Face au terrorisme, il nous reste les mouchoirs et les commémorations

Publié le 19 octobre 2019 - par - 14 commentaires - 744 vues
Share

Cécité et surdité d’un gouvernement qui navigue à vue, colmatant une fissure par-ci par-là, passant d’un sujet à l’autre sans perspective au long cours.
C’est la politique du sparadrap.

Notre Président, par hasard ou par astuces et ingéniosité, a totalement bouleversé notre horizon politique : le parti du gouvernement (pompeusement appelé « la république en marche », édifié sur les ruines et les vestiges des partis traditionnels, est en peine d’avancer sinon de façon désordonnée ; les partis de l’opposition sont atones, inexistants ou bouillonnants  inutilement, les syndicats absents ou moribonds, et quant aux partis des extrêmes, on n’entend que critiques sans la moindre proposition.

Au départ, notre pays devait être gouverné par un aréopage de brillants énarques, de têtes bien pleines et bien faites, de lumineux esprits découvrant l’univers politique, aussi à l’aise que de jeunes jouvenceaux égarés dans une maison close.
Puis il y eut la période des limogeages, des destitutions, des nouvelles nominations sans que rien ne soit changé au fond.

Après la séquence des Gilets jaunes, la France a eu sa crise de foi et en plus la jaunisse, et nous en gardons des séquelles. Aujourd’hui, nous traversons une période de turbulences, où toutes les couches sociales, tous les corps de métier, toutes les professions, sentant venir des réformes prochaines incomprises,  protestent et  exigent. C’est le tohu-bohu le plus complet.

Comme les ennuis et les difficultés arrivent en rafales, nous voilà à nouveau confrontés aux questions brûlantes et récurrentes soulevées par l’islam.
 Voilà plus de 30 ans que les mêmes sujets reviennent, sans la moindre solution et sans volonté et détermination afin de résoudre ces épidermiques affaires.

Combien d’années faudra-t-il attendre pour régler définitivement ces questions qui resurgissent épisodiquement dans notre vie quotidienne :  le port du voile total ou partiel nous empoisonne depuis des décennies, puis ce fut l’accoutrement du burkini, et de la viande halal dans les cantines, les hôpitaux, la construction de mosquées et d’écoles coraniques qui marquent l’emprise de l’islam sur notre territoire. Sans cesse, continuellement, inexorablement, l’islam « religion de paix et de lumière » nous pose des problèmes, sociaux, politiques, économiques…

Ces revendications, ces exigences, seraient fondées face à un gouvernement pleutre, pusillanime et incapable de prendre des décisions. Serait-ce le cas de notre gouvernement actuel ?

Tous les gouvernements successifs, depuis des années, dissimulent ces questions, ou feignent  de les ignorer, craignant de prendre des mesures trop radicales ou trop laxistes. Il faut  donc ménager la population musulmane qui représente une force électorale, il faut adoucir les protestations humano-socialo-gauchistes, il faut paraître, aux yeux de l’opinion internationale, comme un pays ouvert, démocratique et humaniste, et apparaître comme une terre d’asile.
Pour ce faire, nos dirigeants poussés par le désir profond de conserver la paix sociale, de ne froisser personne, de ne frapper quiconque d’anathème, ne font rien, n’envisagent aucune solution, n’osent même pas aborder la question de l’islamisation de la France, sous couvert de prudence et de sagesse. À ce rythme, les problèmes s’éterniseront, s’amplifieront, jusqu’au jour où de graves incidents éclateront. Dernièrement un hebdomadaire (Le Point) titrait « et si face à l’islam, nous étions des lâches » C’est tout à fait exact : nous sommes devenus pleutres, couards, pusillanimes devant les musulmans, incapables de distinguer les vrais croyants des agitateurs.

Face aux actes de terrorisme,  il nous reste les mouchoirs et les commémorations.

Face au désarroi de certains ministres, clamant leur ignorance, sur des sujets  d’actualité et totalement inopérants.
Face aux revendications et aux appétits inextinguibles des mahométans, nous offrons notre mansuétude infinie.
Face aux affaires  nébuleuses et donc non éclaircies, nous nous réfugions dans le silence ou dans des discours abscons.
Face à quelques scandales qui entachent la crédibilité du pouvoir, on esquive le sujet en adoptant une position de neutralité.

Mais que fait notre gouvernement, et que fait notre Président ?
Face à ces situations plus ou moins explosives, nos dirigeants posent des rustines, en évoquant la prévoyance ou la précaution. Notre gouvernement et sa cohorte de ministres plus ou moins compétents, et notre flamboyant Président nous abreuvent  et nous comblent de discours, d’allocutions, de flots de paroles.
Hormis le flamboiement, l’étincellement de ces logomachies, ce ne sont pas les mots, aussi brillants soient-ils, qui remplaceront les actes.

C’est la maladie du siècle, du verbiage incessant camouflant l’inertie, l’inaction, sans doute le reflet d’une certaine décadence.

Yves Rectenwald

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
DURADUPIF

Et oui une France à un endroit ou d’aucuns (suivez nos regards) l’ont mises et ou elle n’aurai jamais du y être…à vaulau !

jeannot

C’est ce qu’André Bercoff avait dit. Je n’ai plus les termes exacts,
Ca suffit les bougies, les fleurs et les nounours.
La journapute : qu’est-ce que vous reprochez aux gens qui viennent se recueillir ?
Qu’ils apprennent plutôt à se défendre !

POLYEUCTE

« La Parole est la meilleure et la pire des choses » (Esope détourné..)
« Mets tes lunettes et écoute comme ça pue » (Coluche).
Tout est dit !

Ducky Smockton

OYEZ !  OYEZ !
Lâches haineux assassins terroristes nazislamistes
CECI EST UNE MISE EN GARDE TRÈS IMPORTANTE :
ATTENTION
Des fleurs et des pleurs,
des baudruches et des peluches
et des peluches et des baudruches
et des marches blanches sans haine
qui en voient de toutes les couleurs
ET NOUS N’HÉSITERONS PAS À NOUS EN SERVIR.

CETTE FOIS, TENEZ-VOUS LE POUR DIT  !

Rems

Non pas de soumission ! la haine et la vengeance………..

Marnie

La valise ou le cercueil !

Bobb

À force de ne pas vouloir bouger depuis 4 décennies de regroupement familial suicidaire, par peur de déclencher des émeutes et une guerre civile, nous sommes devenus ce que Poutine avait prédit il y a 20 ans : la colonie de nos ex colonisés, et la peur n’écartant pas le danger, la couardise des mollusques qui nous gouvernent n’a pas empêché Toulouse, Charlie, le Bataclan, Nice, Saint Étienne du Rouvray, etc.. des ignominies pourtant prévisibles avec l’engeance en question qui s’était déjà distinguée dans les attentats sanglants de 1995, des crimes qui dans chaque cas, méritaient des rafles, des couvre-feux, des arrestations, des expulsions massives, la réouverture du bagne en mode Goulag, et quelques missiles bien ciblés sur les nids de vermine islamiste…

pauledesbaux

CES trois petits singes sont entrain de remplacer petit à petit le drapeau de NOTRE FRANCE,
bleu celeste couleur du jour? blanc franchise et vaillance, rouge de sang couleur d’amour : l’amour de nos ayeux, par leur sang versé pour que vive NOTRE PAYS NOTRE PATRIE qu’en est-il à l’heure actuelle ?
on ne voit que ce qu’on veut, on entend que ce qu’on veut et SURTOUT ON NE DIT RIEN POUR NE PAS STYGMATISER CES PAUVRES EGORGEURS

4711

Sur la photo:macrouillon-j’entends rien,philipipeau-je vois rien et castagnette-je ne dis rien

patphil

halte là !
je refuse toute forme de soumission par le pessimisme!
c’est vrai qu’il y a de quoi l’être mais bon sang, l’esprit « réfractaire » des français ne peut accepter qu’impossible soit français

pauledesbaux

si quelque part vous trouviez lESPRIT REFRACTAIRE FAITES M EN PART jusqu’à présent comme anne je ne vois rien venir …..
Les quelques PATRIOTES QUE NOUS SOMMES sont hélas couverts par les voix (pas celles adressées à JEANNE D ARC)
et malgré les moyens communication, audio, télé portable etc….toutes sont inaudibles
quand je LANCE VIVE LA FRANCE NOTRE PATRIE je n’entends aucun écho…..c’est très grave arrêtons de faire entrer sur notre sol ceux qui veulent la DISPARITION DE NOTRE PAYS : n’oubliez pas ils votent……avec la duplicité de nos gouvernants de MRD.

kabout

pardon,face au terrorisme et la lacheté de nos dirigeants il ne nous reste plus que de se défendre par soi meme ,c’est un droit !! donc allez vous inscrire dans un club de tir et « équipez vous » un maximum en toute légalité,achetez matos et munitions car vous devez defendre votre famille et vous meme contre d’eventuelles attaques de ces abrutis islamisés,car comme rien n’est fait réellement il y aura de plus en plus d’actes terroristes pour les grandes villes et attaques au couteau pour les plus petites.

THE-END

salut KABOUT merci …. pouvoir se défendre n est pas un crime (donc faisons le).

Marceléman

mais il faut un permis et pour l’avoir c’est bernicle