Face aux violences amiénoises, nous avons opté non pour le sommeil du juste, mais juste pour le sommeil !

Publié le 20 août 2012 - par - 906 vues

Quand elle était ministre de l’Emploi et de la Solidarité, Martine Aubry recommandait de ne pas «montrer les banlieues du doigt» (1). Aujourd’hui, Gilles Demailly, maire socialiste d’Amiens, reconnaît s’être trompé «pendant trente ans» (2) en pensant que la répression n’était pas la solution contre les fameux «jeunes» qui terrorisent et incendient de la manière que l’on sait.

Y aurait-il là un début de réveil de la part de la gauche face à des violences urbaines plus qu’inacceptables ?

Je crains que non, car les récents événements qui ont fait de la ville d’Amiens la une des médias ne sont analysés que dans un cadre alternant l’éducatif et le répressif, alors qu’ils s’inscrivent dans une logique beaucoup plus large fondée sur la résurgence d’un islam conquérant, fier de ses racines, et convaincu d’être l’unique avenir de ce monde.

Le XXIème siècle sera donc religieux, mais de la pire des manières !

Cela dépasse, et de loin, tous les problèmes politiques auxquels nous sommes habitués, y compris ceux que nous avons connus dans le passé, seraient-ils des plus terribles, comme le nazisme, le stalinisme ou le maoïsme !

En effet, nous sommes face à une vision de l’homme et de ses devoirs qui déroge radicalement à nos convictions les plus fondamentales, qu’il s’agisse du respect de la femme, de l’égalité des droits, du sens de la faute ou de la vie, de l’homosexualité, du monde artistique, de la liberté d’expression, de la présence de Dieu ou de son absence, de ses commandements ou de son Fils, de l’économie politique ou du vivre-ensemble…

Tant que nous ne comprendrons pas qu’une guerre qui ne dit pas son nom est en marche, que les relations entre l’Iran et Israël soufflent aussi dans les cerveaux des «jeunes» des banlieues, et que ces «jeunes» contribuent sciemment à la déstabilisation de tout l’Occident au seul motif qu’il est chrétien, nous verrons dans les émeutes amiénoises (et dans celles qui ne manqueront pas de suivre !) un «dérapage» de «jeunes» en mal de reconnaissance républicaine, ou, comme a osé l’écrire la presse turque, une protestation de «jeunes Français d’origine maghrébine, qui s’estiment discriminés en raison de leur origine et de leur religion» (3) ! En d’autres termes, nous persisterons à avoir les yeux grands fermés, et pour nous dispenser de l’effort douloureux de réflexion et d’action, continuerons de nous rassurer en parlant de «l’amitié islamo-chrétienne», ou encore d’un islam «modéré» que les textes coraniques eux-mêmes démentent !

Maurice Vidal

(1) La colère d’un Français, p. 63.

(2) http://www.youtube.com/watch?v=VEewMj_f90k

(3) http://www.trtfrancais.com/fr/informations/detail/monde/14/emeutes-en-france/4184

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi