Fabien Engelmann, lynché par les médias parisiens, mais plébiscité par les Hayangeois

Affiche-Engelmann-departem-2015

 
Les Hayangeois déclaraient récemment devant les caméras de France Télévision leur désabusement vis-à-vis de l’appareil politique, tout comme leurs voisins de Gandrange dont la candidate UMP admettait elle aussi une perte de confiance considérable des électeurs suite à des promesses non tenues. Mais au lieu de mettre les choses à plat, d’admettre leurs échecs multiples, de se remettre en question et d’honorer des promesses moins mirobolantes, les candidats UMPS persistent dans leur rôle bien rôdé de baratineurs qui, s’il ne fait plus guère illusion, reste cependant l’unique lapin qu’ils ont à proposer. « On va essayer de les convaincre », s’obstinait une candidate UMP en sachant pertinemment que son parti est arrivé au bout d’un système et d’un programme absolument vide d’éléments positifs ou même de simples propositions de bon sens. Leur programme unique ce n’est pas la lutte contre le chômage ou l’exclusion, ce n’est pas de favoriser l’implantation d’entreprises ni de rendre les villes plus agréables à vivre au quotidien. Non. Leur programme ne contient qu’une seule résolution : lutter contre le FN.
Pourquoi ? Parce que le FN c’est la haine et le fascisme. Sur quoi se basent-ils pour affirmer cela ? Ils ne le précisent pas. C’est la haine et le fascisme et puis c’est tout. Croyez-les sur parole et arrêtez de poser des questions ennuyeuses !
Chez les divers gauche, même son de cloche exactement. Même s’ils seront présents au second tour à Hayange, ils reconnaissent avec fatalisme une montée logique du FN qui s’explique par l’impuissance palpable à proposer des mesures concrètement efficaces au-delà des beaux discours égalitaristes prometteurs de lendemains qui ne chantent que dans les rêves, ainsi qu’une incapacité généralisée à contrer le ras-le-bol ambiant. Pour autant, pas question pour ces vendeurs à la sauvette de rêves déçus de remettre en question le caractère désastreux de leur politique ni d’admettre que leurs actions sont vouées à l’échec, comme on peut le constater, pour notre malheur, à l’échelle du pays tout entier. Non, messieurs-dames, demain la gauche ne vous rasera pas gratis.
Malgré les coups bas d’anciens colistiers et des médias se bousculant pour salir sa réputation, notre ami Fabien Engelmann, après tout juste un an de mandat, caracole loin devant les autres, plébiscité par la population hayangeoise satisfaite de ses résultats – du moins celle ayant daigné accomplir son devoir civique – avec près de 39,39 % des voix dans son canton d’Hayange, unique ville FN de l’Est de la France.
Libération en fait le constat : « les communes ayant élu un maire frontiste en 2014 ont sans exception voté massivement pour le Front national dimanche ». Un constat confirmé par le journal Loractu qui publiait pour sa part ces jours-ci les résultats d’un sondage effectué auprès de dix villes acquises l’an dernier au Front National, en guise de premier bilan. Il en ressort que 73% des Hayangeois sont satisfaits de l’action de leur maire et que 95% de ceux ayant voté FN – pour l’ensemble de ces dix villes – en mars 2014 déclaraient ne pas le regretter.

Sondage Ifop pour Paris Match, Sud Radio et I>Télé du Jeudi, 12 mars 2015
Sondage Ifop pour Paris Match, Sud Radio et I>Télé du Jeudi, 12 mars 2015

Il est d’ailleurs amusant de voir que d’après le même sondage, seule la perception des personnes n’habitant pas ces villes demeure négative du seul fait d’une réputation artificiellement fabriquée par les médias et les politiques ainsi que par un sulfureux et tenace effet d’entraînement moutonnier qui a fait que l’an dernier certains fantasmaient tant sur le fameux « ventre de la bête encore fécond » qu’ils en étaient à redouter l’arrivée de troupes allemandes dans Hayange. Il semblerait donc que les Hayangeois, pour leur part, se trouvent plutôt satisfaits de leur sort, merci.
Fabien aura face à lui au second tour les déceptifs socialistes pour lesquels nombre d’électeurs pourtant largement désabusés continuent pour des raisons inexpliquées de voter pour eux, sans doute par habitude, par tradition familiale ou par peur de l’inconnu, malgré un taux de chômage en inquiétante augmentation, malgré une incapacité patente à sortir d’une crise qui nous englue, malgré l’introduction massive d’une immigration appelée soit à profiter de la générosité de nos services sociaux, soit à travailler pour des coûts moindres, laissant sur le carreau une population originelle déjà fragilisée par le chômage et précarisée par une baisse inquiétante du pouvoir d’achat.
Fabien-Engelmann-photos-Hayange
Un an après donc, le jeune maire hayangeois sait se montrer à l’écoute de ces concitoyens dont il a à cœur de rester proche, prendre soin des personnes âgées invitées à des repas conviviaux, s’impliquer pour la conservation d’une crèche financée par les Hayangeois et menacée d’être phagocytée par la communauté d’agglomération de la vallée de la Fensch, obtenir de haute lutte le droit de conserver son commissariat de police malgré une menace de fermeture par le ministère de l’Intérieur (*), installer le très haut débit pour le confort de ses administrés, organiser des concerts et des rétrospectives pour faire vivre la ville, mettre en place un service de navette gratuit pour les seniors, et aller même jusqu’à… baisser les impôts locaux !
Bref, que des actions très très contestables et fortement nauséabondes, on le voit.
On croit savoir également qu’aucun Hayangeois d’origine étrangère n’a encore été molesté ou exécuté ni jeté dans la Moselle, ni même seulement flanqué dehors. Il semblerait également que les troupes de Uhlans sanguinaires avec leurs casques à pointe aient finalement renoncé à entrer dans Hayange pour dévorer les petits enfants.
Hayange, comme les autres villes FN, peut donc se préparer sereinement à son deuxième tour pendant que son maire travaille à son bureau, à l’heure où des ministres en poste désertent le leur pour faire campagne…
Je conclurai en félicitant Fabien pour son excellent score et l’encourage à continuer le travail exemplaire qu’il fait, avec toute son équipe municipale, pour sa ville.
Caroline Alamachère
(*) Un communiqué nous informe que différents syndicats de personnel de police ont confirmé la fermeture du commissariat d’Hayange, au lendemain même des résultats électoraux. Tiens donc. Serait-ce en représailles pour punir les Hayangeois d’avoir mal voté et pour donner le feu vert aux délinquants qu’ils pourraient dorénavant opérer en toute impunité ?
Pour commander « Du gauchisme au patriotisme », de Fabien Engelmann, éditions Riposte Laïque :
https://ripostelaique.com/acheter-nos-livres#ancre1
Amazon : http://www.amazon.fr/Du-Gauchisme-Patriotisme-Fabien-Engelmann/dp/2953604286
Chèque de 18 euros à l’ordre de Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors
CouvertureFabienEngelman

image_pdf
0
0