1

Face à l'islam, il y a les pleureuses, les collabos et les combattants

CazeneuveplainteRLDécembre 2014. Des « déséquilibrés » foncent dans la foule en criant « Allah Akbar » à Nantes et à Dijon.
Janvier 2015. Attentats de Charlie Hebdo au cœur de Paris. Manipulation politicienne des socialauds, qui récupèrent le coup en montant l’opération « Je suis Charlie ».
Juin 2015. Première décapitation islamique sur le territoire français, avec l’exécution d’Hervé Cornara, dont la tête sera accrochée, comme un trophée musulman, entourée de banderoles à la gloire de l’Etat islamique, à la grille d’une usine que l’assassin voulait faire sauter. Aucune initiative de ce régime, et de rares homamges à la victime à Paris, Montpellier et Quimper.
Entre-temps, des catastrophes sont évitées de justesse à Villejuif et dans le Thalys Amsterdam-Paris.

Pendant ce temps, ce gouvernement, comme l’expliquent Pierre Cassen et Christine Tasin sur cette vidéo, a multiplié les actes d’allégeance à l’islam, et les reculs multiples devant les revendications communautaristes des disciples d’Allah. Cazeneuve a passé son temps à lécher les babouches musulmanes, et à déposer quatre plaintes contre Riposte Laïque. Et, cerise sur le gâteau, il a imposé, avec Hollande et Merkel, des envahisseurs musulmans appelés migrants, à l’Europe entière et donc à la France. Encore plus criminel, c’est à la France rurale, jusqu’à ce jour préservée, qu’il déverse ses clandestins de Calais, qui sont aussitôt remplacés dans cette ville devenue cauchemardesque par de nouveaux venus.
Novembre 2015. La suite logique se déroule, comme l’avait d’ailleurs annoncé notre fondateur, Pierre Cassen, le 11 octobre dernier, aux journées de Synthèse nationale (6e et 12e minute).

Cette fois, on est passé de la première décapitation islamique aux premiers attentats suicides avec les ceintures explosives. Et le bilan n’est plus de 12 morts, comme à Charlie Hebdo, mais 125 morts (moi je refuse de compter les assassins parmi les victimes), frappés au cœur de la bobocratie parisienne.
Et comme d’habitude, le cinéma des pleureuses se met en branle. Les enfumeurs musulmans font leur travail : ils gémissent et défendent leur religion, qu’ils innocentent des massacres, alors que leurs textes sacrés ordonnent aux disciples de tuer les infidèles.
Sourates-tuez-les-mecreantsLes « experts » et les collabos occupent les plateaux de télévision nuit et jour. Curieusement, aucun journaliste n’a jugé utile d’appeler au téléphone Christine Tasin ou Pierre Cassen, alors qu’ils avaient été harcelés le jour de la mort de notre regretté avocat Joseph Scipilliti… Pourtant, comme d’habitude, nos contributeurs avaient été très réactifs, à une heure du matin, quatre articles étaient en ligne, signés par Francis Gruzelle, Caroline Alamachère, Maxime Lépante et Christine Tasin.
Depuis les assassinats, Hollande essaie de parler en Chef d’Etat, mais ce pathétique personnage joue faux, il n’a pas les épaules, le costume est trop grand pour lui. Qu’est-ce qu’ils doivent se marrer, les islamistes, quand ce Guignol annonce qu’il va leur faire une guerre impitoyable, parce que ce qu’ils ont fait, c’est une horreur !
Mélenchon, bouffeur de curé, mais islamo-fellateur de compétition, vole au secours des barbus et dit qu’aucune religion n’est coupable. Tu l’as dit, bouffi !
A Lille et à Metz, les collabos antifas et bobos dégénérés vont jusqu’à agresser des jeunes identitaires, qui réclament simplement que les islamistes soient virés de France. Autrement dit, ces collabos défendent les assassins de ceux pour qui ils se recueillent ! Quitte à ce qu’il y ait de nouveaux attentats, ce qui est inévitable, espérons qu’ils subiront les conséquences de leurs discours et de leurs actes, et que cela tombe sur eux plutôt que sur ceux qui refusent de se laisser mitrailler, poignarder, égorger, décapiter.

Ici à Metz: https://youtu.be/kY5xHCa3PkU
Et là à Lille:

Lille : irruption d’un groupe d’identitaires au… par lavoixdunord
Chacun aura compris que l’Etat d’urgence, décrété par les socialauds, n’est qu’un gigantesque enfumage. Aucune mosquée ne sera fermée, aucune tenue de guerre (kami, djellaba et voile islamique) de l’ennemi ne sera interdite. Aucune disposition contre le halal ne sera prise. Aucune association musulmane ne sera dissoute. Et surtout, aucun ennemi, membre de la cinquième colonne musulmane et militante de l’islamisation de notre pays, ne sera renvoyé sur des terres dont il n’aurait jamais du partir. Aucun clandestin musulman, même débouté du droit d’asile (96 %), ne reprendra le bateau ou l’avion. Aucun musulman radical classé S ne sera même arrêté, et encore moins renvoyé. Les musulmans pourront continuer à entrer librement sur le territoire français, comme s’ils étaient de simples bouddhistes.
Pourtant, dans ces attentats, il y a tout. Un islamiste a été condamné huit fois par la justice, entre 2010 et 2014, sans jamais faire un jour de prison.
Un autre était classé S, mais était en liberté. Et on a retrouvé un passeport syrien sur un troisième, montrant qu’en octobre, c’était un migrant qui arrivait par la Grèce.
Pour autant, Juncker annonce qu’il ne faut rien changer, et, au-delà de propos creux laissant entendre qu’ils n’avaient pas attendu les attentats pour traquer les radicaux (ah, bon ?), Hollande, Valls et Cazeneuve n’ont rien à proposer.
Ah si ! Suis-je méchant ! Hollande veut changer la loi pour pouvoir prolonger l’Etat d’urgence de trois mois, au lieu de quinze jours, rien que cela. Et l’imam Cazeneuve a décidé de renforcer les contrôles sur les armes. Mais comme les islamistes ne les déclarent pas, il va surveiller qui, l’islamo-collabo de Beauvau ? Les Français, et encore davantage les patriotes, qu’il est capable de désarmer.
cazeneuveimam2Bref, l’islam continuera à pourrir la vie des Français, jusqu’à ses prochains assassinats, qui seront forcément encore plus féroces, cruels et dévastateurs.
Face à cette situation, il y a deux sortes de Français. Les collabos et les résistants, les lèche-babouches et ceux qui veulent bouter l’islam dehors.
Face à cette situation, il y a deux sortes de gens : les pleureuses et les guerriers. Puisque tout le monde, même le Parisien Libéré, a fini par admettre qu’une guerre nous est déclarée, autant se préparer à la faire.
Les attentats de Paris ont montré que ce régime n’est plus capable de protéger nos compatriotes, alors qu’il a, par sa politique, créé les conditions pour que des millions d’assassins potentiels, appelés des soldats dormants, puissent opérer à tout moment.
Comme il n’y a rien à attendre des traitres qui nous dirigent, dont Philippe de Villiers disait (sans être démenti) qu’ils sont vendus au Qatar et à l’Arabie saoudite, comptons d’abord sur nous-mêmes.
Français, organisez-vous. Rejoignez des partis politiques patriotes, des associations républicaines ou identitaires, selon vos convictions. Inscrivez-vous, en toute légalité, dans des clubs de tir. Apprenez des bases d’auto-défense.
Et surtout, quand des partis ou associations organisent des initiatives de rue, venez les rejoindre, et montrez ainsi, par votre présence, que les patriotes ne se laisseront pas intimider par les islamistes et leurs complices les antifas collabos.
Vous vous comporterez ainsi en combattant, et pas en pleureuse impuissante qui attend de se laisser égorger.
Français, rappelez-vous que le silence des pantoufles est plus inquiétant que le bruit des bottes. Aux armes…