1

Faites circuler cet article que le Préfet PS Clavreul veut faire supprimer

GillesClavreul

Le préfet socialiste Clavreul a décidé d’abuser de son pouvoir, en faisant traîner devant le tribunal de Versailles Pierre Cassen, à qui il veut extorquer 30.000 euros, rien de moins ! Et comme si cela ne suffisait pas, il a décidé que cet article, peu élogieux à son égard, devait disparaître de la toile, menaçant notre fondateur de 1000 euros d’astreinte par jour !

http://ripostelaique.com/clavreul-nos-lois-antiracistes-sont-les-plus-repressives-du-monde-mais-cest-pas-assez.html

La meilleure réponse à apporter à cet inquiétant petit commissaire politique : faire circuler partout ce texte, et que les internautes le répertorient sur leur site. Ainsi, des fois que la justice lui donne raison (ce qui est loin d’être fait), il resterait des traces de ce portrait de Lucette Jeanpierre.

A vous de jouer, les patriotes !

Paul Le Poulpe

CLAVREUL : NOS LOIS ANTIRACISTES SONT LES PLUS REPRESSIVES DU MONDE MAIS C’EST PAS ASSEZ !

GillesClavreulQui est ce Gilles Clavreul ? C’est un énarque (promotion Averroes, cela ne s’invente pas) et un socialaud. Jusque là, rien que du classique. Notre ami Jean Sobieski en avait fait la vedette d’une de ses dernières coraneries, mettant en avant ses appels à la délation d’Etat, comme dans les années 1940.

http://ripostelaique.com/coraneries-gilles-clavreul-petit-soldat-de-delation-detat-1940.html

Il est présenté comme le M. anti-raciste de Manuel Valls. Ce dernier l’a collé à la tête d’un nouveau machin, la Délégation Interministérielle à la lutte contre le Racisme et l’Antisémitisme. Cela s’appelle donc la Dilcra.

http://www.gouvernement.fr/contact/contact-equipe-dilcra

Il est intéressant de regarder qui travaille dans ce bidule.

Johanna Barasz est une ancienne collaboratrice du cabinet de l’ancien calamiteux ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, à présent bien planqué à Bruxelles. Depuis 2010, elle est coordonnatrice du pôle éducation-culture du PS, en charge de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Autrement dit, un poste de permanent de moins à payer par le PS, et un salaire de plus à payer par le contribuable. Comme dirait Hollande, cela ne coûte rien, c’est l’Etat qui paie.

Danielle Hoffmann-Rispal, âgée de 64 ans, est une ancienne députée socialiste, qui a eu son heure de gloire en 2002 en déboulonnant le dernier chevènementiste de Paris, Georges Sarre. Mais le PS lui a demandé de laisser la place à Cecile Duflot en 2012, en lui promettant que celle-ci, devenue ministre, elle redeviendrait députée, en tant que suppléante. Mais catastrophe, la cheftaine des Verts ayant quitté le gouvernement en mai 2014, la malheureuse Hoffmann-Rispal n’avait plus rien. Grace à Clavreul et à la Dilcra, un cas social de résolu, et là encore, c’est le contribuable qui paie.

Cyndi Leoni est l’ancienne présidente de Sos Racisme, de 2012 à 2014. Parcours classique, comme Delphine Batho : Fidl, Sos Racisme et n’a jamais fini ses études. Mais elle a su se recaser en 2015 au fameux Conseil Economique et Social. L’histoire ne dit pas si elle cumulera ces avantages avec ceux de la Dilcra… Mais dans un pays où le ministre de la Défense, en temps de guerre, cumule ses fonctions avec celles de président de la Région Bretagne, tout est possible.

Sur cette vidéo mise en ligne par Boris Le Lay – qui devrait apprendre à citer, parmi les associations parasitaires de l’antiracisme, d’autre associations que les seules Licra, Crif ou UEJF –  Clavreul, lors d’une réunion avec ses potes antiracistes, ne cache plus sa volonté de mettre à bas la liberté internet, et de censurer sans vergogne les sites ou les blogs de ceux qui ne lui plaisent pas. Il annonçait clairement sa ligne : « identifier les leaders d’opinion, les atteindre économiquement, et multiplier les procès et les pressions contre Twitter, Facebook ou Youtube, qui osent relayer leurs propos. Toucher leurs intérêts économiques (autrement dit les tuer financièrement) ».

Il reconnaissait sans vergogne que la législation française était une des plus répressives du monde, mais se plaint qu’elle ne le soit pas davantage…

Une véritable déclaration de guerre contre la liberté d’expression, dont se réclament par ailleurs tous ses employeurs « Je suis Charlie ». Un discours effrayant de 2’30 à 5′)…

A la tête de ce machin, Clavreul fait du Valls. Beaucoup d’effets de manche, parfois une envolée contre ceux qui relativisent le danger islamiste. Cela c’est pour amuser la galerie. Ainsi, Clavreul reçoit le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) qui lui jure, en se foutant ouvertement de lui, que bien évidemment sa structure condamne le racisme et l’antisémitisme (même si le Coran encourage à tuer les juifs…). Et Clavreul gobe…

ClavreulTweet2

Naturellement, il faut occuper ces inutiles. Rien de tel que la réunionite, avec d’autres parasites, tout aussi inutiles, planqués dans d’autres ministères. Comment les occuper ? En multipliant les réunions contre un racisme qu’ils ont besoin d’inventer pour exister…

Clavreultweet3

Mais bien évidemment, dès qu’un maire, comme Gérard Tardy, de Lorette, ose rappeler aux musulmans que le ramadan se fait en silence, le commissaire politique sort de ses gonds, et rappelle à l’ordre le « semeur de haine »? Dans d’autres régimes, il aurait été trainé sur le champ en camp de rééducation.

Clavreultweet

Voilà à quoi on paie ce garçon ! Pour le premier anniversaire de la création de son bidule, il annonçait fièrement son bilan dans le Huffington Post.

« Premièrement, sévir, au nom d’un principe simple : le racisme est un délit, le raciste est un délinquant. Pour accentuer la répression, le ministre de l’Intérieur et le garde des sceaux ont multiplié les instructions appelant préfets, procureurs et forces de l’ordre à la plus grande fermeté. Pour lutter plus efficacement contre le fléau grandissant de la haine sur internet (26000 signalements l’an dernier, en hausse de 100%), une unité spécialisée a été créée par le ministère de l’Intérieur au sein de la plate-forme PHAROS. A 38 reprises depuis juin, la Dilcra a saisi les parquets, obtenant l’engagement de poursuites dans la quasi-totalité des cas, avec des condamnations exemplaires à la clé – tout dernièrement, un négationniste multirécidiviste a ainsi été condamné à deux mois de prison ferme par le TGI de Paris. Il faut aller encore plus loin : dans le cadre de la loi égalité et citoyenneté qui sera bientôt examinée au Parlement, le droit régissant la répression de la parole raciste sera simplifié et renforcé ».

Clavreul, l’homme qui se rêve petit kapo de la toile

Autant de personnel de l’appareil d’Etat qui ne sera pas mobilisé contre les terroristes musulmans ! Et, bien évidemment, on ne demandera pas l’origine du négationniste emprisonné deux mois, quand le Coran véhicule ouvertement des appels à la violence contre les juifs, notamment dans sa prière la fatiha, comme l’expliquait Sami Aldeeb.

http://ripostelaique.com/sami-aldeeb-le-coran-commence-mal.html

La Dilcra et son commissaire politique Clavreul veulent donc traquer la haine sur internet. Mais surtout pas celle, incontestable, des islamistes, contre tout ce qui n’est pas musulman. Rappelons que l’article 24-8 sur la liberté de la presse, permet aux imposteurs de l’antiracisme de traîner devant les tribunaux, et de faire souvent condamner par les juges « Murs des Cons », quiconque « inciterait à la haine contre un groupe de personnes en raison de son appartenance religieuse« . Cela ne suffit plus à ces kapos de la toile, il veulent aller plus loin, à présent, et ils citent des noms, les plus exposés : Soral, Dieudonné, Lesquen… pour mieux faire passer la pilule sur d’autres personnes, moins connues, moins provocatrices, mais tout aussi dérangeantes.

Faut-il rappeler, sur la notion de haine, cette remarquable Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) de notre regretté avocat, Maître Scipilliti, qui avait remporté une victoire politique devant la 17e chambre, avant d’être battu pour des raisons politicardes, en Cour de Cassation.

QPCJoseph

Dans les faits, la Dilcra est une machine de guerre contre les patriotes et la liberté internet.

Le préfet (puisqu’il a été nommé ainsi) ne cache pas sa volonté de lutter contre le Front national, ce qui, déjà, met en cause la neutralité d’une officine publique. Il suffit que Nicolas Bay réclame – comme Henri Badinter – l’abrogation de la loi Gayssot pour qu’immédiatement il se mette en branle.

Clavreultweet4

Ce personnage est payé avec nos impôts, pour se comporter en kapo de la toile. Il emploie des sbires qui n’ont jamais rien fait d’autre de leur vie que de parasiter la liberté d’expression, au nom d’un antiracisme unilatéral.

Il est de la graine de ces petits commissaires politiques, larbins des pires régimes totalitaires.

Osons le dire, quand on écoute Clavreul, on se dit que ce garçon aurait fait merveille sous les ordres de Goebbels, dans l’Allemagne nazie, sous ceux de Béria sous le stalinisme. On sent qu’il rêve de nous rééduquer dans des camps à la Pol Pot.

Il n’y a par ailleurs aucune haine dans cet article, juste le refus, au nom de l’amour de la liberté d’expression, et de cette phrase « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous puissiez le dire » de se laisser intimider par des petits flics de l’antiracisme socialiste.

Lucette Jeanpierre