1

Face à l’islam, il y a deux France : celle des Résistants et celle des collabos

Tchoislamocollabos.jpg

Notre fondateur, Pierre Cassen, commentant la tentative d’égorgement dont vient d’être victime l’écrivain Salman Rushdie, concluait sa vidéo du jour par cette phrase que nous avons gardée pour le titre de cet édito.

L’islamophobe Rushdie égorgé à cause de tous les Mélenchon-Plenel

L’agression de New York confirme la volonté des musulmans les plus radicaux d’interdire, par tous les moyens, toute critique de leur dogme, et d’utiliser, ce qu’ils font depuis 14 siècles, les moyens les plus barbares pour réduire au silence les mécréants et les infidèles.

La vie de Salman Rushdie, depuis 33 ans, ressemble à celle de nombre de héros qui ont choisi, courageusement, de dire la vérité sur l’islam, et qui en subissent les conséquences.

Pim Fortuyn a été assassiné par un gauchiste, en 2022, parce qu’il voulait lui interdire d’informer les Hollandais du péril islamiste. Le meurtrier a été remis en liberté il y a peu.

http://www.fnb.to/FNB/Article/Bastion_62/Pim%20Fortuyn.htm

Théo Van Gogh a été poignardé à mort, en 2004, dans les rues d’Amsterdam, par un islamiste, né aux Pays-Bas, Mohamed Bouyeri, qui, le jour de son procès, affirmera avoir obéi aux lois d’Allah, et ne rien regretter.

theovangogh.jpg

Geert Wilders, toujours aux Pays-Bas, vit, depuis qu’il a édité le film Fitna, sous haute protection policière, et doit changer fréquemment de lieu de résidence. Les islamistes rêvent de l’assassiner depuis des années.

La remarquable Ayaan Hirsi Ali, Somalienne réfugiée aux Pays-Bas, proche de Geert Wilders, une vraie Insoumise – tout le contraire des Guignols qui, en France, osent s’appeler ainsi – devra s’expatrier aux États-Unis,  pour assurer sa sécurité.

En France, depuis 2006, Robert Redeker doit vivre en prenant le maximum de précautions, pour avoir écrit un article – bien tiède par rapport à ce qu’écrit Riposte Laïque – dans Le Figaro osant critiquer l’islamisme.

http://atheisme.org/redeker.html

Dans nombre de pays européens, les intervenants des Assises internationales contre l’islamisation de nos pays sont, eux aussi, l’objet de menaces et d’énormes pressions. On sait à présent que l’association islamiste Forsane Alizza, avant d’être dissoute et de voir son principal dirigeant, Mohamed Achamlane, emprisonné, avait projeté d’assassiner les trois principaux organisateurs de l’Apéro saucisson pinard et des Assises.

Et pourtant, toute honte bue, sans vergogne, ce 18 décembre 2010, cinquante collabos de gauche manifestaient, à quelques mètres de ceux de Forsane Alizza, contre l’initiative du Bloc Identitaire, de Riposte Laïque et de Résistance républicaine. Parmi eux, Corbière, Coquerel et Fourest…

Nous accusons Fourest-Corbière et Sos Racisme de complicité avec Forsane Alizza

Voulant se venger de la réussite de l’initiative des résistants à l’islamisation de nos pays, le collabo Alexis Corbière, qui n’était qu’un minable élu parisien, à l’époque, bénéficiant d’un logement social indu, se permit, en représailles, de faire interdire deux des organisateurs de cette initiative, qui étaient invités par le Bnai Brith de Paris à un salon littéraire.

Staline-Corbière va-t-il à présent exiger qu'on brûle les livres de Riposte Laïque ?

Cela n’empêchait pas Résistance républicaine d’organiser, le 10 novembre 2012, dans les rues de Paris, une manifestation, suivie par près de 3000 personnes, ciblant l’offensive islamiste.

Le 9 mars 2014, les mêmes récidivaient, en liant l’immigration à l’islamisation de nos pays.

Sept années après la première manifestation parisienne, jour pour jour, le 10 novembre 2019, les collabos et les occupants manifestaient dans les rues de Paris, aux cris d’Allahu akbar, près du Bataclan. Ils n’hésitaient pas, derrière l’islamiste Marwan Muhammad, à faire scander « Allahu akbar » à quelques mètres du Bataclan. La manifestation de la honte et de la soumission qui justifiera le livre de Pierre Cassen « Et la gauche devint la putain de l’islam« .

gaucheputain1-4-678x381.jpg

Présents en première ligne des islamo-collabos, Mélenchon, Corbière, toute la clique Insoumis, les écolos, les islamo-gauchistes, les communistes, Plenel, les associations dites antiracistes, et tous ceux qui soutiennent les occupants et leur offensive mortifère pour notre pays.

Nous aurions pu multiplier les exemples prouvant que depuis l’arrivée de l’ayatollah Khomeiny, en 1979 – celui qui a décrété la fatwa contre Salman Rushdie – l’islam est parti à la conquête du monde.

En France, cela a pris la forme des émeutes de banlieue, dès les années 1980, puis l’offensive du voile islamique, à partir des années 1990, puis la multiplication de constructions de mosquées et l’implantation de boucheries halal.

Les attentats, à partir de Merah en 2012, ont renforcé la terreur qu’exercent les soldats d’Allah sur le territoire français. Charlie Hebdo, le Bataclan, Nice et des milliers d’agressions, parfois mortelles, complètent la stratégie de conquête musulmane par la terreur et par la guerre. Cela s’appelle le djihad, favorisé par l’invasion migratoire.

Face à cette agression, les faits le confirment, il y a deux France. La nôtre, celle des Résistants, celle qui refuse de baisser la tête et de se taire, et qui en paie le prix fort, par la multiplication de procès et la volonté de tuer socialement ceux qui s’engagent le plus. Elle est combattue par l’ensemble du système, comme Éric Zemmour a pu le constater lors de la dernière présidentielle, où il fut l’homme à abattre, notamment à cause de ses propos lucides sur l’islam.

Et puis il y a la France des collabos. Celle des traîtres qui ont marché aux côtés des islamistes, le 10 novembre 2019. Ceux qui, comme la LDH et le Mrap, ont soutenu l’offensive du voile à l’école dès les années 1990. Celle des mouchards qui multiplient les procès pour faire taire les dissidents. Celle des journaleux propagandistes qui nous racontent depuis 40 ans que l’immigration est une chance pour la France et que l’islam est une religion d’amour et de paix. Celle des syndicats et des associations, gavées de subventions, au service du Nouvel Ordre Mondial. Celle des juges pourris, indulgents avec la racaille musulmane, impitoyable avec les Gaulois réfractaires. Celle de l’Éducation nationale, qui lave le cerveau de notre jeunesse avec une propagande digne des pays les plus totalitaires. Et celle de tous les partis politiques, excepté le RN, Reconquête, Debout la France et les Patriotes.

Il y a notre France, celle de la Résistance, et celle des collabos, alliés à l’Occupant.

Les nôtres, sur le terrain, tous les jours, dans la rue ou sur les réseaux sociaux, se battent, au péril de leur vie, de leur travail, de leur vie familiale et professionnelle, pour que la France demeure la France, et donc qu’elle se débarrasse de l’islam.

Les collabos sont soutenus, protégés et financés par tout le système. Seule consolation, ils n’ont aucune chance de survie. Si nous gagnons, ils seront jugés pour haute trahison, avec le verdict qui accompagne ce genre de comportement. Si nous perdons, ils seront exécutés par les musulmans, qui n’auront plus besoin d’eux, et méprisent les traîtres.

Conclusion : face à l’islam, il y a bien deux France que tout oppose, celle des Résistants et celle des collabos. Celle des courageux, et celle des lâches. Celle des dissidents et celle des soumis.

Celle de Zemmour et Marine, et celle de Mélenchon et Macron.