Fascisme-anti-fascisme : un thème électoral de gauche dépassé en Italie !

Un commentaire au sujet des élections en Italie ? Malheureusement je ne suis pas assez informée pour pouvoir le faire. J’avais déjà répondu : « je n’y comprends rien »…

Mais, ce matin notre petit journal électronique Ticinonline, publie un article qui me semble intéressant. Il s’agit d’une interview de Norman Gobbi, le ministre de la Justice de notre République et Canton du Tessin (en Suisse italophone au sud des Alpes et limitrophe de l’Italie) et qui est membre du parti “Lega dei Ticinesi”.

(La Ligue des Tessinois a été fondée le 17 janvier 1991 par l’entrepreneur Giuliano Bignasca, surnommé Il Nano, (décédé le 7 mars 2013) comme symétrique de la Lega Nord créée par Umberto Bossi le 8 janvier 1991 de l’autre côté de la frontière italo-suisse. Son idéologie : droite, régionalisme, populisme, euroscepticisme, national conservatisme – grosso modo anti frontaliers, anti UE, anti migrants, anti politiquement correct avec des slogans clairs et qui plaisent, du genre “Le Tessin aux Tessinois” et “les Arabes chez eux” et dont le journal “Il mattino” http ://www.mattinonline.ch/ qui fait les délices de tous les anticonformistes publie toujours quelques photos sexy, voir

http ://www.mattinonline.ch/gallery-modelle-russe-seminude-voglio-voto-al-via-la-campagna-elettorale-cremlino/ au sujet des élections en Russie, ça vous changera de la censure pudibonde française.

En 2011, la Lega devient le premier parti du Tessin avec 30% des voix et 2 sièges sur 5 au Conseil d’Etat : Marco Borradori et Norman Gobbi.  (cf.Wiki) )

———————————

https ://www.tio.ch/ticino/attualita/1245101/gobbi—il-nano-non-approverebbe-la-scelta-di-salvini-di-esportare-il-federalismo-al-sud–ma-

L’interview : (mes ajouts sont entre parenthèses)

(Titre de l’article) Gobbi : “Il Nano n’approuverait pas le choix de Salvini d’exporter le fédéralisme vers le sud, quoique…”

Le Conseiller d’Etat analyse le tournant des cousins de la Lega, récent vainqueur avec le mouvement 5 Stelle aux élections italiennes mais, le thème “fascisme-anti-fascisme est dépassé.”

(Donc nous sommes à Bellinzona, capitale de la République et Canton du Tessin)

Gobbi – “Ce n’est pas un virage néo-nationaliste, mais la tentative de porter la pensée fédéraliste dans les reste du pays” – dit le Directeur des Institutions Norman Gobbi  – “Je pense que Il Nano, comme du reste Umberto Bossi, n’aurait pas approuvé la décision de s’occuper de l’Italie en son entier.”

– Voilà la réflexions d’un Conseiller d’Etat tessinois, mais surtout d’un “cousin leghiste” qui a suivi avec intérêt le succès obtenu par La Lega (italienne) de Matteo Salvini aux élections politiques italiennes.

Question  : – « Avec l’adieu au qualificatif “Nord” et l’adoption de l’aspect tricolore (du drapeau de toute l’Italie) par le mouvement, Salvini a-t-il commis une trahison ou bien fait un choix inévitable pour pouvoir gouverner ? ».

G – “Il ne s’agit pas d’une trahison – répond Norman Gobbi – mais d’une façon différente de se présenter de la part de la Lega. Dans le passé l’intérêt était limité au Nord de l’Italie, tandis qu’aujourd’hui il se déplace sous la ligne du Po et sur tout le territoire italien. Ce n’est pas un tournant néo nationaliste mais une tentative de porter la pensée fédéraliste dans le reste du pays étant donné que l’état national comme il est en Italie, ne peut durer longtemps.

(ça c’est intéressant dans le contexte du fédéralisme/séparatisme de la Catalogne, Flandres, Ecosse, Corse, etc. etc. ? morcellement de l’UE ?)

Le choix est clair : la Lega avec Salvini a des ambitions de gouverner et donc doit recueillir des suffrages partout.”

Q – « Quels facteurs peuvent avoir influencé cette décision ? »

G – “Je dirai prioritairement deux facteurs – le premier celui qui démontre comment les sécessions en Europe n’ont pas, dans cette phase historique, de grandes possibilités de réussite et donc il s’ensuit une certaine méfiance, (sfiducia = dé-confiance)  le deuxième est celui qui porte à croire que maintenant il y a les bonnes prémices pour l’expansion (du parti Lega) étant donné la crise de l’Etat.  Plusieurs thèmes parmi lesquels certainement la crise économique et le problème de l’immigration, ont ouvert un vaste espace à droite que les autres partis de la coalition avec leurs attitudes ne semblent pas en mesure de combler.

Il ne s’agit pas d’un défi facile, aussi parce que les intérêts du Nord et du Sud restent différents. L’attitude de Salvini tient en considération l’évolution du temps : non plus d’abord le Nord, mais d’abord l’Italie puisque les priorités se sont déplacées au fil des années vers le plan national et international.

Q – « La ligne de Salvini a été rebaptisée “fascio-leghista” à cause de ses fréquentations avec les groupes d’extrême droite. Umberto Bossi disait “jamais avec les fascistes” est-ce aussi une trahison de l’esprit des origines ? »

G – “La Lega Nord, ainsi interprétée par Umberto Bossi reste un grand parti populaire immune aux échos “fascistes” et néo nationalistes comme dans le cas de Casa Pound. Entre autres : le thème “fascisme-antifascisme” est un thème électoral employé par la gauche radicale mais qu’aucun citoyen normal ne perçoit puisqu’il s’agit de définitions totalement dépassées par le postmoderne.

L’Italie est confrontée à une série de problèmes qui nécessitent d’être affrontés d’urgence pour trouver des solutions concrètes. Salvini essaye de résoudre les problèmes avec une approche décidée, qui attire des approbations de la droite comme de la gauche.”

Q – « La Lega des Tessinois avait une approche très sociale avec Bignasca. Que pensez-vous que Il Nano aurait pensé du tournant Salvini ? »

G – “Probablement il n’approuverait pas de s’occuper de l’Italie en son entièreté, ni les manières assez dures employées pendant les derniers mois de campagne électorale. L’attention et le dévouement avec lesquels le Nano s’occupait, et essayait d’anticiper, des problèmes du quotidien des Tessinois était possible dans un territoire réduit. En étendant le territoire, cette attention ne serait plus possible.

Pour ce qui regarde les manières, j’estime que les temps ont changé assez vite et quelques problèmes sont devenu plus aigus et aujourd’hui ont besoin de nouvelles stratégies, aussi plus dures. Par exemple le problème de l’immigration en Italie.

On n’a jamais créé les conditions pour une gestion correcte et respectueuse des immigrés. L’explosion des arrivées, des problèmes, des actions criminelles, avec le temps, ont rendu nécessaires des interventions précises et l’attitude s’est faite inévitablement plus rigide (dure).

La sensibilité et la compréhension des gens (de la population) envers les épisodes négatifs continuels diminuent rapidement. Le tournant Salvini va au devant des attentes qui ont changé (dans la mentalité) des gens. On pourrait dire que Il Nano partagerait ce tournant (seulement) en partie, comme Umberto Bossi a plusieurs fois dit ne pas l’approuver. Ceci confirme que les deux étaient souvent dans la même ligne de pensée et partageaient en un certain sens le même esprit “sécessionniste”.

Q – « La Lega dei Ticinesi pourrait dans le futur renoncer à l’adjectif  » tessinois » et assumer un profil national ? »

G – “Je dirais que non. La gestion d’un mouvement cantonal est bien différente d’un mouvement à niveau national.

La nécessité de personnes, structures, ressources deviendrait trop onéreuse et lourde pour une structure que nous avons voulue légère et réactive pour répondre rapidement aux besoins de la population tessinoise. Encore aujourd’hui, malgré de nombreux succès, il s’agit d’une majorité relative dans le Tessin, nous sommes restés le mouvement comme nous l’avons décidé il y a 25 ans. Les partis peuvent compter sur des structures organisatrices beaucoup plus développées qui souvent deviennent trop encombrantes. En outre la Lega a toujours focalisé sur le Canton du Tessin et sur la population qui y habite. Ce qui se passe au Sud des Alpes est difficilement exportable dans d’autres contextes comme cela a été souvent démontré. On peut dire la même chose du Mouvement des Citoyens Genevois, qui est une réalité politique bien enracinée dans le territoire genevois mais n’a jamais été outre.”

———————————

Une curiosité relevée dans Le Corriere del Ticino : le parlementaire nouvellement élu Toni Iwobi, qui est anti immigrationiste et est inscrit depuis 25 ans dans le mouvement nordiste de Matteo Salvini,  est d’origine nigériane…

N’oubliez pas la déclaration de Berlusconi « Il faut rapatrier 600 000 clandestins »

Avis aux « élus smartphone » du « peuple selfie » de l’autre fois : Renzi est en déroute. Grand Chambardement en vue ? Pour les observateurs de longue date ça ne va pas assez vite, ben non, il faut le temps pour que les masses fassent leurs expériences à leurs dépens avant de voter comme les Italiens qui eux sont en première ligne de l’islamigration.

Anne Lauwaert

image_pdf
0
0

14 Commentaires

  1. Et ouai Renzi paye d’avoir fait une politique serieuse et non populiste avec promesses intenables et cheques en blanc. Et l’Europe paye sa lacheté d’avoir laissé l’italie se demerder seule avec l’afflut de regugiés. Au moins pour le dernier cas, l’europe recolte ce qu’elle mérite.

  2. Une synthèse brève et claire aurait mieux valu que ce CR éclaté!
    On retient de tout çà que les italiens avaient au moins trois territoires de type « Corses » chez eux, autant que de couleurs sur le drapeau. Le « fédéralisme » évoqué par un protagoniste est en fait le souhait de réunir toute l’Italie, un peu ce qu’avait tenté Garibaldi! Il leur restera à absorber San Marino, le Vatican… et à sortir de l’Europe pour redevenir Italiens.
    Il n’y aura bientôt plus que les US… et la France à vouloir une europe libérée de ses Nations.

  3. nous en sommes tous à espérer la même chose: pourvu que ça dure !

  4. Un peu compliqué votre « truc ». Comme vous, je suis difficilement.
    Mais j’ai une certitude ! Que l’Italie bascule, elle aussi, après tant d’autres, « devrait » faire aussi basculer l’Europe.
    Le « Populisme » honni aura sa peau !

  5. Pourquoi minimiser la victoire de SALVINI et BERLUSCONI ?
    En parler c’est positif , ça change des migrants , du djihad et des soumis (=FI) qui se disent de gauche alors que ce sont des fascistes au service de l’islam .
    Les fascistes sont les musulmans et les dhimmis .

  6. immigration, chomage de masse, pouvoir d’achat en baisse continuelle (pas pour tout le monde bien sur) les italiens ont fait un choix, wauquiez devrait y réfléchir!

  7. Il est à craindre que les souverainistes italiens n’accèderont pas au pouvoir. L’avenir proche nous le confirmera. La sortie de l’Europe fait trop peur. Ce qui est bizarre, c’est que le maintien en Europe ne fait pas peur.

  8. Historiquement le fascisme est sorti d’un cerveau de gauche en Italie, celui d’un petit instituteur socialiste, fermez le ban!

  9. Pourquoi dire encore que la situation de l’Italie c’est compliqué alors que cela ne l’est pas .
    C’est clair les Italiens ont dégagé Renzo et sa politique pour deux partis anti-immigration .
    Matteo Salvini est le grand GAGNANT avec Silvio Berlusconi point barre .
    Vu ce qu’ils ont subi avec les centaines de milliers de migrants j’aurai voté comme la MAJORITÉ des Italiens qui ne se font plus avoir en particulier par le 5 stelle .
    Le cas du Canton du Tessin est pour moi juste un exemple de ce qui compte vraiment à savoir l’Italie qui a voté pour LEUR democratie. Le « populisme » est un mot révolu pour discriditer ceux qui ne sont pas de gauche , c’est un mot à oublier .
    La vraie démocratie a gagné dimanche en Italie .
    Encore Bravo aux Italiens !

  10. UN GRAND BRAVO AUX ITALIENS qui savent dépasser leurs passions ou plutôt le regard qu’ils ont sur leur nombrilisme afin d’oeuvrer pour l’AVENIR de leur NATION
    de LEUR CULTURE GRECO ROMAINE et de leur TRADITIONS JUDEO CHRETIENNES vieiles de plus de
    4.000 ANS quand TOUS LES EuROPEENS l’auront compris ce sera LE PHENIX QUI RENAITRA DE CES CENDRES « hauts les coeurs » seul le CRUCIFIX vaincra le voeu cher à ceux qui veulent et qui oeuvrent POUR le GRAND CHANGEMENT pour la CHARIA venue d’un peuple de barbares CHRETIENS REVEILLONS NOUS ILS NOUS EXTERMINER NOTRE PATRIE C EST LE CHRIST ROI

Les commentaires sont fermés.