1

Face à Le Maire, 84 % des électeurs RN et 62 % des LR ont jugé Zemmour convaincant !

Ce débat, c’est un crash-test pour Zemmour, annonçaient certains commentateurs bien intentionnés. En fait, Zemmour a largement convaincu son camp. Chapeau !

Le choix de Bruno Le Maire pour un premier débat face à Zemmour, lors de l’émission Elysée 2022, n’est pas innocent. La Macronie juge que l’essayiste reste très évasif sur les questions économiques et espère que le ministre n’aura aucun mal à prendre l’ascendant sur notre champion. 

Mais rappelons tout d’abord qui sont les deux débatteurs. 

Éric Zemmour, on connaît. Selon l’establishment, c’est un raciste, un islamophobe, un misogyne, un pétainiste révisionniste, un néo-nazi et pourquoi pas, un taliban (Zemmour, c’est radio Kaboul, dit Larcher). Il est vrai qu’au Sénat on est plus porté sur les repas gastronomiques pour le prix d’un hot-dog que sur les analyses et les jugements éclairés. Mais passons.

On ne peut demander à une institution qui ne sert à rien de nous apporter la lumière.

Bruno Le Maire, on connaît moins. Sans remonter aux calendes grecques, c’est le monsieur qui a quitté LR en 2017 avec armes et bagages pour rejoindre Macron. Il a donc trahi son camp !

Wauquiez dira de lui :

« Quand Bruno Le Maire était candidat à la primaire de la droite, il voulait baisser la CSG de 22 milliards. Maintenant qu’il est ministre de l’Économie, il va appliquer le programme d’Emmanuel Macron et augmenter la CSG de 21 milliards. Au moins, vous savez maintenant combien coûte la vanité d’être ministre pour l’ancien héros du renouveau ».

Le Maire, c’est l’ex-ministre de l’Agriculture qui ignore quelle est la surface d’un hectare. Bravo.

https://www.sudouest.fr/2011/02/23/bruno-le-maire-ce-ministre-de-l-agriculture-qui-ne-connait-pas-la-signification-d-un-hectare-325259-4720.php?nic

C’était en 2011, mais son bilan n’est pas des plus glorieux. 1/3 de nos paysans survit avec 350 euros par mois et 600 d’entre eux se suicident chaque année, désespérés par la politique agricole qui les détruit. Le sort des migrants mobilise davantage la Macronie que le sort des paysans.

Et Le Maire, qui s’excusait d’être nul en maths à l’époque, jongle aujourd’hui avec des milliards en tant que ministre de l’Économie de Macron. On comprend mieux pourquoi tous les comptes sont dans le rouge ! Un nul en maths pour gérer la caisse !

Car son bilan économique depuis qu’il sévit au sein de la Macronie est éloquent.

3000 milliards de dettes, record historique du déficit commercial et record de la fiscalité sur les entreprises. Le Maire nous ruine chaque jour un peu plus. Et avec les taux d’intérêt qui vont remonter, tout va empirer.

Bruno Le Maire, c’est un monsieur qui ment effrontément, accusant Zemmour de faire un bilan apocalyptique de la situation et de proposer des mauvaises solutions.

Il ose dire que Zemmour c’est le camp du déclin et du défaitisme, alors que ce dernier entend sauver le pays du naufrage économique et identitaire que nous promet Macron.

Le Maire ment, car Zemmour n’a jamais dit qu’il voulait renvoyer tous les immigrés.

Le Maire ment, car Zemmour est un authentique gaulliste et certainement pas un pétainiste.

https://actu.orange.fr/politique/il-est-pour-petain-et-moi-je-suis-pour-de-gaulle-bruno-le-maire-denonce-le-revisionnisme-d-eric-zemmour-magic-CNT000001F47Pv.html

https://youtu.be/sE6m2fm9edI

Le décor étant planté, place au débat.

21 h 15  

Zemmour est d’abord interviewé par Léa Salamé et Laurent Guimier, tous deux bien décidés à lui savonner la planche. Un air connu.

Z.  Ce qui m’a poussé à me lancer dans la course, c’est qu’aucun politique n’a repris mes idées, sans doute par peur des médias et des juges. Moi je n’ai pas peur, je ne veux pas que la France disparaisse. C’est un enjeu de civilisation. Je veux transmettre aux générations futures la France dont nous avons hérité.

Macron attaqué à Villepinte

Z. Vous savez, le général de Gaulle était traité de fasciste. Oui, je maintiens que Macron c’est le néant intellectuel, un homme qui dit tout et son contraire.

Le doigt d’honneur à Marseille

Z. Je me suis énervé, je suis passionné. Mais j’ai subi pendant 24 h les menaces des antifas. J’ai répondu à cette femme de la même façon qu’elle m’a agressé. Mais je n’ai pas à m’excuser.

Vous prétendez rassembler mais vous divisez avec le discours sur Pétain

Z. C’est l’élection qui provoque le rassemblement, pas les candidats. J’assume mon discours.

Violences à Villepinte

Z. C’est de la provocation. Mes supporters ne vont pas perturber les meetings de Mélenchon. 

Où sont vos ralliements ? Philippe de Villiers a fait faux bond.

Z. Il viendra. Beaucoup viendront. Une élection présidentielle c’est d’abord une rencontre avec le peuple. « Reconquête », c’est déjà 40 000 adhérents !

Pécresse

Z. C’est une chiraquienne. Elle ne tiendra aucune de ses promesses.

On vous dit misogyne

Z. C’est faux. En 2021, ce qui menace la liberté des femmes, c’est l’immigration. Moi seul veux les protéger.

Sur l’étoffe d’un Président et les parrainages 

Z. Je ne veux pas être un simple gestionnaire. Je veux donner une ligne claire et contrôler qu’on l’applique. J’ai environ 300 parrainages.

Passe sanitaire

Z. Je pense qu’il est inutile puisque le vaccin n’empêche pas les contaminations. Je ne suis pas médecin. Les personnes âgées doivent se faire vacciner mais pas les enfants. Arrêtons de faire peur. Le vrai problème, c’est l’hôpital.

Déserts médicaux

Z. Le numerus clausus a été excessif. Il faut que l’État embauche 1000 médecins et les envoie dans les déserts médicaux. Il faut rétablir les médecins de garde. Je supprimerai les ARS. On a bloqué des jeunes étudiants français pour embaucher des Roumains et des Algériens. Je changerai cela. De plus, le secteur privé n’est pas assez sollicité.

Europe

Z. Macron est un fédéraliste qui veut noyer la France. Je veux une Europe des nations.

Ukraine

Z. La Russie n’envahira pas l’Ukraine. C’est l’élargissement de l’Otan aux frontières de la Russie qui pousse Poutine à réagir. Les Américains ont trahi leur promesse faite à Gorbatchev de ne pas élargir l’Otan aux pays de l’ex-bloc soviétique.

Macron en Arabie

Z. Je suis un adepte de la realpolitik. Macron a raison de rencontrer le prince héritier MBS. Bravo à Dassault pour les marchés Rafale. La défense ne peut être européenne. Elle est nationale.

Boycott des JO

Z. Je ne souhaite pas boycotter les JO de Pékin, comme les US, la Grande-Bretagne ou le Canada.

Vient l’heure du grand débat avec Bruno Le Maire

Trois tableaux nous sont présentés : croissance, chômage, PIB/hab.

LM. Il n’y a pas de déclin, pas de grand déclassement. On se réindustrialise comme à l’époque des Trente Glorieuses. La croissance est forte, le chômage est au plus bas.

Z. Après une chute de 8 % du PIB, la plus forte d’Europe, la croissance de 6 % n’est qu’un rattrapage. Tous nos voisins ont fait mieux que nous pour le chômage. En 1980 nous étions devant les États-Unis et l’Allemagne en PIB/hab. Notre balance commerciale s’est effondrée. Le déficit sera de 100 milliards en 2022 ! La France n’est plus compétitive. Nous sommes déclassés d’année en année.

LM. Nous avons baissé les impôts de production de 10 milliards et l’impôt sur les sociétés.

Z. La France s’est largement appauvrie avec une baisse d’actifs de 695 milliards. La politique est incohérente. En 2017 on décide de ramener la part de nucléaire à 50 % de la production d’électricité et on ferme Fessenheim. Mais en 2021, Macron promet le lancement de 12 réacteurs.

LM. Nous allons fabriquer des petits réacteurs pour mieux exporter.

Z. Vous avez perdu toutes les batailles face à Bruxelles. Le tarif régulé, c’est une obligation pour EDF de vendre moins cher, au détriment des investissements. Avec le projet Hercule, Bruxelles veut démanteler EDF. Vous négociez TOUT avec Bruxelles.

LM. Nous avons augmenté la participation, augmenté le Smic, défiscalisé les heures supplémentaires. Le Smic est passé à 1500 euros net avec ces compléments. C’est un grand redressement.

Z. Je supprime la solidarité nationale aux étrangers (RSA, allocations familiales et logement). Je baisserai la CSG pour augmenter le salaire net, équivalent d’un 13e mois. Et ce n’est pas le Conseil constitutionnel qui fera la loi. C’est le peuple par référendum.

LM. Le président de la République ne peut pas faire n’importe quoi. Un étranger doit avoir les mêmes droits.

Z. Pour moi, un étranger n’est pas un Français. Priorité aux Français. La solidarité doit être nationale.

LM. Comment financerez vous tous ces milliards ?

Z. Le social aux étrangers = 20 milliards, la retraite à 64 ans = 20 milliards. Ne donnez pas de leçons, Monsieur Le Maire, vous avez augmenté la dette à 2900 milliards.

LM. On a protégé les Français pendant la crise et on a sauvé des entreprises et des emplois.

Z. Vous n’avez fait aucune réforme et nos voisins ont fait mieux que nous, limitant leur endettement.

Grand Remplacement. Thèse qui a inspiré le drame de Christchurch

Z. Si Renaud Camus a inspiré les auteurs de l’attentat de Christchurch, alors il faut interdire le Coran !

LM. Le Grand Remplacement est un fantasme. Certes, il faut se protéger de l’islam politique mais il faut préserver la liberté de culte et l’égalité hommes/femmes. Vous, Monsieur Zemmour, vous exigez des musulmans qu’ils choisissent entre l’islam et la France.

Difficile de faire plus hypocrite que Le Maire. Zemmour n’a jamais dit ça.

Z. L’islam a chassé les Français des banlieues. L’islam ne connaît pas la séparation du spirituel et du temporel. Oui, je veux que les musulmans pratiquent leur foi en rejetant l’islam politique. 65 % des jeunes musulmans placent la charia avant les lois républicaines. Je propose aux musulmans l’assimilation, qui est une chance inouïe. Moi, je suis comme eux, un Berbère venu du sud. Je sais ce qu’est l’assimilation. En Île-de-France, la majorité des jeunes est d’origine musulmane.

LM. L’islam est compatible avec la République. Nous contrôlons le financement des mosquées, des écoles coraniques, nous expulsons les radicalisés. Vous demandez aux musulmans de choisir entre leur foi et la France. Au Bataclan vous avez admiré le courage des djihadistes.

Z. Vous dites n’importe quoi. Je n’ai jamais dit qu’il fallait choisir entre la foi et la France. J’ai dit que les musulmans doivent pratiquer leur foi sans la charia. Au Bataclan, je n’ai jamais mis les victimes et les djihadistes sur un même pied d’égalité. Quand je respecte un ennemi, c’est pour mieux le combattre. Vous, vous ne les combattez pas. Je ne trahis pas comme vous.

LM. J’assume. Je combats l’extrême droite.

Z. Il n’y a plus d’extrême droite en France. Il y a des gens comme moi, qui veulent que la France reste la France. Je me bats pour protéger la France.

LM. Retour sur Vichy et le soi-disant pétainisme de Zemmour.

Z. Le discours de Chirac reconnaissant les responsabilité de la France dans la rafle du Vel’ d’Hiv’ fut une erreur. La France, c’était de Gaulle à Londres, pas Vichy. C’est l’Allemagne qui est responsable des déportations, pas la France. Vous n’êtes qu’un gaulliste de pacotille. D’ailleurs vous avez confisqué au peuple son « non » lors du référendum de 2005.

Après avoir traité Zemmour de dictateur en puissance, Le Maire s’en va, courroucé, sans dire au revoir.

Zemmour a eu le dessus. La Macronie, qui pensait que Le Maire ne ferait qu’un bouchée de Zemmour, en est pour ses frais.

Calme, déterminé et connaissant ses dossiers, Zemmour ne s’est jamais laissé dominer.

Ensuite, Zemmour a eu droit à quelques questions rapides.

Pour aider les jeunes, il supprimera les frais de notaire pour les primo-accédants.

Il supprimera les éoliennes qui sont une hérésie. Opérationnelles 25 % du temps.

Il est contre la parité. Il y aura des femmes au gouvernement selon leur mérite.

L’avortement à la 14e semaine, c’est non. Le droit à l’avortement, c’est oui.

Le mariage pour tous, on n’y touche pas mais la PMA pour toutes c’est non.

La peine de mort, il n’y touchera pas.

Les accusations d’agressions sexuelles, c’est sa vie privée. « Me Too » c’est un mouvement qui détruit les hommes.

Suit un échange avec Samia Ghali, élue à Marseille et Berbère comme Zemmour.

Zemmour lui fait peur et elle craint qu’il nous amène la guerre civile. Elle nie l’existence de quartiers échappant à la République.

Ce à quoi Zemmour répond que la guerre civile est déjà là. 

On tue et on décapite au cri de Allahu akbar et pas au nom d’Éric Zemmour !

J’en resterai là. Ce fut une belle performance de Zemmour, qui s’améliore de jour en jour. On le disait léger en économie, il en sait plus que Le Maire.

Ce qui sauve Zemmour dans les domaines qui ne sont pas les siens, c’est sa logique et sa mémoire d’éléphant.

Le verdict des spectateurs :

Zemmour a largement convaincu son camp.

84 % des électeurs RN l’ont trouvé convaincant

62 % des électeurs LR

20 % chez les électeurs de gauche.

Pour un candidat léger en économie, chapeau l’artiste !

Jacques Guillemain