Facebook bloque encore Riposte Laïque, à cause du dernier édito !

La censure continue à frapper de plein fouet les réseaux sociaux. Alors que nombre de pages facebook et twitter sont bloquées ou supprimées, notre site vient encore d’être sanctionné, pour trois jours.

Notre crime : cet édito : https://ripostelaique.com/francais-plus-il-y-aura-de-migrants-plus-il-y-aura-des-viols-des-meurtres-et-des-attentats.html

Il a été écrit 48 heures avant Manchester.

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. Les modérateurs, pour les contenus francophones sont basés au Maghreb, pour des questions de coût, aussi ne vous étonnez du zèle que certains d’entre mettent à censurer tout ce qui leur semble contraire à leur convictions….Dans ce cas, impossible de leur demander une certaine honnêteté intellectuelle….

  2. Et pourtant vous avez parfaitement raison. Soutien total à riposte laïque.

  3. Pourtant, c’est mathématiquement vrai ! Mais comme toujours, le premier qui dit la vérité…

  4. On parlent de démocratie alors que la France est l’un des pire pays pour la censure,nous somme dans un pays totalitaire et dictatorial il faut l’admettre !!

    • Certains se croient en démocratie parce qu’ ils n’ ont pas connu la liberté.

  5. Est un matin il faut ce reconstruire meublé le silence allumé la radio à fond les chansons idiote un matin triste

  6. Je mentirais en disant il a vécu des beaux jours alors que c’était 1 nuit .

  7. Ces un jour mémorable ont sans souviendra tous tu es morrrrrt pourrrrrrr deeeee booonnnnnnn.

  8. Une âme sa doit sentir très mauvais ils y a pas grand chose qui ressortent de nous un peut de merde de gaz et des régurgitation des paroles des écrit qui valent pas un radis .

  9. La lune le soleil le 7 ieme ciel l’enfer le paradis c’est pas trop loin pour toi 3 caresse à tes fesses connard tu bouge la queu comme les chiens tu nous fais la fête .

  10. Facebook il bloque des la première mauvaise parole un mec en torse nue je lui dit des le digne fils de ta mère comme elle une salope viré de facebook ont n’a plus le droit de dire la vérité .

  11. Boycottez ces réseaux sociaux quine sont que des leurres : de faux espaces de liberté expression

    En fait ce sont des vecteurs de bien-pensance pour bobo-alcoolo-artiste-maudit du type de celui que le monde entier nous envie : l’incontournable trou duc, le … que dis-je Thé Benjamin Biolay

    • Tout à fait de votre avis Verdier !
      D’ ailleurs tous les gouvernements prennent la température (et même plus) sur ces réseaux dits sociaux que l’ on alimente.
      Plus d’ idiots écrivains plus de réseaux !

  12. La vérité dérange toujours les bien-pensants et l’ordre établi…

  13. Ben le mieux pour pas être censuré, c’est de faire comme moi : pas de face de bouc et je m’en porte très bien !
    Bon je sais que certains vont dire que c’est très con de dire ça mais moi je vous assure qu’on peut parfaitement vivre sans cette merde qui nous, enfin qui VOUS espionne en permanence. Riposte Laïque est suffisamment connue maintenant pour leur conseiller de se coller leur pouce dans le fion, c’est mon avis que je partage à 100 % avec moi-même !
    Et je pense la même chose de touittère ! Avant, les élus ou les gens qui avaient des choses à dire faisaient une conférence de presse, ça « sortait » les journalopes, maintenant, même les plus importantes déclarations se font sur ces merdes, c’est n’importe quoi ! Bientôt y vont se déclarer la guerre par touite interposé, c’est pitoyable!

        • Ce n’est pas de la libre expression, mais tout bêtement d’étaler ta vie privée aux yeux du mon dentier, pardon, du monde entier… Je ne sais pas ce que vous y trouvez dans ce putain de face de bouc, qui porte bien son nom et de ceux qui l’utilisent… Envoyez vous des mails qui sont davantage discrets et envoyez paitre face de bouc qui n’est autre qu’un journal personnel étalé comme de la confiture donnée aux cochons et qui s’engraisse sur votre dos…
          Et à ceux que ça ne plait pas qu’ils aillent se faire f….tre !!! Cordialement à tous les face booker…

Les commentaires sont fermés.