Explosion du nombre d’excisions en France : silence de Schiappa !

La France est-elle devenue à ce point un pays « sans foi ni loi » ?

Va-t-elle rejoindre la Grande-Bretagne dans les statistiques des pays européens qui vivent le plus difficilement leur multiculturalisme, ces pays où les lois sont le moins respectées, je dirai même bafouées par les étrangers et les binationaux qui y résident de plus en plus nombreux, hélas ?

Nous avons, contre les lois de la République, plus de deux cents zones de « non-droit » où la police, les pompiers, etc. n’ont pas le droit de pénétrer afin d’y rétablir l’ordre, où les maires sont exaspérés et les riverains terrifiés et cela très certainement par ordre hiérarchique, afin de ne pas perturber le semblant de paix qui semble y régner, à l’exception des règlements de compte entre délinquants et quelquefois des dommages collatéraux enregistrés.

Et nous apprenons qu’une loi de notre République est également bafouée, insidieusement, en silence, sans que cela ne s’ébruite.

Une loi, depuis 2004, qui interdit les excisions sur notre territoire, or, selon le très récent rapport épidémiologique, publié fin juillet 2019, 124 355 femmes ont été excisées en France, le double, au cours de cette dernière décennie, que les 62 000 entre 2000 et 2010.

Une quinzaine d’unités médicales spécialisées sont pourtant réparties en France pour venir en aide à ces dizaines de milliers de femmes qui subissent encore de nos jours l’excision et sur notre propre sol.

N’est-ce pas une honte ? Nous aimerions entendre sur ce sujet la colère de madame Schiappa, elle qui s’élève immédiatement, avec le courroux que l’on sait, sur des tas de sujets qui ne la concernent en rien et qui se montre bien silencieuse sur celui-ci, qui la concerne directement.

Il s’agit pourtant d’un acte de torture condamné par la loi dans presque tous les pays du monde, hors le continent africain.

Il s’agit d’une mutilation génitale féminine qui entraîne des hémorragies, des infections, des douleurs, des complications lors des accouchements, et des traumatismes qui ressurgissent très souvent à l’âge adulte et entraînent bien des fois la mort de la victime de cette mutilation.

Plus de 200 millions de jeunes femmes sont concernées sur notre planète, dont 80 % en Afrique, pratique soi-disant interdite dans un grand nombre de pays et seulement autorisée officiellement au Mali et en Sierra Leone mais très souvent pratiquée au Sénégal, Côte d’Ivoire, Cameroun et Guinée et, mais à un degré moindre, en Égypte, Indonésie et dans la corne de l’Afrique.

La France, et ce n’est pas à notre honneur, ni à celui de madame Schiappa, et le deuxième pays le plus concerné en Europe, après le Royaume-Uni et devant l’Italie.

530 000 jeunes femmes sont les victimes, surtout les fillettes dès leur plus jeune âge, de cette pratique ancestrale, coutumière et terrifiante, sur notre continent européen et cela s’explique, bien évidemment, par la progression et l’invasion constante de cette immigration clandestine que nous subissons depuis de trop nombreuses années.

Madame Marlène Schiappa, si je ne me trompe pas vous êtes bien la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes ainsi que de la lutte contre les discriminations ? Estimez-vous que cette égalité est respectée sur ce point précis ? Et que la discrimination ne joue pas un rôle sur ce sujet qui mutile près de 125 000 femmes en France et probablement davantage lors des prochaines années ?

Nous espérons un « tweet » de votre part, puisque c’est par ce moyen que vous vous exprimez le plus !

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. Après, Schiappa ne sert, tout comme les « féministes », qu’à taper sur la civilisation blanche, qu’à la détruire, comme ce que font toutes les Elites. D’où que Schiappa ne va jamais nommer la raison pour laquelle il y a toutes ces femmes qui vivent excisées en France et de plus en plus, qui est le fait de l’invasion migratoire voulue par les Elites et elle ne dit jamais que l’excision vient de la culture africaine. On a l’impression, quand elle parle de ces femmes excisées qui vivent en France, que ça viendrait de la faute de la France, elle le fait exprès, alors que ces femmes africaines sont excisées en Afrique, ce sont des immigrées, et font perdurer cette tradition africaine pour leurs filles (en leur faisant faire un voyage en Afrique) étant donné que ce n’est pas autorisé en France.

  2. Egalité Femmes/Hommes ? OK !
    Supprimons clitoris et pénis !
    La question démographique sera « réglée » !

  3. La quasi totalité de ces femmes Africaines excisées qui vivent en France, ont été excisées non pas en France mais en Afrique, d’où qu’il est parlé dans les médias de « femmes qui vivent excisées en France » non pas de femmes excisées en France, nuance importante. C’est un sujet qui ne concerne pas la France, qui n’a rien à voir avec la culture française, c’est uniquement le fait que le gouvernement importe en masse des populations africaines qui amène qu’il y ait de plus en plus de femmes africaines déjà excisées qui vivent en France étant donné qu’il y a énormément de femmes excisées en Afrique, sans compter en plus, qu’elles font perdurer cette tradition africaine dans leur famille, et ça se fait en Afrique lors d’un voyage. C’est en Afrique où l’excision est considérée normale.

  4. Je le dis et le répète : on ne parle jamais de la circoncision, qui se fait à vif, sur la partie la plus sensible du corps humain. Encore du féminislme de base, réveillez-vous, le combat est le même pour tous!

  5. Ne froissons pas certaines communautés chez nous on ne sait jamais comment elles pourraient réagir surtout avant des élections !

  6. Rien d’étonnant vu l’explosion ‘d’excisables’ arrivant en afranquistan.

  7. Marlene Chiappa a lance en juin un plan de lutte contre l’excision. Vous devriez vous informer un peu ! Meme si celui-ci semble un peu leger.

    • Vous pouvez nous donner les grandes lignes de ce plan ?ou alors où on peut le lire ,et bien évidemment son financement .
      Ne serait-ce que pour nous rassurer sur l’avenir de nos filles .

      • Il suffit de faire une recherche sur internet et vous aurez votre renseignement. Je ne vois pas en quoi vos filles sont concernees par cette pratique. Les victimes sont toutes originaires de certains pays africains, voire de certaines tribus. Dans le magreb, a ma connaissance cette pratique n’existe pas.

  8. la ministre de l’égalité homme/femme doit penser que l’excision est pareil à l’ablation du prépuce ! qui est une tradition, même le roi louis16 a été circoncis avant d’être coupé de l’autre coté!

    • On se calme patphil, le roi Louis XVI n’a pas été circoncis « par tradition » mais pour raison médicale. La trepanation du gland n’a jamais fait partie des traditions françaises contrairement à la tuère du cochon qui est une vraie et bonne tradition française !

    • Détestée en Sarthe ! Plus personne ne peut la cadrer , de nos jours , en sarthe ! Dès qu’elle ouvre son moulin à paroles , elle irrite tout le monde !

    • Question cul elle est pas mal, mais c’est pour ainsi dire son seul avantage.

  9. Mayotte, pourtant il me semble que c’est un département rançais, pratique le droit coutumier en parallèle du droit français (ça doit pas être évident, car dans ce cas il me semble pour le moins que l’on doive parler d’ethnies.. comme quoi on ne peut pas faire de statistiques ethniques mais on peut faire du droit ethnique !!))
    Je ne vois pas pourquoi nous n’appliquons pas le droit coutumier dans les autres départements de « métropole », après tout on ne cesse de nous bassiner avec le terme « égalité » au fronton de nos mairies et je rappelle que ce terme d’égalité est une égalité « en droit » seulement, et non pas sociale.
    Si des ethnies veulent pratiquer l’excision ou autres, pouquoi pas, au point où nous en sommes !
    Mayotte : encore un beau kkdo de Sarkome de Kaposy !

  10. Alors Mme Schiappa ? On se fait exciser par solidarité ? Chiche…….

  11. L’excision, les mariages forcés, l’abattage rituel… entre autres ;quand va t’on enfin nous débarrasser de ces barbares qui n’ont rien à faire sur notre sol.

  12. chouan
    l’ excision du clitoris est aussi une castration
    plus de libido ! plus de désir ni excitation sexuelle ni de plaisir
    cela abat aussi l’ esprit d’ initiative et l’ agressivité, comme chez les animaux,
    Mahomet a dit qu’ ainsi ce serait + facile pour les femmes d’ obéir à leur mari
    La petite fille est propre pour aller à la piscine et + tard la famille est tranquille : pas de risque d’ adultère ! pas de séduction ni d’immoralité, débauche et péché…
    les rapports de face peuvent être douloureux mais on explique à la jeune fille, avant le mariage, que c’ est pour le plaisir de l’ homme et qu’ elle sera contente car elle aura un bébé C’ est l’ asservissement patriarcal, les filles ne servent qu’ au plaisir masculin et à faire des fils, futurs soldats de la tribu de mahomet

    • Si la pseudo féministe qu’est Schiappa ne s’insurge pas, par pure lâcheté, en bonne traîtresse collabo, contre ces monstrueuses pratiques rabaissant les femmes à l’état humiliant d’objets dociles, la pornographe en elle pourrait au moins se révolter contre cette suppression de la libido féminine ? Non, silence de la Schiappa « féministe » et silence de la Schiappa pornographe, toutes deux aux abonnées absentes. Mais à quoi sert donc cette femme ? Inventer des néologismes imbéciles et inappropriés car basés sur des assertions mensongères et punir comme autant de crimes des œillades et des sifflements d’admiration, ce n’est pas ce qu’on attend d’elle. Un peu de courage et de sérieux, Mme Schiappa, svp.

  13. ON en a rien a foutre quand ils étaient cannibales il n’y a pas si longtemps tant qu’ils se bouffaient entr’eux cette petite coutume ne dérangeait personne il en est de même pour l’excision c’est
    Juste là pour nous rappeler que ce sont des sauvages .a mon grand regret l’excision n’empêche pas les africaines de pondre

Les commentaires sont fermés.