1

Famille « Collabos de compétition », je demande Manuel Valls !

Tu peux prendre tous les airs martiaux que tu veux, coco, tu ne sera jamais qu’un répugnant morpion, avide de s’accrocher à n’importe quoi pour exister !

Parmi l’armée des fourbes œuvrant sans relâche au déclin de la France, avec pour ligne de mire (nommée « projeeeeet » par certain) sa ruine totale, nombreux sont mes « têtes de Turc » ayant le don de m’énerver au plus haut point.

Mais celui qui incontestablement à droit à l’accès au podium, c’est la pourriture de compétition qui, de par sa naissance, a pu tour à tour nuire dans « ses deux pays », véritable champion du retournage de veste, devenu quasiment « sport national » chez les affamés de pouvoir, au point qu’en cas de panne électrique en pleine canicule, ils pourraient aisément nous servir de ventilateurs-climatiseurs !

Ce phénomène donc qui me met les nerfs en  pelote dès que j’entends ou lis son nom… mais que je rêverais de croiser, rien que pour lui cracher le mépris qu’il m’inspire en pleine face, ce n’est autre que l’individu sans foi ni loi (autre que tout ce qui profite à sa gueule !), qui depuis qu’il a déserté le clan d’où il a sévi (trop longtemps) chez nous, nous donne le tournis en jouant des coudes, à chaque nouveau scrutin, pour se faire élire, un coup en France, un coup en Espagne (d’où il s’est fait jeter !), puis encore en France !

Alors aujourd’hui où il a tout de même compris que pour ses anciens potes du PS, c’était cuit… ce morpion ne supporte pas qu’un vrai patriote (mot dont cette girouette ne connaît même pas la vraie signification), forcément classé à l’extrême droite par les vendus de son camp, puisse avoir de grandes chances de remporter la palme… avec pour première conséquence un grand ménage digne des « écuries d’Augias », envers tous les traîtres à la Nation qui, depuis l’avènement des gauchiasses au pouvoir, aidés de certains félons de droite et du centre, n’ont fait que nuire à la France et aux Français, en leur mentant effrontément et en les manipulant avec les leurres pourtant usés jusqu’à la trame…

Se sentant en grand danger, non seulement le nabot a la prétention d’écrire un « énième » livre, vu que depuis quelques temps il n’a plus que cette « arme » pour décocher ses flèches empoisonnées envers des adversaires ; mais sa fourberie, doublée d’une vanité totalement déplacée, l’amène à prétendre « démonter les mensonges » du candidat à la présidentielle, tout en demandant aux « républicains » de s’emparer de la question identitaire !

Et pendant qu’il y est, il n’hésite pas à titrer son brûlot « Zemmour, l’antirépublicain » !

Selon le résumé fourni par son éditeur, on peut trouver :

Un regret : Qu’il se présente ou non à l’élection présidentielle, le mal est fait : les idées d’Eric Zemmour ont envahi le débat public.

Des interrogations aux qualificatifs audacieux : Les idées ? Les sophismes. Les mensonges. Les raccourcis idéologiques.

Dont bien sûr, le « grand » Manuel Valls n’oserait user… lui si franc du collier !!!

Un délire, ne soulignant en fait que l’immense culot de l’auteur, inversant carrément la vérité, grosse ficelle toujours utilisée par les gauchiasses-mondialistes-opportunistes :

“Toute la tâche d’Eric Zemmour repose sur la réécriture des faits historiques pour les mettre au service de son idéologie. Il manie le mensonge sans vergogne et manipule faits et chiffres sans aucune limite. Pour servir son idéal de contre-révolution, Zemmour se sert donc d’une arme terrible et tendancieuse : la “contre-Histoire”.

Sérieusement, on croirait un extrait du CV de Valls !

Venant de la part d’un des plus « prestigieux » menteurs politiques, et pourtant la concurrence est féroce, cela prêterait à rire si la rage ne nous submergeait pas, noyant la plus petite trace d’humour devant ce félon, véritable artiste du grand écart et des pirouettes pour toujours retomber sur ses pieds !

N’avait-il pas osé en 2009 réclamer « quelques Blancs, quelques Whites, quelques Blancos » pour la photo de sa ville d’Évry… pour sans doute veiller sept ans plus tard à ce que la photo de l’annonce de sa candidature ait bien « quelques Blacks et quelques Rebeus » donnant ainsi une image harmonieusement coloriée, digne du prétendu « camp du Bien », et se démarquer ainsi du camp d’une France blanche, bonne pour Nadine Morano, Marine Le Pen ou François Fillon…

https://atlantico.fr/article/decryptage/manuel-valls-se-souvient-il-de-sa-phrase-tu-me-mets-quelques-blancs-quelques-whites-quelques-blancos–

Que ce chantre du vivre-ensemble, volontairement aveuglé par la souffrance encourue journellement par les citoyens français, submergés par le nombre des prétendues « chances  pour la France » que lui et ses pairs (faux humanistes ne voyant en eux que des électeurs pour leur camp) leur imposent sous couvert de fraternité… alors que seuls leur importent les bénéfices et privilèges qu’ils peuvent en retirer… ose revendiquer la question identitaire, aujourd’hui, quand il sent que c’est précisément « LE » sujet qui peut faire gagner ou perdre, est carrément ubuesque !

Il n’avait pas suffi à ce triste clown d’avoir affronté Zemmour en avril 21 dernier sur CNews (accordons-lui qu’il a au moins eu ce courage, à moins que ce ne soit qu’inconscience voire vanité de sa part ?), où il a été en difficulté face à celui qui, s’il est disert, ne s’en laisse  pas conter, ne se perdant pas volontairement dans des méandres oratoires pour noyer l’adversaire dans l’interminables logorrhées comme seuls savent le faire les menteurs professionnels, dont Valls est précisément un chef de file !

https://www.dailymotion.com/video/x80cyep

Revenant en France, la queue entre les jambes, après avoir été éjecté par les Espagnols, bien moins naïfs que certains Français en lui refusant la mairie de Barcelone… bien qu’ayant été jusqu’à  « donner de sa personne » en couchant utile… ce qui s’est finalement révélé vain (bien fait !)…

https://ripostelaique.com/le-spf-sans-pays-fixe-manuel-valls-sait-coucher-utile.html

Le voilà qui frétille à nouveau, incapable de rester modestement dans un trou, là où est pourtant sa véritable place de parasite !

Mais comme le PS est grillé, que Macron n’a pas répondu à sa danse du ventre en vue d’obtenir un maroquin, sa nouvelle lubie, c’est de se faire passer pour un républicain, en en déniant le titre à Éric Zemmour !

Décidément, rien n’arrête ce godelureau dès qu’il s’agit d’entreprendre une nouvelle foi la séduction de la France, tellement imbu de son exécrable personne qu’il trouve géniale, qu’il ne réalise pas que ses volte-face aient pu indisposer les citoyens à son égard. Surtout en employant toujours la même artillerie d’inversion des valeurs et des faits, en attribuant à l’adversaire toute sa vilaine nocivité !

« la République », « la Démocratie », « nos valeurs »  (lesquelles sont à l’opposé de ce qu’ils chantent !)… sont des mots utilisés à tort et à travers par les pros de la politique, vendus aux dernières idées à la mode, du moins si elle sont susceptibles de les servir ; ces cuistres, Valls en tête, étant parfaitement incapables de comprendre et d’admettre que leur règne touche à sa fin, et que malgré une immense dose d’ingénuité, naïveté, stupidité… quel que soit le qualificatif employé envers les électeurs français, parmi ceux-ci même les  plus réticents, ont commencé  à entrevoir à quel point « on » les leurre à l’aide de soupes indigestes, pourtant servies et resservies à chaque nouveau scrutin, depuis des lustres.

La différence ; c’est qu’aujourd’hui, au grand dam de tous ces menteurs, Éric Zemmour a décidé de se lancer dans  la bataille, et que peu d’entre eux étant de taille à l’affronter dans des joutes oratoires, à cause de cette immense culture (dont eux sont tant dépourvus !), il ne leur reste que le mensonge, leur fonds de commerce qui leur a si bien réussi jusqu’ici…

Dont acte pour Valls, qui bille en tête, fonce vers ce nouveau créneau qu’il pense pouvoir le sortir du marasme où il végète… tellement incapable de quitter cette politique de mensonges pour bosser enfin pour de vrai (et pour cause, il en est sans doute incapable !).

Incapable également d’assumer ses propos, Valls ne peut que se réfugier encore et toujours dans le mensonge et l’attaque fielleuse de l’adversaire, tant il lui est impossible d’aligner une seule de ses actions officielles, réellement utile au peuple.

Raison pour laquelle, après avoir émargé chez les chantres d’une immigration inconditionnelle, du « vivre-ensemble », de la « diversité heureuse »… dont « ils » se tiennent pourtant à distance en dehors des pince-fesses officiels, où il est de bon ton de se montrer avec… une diversité forcément évoluée et respectable ; le pantin Valls, se découvrant Français seulement quand ça l’arrange  tente de nous faire croire qu’il proposerait « un autre chemin vers une fierté nationale retrouvée » (qu’il n’a jamais eue !) en dénigrant Zemmour qui, lui, n’a jamais failli, ne s’est jamais démenti, et dont la France coule réellement dans ses veines, depuis toujours et à flots continus…

Car à l’exact  opposé du Franco-Espagnol, il est capable de quitter une confortable situation pour un avenir chaotique, violent, usant  et incertain… tant est grande la filouterie des imposteurs en place à tous les niveaux, et les moyens financiers dont ils disposent pour acheter tout ce qui est à vendre chez les renégats à l’image du triste sire Valls !

Mon souhait le plus cher pour 2022, c’est que les deux Manu (Macron et Valls) lâchent la grappe à la France qu’ils n’aiment pas, et laissent enfin la place à qui mènera une vraie politique humaine et raisonnable… tout leur contraire en fait.

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

Sources

https://www.valeursactuelles.com/politique/manuel-valls-sort-un-livre-pour-contrer-eric-zemmour/

https://www.fdesouche.com/2022/01/02/manuel-valls-veut-proposer-un-autre-chemin-vers-une-fierte-nationale-retrouvee-et-va-publier-zemmour-lantirepublicain/