Face aux élites bien pensantes, osons la dissidence

Publié le 29 décembre 2017 - par - 26 commentaires - 1 563 vues
Share

Dans le dernier numéro de la revue Eléments pour la civilisation européenne, une interview de Matthew Crawford, philosophe dont les travaux portent sur le sens du travail et l’individualité dans les sociétés modernes et en parallèle mécanicien de vieilles motos.

Il est l’auteur de Éloge du carburateur où il réhabilite le travail manuel sans le mythifier et de Contact : Pourquoi nous avons perdu le monde, et comment le retrouver où il dénonce «la monétisation brutale de chaque instant disponible de notre cerveau». Les deux essais sont publiés en français aux éditions La Découverte.

Dans les pages d’Eléments, Crawford analyse que la forme la plus préoccupante de dépossession introduite par l’économie moderne est l’appropriation mécanique et systématique par celle-ci de notre attention. Ce qui détermine ce que nous croyons vrai et ce qui est présent dans nos consciences.

Et nous contribuons largement à cette évolution. Nous en sommes complices, « nos propres inclinations fournissent les conditions de notre déchéance ». Parmi ces inclinations, nos addictions à Facebook, Twitter, les “like”…

Crawford parle de notre travail dégradé. Le résultat financier n’est plus amoral mais d’un moralisme obséquieux. Le manager se considère comme un animateur de camp de vacances. « Ce qu’on exige de vous, c’est une mise en scène de l’enthousiasme, de l’esprit d’équipe et de l’empathie. »

Les étudiants des grandes écoles de commerce le découvrent parfois trop tard.

« Ce que l’économie managériale veut, ce sont des Homo sapiens interchangeables qui rêveraient en espéranto et seraient malléables face aux demandes d’un lieu de travail androgynisé. »

On somme les managers de mettre en scène une inquisition envers eux-mêmes s’ils désirent demeurer au sein de groupes, d’institutions marquant l’appartenance à la classe moyenne supérieure. Cette inquisition doit être irréprochable si l’on est citoyen de souche mâle, hétérosexuel et si notre identité de genre concorde avec celle déclarée à l’état civil (on dit maintenant “cisgenré”).

Ainsi un type, citoyen de souche mâle, hétérosexuel, cisgenré qui ose avancer que les hommes et les femmes sont biologiquement prédisposés à préférer certaines choses et à avoir certaines aptitudes, est accusé de tenir un “discours de haine”. Il doit être viré.

Ce qui signifie : aucune tolérance par rapport aux codes actuels dont le but est de camoufler la réalité.

Pour faire taire la dissidence à ces codes de bien-pensance, de fausse bienveillance en entreprise (en réalité, une profonde hypocrisie, un écran de fumée uniquement destiné à glorifier l’employeur – http://www.lefigaro.fr/vie-bureau/2017/12/18/09008-20171218ARTFIG00166-la-bienveillance-au-travail-existe-t-elle-vraiment.php), elle est maquillée en haine. Les dissidents sont des salauds.

Les mots “dissidents”, “résistants” n’apparaîtront jamais. Et celui, plus mou d’“opposition” est effacé au profit d’“anxiété”.

On est anxieux (autrement dit un malade mental) si l’on s’élève contre l’immigration de masse, la volonté d’éliminer la différenciation sexuelle, la perte d’emploi lié à la globalisation ou à l’automatisation, les affirmations du Giec sur le réchauffement climatique, la théorie des genres, l’écriture inclusive…

On passe de cette manière d’une opposition politique à une pathologie de personne inadaptée au monde contemporain. Ce que Carl Schmitt appelle un «processus de neutralisation et de dépolitisation». Cette psychologisation de l’opposition fait penser à ce qui était pratiqué dans les anciens pays communistes. Le Général Grigorenko vétéran de l’Armée Rouge devenu dissident subit ainsi des traitements psychiatriques en URSS.

Les élites du monde financier, politique, médiatique rejettent toute opposition parce que celle-ci altère l’image qu’elles se font d’elles-mêmes. Leur hystérie contre Trump ne vient pas de la menace qu’il fait peser sur elles, mais parce qu’il est le symbole de leur défaite par rapport à la périphérie. Il a effleuré la bulle d’amour-propre des élites. Et elles détestent cela. Alors depuis des mois, ces élites qui prétendent que la nation nourrit la haine, mettent en scène leur haine de la haine avec beaucoup d’émotions contre Trump, Poutine, le populisme, les anti-migrants…

Pour les élites, il est nécessaire que les camps politiques (droite et gauche) soient abolis et remplacés par le camp des gentils et celui des méchants. Elles sont évidemment celles du camp des gentils. Et prêtes à appeler à la violence contre le camp des méchants.

Les élites veulent instaurer un monde dépolitisé. Elles tiennent la politique comme illégitime par rapport à leur bien-être de classe dominante.

C’est en cela que démocratie libérale et démocratie populaire se ressemblent. Elles sont l’une et l’autre totalisantes, totalitarisme mou ou dur, peu importe, elles veulent nous dicter ce que nous devons penser, ce que nous devons faire, comment nous devons interpréter les événements, à quoi nous devons rêver et quel langage nous devons utiliser aussi bien en public que dans notre sphère privée.

«L’apparition de la dissidence montre qu’un système touche à sa fin», a dit Soljenitsyne.

Osons être les dissidents de l’Occident.

https://www.polemia.com/france-occident-les-dissidents-du-xxie-siecle/

Marcus Graven

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Anne-Marie G

La teneur de cet article me rappelle “l’homme révolté” de Camus. Nos libertés sont en effet menacées et, par suite, nous sommes devenus des “hommes révoltés” quoique, pour la plupart d’entre nous, anonymes, des révoltés qui comptons sur d’autres plus courageux et mieux outillés intellectuellement, pour exprimer notre sentiment de révolte contre l’injustice qui est faite aux peuples autochtones occidentaux dont les zélites ont décidé unilatéralement la disparition par le biais du métissage globalisé de tous les peuples, en commençant par les plus avancés, ceux dont l’histoire et la civilisation furent les plus performantes et brillantes. La conséquence ultime de ce grand chambardement étant la suppression de tout enracinement et de toute mémoire personnelle.

dufaitrez

Notre Société se “dévirilise”.
Consensus mou au lieu d’Autorité (Etat et entreprise).
Trois Femmes, Ministresses des Armées… Iront-elles se battre ?
Mariage Homo, PMA, GPA….
Féminisme envahissant…
Haine du Mâle Blanc de plus de 50 ans…
En ce Monde incertain, il faut avoir des C… Nous sommes en Guerre !
J’attends stoïquement les injures !

Simone GUTIERREZ

Rassurez-vous , cher ” dufaitrez ” , vous ne méritez aucune injure .
Tout ce que vous dénoncez est finement analysé par Eric Zemmour dans son livre ” Le Suicide Français ” .

Patriote

Oui….mais il ne va pas au fond des choses…..

Patriote

immobilismes

Patriote

“…car les forces au service du “changement” sont considérablement plus fortes que les conservatismes et les immobilisées” (Nicolas Sarkozy)

Certes mais pas plus fortes que Dieu.

Patriote

Pardon, “et”

Patriote

Sarkozy est le Nouvel Ordre Mondial

https://www.youtube.com/watch?v=GrfBfYfGyJI

Simone GUTIERREZ

Merci , Patriote , pour cette vidéo courte , mais édifiante .
Comme Chirac , Hollande et Macron , Sarkozy est un pur produit de l’ oligarchie mondialiste , consumériste et ultralibérale .
Ces quatre ” présidents ” d’ opérette se sont fait élire en criant ” vive la France ” , noyés sous une multitude de drapeaux tricolores , mais ils s’ empressent de la trahir au plus vite dès que Merkel et Bruxelles ( c’ est à dire Wall Street ) les contraignent d’ appliquer la politique immigrationniste et libre échangiste exigée par l’ oligarchie .
Penser que ce cloporte de Sarko ait pu un jour se comparer à De Gaulle me donne des nausées .

Anne-Marie G

Cela fait du bien quand même de savoir qu’après ces déclarations graves et solennelles, le Sarko a été remercié par le peuple. S’il avait su, il se serait épargné des enflures de chevilles.

Georges Armstrong Custer

On ne lutte pas contre les traîtres, les collabos et les envahisseurs seulement avec des mots. Il va falloir montrer bientôt beaucoup plus de courage…

eva Argeles

On est mal barré pour le courage

Patriote

Le Patriotisme est un sentiment naturel, qu’on le veuille ou non. tout homme est naturellement attaché à son pays, à son histoire, à sa terre.
Il est normal et naturelle d’être, par conséquent, patriote. Face à l’Islamisation de l’Europe, le Patriotisme est un bouclier….

Patriote

Les clivages de gauches( Anarchistes, socialos-communistes) traitent souvent ceux qui défendent leur pays de raciste…..mais c’est la République qui a crée cette notion de racisme, ce racisme…. car sous la Monarchie, il n’y avait pas d’ouverture de frontières, nos frontières étaient sécurisées….
le fait d’ouvrir les frontières et de voir des gens qui n’ont pas: la même CULTURE, les mêmes TRADITIONS, la même RELIGION( pour certains), les mêmes VALEURS, et les mêmes RACINES, va entraîner une haine raciale forcement, en voyant tous ces gens s’installés dans notre pays.

Patriote

Cela sera plus fort pour les caractères « brutes »! qu’ils ne s’étonnent donc pas. Mais en même temps, vouloir défendre son pays pour qu’il reste FRANCAIS est normal! Croyez vous vraiment que nos ançêtres se sont battus pour voir du haut du Ciel des immigrés, (et non pas des migrants) s’installer chez nous? pour que la France devienne un pays « multi-culturel »?

Patriote

Croyez vous que nos ancêtres ont oeuvré dans l’espoir de voir émerger cette société qui n’a que l’ARGENT comme DIEU, que la télévision comme MAITRE aux émissions souvent affligeantes. Ont auraient envi de dire: « Tout ça pour ça? ». On pourrait encore parler de notre riche langue française, bafouée un peu plus chaque jour par la langue marchande anglo-américaine pour la plus grande gloire des maitres du Nouvel Ordre Mondial.NON! nos ancêtres se sont battu pour que la France reste la France, pour que la France reste FRANCAISE! c’est au nom du « vivre-ensemble » que le gouvernement attaque toute forme de patriotisme.

Patriote

Mais comprennent-ils qu’il n’est pas possible pour des gens n’ayant pas la même CULTURE, les mêmes VALEURS, la même RELIGION (pour certains), les mêmes RACINES, les mêmes TRADITIONS de vivre ensemble? encore pour les européens d’accord, car nous sommes plus proches d’eux dans ces domaines, mais pas avec les autres. Oui, ils le comprennent mais ils savent ce qu’ils font….
le Mondialisme est bien une pourriture visqueuse, détruisant toute nation, tout peuple, tout pays, en ouvrant les frontières. les français qui défendent l’immigration « massive » sont bien indigne de notre pays, ils n’ont plus l’amour de la France et de la défendre……

Patriote

ils sont indignes des soldats et de tous les français qui se sont battu pour défendre notre, pour que la France reste FRANCAISE, que se soit en 1870, en 1914 ou en 1940 et même sous la Monarchie.S’ils n’aiment pas la France, s’ils ne veulent pas la défendre, qu’ils la quittent, elle ne s’en portera que mieux, mais tôt ou tard ces misérables devront choisir leur camp:

Défendre la France avec tous les Patriotes français (quels que soit les clivages( Monarchiste, Républicain, Empiriste)
ou rejoindre le camp des étrangers, des immigrés…..

La France aux Français

Vive la France

montecristo

Une seule réaction : provoquer … provoquer … donner de la voix … en tout lieu … à chaque circonstance … pour bien signifier sa dissidence … sans crainte

Brouillon

“… symbole de leur défaite par rapport à la périphérie”. Ce “par rapport, utilisé partout et pour tout, m’énerve. N’aurait-il pas été plus simple d’écrire “… défaite par la périphérie” ? Pour le reste, ça va.

reuri

Les “élites” puent la haine, ce sont elles qui génocident le peuple par islam interposé.
Jeunes français militaires du rang ne servez plus de chair à canon aux cosmopolites, laissez les crever :
https://www.dreuz.info/2017/12/29/pauvre-france-une-operation-de-larmee-francaise-en-afrique-financee-par-les-saoudiens/

Yves ESSYLU

Donc osons être identitaire et libéral d’entreprise non internationaliste

Winston

1/2
Merci a MM. Graven et Crawford pour ce remarquable article,qui évoque tant de choses en moi,dissident de la pensée dominante dès 68,quand les gauchos me traitaient de facho,de réac,j’avais 14 ans. J’ai réussi à comprendre le sens de ces invectives,et ainsi réalisé que le fascisme était de leur côté.

Winston

2/2
Cet article évoque aussi pour moi le mot de Thomas Jefferson,3eme président des USA,un connaisseur en matière de liberté. Il disait : “le prix de la liberté est une vigilance éternelle”.
Comme Crawford le dit si bien, le systeme qui nous entoure vise a détourner notre attention,affaiblir notre esprit critique,dans le but ultime de nous rendre interchangeables.
Cadre puis chef d’entreprise pendant toute ma vie active,j’ai essayé de combattre ça en permanence.
J’étais souvent mal vu

Anne Lauwaert

Dans “Le docteur Jivago” regardez la scène où il rentre de la guerre et trouve sa maison envahie par les prolétaires et l’idéologie bolchevique C’est exactement ce qui nous arrive. On sait comment s’est faite la lutte contre le communisme en Russie, il n’y a pas de temps à perdre.

Chris44

Le mythe de l’homme nouveau, encore et toujours. Actuellement, ce qui est cocasse, c’est qu’en croyant faire le contraire, l’extrême gauche accélère le mouvement et du coup aide les partisans du mondialisme économique, qui ne profite en réalité qu’à une minorité de nantis. Idiots utiles sur toute la ligne…