Faisons condamner les réseaux collabos, dits « sociaux »

Le comble de l’hypocrisie et du « foutage de gueule » s’étale à longueur de merdias sur toutes les chaînes de désinformation, après cette énième horreur commise par un déchet musulman. Ce n’est que débats, entre « experts », réunissant la fine fleur de la pourriture propagandiste. Néanmoins, cette pourriture réussit encore à se surpasser dans l’abjection. Par exemple, il faut voir cette farce tragique, proposée par « C dans l’air », la semaine passée. Tous les cloportes constituant l’aréopage « d’experts » devisaient doctement, sur le rôle et l’éventuel contrôle des réseaux de propagande politiquement correcte, dits « sociaux ».

Suite à de nombreuses accusations, affirmant que les comptes Facebook du déchet sanguinaire et de ses complices avaient été plusieurs fois signalés, dans les dix jours précédents, toute cette pourriture, dont aucun patronyme ne salira ce papier, était d’accord sur un point :  il est impossible, du moins avec les moyens disponibles en Francekipu, de surveiller l’énorme volume de ce qui s’y échange électroniquement.

Si l’affirmation de ces cloportes ne vous met pas en colère, c’est que vous êtes dans le même camp que ces saletés, donc un collabo à traiter comme tel. En effet, tous ceux qui postent des commentaires non « islamiquement corrects », sur les réseaux dits « sociaux », ont tous été victimes des censeurs nazislamistes, auxquels les ordures qui dirigent les réseaux ont confié le contrôle. Le moindre mot de travers à l’encontre des déchets nazislamistes et autres pourritures comme BLM, entraîne des suspensions, de plus en plus longues, en cas de récidive, jusqu’à la suppression du compte. Et nous y sommes en bonne compagnie, puisque, outre le blocage du compte du président des USA lui-même, Marc ZUKERBERG, fondateur et CEO de Farcebook a été bloqué et menacé par une partie de ses employés, il y a quelques mois, et il ne les a pas lourdés. Et surtout, contrairement aux défécations verbales des collabos experts, ne croyez pas qu’il s’écoule du temps entre le « post » qui ne plaît pas aux déchets censeurs et le blocage et le signalement. C’est quasi instantané. Vérifiez vous-mêmes, faites l’expérience ! Ainsi, deux de mes comptes ont été désactivés par Facebook, et trois autres bloqués dans les secondes qui suivirent le « post » incriminé. Pour les déchets et les collabos censurant FB, je suis, comme tant d’autres, un terroriste potentiel. Malheureusement, je n’ai jamais eu le bonheur d’incinérer vivant un gros troupeau de collabos et de déchets envahisseurs. C’est triste, surtout parce que je n’en ai pas les moyens. Car aujourd’hui, en Francekipu, seuls les déchets nazislamistes et les autres envahisseurs peuvent se doter de tous ce qui est nécessaire à leurs atrocités, avec la complicité passive des déjections au pouvoir.

Soyons lucides. Cela fait vingt ans, que nous dénonçons le pouvoir de Francekipu, d’autres gouvernements ouest européens et surtout de la grosse commission européenne, pour leur complicité avec les déchets nazislamistes. Beaucoup alors reprochaient mon langage volontairement « outrancier ». Mais d’autres dénonçaient aussi cette complicité, avec un langage moins énergique. Et que constatons-nous vingt ans plus tard ? Nous constatons que nous ne faisons que parler et écrire. Pas le moindre collabo liquidé en vingt ans ! C’est à pleurer ! Pourtant, pour la vermine au pouvoir et ses chiens de garde, nous sommes considérés comme très dangereux. Nous sommes judiciairement harcelés et plus souvent condamnés que les déchets assassins. Cette impuissance collective flagrante m’a convaincu de l’inutilité de ce que nous rabâchons. D’où mon silence relatif, depuis quelques années.

Si j’en sors maintenant, c’est parce que, avec ce que je sais du droit français, il existe une possibilité, à étudier avec soin, de faire condamner les réseaux de propagande, dits « sociaux », pour négligence, voire complicité, avec l’assassin du malheureux Samuel Paty. Justement à cause de tous les signalements, dont ils n’ont pas tenus compte, alors qu’ils sont si prompts à bloquer le moindre mot anti-déchets. C’est condamnable, faire semblant de confondre de la parlote en l’air avec d’authentiques menaces sérieuses, certifiées par des milliers de cas concrets.

Faute d’union, nous n’avons pas les moyens d’éliminer les collabos par nos votes. Nous n’avons pas plus les moyens de mettre physiquement les collabos hors d’état de nuire. Mais soyons au moins capables d’utiliser ce moyen juridique contre l’un des pires vecteurs de propagande.

Charles DALGER

0
0

6 Commentaires

  1. Ah ! ben quand même au moins un qui comprend que les réseaux sociaux auxquels tout le monde est un accro au nom de sa « liberté d’expression » est un vecteur de propagande ! Il y a mieux que les faire condamner. Les boycotter.

  2. ah si j’étais adepte des réseaux, je ne me priverais pas de signaler et signaler et signaler

  3. Voilà une idée géniale cher Charles! Je connais quelques avocats pénalistes qui pourraient servir la cause…
    Dans l’ attente, c’ est toujours un plaisir de vous lire. En rédigeant mon article d’ hier sur Riposte, j’ ai pensé à tout ce que vous auriez pu dire sur le sujet…

Les commentaires sont fermés.