Face au courage des Afghanes et des Iraniennes la trahison des musulmanes de France

Publié le 27 septembre 2010 - par
Share

« Un jour, pourtant, un jour viendra, couleur d’orange… un jour, épaules nues où les gens s’aimeront » chante Jean Ferrat. Ce texte, Aragon l’a écrit pour les héros de la guerre d’Espagne, et contre le fascisme. En écoutant cette superbe chanson, je me demandais si nous pouvions rêver que, face au totalitarisme qui les frappe, un jour viendra, un jour couleur d’orange où les femmes musulmanes vivront épaules nues ?

Et je pensais, que sans doute ce serait possible. En voyant les 400 candidates afghanes telle Robina Jalabi (1) partir en campagne électorale avec l’audace de montrer leurs cheveux. Elles ont une énergie terrible les jeunes femmes musulmanes de ces pays en guerre, où la loi du mâle leur laisse si peu de place ou la contrainte de la loi islamique est à son paroxysme. Les manifestantes iraniennes avaient le même courage l’été dernier face aux forces répressives de leur pays, beaucoup de voiles n’étaient plus sur les têtes….Au-delà du symbole des cheveux qu’on montre et du voile qui tombe, il y a le courage, il y a la lutte, il y a le risque pris d’y laisser la vie.

Les candidates afghanes sont menacées mais pour Robina Jalabi :
“Pas question de reculer” précise Robina qui, si elle est élue au parlement, fera tout pour peser dans le débat politique actuel afghan. “Pas question”, dit-elle, “de dialoguer avec les talibans. Je me souviens très bien des malheurs des femmes afghanes à leur époque. Les talibans ont joué avec la tête décapitée d’une femme, dans le stade où je m’entraîne. Je l’ai vu. Je ne souhaiterai jamais qu’ils reviennent

En écoutant cette chanson, je repensais aussi à Djemila Benhabib (2), à ce jour terrible où les islamistes avaient sommé les jeunes filles et les femmes d’Algérie, de, toutes, porter le hidjab et où sa mère, et bien d’autres mères, l’a vue partir, certainement la peur au ventre, au lycée cheveux nus. Combien de courageuses adolescentes ont risqué leur vie ce jour là et les jours suivants, combien sont mortes ?

Peut-on rêver d’une solidarité féminine internationale, peut-on rêver, un jour, d’une journée sans voile dans le monde entier ? Devant la timidité des courants de gauche, dits progressistes, à voter la loi contre le voile intégral, devant la propension des jeunes musulmanes inconscientes, à se soumettre de leur plein gré aux lois islamistes et aux barbus agissant dans notre pays, j’ai honte, face au courage de ces femmes, de ce que je vois se dessiner en France !

Quel chanteur nous fera, un texte fort comme celui d’Aragon à la gloire de toutes les femmes musulmanes libres courageuses et martyres?

Chantal Crabère

(1) Sprinteuse afghane qui a participé aux Jeux olympiques d’Athènes et de Pékin

(2) Ma vie à contre coran LVB Editeur

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.