Fake news sur l’Allemagne : non, l’épidémie ne redémarre pas !

Depuis que les mesures de distanciation sociale s’allègent en France et chez nos proches voisins, les partisans de la prolongation de l’astreinte à domicile policière aveugle tentent de raviver la peur en recourant à la désinformation. Ainsi « les Échos » [1], France Info [2] et Courrier International [3] ont répété, sans la commenter suffisamment, ni en préciser les détails sordides, la propagande alarmiste de Lothar Wieler basée sur « le taux de contagion [4] » qui aurait augmenté.

Pourtant la seule information fiable pour juger de l’évolution d’une épidémie est le nombre de contaminations quotidiennes qui depuis cinq semaines continue de baisser en Allemagne, comme dans tous les pays proches, confinés ou pas.

Rappelons d’abord que l’Allemagne n’a jamais pratiqué l’enfermement policier à domicile que nous avons subi. Si les bars, discothèques, salles de sports, restaurants, salons de coiffure, de tatouages et de massage, crèches et écoles ont été fermés en mars, et les frontières et les commerces non essentiels en avril (ces derniers pendant seulement deux semaines) nos voisins germaniques ont toujours pu se promener ou faire du sport librement, sans devoir présenter d’ausweis.

Le prétendu rebond du risque d’infection surfe sur la découverte récente de trois gros foyers de Covid-19. Les propagandistes de la peur ne précisent pas que ces infections ne concernent pas du tout la population allemande qui vient de retrouver une partie de ses libertés, mais des ouvriers agricoles étrangers ou des employés des abattoirs confinés dans une promiscuité scandaleuse dans deux entreprises industrielles.

Comme le rappelait récemment un épidémiologiste de bon sens « entasser des pommes les unes sur les autres provoque le pourrissement, serrer les humains les uns contre les autres facilite les épidémies ». Instrumentaliser des victimes du confinement au travail pour susciter la peur du déconfinement témoigne d’une ironie inappropriée.

Pour revenir à la réalité des faits établis, voici les chiffres les plus récents de l’OMS [5] pour l’Allemagne, la France et leurs voisins. Pour analyser les tendances, plutôt que de scruter les fluctuations des chiffres bruts chaque jour, il est plus approprié de pondérer celles-ci,  en calculant leur moyenne sur une durée de plusieurs jours, ainsi que le présente le tableau ci-après :

Nombre des contaminations journalières pondérées par semaine.

AllemagneFrance*ItalieEspagneBelgiqueNederland
6-13/4391333283944516014021120
14-20/4266526653230427512641010
21-27/418701468263436561036672
22-29/41771131924103460810450
29/4 au 6/5111072716711214708345
7 au 10/5108051313141062522324

*La valeur aberrante, liée à la comptabilisation sur un jour du rattrapage des Ehpad a été éliminée

Entre le 6 avril et le 10 mai, on a constaté, en Allemagne et dans tous les pays proches, un recul considérable et continu des contaminations quotidiennes moyennes. Cette diminution atteint 72 % en Allemagne, 85 % en France, 67 % en Italie, 79 % en Espagne, 63 % en Belgique et 71 % aux Pays-Bas (qui n’ont jamais souffert de mesures de confinement).

Aucun élément objectif ne permet donc de parler de recrudescence des contaminations après libération du carcan sanitaire, contrairement à ce que prétendent certains. La crainte d’une deuxième vague ne repose sur aucun fait scientifique avéré, mais uniquement sur une simulation erronée de Neil Ferguson [6] et a autant de valeur que les prédictions que tirent les mages de leur boule de cristal.

Revenons aux faits, rien qu’aux faits avérés. L’épidémie se termine.

Gérard Delépine

[1] N Steiwer Coronavirus : en Allemagne, le taux d’infection remonte en flèche Les Échos 10 mai 2020

[2] France Info Allemagne : plusieurs nouveaux foyers de Coronavirus inquiètent le pays 10 mai

[3] Georges Lam Coronavirus : en Allemagne, des chiffres inquiétants après le déconfinement courrier international 29 mai 2020

[4] Le taux de contagion est le nombre de personnes qu’un infecté peut contaminer durant sa période de contagiosité ; lorsque ce taux est inférieur à 1 l’épidémie s’éteint ; mais il s’agit d’un indice calculé dont l’estimation exposée à de nombreuses erreurs est toujours incertaine et discutée.

[5] D’après les Covid-19 Situation Report N°77 à 107

[6] N Ferguson qui conseillait le confinement aveugle pendant 18 mois pour éviter 2,2 millions de morts aux USA, 510 000 en Grande-Bretagne et 500 000 en France a depuis reconnu devant une commission parlementaire britannique que ses estimations étaient très exagérées et que pour la Grande-Bretagne, le chiffre de 20 000 était plus vraisemblable. Il a depuis été démis de ses fonctions.

 

image_pdf
0
0

4 Commentaires

  1. ils n ont pas reussi a tuer le COUPLE DELEPINE ni RAOULT ! ouf on respire et on attend avec gourmandise les prodigieux resultats de L IMPOSTURE DISCOVERY qui comme une navette malheureuse s est desintegree en plein vol .

  2. « ON » voudrait effrayer le bulot pour faire avaler des mesures impopulaires du gouvernement alors que le nombre de morts par covid va être inférieur à ceux par coup de couteau déplorés chaque jours dans nos rues, mais sur ce sujet… RIEN.

  3. Merci Gérard de ce regard juste. Il y 429 Kreise (arrondissements) en Allemagne et tout reconfinement s’y effectuerait Kreise par Kreise et non Paris par Grand Est.

    La CDU-CSU joue son avenir sur la gestion Covid-19, d’où prises de décisions les moins impopulaires qui soient. L’Allemagne jouit d’une très grande maturité politique via son fédéralisme flexible.

    Les titres évoqués – Échos, France Info, Courrier International – font appel au sensationnalisme titré et non attitré, vieux truc de pigiste qui sert d’appât pour tenter de relativiser le troisième drame français – COVID – après ISLAM et GAFAM, tous trois à cinq lettres !

    J’incite les Français à oublier les Baléares et la Tunisie au profit de la Baltique et de la Thuringe.

  4. justifier ses fantasmes en mentant d’une manière éhontée, c’est la base de la propagande
    je regardais un document sur les cent derniers jours des nazis, les russes avaient franchi l’oderr que goebbels leur promettait une déculottée colossale

Les commentaires sont fermés.