Face à la tyrannie woke, nous devons reprendre le contrôle de notre pays

Michel Houellebecq nous raconte l’histoire de la France de la seconde moitié du XXème siècle. Il s’agit d’un homme, qui vécut la plus grande partie de sa vie en Europe occidentale, durant la seconde moitié du XXème siècle. Généralement seul, il vécut en des temps malheureux et troublés. Le pays qui lui avait donné naissance basculait lentement, mais inéluctablement, dans la misère économique de la macronnie.

La France ruinée par la macronnie est devenue un pays pauvre. Fréquemment guettés par la misère, les Français passent leur vie dans la solitude et l’amertume. Les sentiments d’amour, de tendresse et de fraternité humaine ont disparu. Dans leurs rapports mutuels les Français de papier faisaient le plus souvent preuve d’indifférence et de cruauté. Avant sa disparition du second tour de la présidentielle, Éric Zemmour était unanimement considéré comme un journaliste polémiste de tout premier plan, et on pensait à lui pour la présidence de la république. Mais sa véritable importance idéologique ne devrait apparaître que plus tard.

À l’époque où Éric Zemmour se lança dans la campagne présidentielle, on considérait le plus souvent la politique comme dénuée de toute importance pratique, voire d’objet. En réalité, la vision idéologique de gauche la plus couramment adoptée par les élites d’une société détermine son économie, sa politique et ses mœurs. Les mutations idéologiques, c’est-à-dire les transformations radicales de la vision du monde adoptée par le plus grand nombre, sont rares dans l’histoire de l’humanité. On peut citer l’apparition du christianisme.

Dès lors qu’une mutation idéologique s’est produite, elle se développe sans rencontrer de résistance jusqu’à ses conséquences ultimes. Comme le marxisme, elle balaie les systèmes économiques et politiques, les jugements et les hiérarchies sociales. Aucune force humaine ne peut interrompre son cours, aucune autre force que l’apparition d’une nouvelle mutation idéologique. Si on ne peut surtout pas dire que les mutations idéologiques s’attaquent aux sociétés affaiblies, l’idéologie Woke s’attaque aux sociétés déjà sur le déclin.

Lorsque le christianisme apparut, l’Empire romain était au faîte de sa puissance. Il était suprêmement organisé, il dominait l’univers connu. Sa supériorité technique et militaire était sans analogue, mais il n’avait aucune chance. Lorsque la science moderne apparut, le christianisme médiéval constituait un système complet de compréhension de l’homme et de l’univers, il servait de base au gouvernement des peuples.

Il produisait des connaissances et des œuvres, il décidait de la paix comme de la guerre, il organisait la production et la répartition des richesses. Mais rien de tout cela ne devait l’empêcher de s’effondrer.

Le wokisme ne fut ni le premier, ni le principal artisan de cette troisième mutation idéologique, à bien des égards la plus radicale, qui devait ouvrir une période nouvelle dans l’histoire du déclin du monde chrétien.

Nous vivons aujourd’hui sous un tout nouveau règne, le wokisme et le déclin du monde chrétien. Ce que les hommes d’autrefois ont parfois pressenti au travers de leurs poètes, nous le vivons chaque jour dans la réalité pratique. Ce qui était pour eux du domaine de l’absurdité absolue, nous le considérons comme une simple mutation idéologique et une tyrannie progressiste woke trans-LGBT malheureusement trop connue. Nous savons que les woke portent en eux la haine et la peur, lorsqu’ils se heurtent à la critique raisonnable.

Mais ils n’auraient même pas pu exister sans le déclin préalable du monde chrétien. Aujourd’hui, avec la tyrannie progressiste woke trans-LGBT, nous pouvons vivre l’histoire de la fin de l’ancien monde.

Thierry Michaud-Nérard

Source : Michel Houellebecq, Les particules élémentaires

 

image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. La personne sur cette photo ,n’a surement pas son cerveau dans un état de fonctionnement normal ….j’ai connu des lesbienne ,aimables intelligentes qu’il était plaisant de cotoyer : là ce n’est que rancune et aigreur ….on dirait
    « mal dans sa peau « 

    • Exact !! et comme elle est mal dans sa peau elle emmerde tout le monde, elle peut le faire, l’époque non seulement le permets mais le préconise…en fractionnant la société on l’affaiblit, diviser pour mieux régner…ça marche toujours !! Cela dit, il est vrai qu’il y a des homos et des lesbiennes qui sont tout à fait normales, qui ne brandissent pas leurs différences comme un étendard, comme un plus indiscutable sur les autres être humains hétéros-normaux.

  2. quelle gueule de bidet cette coffin,bref j’ai vu que Netflix a force de bourrer leur programme woke en France a perdu 200.000 abonnés,c’est trés bien.

    • Gueule de bidet ?? ah, non…y’a de beaux bidets…pis pour se rincer l’arrière train qui a sifflé trois fois, c’est utile, tandis qu’elle…à la limite oui…comme épouvantail, mais c’est salaud pour les oiseaux… Cela dit, la coffin, si elle avait une tête normale ou la tête de la Barbot ou d’Aishwarya Rai, elle ne tiendrait certainement pas ce discours…donc, comme on dit, elle a le physique de l’emploi

  3. Pour confirmer ce que dit Hurzi, il y a des tas de gays et lesbies tout à fait fréquentables, et même fort agréables en société…
    Cette malheureuse Coffin fait partie de l’ultra-minorité complètement ingerable et insupportable ! Dans son cas, comme la sardine Rousseau, c’est le suivi psychiatrique lourd qui prévaut !

    • Pour ce genre de spécimen une solution existe (un traitement spécial ou finale) .

  4. ah! la tête de l’énergumène sur la photo ! à l’image des propos délirants tenus par cette engeance

  5. Y a-t-il une catégorie pour un non-binaire qui ne voudrait pas être catégorisé « non-binaire » parce qu’il se sent à mi-chemin entre une femme et un « non-binaire »? Chaque segment est-il divisible à l’infini? C’est une question qui ne semble pas complètement résolue.

Les commentaires sont fermés.