Face à Zemmour, les minables stratégies de l’islamo-collabo Mélenchon

Publié le 13 décembre 2014 - par - 4 789 vues
Traduire la page en :

Dans un débat fort animé, face à Eric Zemmour, ce vendredi, Mélenchon (qui devait se retirer de la politique, paraît-il) a montré encore une fois ses limites et sa bassesse. Il nous fait penser à un pilier de rugby qui, pour ne pas reculer, écroule la mêlée ou déclenche une bagarre générale pour masquer sa défaite. C’est un tricheur.

Multipliant, dans la deuxième partie du débat, invectives (même contre le présentateur) et interruptions, Mélenchon, souvent grossier, contrairement à Zemmour, toujours poli, a évité, en pourrissant le débat, de prendre, comme à Strasbourg, lors de leur premier débat, la correction qu’il aurait inévitablement subie s’il avait laissé parler le journaliste du Figaro.

Ri7Meluche invité d'honneur UOIFAu-delà de ces minables combines, les Français auront entendu que la seule chose qu’il propose à notre peuple, c’est toujours plus d’immigration et plus d’islam, religion de paix, selon lui, pour relever, paraît-il le défi démographique. Ils auront entendu que selon sa vision du monde, la République allait intégrer tous ses nouveaux venus, comme cela s’est toujours fait. Cet imbécile oublie juste que leur religion leur interdit justement toute assimilation, et leur demande de demeurer musulmans, pour préparer le Grand Califat.

Lorsque qu’Eric Zemmour lui rappelle son vote pour le “oui” à Maastricht, il hurle, et ne le laisse pas finir sa démonstration, expliquant qu’il a voté “non”, en 2005. Il interdit qu’on l’interrompe, mais coupe toujours son interlocuteur.

Il y aura un moment fort où, excédé, Eric Zemmour parlera en même temps qui lui, durant au moins deux minutes d’un brouhaha incompréhensible pour les auditeurs.

La dernière image le montre se rengorgeant, comme s’il était  content de ne pas être sorti laminé. Il avait déjà eu cette attitude à la limite de l’hystérie, lors de son premier débat avec Marine Le Pen. La réalité est que ce pantin – et c’est ce que les Français retiendront – continue de réclamer pour notre peuple davantage d’immigration et d’islam, et qu’il est donc complice de l’ensauvagement du pays et de son islamisation.

Cela s’appelle tout simplement un ennemi du pays, du peuple de France, des classes populaires dont il ne connaît rien, et un islamo-collabo. C’est d’ailleurs pour cela que le système le paie, et fort bien.

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi