Faisons-nous la guerre à la Russie uniquement pour sauver le clan Biden ?

Faisons-nous la guerre à la Russie uniquement pour sauver la peau du clan Biden ?

L’Ukraine n’étant ni dans l’Otan, ni dans l’UE, cette guerre n’est pas celle de l’Europe.

En revanche, elle pourrait bien être celle du clan Biden, largement mouillé en Ukraine.

Vous vous souvenez sans doute de l’ordinateur du fils Biden, truffé de mails très compromettants, oublié chez un réparateur en informatique et qui a finalement atterri entre les mains du FBI et d’élus républicains.

L’affaire avait fait grand bruit mais avait été vite étouffée pour ne pas nuire à l’élection de Joe Biden. La censure a été totale sur les réseaux sociaux et l’Amérique, soi-disant le modèle de liberté, est vite devenue le pays de l’omerta.

Tandis que le vieux Joe se démenait pour mener campagne en 2020, on apprenait les frasques sans retenue du fils Hunter, avec au menu drogue, prostitution, fraude fiscale, magouilles financières en Ukraine et en Chine. 

La presse française s’est évidemment couchée, comme elle s’est couchée plus tard devant la fraude gigantesque orchestrée par les démocrates, pour voler sa victoire écrasante à Donald Trump. A croire que l’OTAN est davantage un ramassis de républiques bananières qu’une alliance militaire. C’est d’ailleurs pour cela que l’UE suit aveuglément Biden dans sa croisade contre Moscou.

Pour les médias, l’affaire de l’ordinateur du fils Hunter n’était qu’une énième intox russe, dont se délectaient les complotistes anti-Biden. Quand il pleut, c’est la faute de Poutine comme chacun sait.

Mais peu à peu, l’ordinateur a fini par livrer ses secrets et l’enquête se révèle de jour en jour très fructueuse.

https://reseauinternational.net/la-suite-des-petites-aventures-du-fils-biden/

Bref, Hunter Biden, injustement sali selon les médias, pourrait bien se retrouver mis en examen.

Et si les salles de rédaction françaises rasent les murs, outre-Atlantique la presse ne peut plus cacher les magouilles frauduleuses dans lesquelles Hunter Biden est impliqué !

« Détention illégale d’arme à feu, achat, possession et usage de stupéfiants, fraude fiscale et détournement de fonds pour plusieurs millions d’euros, voilà qui est déjà suffisant pour faire plusieurs procès bien remplis. »

Des échanges entre père et fils laissent supposer que Joe, qui prétendait ignorer les magouilles de son fils, percevait sa petite commission. « 10 % for the big guy ». A suivre…

Le rapport Marco Polo vient de sortir, qui dénonce les 459 crimes et délits de la famille Biden. De quoi alimenter l’enquête du FBI.

https://marcopolousa.substack.com/p/report-on-the-biden-laptop

« Le fondateur du groupe, Garrett Ziegler, estime qu’il a découvert un total de 459 violations documentées des lois étatiques et fédérales sur l’ordinateur portable. »

Il comprend 140 crimes présumés liés aux affaires, 191 délits liés au sexe et 128 crimes liés à la drogue.

https://www.the-sun.com/news/6480142/hunter-bidens-laptop-sex-drug-money-crimes/

« À ceci s’ajoutent les éléments fournis au FBI par le sénateur américain Chuck Grassley qui montrent sans le moindre doute possible que la famille Biden (et ici sont directement cités Hunter et Joe) a signé un contrat pour 5 millions de dollars avec l’entreprise CEFC, directement liée au Parti communiste chinois ce qui, alors même que le père est maintenant président, contrevient directement avec les engagements pris lors de la campagne électorale. »

Les complotistes avaient donc raison dès 2020. Tout indique que Hunter est mouillé en Ukraine pour des affaires graves et qu’il y était pour le compte de son père.

A la veille des élections de mi-mandat, tout cela n’arrange pas les affaires des démocrates.

Ce pourrait être le plus gros scandale depuis le Watergate sous Nixon.

https://www.arabnews.fr/node/221426/international

  • La Russie affirme que le second fils de Joe Biden était directement impliqué dans les plans américains de déploiement d’armes de destruction massive
  • Selon un sondage, 66 % des électeurs potentiels estiment que les questions suscitées par la fuite des courriels de Hunter Biden sont « importantes »

« Lorsque le président américain Joe Biden a accusé  son homologue russe Vladimir Poutine de se préparer à utiliser des armes chimiques ou biologiques en Ukraine, il a involontairement levé le voile sur un scandale qui couve depuis longtemps et qui implique son fils, Hunter Biden. »

Le Kremlin a répondu aux déclarations de Joe Biden en accusant son fils de contribuer à faciliter un programme d’armes biologiques en Ukraine, remettant ainsi sous les feux de la rampe les affaires douteuses de Hunter Biden lorsque son père était vice-président des États-Unis. Mais nous y reviendrons.

Les critiques conservateurs affirment que le second fils du président s’est associé à son oncle James Biden pour exploiter l’influence politique de Joe Biden, d’abord en tant que sénateur de longue date du Delaware, puis en tant que vice-président de Barack Obama pendant deux mandats, afin d’obtenir des contrats lucratifs en Ukraine − allégations que tous deux nient.

Peu de médias traditionnels ont publié cette histoire lorsqu’elle est apparue. Les géants des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ont même bloqué les publications faisant référence à ces allégations, y compris les articles du New York Post, un journal à tendance conservatrice, avant l’élection de 2020.

Les courriels récupérés comprennent les détails choquants d’un style de vie décadent, ainsi que des informations relatives aux contrats étrangers de plusieurs millions de dollars de Hunter Biden avec la Chine et l’Ukraine.

En 2014, Hunter Biden a rejoint l’entreprise publique ukrainienne de gaz naturel Burisma en tant que consultant à 1 million de dollars par an. Moins d’un mois après que son père, alors vice-président, ait visité l’Ukraine et rencontré les dirigeants de Burisma en avril de la même année, les contrats lucratifs ont commencé à affluer.

« C’est un complot de taille monumentale. C’est le scandale politique le plus conséquent depuis le Watergate, et il mérite une enquête au Congrès non moins robuste et non moins bipartisane que celle-là. »

Lorsque Joe Biden a accusé Moscou de se préparer à utiliser des armes biologiques ou chimiques, les Russes sont entrés dans la mêlée, pour accuser le fils du président américain de financer la production d’armes biologiques en Ukraine.

Igor Kirillov, responsable des défenses radiologiques, chimiques et biologiques au ministère russe de la Défense, a déclaré que Hunter Biden était directement impliqué dans les projets américains de déploiement d’armes de destruction massive en Ukraine.

Kirillov l’a accusé de financer « le programme d’armes biologiques du Pentagone en Ukraine » par le biais d’un fonds d’investissement, a rapporté l’agence de presse Sputnik International, soutenue par le Kremlin.

« L’implication dans le financement de ces activités par des structures proches des dirigeants américains actuels, en particulier le fonds d’investissement Rosemont Seneca géré par Hunter Biden, attire l’attention. L’ampleur du programme est impressionnante. »

Médias et camp démocrate ont tout fait pour étouffer le scandale qui risque de renverser Biden, tout comme le Watergate eut raison de Richard Nixon en 1974.

Mais les républicains sont bien décidés à ce que cette affaire mène Hunter Biden au tribunal afin que toute la lumière soit faite sur les implications de la famille Biden en Ukraine.

L’Europe a-t-elle suivi stupidement Washington dans sa croisade contre la Russie pour les seuls intérêts du clan Biden, largement impliqué dans les recherches des 31 laboratoires biologiques en Ukraine ? Et que cachent ces laboratoires ? La question reste posée.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print
38
1

23 Commentaires

  1. Hunter Biden risque plus de se suicider en tombant du 8ème étage que de se retrouver avec son père au ban des accusés lors d’un procès géant et public. La caste au pouvoir a déjà réussi à suicider la démocratie en Occident et à nous imposer sa dictature nazo-mafieuse multiforme à base de technologie invasive et de médias propagandistes. Il me semble plus que probable qu’elle n’acceptera jamais un quelconque retour au statu-quo ante sans plonger d’éventuels peuples rebelles dans une série de guerres civiles, religieuses, de pseudo-révolutions et guerres étrangères de toutes sortes. Mc Kinsey und pognon ûber alles….

  2. chut il ne faut pas le dire ! le pauvre fiston a vu ses émoluments supprimés

  3. Si c est une diversion du clan opaque Biden, ce serait un scandale hors norme…un de plus

  4. Ça dépasse largement le clan biden ,la guerre en Ukraine où comment l’état profond américain et son complexe militaro-indudtriel ont réussi à revassaliser l’ Europe notamment sur l’énergie en empêchant la mise en fonctionnement de nordstream 2 ,et la destruction de nordstream 1.La dédollarisation de l’économie mondiale est leur principale peur,ce sera la fin de leur hégémonie ils sont prêts à tout pour en retarder l’échéance,leur pays les usa n’a jamais été une nation,ce n’est que du business, une monnaie le dollar soutenue par une puissance militaire hors-norme. Poutine les emmerdent depuis 20 ans pour la simple et bonne raison,qu’ il les a empêché de mettre la main sur les nombreuses matières premières dont regorge la Russie .

  5. Ce qui est « étonnant » dans la « grande démocratie » étasunienne ( dixit Marion Maréchal récemment ….) c’est que le « Department Of Justice » ( DOJ pour les intimes ) n’est pas l’air du tout pressé , pas du tout bien au contraire , sur ces très gros dossiers très compromettants . Même pendant la présidence de Donald T , les 2 chefs du DOJ , républicains bon teint ( Jeff Sessions puis William Barr ) , sont restés cois , d’un silence assourdissant pendant 4 ans alors que les démocrates n’ont cessé de lancer des procédures contre TRUMP ( notamment pour collusion avec la RUSSIE de V.POUTINE ….) . Cela avait le don de rendre furieux les électeurs de TRUMP contre ce qu’ils considéraient , à juste titre , comme une trahison

  6. Faisons nous la guerre à … (?)
    La Russie dans les conditions actuelles n’est pas mon ennemi !
    Mes ennemis sont la reine des putes Macron, son clan et ses électeurs !

  7. En France c’est pas mal non plus!

    Qu’avons-nous?Çà y est je me souviens.

    Familia Grande.

  8. Lequel de ces trois crevures va passer l’arme à gauche le premier : Carter, Clinton ou Biden ? Les paris sont ouverts.

  9. Un peu HS, voici un extrait de la prose de la journaliste russe assassinée, Anna Politskovia, idole de la sphère Bhlienne et du site Desk Russie et qui était très pote semble-t-il avec le gauchiste radical André Gluksmann, père du non moins gauchiste radical Raphaël :
    « Le premier jeu, probablement le plus dangereux, porte le vieux nom de racisme. L’anonyme qui se fait appeler A. Aslan en est la victime. Il ne fait aucun doute qu’en Russie, pays éternellement occupé à trouver des ennemis intérieurs responsables de tous ses malheurs, ce jeu est très profitable en termes de popularité. C’est ce même mécanisme qui explique la montée en flèche récente de la popularité de Jean-Marie Le Pen en France. Ici et là, on fait appel aux bas instincts de la foule « .
    Bon pour ma part j’ai compris qui était cette femme et si les ennemis de mes ennemis ne sont pas obligatoirement mes amis.. j’ai confirmation de qui soutient l’Ukraine et je plains les Ukrainiens.

    • Et nous sommes amis avec vous et ne nous imposons pas. C’est généralement notre conflit interne – et votre France ici? Peut-être ne devriez-vous pas suivre aveuglément l’Amérique?…

  10. Les républicains ne feront rien! Déjà Kevin Mc Carthy prévient qu’il n’utiliseront pas l’impeachement contre Biden s’ils reprennent la chambre et le sénat!

    • Il y a quelques bons chez les républicains , pas tous ….loin de là ( les Bush , feu McCain , Romney …sont de gros sacs àmmm équivalents de nos LR ) . Les bons sont les trumpistes et les banonistes derniers représentants des USA profonds . La question est , quel est le rapport de force au sein des « républicains » . Mais c’est toujours mieux que les démocrates …En ce qui concerne la société c’est très tendu et clivé actuellement aux USA . Certains parlent de société au bord de la guerre civile et la procédure récente contre TRUMP , tout à fait politique , en est un symptome patent .

    • Ils ne veulent pas que Kamala ou Pelosi reprennent le flambeau du sénile.

  11. Pour le moment, le seul qui soit en mesure de faire la peau au clan Biden, ce n’est pas Trump, ni Poutine grâce à une victoire sur l’Ukraine mais un grand journaliste américain avec des burnes en titane, j’ai nommé Tucker Carlson. Chez nous en Frankistan, on a pas un journaliste du cartel des médias subventionnés (le problème) qui lui arrive aux chevilles.

    • @D. Smith
      Ils sont plusieurs à ébranler la mafia démocrate et mondialiste ( avec les « RINOS » complices ) . TRUMP est un très bon , rare , puncheur mais il a besoin de soutiens , de bons « snipers » pas des lavettes comme son ancien vice-président ( dont j’ai oublié le nom ….) ni comme ses ministres de la « justice » ( pendant son mandat le « DOJ » a été minable et inexistant ne lançant aucune contre attaques , investigations , sur la mafia démocrate , les bidens , pelosi etc )

  12. Les Bidens , le camp « démocrate » et centriste mondialiste US , et la mafia mondialiste européenne ont tout simplement des intérêts convergents ! D’où l’unanimité de la basse-cour médiatique dans le soutien apporté à Biden et l’antitrumpisme hystérique .
    Biden joue évidemment son va-tout , sa dernière carte , avec cette guerre par procuration . C’est la solidarité mafieuse

  13. Ah que c’est beau l esprit de famille 🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳🥳

Les commentaires sont fermés.