Face à l’islam, soit nous agissons, soit nous périrons

Publié le 5 septembre 2014 - par - 2 624 vues
Share
Dans le silence de Dalil Boubaker et autres Recteurs et Imams en France

Dans le silence de Dalil Boubaker et autres Recteurs et Imams en France

Depuis des années, en nous faisant copieusement insulter et accuser d’être des fascistes, des racistes etc. (alors même que nous défendons les droits les plus fondamentaux à nos sociétés humanistes) nous sommes de plus en plus nombreux, citoyens du monde se relayant l’information puisée à la source et répartis dans une aire qui va du Canada à la Russie en passant par toute l’Europe, des correspondants en Arabie saoudite, en Egypte, en Afrique noire, en Australie depuis peu.

http://www.tahiti-infos.com/Candidats-au-jihad-l-Australie-cree-un-service-d-enquete-specialise_a108086.html

Nous dénonçons sans relâche le péril que porte en lui et pour le reste de l’humanité un islam non expurgé de ses appels à la violence.

Mis entre les mains de malades mentaux animés de haine envers la culture occidentale, emplis de rancoeur devant le constat que l’Occident a progressé pendant que l’islam n’apportait rien au monde et profite aujourd’hui sans vergogne des avancées en tous domaines de l’Occident haï, emplis d’un désir de revanche et d’imposer une lecture obscurantiste des rapports humains, ces livres ont été au cours de l’histoire, sont et continueront d’être de vraies bombes.

Nous exigeons des gouvernements concernés qu’ils dépassent cette facile consternation, ce naturel écoeurement qui a suivi la décapitation sauvage des deux otages américains.

Les sentiments n’ont plus cours face au cancer islamiste et à ses barbaries d’un autre temps. Il faut agir et rapidement et donc …

Nous exigeons qu’ils contraignent les musulmans modérés à entamer sans tarder le dépoussiérage des textes coraniques devenus inadaptés au monde contemporain et qui donnent encore aujourd’hui tant d’idées abjectes à certains lecteurs incultes et fous qui ne veulent qu’imiter le prophète dans ses oeuvres sanguinaires.

Nous exigeons des gouvernements qu’ils retirent leur passeport et leur nationalité aux ressortissants qui l’ont reçue par droit du sol et les ternissent par leur obédience à des sectes terroristes et leur participation en leur pays d’accueil ou en terre musulmane à des crimes contre l’humanité.

Nous exigeons que ces ressortissants d’origine étrangère soient remis entre les mains des gouvernements de leurs pays d’origine, libre à ces derniers de s’en débarrasser définitivement en leur appliquant la charia au sens strict.  Ces personnes n’ont rien à faire sur nos territoires pacifiés par la séparation des églises et de l’état.

Nous serons à terme obligés de faire face à des attentats sur notre sol du fait de jeunes partis faire le djihad au MO et qui en reviennent armés et éduqués à la dissimulation prescrite par le Coran et au meurtre de masse.

Soit nous agissons, soit nous périrons. Comme nous en avertit l’archevêque de Mossoul:

http://www.ndf.fr/nos-breves/19-08-2014/le-cri-davertissement-de-larcheveque-de-mossoul-aux-europeens#.VAbA6YVg3bk

L’archevêque de Mossoul, Mgr Amel Shimoun Nona, fait partie de ces réfugiés irakiens de confession chrétienne qui ont fui la barbarie islamique du « califat ». Dans un article publié le 10 août par le journal italien Corriere della Sera, il lance un avertissement aux Occidentaux. « Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche », a crié l’archevêque à ses frères chrétiens d’Occident. « S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. »

Viviane Lamarlère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.