Face à Mélenchon, Bourdin avoue qu’il n’est pas journaliste, mais militant anti-FN

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x1mgjtk_melenchon-pour-une-fois-que-ce-n-est-pas-le-front-national-qui-parle-ici-07-04_news[/dailymotion]

Jean Jacques Bourdin avoue ses penchants anti Front National. Personne ne relève bien sûr et pourtant qu’est-ce donc que cette déclaration faite à l’inénarrable Mélenchon : 

« Pour une fois que ce n’est pas le Front national qui parle ici ! » La phrase de Jean-Luc Mélenchon invité sur RMC a énervé Jean-Jacques Bourdin. Le ton est alors monté entre les deux hommes. Le journaliste de la radio a voulu défendre sa chaîne et a répliqué fermement. « Pardon ? Attendez, qu’est-ce que c’est que cette allusion ?! Ça je n’accepte pas Jean-Luc Melenchon ! (…) Je vais m’arrêter car c’est une accusation que je ne peux pas accepter au nom de la chaîne. La parole qu’on a donné au FN c’était une parole critique, les reportages qu’on a faits c’était justement pour critiquer, c’était des enquêtes sur le FN et son incapacité à trouver des candidats … 

Quel aveu ! Jean Jacques Bourdin recevait donc Marine Le Pen, Florian Philippot, Louis Alliot non pas en tant que journaliste recevant des Responsables politiques, pour donner la parole, enrichir le débat, mais pour piéger, critiquer, souligner les ″incapacités″ et j’en passe. Au moins, la colère de Mélenchon révèle clairement ce que nous savions de facto, par le ton des débats, les regards de Monsieur Bourdin face aux représentants du Front National.

Qui parle de haine dans ce pays ? Qui accuse la détestation de l’autre ? Qui condamne qui ? Qui veut piéger ? Qui maudit en permanence ? Qui appelle à la haine ?

Cette interview a démontré à des millions d’auditeurs, et a confirmé aux militants et sympathisants du Rassemblement Bleu Marine et à ceux du Front National que la vindicte ne vient pas d’eux mais bien de cette caste politique de droite comme de gauche et autres associatifs et plumitifs qui s’imaginent, ou font croire qu’ils sont les porteurs de la vérité.

Mais que pouvons-nous constater de cette déclaration ? Que rien n’est mis en relief par la presse, le personnel politique ne s’étonne pas qu’un journaliste fasse des reportages et des interviews à charge et uniquement pour porter le fer et déstabiliser. 

Nous n’entendons que la « colère » de Jean Jacques Bourdin, sa défense de sa chaîne Radio-Télé, et la remise en place de Mélenchon. Postures ou impostures?

Jean Jacques Bourdin en héros de la défense du journalisme. Affligeant.

Pas un mot sur sa volonté de réduire le FN à ce qu’il n’est pas, à savoir un parti qui serait incapable de gérer des municipalités et donc de gouverner. Pourquoi pas non plus, d’avoir des idées. Car c’est de ça qu’il s’agit.

Nous aurions donc eu droit ces derniers mois, selon monsieur Bourdin, sans prévenir ses auditeurs, à subir sa volonté de réduire le FN à chaque fois qu’il en recevait un responsable. Est-ce cela la règle, l’éthique, la déontologie du journalisme français ?

Tous les Maires du Front National doivent savoir désormais qu’ils ne sont pas les bienvenus sur cette antenne RMC, et d’autres, et qu’ils doivent s’attendre à se retrouver devant un tribunal de la bien-pensance dont l’un des juges les plus influents est Jean Jacques Bourdin.

Tous ces Maires issus du Front National doivent savoir que rien ne leur sera passé. La moindre parole, la plus petite déclaration sera disséquée, étudiée, soumise à l’analyse.  La moindre erreur, la moindre manifestation dans l’une de leur ville, le plus petit témoignage y compris le plus déjanté sera mis en avant. Le soupçon sera la règle, le procès, le but final. Car aucun de ces Maires n’aura l’extrême mansuétude faite à ce Maire UDI de la ville Cholet, qui prononça des paroles ignobles sur les « gens du voyage » sans qu’il ne soit pour autant inquiété.

C’est cela le journalisme à la Jean Jacques Bourdin. Chercher la brindille, mais éviter la poutre. Les Maires du Front National ne devront même pas avoir une paille de travers, et ils en sont capables contrairement à tous ceux qui ont la loi dans la bouche et se réservent de l’appliquer quand cela les arrange uniquement.

Gérard Brazon (Le Blog)

(Conseiller Municipal FN à Puteaux)

 

image_pdf
0
0