Fabien Engelmann : j’aime la France de 36 et de 45

Publié le 19 juin 2011 - par - 842 vues
Share

Chers amis, chers camarades, chers compatriotes,

C’est avec beaucoup de plaisir que je m’adresse à vous aujourd’hui. Cela fait déjà un an qu’a eu lieu notre apéro-saucisson-pinard, date à laquelle, j’ai connu Riposte Laïque. Vous ne pouvez pas savoir comme je me suis senti moins seul, de découvrir que des citoyens de tous horizons de gauche ou de droite, apolitiques, syndicalistes, féministes et nationalistes pouvaient se rassembler au delà de leurs divergences de positionnement pour défendre notre laïcité, notre modèle de civilisation et pour condamner l’offensive de l’islam. Et nous en avons eu la preuve en décembre dernier lors de nos assises sur l’islamisation de l’Europe avec plus de 1 000 participants de tout horizon.

Aujourd’hui, 18 juin 2011, date ô combien symbolique, nous sommes réunis pour chanter et montrer notre amour de la France.

Oui, cette France que j’aime, c’est celle des conquêtes sociales arrachées au patronat et à la grande bourgeoisie par ces millions d’ouvriers français en 1936 et qui nous font bénéficier aujourd’hui des congés payés, de la semaine de travail de 40 heures, des conventions collectives qui précisent la désignation des délégués du personnel dans les entreprises.
Après la Libération en 1945 : nous avons eu la création de la sécurité sociale, la nationalisation des ressources énergétiques et de grands secteurs économiques (malheureusement de plus en plus privatisés aujourd’hui par l’UMPS), le droit de vote des femmes et l’instauration de nouveaux pouvoirs pour le monde du travail.
Cette France que j’aime, c’est celle du droit des femmes avec en 1975 la loi Veil autorisant l’IVG, contribuant à éviter bien des drames et autorisant également le remboursement des contraceptifs par la sécurité sociale.

Cette France laïque est celle où nos ancêtres se sont battus pour séparer les églises de l’état.
Cette France de Voltaire où la liberté d’opinion et d’expression est l’une des premières libertés politiques et fondamentales. D’ailleurs rappelons-nous la citation de François Marie Arouet dit Voltaire « Je désapprouve ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire ».

Nous sommes en 2011 et à votre avis, Coluche pourrait-il s’exprimer comme il l’a fait à ses débuts et passerait-il dans les médias ?
La réponse est malheureusement non ; notre société française change ; les associations prétendument « antiracistes » dont la seule vocation est de réduire à néant la liberté d’expression dans notre pays et de traquer le moindre politiquement incorrect, le moindre propos contre l’islam et contre l’immigration. Pourtant elles laissent proliférer de façon inquiétante le racisme anti-blanc et anti-français sans jamais s’en émouvoir.

Quelques exemples :

Brigitte Bardot, cette grande dame qui a fait les beaux jours du cinéma français jusqu’en 1973 et qui a renoncé à tout pour se consacrer à une cause noble et juste, la protection animale. Elle a été condamnée en 2008 pour incitation à la haine raciale, poursuivie au tribunal par le MRAP et la Licra pour s’être élevée contre l’abattage des moutons égorgés vifs sans étourdissement lors de l’Aid El Kébir en disant sa lassitude devant des pratiques qui ne sont pas conformes à nos traditions, ni à nos lois. Elle devra payer 15 000 euros d’amende pour provocation à la haine raciale envers la communauté musulmane.

Fanny Truchelut, propriétaire d’un gite de Montagne dans les Vosges condamnée comme une vulgaire délinquante à 2 mois de prison avec sursis et 4 000 euros de dommages et intérêts, et ce pour avoir demandé à deux de ces clientes musulmanes de retirer leur voile intégral dans les parties communes de son gite de montagne.

Et tant d’autres exemples de ce type ! Nous finirons par nos deux amis, Pierre Cassen et Pascal Hilout de Riposte Laïque poursuivis par la LDH, le MRAP, la LICRA et le Collectif Contre l’Islamophobie en France pour incitation à la haine raciale pour avoir repris les propos de Marine Le Pen sur l’occupation illégale de l’espace public par des musulmans.

Plutôt que d’agir comme des chiens de garde du système et de montrer les dents chaque fois qu’un dirigeant politique ou d’association laïque courageux dénonce les dérives de notre société, ces associations pseudo « antiracistes » grassement financées par nos deniers publics devraient s’attacher à soutenir les centaines de milliers de français victimes du racisme quotidien dans un certain nombre de territoires de la République.

Et bien, au lieu de cela, la grande épuration médiatique continue………. Zemmour n’aura plus droit de cité sur France 2, Ménard perd sa chronique sur la radio RTL, Taddéi n’a plus droit qu’à une émission par semaine.

Même les centrales syndicales qui rappelons le ne représentent qu’à peine 8% des travailleurs français, pratiquent l’épuration de certains de leurs membres, s’ils  osent adhérer au Front National de Marine Le Pen ; j’en ai d’ailleurs moi-même été victime.

Tous veulent tous la mort de nos valeurs et de la France que l’on aime. Non, jamais, ils ne parviendront à nous faire taire ; nous continuerons de dénoncer l’offensive de l’islam qui n’est pas une religion de paix et d’amour, de dénoncer le halal qui envahi la France, les prières illégales sur la voie publique, l’aménagement de repas particuliers dans les cantines, les horaires aménagés dans les piscines municipales pour les femmes musulmanes et la prolifération de mosquées financées par de l’argent public ou venant de pays musulmans qui refusent la liberté religieuse.

Dans notre pays laîque, où nos aieux se sont battus pour les libertés de conscience et d’expression, comment ne pas être scandalisé de voir certains prendre la défense jusqu’à l’absurde d’une religion qui se présente comme une relugion de paix et d’amour, alos qu’elle est moyen-âgeuse et despotique et que, de son propre aveu, elle méprise les droits de l’Homme?

Face à nous, main dans la main, les bien-pensants aidés et soutenus par les politiciens de l’UMPS veulent nous bâillonner. Ils craignent plus que tout, que le peuple constate et sanctionne leurs trahisons. Ils ne peuvent aujourd’hui se prétendre républicains et laïcs, quand ils n’ont eut de cesse de soutenir l’immigration massive, terreau de toutes les revendications communautaristes.

Oui, je dénonce leur hypocrisie et leur duplicité ; ils se sont convertis à la libre circulation anarchique des personnes et des capitaux et à la mondialisation financière qui soumettent le modèle économique français aux dérives ultralibérales importées des Etats-Unis.

Mais, j’ai cette espérance que le peuple de France se lève et se choisisse un nouveau destin. Mes chers compatriotes le peuple souverain est de retour, la France en bleu blanc rouge aussi.

VIVE LA RESISTANCE REPUBLICAINE, VIVE LA FRANCE

Fabien Engelmann

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.