mauvais. Une fourchette sert à manger mais elle peut-être une arme. Rappelons-nous ce qu’en a fait le frère « martyr » d’Assa Traoré. :-)))

  5. avec la complicité passive des parents? qu’en dit l’ex député de ce département un certain fillon?

  6. Le but ultime est peut-être d’habituer les nouvelles générations à être contrôlées en permanence au niveau de la santé mais sans doute aussi, pour pas mal d’autres choses. Ces systèmes peuvent aussi s’apparenter aux traqueurs placés sur les animaux migrateurs afin de suivre leur traces. Écœurant car en plus accueilli dans la joie pour la plupart des gens.

  7. Liberté, Égalité, Fraternité ? Bin l’occasion en est donnée aux joyeux parents de ces ados. Allons-nous voir un soulèvement, une révolte de la part de ceux-ci ? Où vont-ils adhérer au projet et se comporter comme des moutons (??)🤔 Rendez-vous à la rentrée !

  8. Comment les parents peuvent accepter que leurs enfants soient mis sous bracelet comme du bétail?
    A t’on besoin de connaitre son rythme cardiaque à tout instant?
    Après l’ affaire covid, avez vous encore confiance dans cette médecine?

  9. Moi, en tant que parent, je refuserais catégoriquement leur bracelet de merde sur mon enfant. Malheureusement la plupart des parents d’aujourd’hui sont des adulescents attardés et incultes, qui gobent les médias de propagande, portent le masque même quand il n’est pas obligatoire, s’amusent toute la journée avec leur téléphone portable et ricanent le soir devant Yann Barthès ou Cyril Hannouna. Donc l’avenir n’est pas rose pour les petits français de demain. Je suis content d’avoir l’âge que j’ai et d’avoir vécu une belle vie avant que ce pays ne devienne fou !

  10. Je pense que dans le tas, des parents ne supporteront pas de voir cette manoeuvre, cette expérience risque de mal finir pour certains!

  11. Ces gamins servent de cobayes, c’est une intrusion dans le cercle familiale !
    Malheureusement il y aura des parents assez tordus pour accepter que l’état espionne le déplacement, les allées et venues et fréquentations de leurs gamins !
    SF ? – Dans un futur pas si éloigné tous les sujets dès la naissance porteront un implant de contrôle (la fondation Bill Gates y travaille).
    Cet état putassier me dégoute au plus haut point !

  12. A chaque fois on se dit qu’ils ne peuvent pas faire pire. Eh bien si. Et donc on se dit qu’ils poursuivent (?) Un projet (?) Ou qu’ils sont devenus aussi cons que des poulets (?) Le pays est déjà mort. Son cadavre est en décomposition.

Les commentaires sont fermés.