Face à l’invasion migratoire, la France doit choisir entre solidarité et suicide

invasion-migratoire.jpg

Il faut faire le ménage chez les LREM-LR-PS ! La dissolution annonce un grand nettoyage dans une Assemblée nationale qui en a grand besoin. D’abord frapper à la tête et virer la présidente incompétente de l’Assemblée nationale, la fumeuse macron-partisane Yaël Braun-Pivet qui a planté la commission d’enquête sur l’affaire Benalla. Les LFI sont les fermes partisans immigrationnistes jusqu’aux-boutistes de la censure.

Les LFI parlent sans rire des bateaux d’illégaux et d’un « bain de sang » en Méditerranée.

La France doit accepter de se soumettre à la solidarité et au suicide collectif pour respecter les normes de l’Union Européenne. C’est pourquoi la liberté d’expression sera étroitement contrôlée à Bruxelles.

Moralité, il ne faut pas que le bon peuple reçoive de mauvais messages.

L’impossible débat sur l’immigration (Valérie Toranian, Revue Des Deux Mondes). Peut-on parler d’immigration en France ? Ou sommes-nous condamnés au spectacle navrant des provocations, impostures et hypocrisies des LFI ? Le 3 novembre, le député LFI Carlos Martens Bilongo prend la parole pour demander au gouvernement ce qu’il compte faire au sujet du bateau de l’ONG SOS Méditerranée qui attend de pouvoir débarquer dans un port d’Europe les 234 migrants qu’il convoie. « Qu’il retourne en Afrique », lance depuis les bancs du RN, le député Grégoire de Fournas. Tollé général, suspension de séance. Grégoire de Fournas sera sanctionné abusivement d’une « censure avec exclusion temporaire », soit l’interdiction de paraître au Palais-Bourbon pendant quinze jours de séances et la privation de la moitié de son indemnité parlementaire pendant deux mois. La sanction a été prise à l’unanimité par le Bureau de l’Assemblée nationale.

« Qu’il » retourne en Afrique concernant le bateau est accusé de propos raciste avant que le Bureau de l’Assemblée nationale ne change de motif : « manifestation troublant l’ordre » provoquée par les LFI.

La France insoumise ne cesse de transformer les bancs de la représentation nationale en perpétuelle AG étudiante. La provocation et le blocage sont les deux mamelles de l’Agit’Prop politique. « Qu’il retourne en Afrique » est un propos cruel, inhumain, indigne pour la macronie-LR-Socialiste. C’est ce que Macron et LFI attendaient pour stigmatiser et criminaliser le vote Rassemblement national. La macronie agite une fois de plus la menace populiste pour solliciter le Front républicain contre la Strême droite raciste, thème pour 2027 en cas de duel, au second tour, entre son candidat et celui du Rassemblement national.

Malgré cela, le LFI Carlos Martens Bilongo ne peut apparaître comme une incarnation des valeurs républicaines. Élu par les islamistes, on l’a vu, sur les réseaux sociaux, faire ami-ami avec Nabil Koskossy, l’organisateur de la manifestation qui a dégénéré en émeute antisémite à Sarcelles en 2014 (slogans « Mort aux Juifs » criés, magasins juifs pillés). On l’a vu soutenant l’association islamiste turque Millî Görüş qualifiée d’organisation contraire aux valeurs de la République par Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. On l’a vu recevoir en juin dernier le soutien de la mosquée de Villiers-le-Bel, dans laquelle officiait Luqman Haider, condamné par le tribunal de Pontoise à 18 mois de prison ferme pour apologie du terrorisme…

On peut craindre que cet épisode médiatique donne un avant-goût du débat sur l’immigration qui aura lieu à l’Assemblée. Moralité : invectives, anathèmes, injures et provocations pour empêcher tout débat.

65 % des Français estiment qu’il y a trop d’immigration en France. On peut difficilement les taxer tous de fascistes et de racistes. La question du bateau Ocean Viking, et ses 234 migrants en quête d’un port pour débarquer, était une question pertinente. Que va faire Macron ? Si l’Italie bloque ses ports et que Marseille accueille les bateaux de migrants, comment réagiront les autorités ? Ces dernières années, la nationalité la plus présente parmi les migrants dans les embarcations en Méditerranée était la nationalité tunisienne.

Les Tunisiens sont-ils les plus prioritaires pour le droit d’asile ? Peut-on aborder ces questions avec sang-froid ? Si la classe politique n’est pas capable de changer de politique et d’abandonner ses présupposés idéologiques et ses impostures médiatiques pour se consacrer sérieusement à la question migratoire, on sait d’avance qui en tirera avantage en 2027. (Source : Valérie Toranian Revue Des Deux Mondes)

« Gloire aux pays où l’on parle, honte aux pays où l’on se tait. » Cette phrase fut prononcée par Georges Clémenceau devant l’Assemblée. Elle prend un singulier relief aujourd’hui quand des députés trahissent l’Institution pour le naufrage de la Vème République organisé systématiquement par les flibustiers de la démocratie et les pilleurs d’épaves de la France. Le député De Fournas vient d’être condamné à la peine la plus lourde possible au sein de l’Assemblée. Cette sanction rarissime, la seconde seulement au cours de la Vème République, n’a aucun fondement.

Elle atteint le cœur de l’institution parlementaire en censurant la parole d’un élu du peuple qui doit être pleinement libre de ses propos. Il a le droit d’exprimer ce que le citoyen aimerait pouvoir dire sans l’oser, y compris de penser qu’une loi est mauvaise puisqu’il a le pouvoir de la changer.

Bien sûr, l’insulte, l’injure, la diffamation doivent y être sanctionnées suivant les modalités prévues par le règlement intérieur, mais en aucun cas l’expression d’une pensée politique conforme aux idées du groupe auquel appartient l’élu, qui sont justement celles pour lesquelles les électeurs l’ont choisi.

Or, dans le cas présent, un procès d’intention idéologique a permis, grâce à la déformation grossière du sens d’une phrase, d’obtenir une condamnation qui frappe notre démocratie plus que le député visé lui-même. Cette sanction est une infamie. D’abord, elle ne s’explique que par la mauvaise foi de ceux qui l’ont votée. Un député d’origine africaine membre de la France Insoumise, c’est-à-dire de l’extrême-gauche, évoque lors d’une question d’actualité un bateau de migrants en Méditerranée qui ne peut accoster en Europe. Il s’agit d’un navire transportant dans l’illégalité des clandestins suivant le processus habituel :

Une association pro-migrants s’intègre par idéologie dans le flux migratoire illicite en prenant en charge les passagers abandonnés volontairement au large des côtes par des passeurs. Sous couvert de mission humanitaire, elle est complice de ce trafic mené contre la volonté des États européens et de leurs peuples à l’instigation de groupes de pression intolérants qui polluent la démocratie dans toute l’Europe.

Ils imposent leurs priorités contre la volonté populaire grâce à une presse de connivence.

Très logiquement, le député de Fournas commente à haute voix : “Qu’il retourne en Afrique”. Il s’agit du bateau, et ce disant le membre du RN exprime le refus de tout laxisme envers l’immigration illégale, en ligne avec les idées de son groupe. Le compte-rendu est précis. Il n’a pas dit : “retourne en Afrique”, comme la présidente incompétente de l’Assemblée le prétend et n’a même pas prétendu utiliser le pluriel, suivant l’alternative sémantique proposée par les casuistes de nos médias.

“Il”, c’est le bateau, et ce n’est pas raciste sauf pour la Nupes et une partie de la macronie-LR-PS qui pensent que toute opposition à l’immigration est inhumaine, raciste. Que les partisans du pouvoir et plus encore les députés LR dont la lâcheté n’est, hélas, pas nouvelle, aient conforté cette manipulation, ce mensonge collectif et intéressé, est une insulte à l’Assemblée et à leur écharpe. Le sommet de la tartuferie a été atteint lorsque le motif de la punition a été révélé : le “tumulte” provoqué par LFI et qui ne sert qu’à punir afin que les Français ne retiennent que la peine et le mot racisme qui l’accompagne abusivement.

Pour le ramassis de la Nupes, triste survivance de 1793, il fallait se refaire sur le dos d’un parti RN dont l’opposition était plus intelligente, fût-ce au prix d’une manipulation éhontée.

Pour le marais macronien, c’était une occasion de rejeter les extrêmes.

Pour LR, ce mouvement décérébré et sans épine dorsale, c’était un nouvel étalage de sa vacuité.

Ces “députés” ont fait de l’Assemblée nationale un instrument de leurs tactiques politiciennes et préféré la manœuvre à la vérité. La majorité des médias a suivi en titrant toujours sur le “racisme” en bons spécialistes de la désinformation et de la calomnie. Il n’y a aucun racisme dans l’intervention de De Fournas.

Avec Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

(Source : Notre élite est-elle seulement incompétente ou trahit-elle ? Christian Vanneste.fr)

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print
11

9 Commentaires

  1. En attendant et en silence faites le plein des chargeurs et nettoyez les bien soigneusement cela va bientôt servir !!!!!!!

  2. c’est un grand coup de balai qui est nécessaire et beaucoup devront mordre la poussière avant que ce soit nous qui soyons obligés de quitter notre pays qui ne ressemble déjà à plus rien : en attendant nous sommes devant un envahissement organisé, voilà ce que l’on laisse à nos enfants : mais pour mieux leur faire avaler « la pilule » on les enfume avec « l’urgence climatique » pure imposture pour masquer les terribles réalités d’une immigration criminelle

    • H. Le grand coup de balai ou karcher, nous avions le RN / MLP qui il a peu pouvaient le faire, comme ils l’ont déjà fait dans les villes ou la mairie est tenue par le RN, telle la ville d’Orange qui s’en porte formidablement bien aujourd’hui comme les autres. Mais pour cela il fallait avoir la volonté de reprendre SON destin en main ainsi QUE CELUI DE SES ENFANTS au lieu de s’en remettre aux autres et plonger à nouveau pour 5 ans dans le même enfer qu’à suivi les 5 ans Macronniennes après 2017 !

  3. Il y a déjà bien longtemps, que les français ignorants et surtout en manque totale de lucidité quant à l’avenir qu’ils réservent à leurs propres descendants, ont choisi de laisser leur propre nation se « détruire » de l’intérieur sur le plan sociétal et civique.
    L’ignorance, la culpabilité militante entretenue par toute la gauche d’une part et par la religion catholique d’autre part, ainsi que la manipulation perverse de nos dirigeants serviles à la politique socialiste européenne, qui sont décidés à abolir les nations souveraines, par tous les moyens, en sont les principaux vecteurs.

  4. Le gouvernement en place a choisi pour les français, ça sera une invasion massive payée par le Qatar afin de remplacer la population. TT ça était prévisible avec déjà les 2 millions d’envahisseurs sous le 1er mandat de Macron et pourtant certains sauf 13 millions ont remis d’une façon ou d’une autre Macron et ses branquignols en place afin qu’ils terminent ce qu’ils n’avaient pas eu le temps de faire en 5 ans au lieu de faire ce qu’ont fait les italiens !

  5. regardez moi ces gueux je quitte un pays de gueux pour transformer un pays clean en un nouveau pays d’gueux parce qu’il est intolérable qu’existe un pays qui ne soit pas un pays de gueux, un pays d’gueux ne pouvant être que l’oeuvre de Dieu alors que l’autre qui est clean ne peut être que l’oeuvre de satan.

  6. Premier point : le mot « élite » concernant ces gens-là est un abus de langage ! D’autre part, le terme a été très galvaudé depuis une certain temps déjà, il sert la plupart du temps à désigner, complaisamment, en particulier dans les médias dits « mainstream », les personnes qui occupent des fonctions de pouvoir ou de prestige, de plus en plus fréquemment d’ailleurs sans avoir les compétences requises. Deuxième point : à la question « est-elle seulement incompétente ou trahit-elle ? » ( sic ) je répondrai sans hésiter : les deux mon colonel !!!

  7. « la France doit choisir entre solidarité et suicide »…non,non, y autres solutions,voter avec ses couilles pour les indecis et s’armer pour se protéger pour les années avenir.

    • Kabout, choisir ? Malheureusement de plus en plus de français blancs n’ont plus le choix, ils ont d’office LE CERCUEIL suite à la vermine criminelle importée par Macron et grace à la c….. de ceux qui l’ont remis au pouvoir en trouvent que 2 millions en plus de tt les autres ça n’était pas encore suffisant !

Les commentaires sont fermés.