Expulsions des Roms : fascistes sous Sarkozy, mais humanitaires et normales sous Hollande

Publié le 24 août 2012 - par - 2 428 vues
Share

En 2010 la France a procédé à des démantèlements de camps et des expulsions collectives de Roms.

Le Conseil de l’Europe a qualifié en 2011 la circulaire d’août 2010 décidée par le Ministère de l’Intérieur de « violation aggravée des droits de l’homme », « discriminatoires » et « contraires à la dignité humaine ». (1)

Le Times, toujours prompt à dénigrer la France pour qu’on ne voie pas la poutre qui crève  son oeil, parlait de pratiques dignes de la Gestapo.

Hollande, montant au créneau, déclarait même : « Cette circulaire, elle est à la fois immorale et illégale. Elle est immorale, parce qu’une communauté est stigmatisée en tant que telle et elle est illégale, parce que c’est une discrimination en infraction avec la Convention européenne des droits de l’homme »

« Donc, c’est grave, cette circulaire-là ! À tel point qu’elle va sans doute être déférée au Conseil d’État », a-t-il ajouté. « Qu’en plus on veuille en faire une opération de communication, ça dépasse tout ce que l’on pouvait connaître jusqu’à récemment dans la conception de la République ». (2)

Mais aujourd’hui, Monsieur Hollande est au pouvoir, et la question de l’expulsion des Roms a l’air d’être devenue morale, voire même une question de sécurité publique urgente.

Il est vrai que ce n’est pas à des émeutes de Roms que nous assistons, mais ils font pire parait-il…

La question des Roms rencontre peu d’échos chez moi. A vrai dire je suis même fortement agacé devant ces bidonvilles que sont leurs camps, les vols et autres de leurs rapines, les faux mendiants, leurs mains tendues et leurs mines souffreteuses fabriquées.

Je suis même encore plus agacé quand la Roumanie, leur pays, dont le rôle est d’en prendre soin, s’insurge devant le fait que le peuple français soit réticent à payer pour entretenir ses citoyens dont elle-même ne veut plus. Une vague impression d’être pris pour un pigeon m’effleure à ces moments-là, encore plus quand le PS demandait allégrement aux Français de prendre en charge, encore, la misère du monde, ce qu’aucun de ces donneurs de leçons ne sait faire individuellement.

Mais aujourd’hui, Citoyens, le gouvernement socialiste libère notre conscience : Nous pouvons nous laisser aller à une stigmatisation de bon aloi, car il ne s’agit plus de « rafles gestapistes » mais de problème de sécurité intérieure. Et LA sécurité intérieure est aujourd’hui pour nos bobos et élites dites intellectuelles une question « normale » à la condition, bien entendu, qu’elle s’applique uniquement à nos 15 000 Roms et non à nos émeutiers de cités dont SOPO le magnifique, expert en charabia, dit qu’ils sont « privées de politiques actives d’émancipation et de progrès social« , ceci expliquant cela si vous avez compris ce que ceci recouvre. (3)

Aujourd’hui, les médias, le petit doigt sur la couture du pantalon et la langue sur l’espadrille de notre président normal, ont entrepris une manoeuvre de discrimination digne du journal collaborationniste « Je suis partout » (comme quoi, l’insulte n’est pas le privilège de la seule presse bien pensante, et à fourbir des arguments sans lien aucun avec la réalité historique, ils n’ont pas à se sentir insultés que leurs armes se retournent contre eux).

C’est ainsi que l’on peut lire que la « délinquance des Roumains en France a augmenté de 69% » en deux ans, d’ailleurs la DCPJ, vous savez cet organe facho du temps de Sarko mais « normal » du temps de Hollande, le dit : « en 2011 un étranger mis en cause sur dix est Roumain. » Et si la DCPJ le dit en 2012, c’est que c’est vrai. Il l’aurait dit en 2010, les vierges folles du PS en auraient arraché leurs cheveux. Quant aux Roumains mineurs, leur délinquance a augmenté de 102,92 % entre 2009 et 2011.

Pourtant on nous dit depuis des années que les statistiques ethniques et notamment celles de la délinquance sont interdites en France, et que donc elles n’existent pas. C’est la réponse invariable faite quand on demande le taux de la délinquance des populations musulmanes.

Etant d’un naturel logique, voire psycho-rigide quand je colle mon nez sur des discours contradictoires, je me demande à quelles nationalités appartiennent les neuf autres étrangers mis en cause dans des faits de délinquance ?

Mais on ne lit pas que cela, les médias enfoncent bien le clou dans nos cerveaux liquéfiés par la  « ferme aux célébrités » :

MARIANNE a une rubrique intitulée « les nouvelles tribus du crime » et on y retrouve les Roms  » Les gens du voyage montent d’un cran sur l’échelle du crime organisé », non seulement leur nombre de délinquants augmente, mais en plus ils s’améliorent. Car bien entendu, si les pauvres idiots que nous sommes ne sont pas assez effrayés par ces quelques centaines de délinquants en plus, les médias en remettent une couche : plus nombreux ET plus intelligents… (4)

Afin d’être sûre de toucher le plus grand nombre, un autre article de la même MARIANNE parait deux jours avant : »Le milieu roumain vise le fret » (5)

Marianne a trouvé la parade pour ne pas avoir l’air de se contredire avec ses diatribes de 2010, on ne parle pas de Roms, mais de GENS DU VOYAGE (donc comprenez gitans, et ce n’est qu’un hasard si c’est le nom français pour ROMS) ou de ROUMAINS. Manipulation du langage qui doit nous conduire naturellement à GENS DU VOYAGE ROUMAINS, ROMS (6)

Les deux articles sont conclus par une comparaison entre points faibles et points forts de ces nouvelles tribus du crime, un peu comme une agence de voyage vous vendrait ces produits. Le point commun c’est qu’on reste dans l’exotisme.

Laurent JOFFRIN, socialiste et du Nouvel Obs, fait un édito (7) dont on ne revient toujours pas, sur la question des Roms, où ce monsieur s’insurge sur « l’outrance moralisante pour les besoins d’une cause juste » (traduction : toutes les fois ou il a traité de « facho » ceux qui abordaient la question des étrangers dans les mêmes termes de son édito du 16 aout dernier) et expose des arguments dont on pourrait croire qu’ils sortent tout droit de la bouche d’un parti nationaliste quelconque.

Vous l’avez compris, une vaste opération médiatique de stigmatisation et de bouc émissaire est en marche. D’ailleurs la défense des Roms ne mobilise pas grand monde, ni les bobos ou gens de gauche qui sont liés par leur vote et ne peuvent déjà pas montrer à quel point ils se sont fait berner, ni par le commun des citoyens qui a d’autres chats à fouetter tels que le chômage, pour parler d’un vrai problème grave dont Montebourg devrait s’occuper, c’est à dire montrer des solutions ingénieuses, nouvelles, ce qu’il ne peut faire sans nuire à sa classe d’ailleurs.

Et montrer cette opération de désinformation, ce « storytelling » , est ce qui m’interesse dans l’histoire des Roms, qui, parait-il, maintenant veulent travailler (8).

Mais ce qui vraiment saute aux yeux des Français est cette disproportion, ce débat hallucinant car le problème est vraiment mineur, entre le nombre de Roms, 15 000, leurs larcins, et la vraie délinquance, la dernière émeute, le coût de 3 millions d’euros pour les Français, les attaques quotidiennes de ces racailles et l’absence de réaction et de répression du gouvernement.

Je ne dirai pas que la question des Roms est l’arbre utilisé pour cacher la forêt de la crise et de l’incapacité du gouvernement à la résoudre, car les Français sont capables d’envisager et l’arbre et la forêt. Je dirai simplement qu’il suffit de regarder les chiffres, 15 000 qui ne votent pas contre quelques millions qui votent ce qu’on veut si on les achète à coup d’aides sociales.

De là à penser que l’on préfère s’attaquer à un petit groupe facilement gérable, plutôt qu’à un groupe totalement non intégré, non intégrable, pour satisfaire les Français sur la question de l’immigation…

De là à penser que l’on préfère vendre la France pour être sûr de garder la juteuse place au gouvernement….

Diogène Lecynik 

1 – http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/11/10/l-expulsion-des-roms-par-la-france-en-2010-etait-discriminatoire-selon-l-europe

2 – http://www.lepoint.fr/societe/circulaire-sur-l-expulsion-des-roms-le-ps-et-le-modem-montent-au-creneau-13-09-2010-1235504_23.php

3 – http://www.liberation.fr/societe/2012/08/21/emeutes-d-amiens-l-irruption-d-une-realite_840896 

4 – http://www.marianne2.fr/Les-gens-du-voyage-montent-d-un-cran-sur-l-echelle-du-crime-organise_a221682.html

5 – http://www.marianne2.fr/Le-milieu-roumain-vise-le-fret_a221685.html

6 – En français, on peut désigner les Roms par d’autres mots, comme ceux de Gitans, Tsiganes (ou Tziganes), Manouches,Romanichels, Bohémiens, Sintis http://fr.wikipedia.org/wiki/Roms

7 – http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120816.OBS9735/la-gauche-la-loi-et-les-roms.html

8 – http://www.liberation.fr/societe/2012/08/20/les-roms-quelle-integration_840726

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.