Fatima Lancou Besnaci décorée par Macron : logique !

Réagissant aux déclarations à Oran du président Bouteflika au sujet des enfants de harkis, Fatima Lancou-Besnaci, présidente de l’Association harkis, droits de l’homme et fille de harki, nous affirme : « Tout geste de paix, de justice me va droit au cœur, mais ce qui me semble incroyable en tant que fille de harki, c’est que je ne savais pas que j’étais interdite d’aller en Algérie. Ce qui m’apparaît comme nouveau, c’est que ce soit dit par M. Bouteflika qui, en juin 2000 avait traité les harkis de ‘‘collabos’’. Il y a un pas important. » Précisant qu’elle ne parle pas au nom de tous les harkis et de leurs familles, mais au nom de son association, Fatima Lancou-Besnaci ajoute : « Personnellement je n’attends pas un pardon, je n’ai rien à me faire pardonner, il y a eu des exactions partout, les plaies sont de part et d’autre. »

Ce qu’elle affirme attendre, par contre, c’est « qu’on puisse ouvrir les archives aux historiens, qu’on puisse entendre des témoins, que les vérités soient dites, que l’on sorte de la passion et des gestes idéologiques, qu’on replace les harkis dans le contexte global de la colonisation et dans un contexte de guerre ». Fatima Lancou-Besnaci s’insurge contre le terme de « collaborateurs » accolé aux harkis et le réfute car, selon elle, « d’abord on ne peut pas comparer la guerre d’Algérie avec ce qui s’est passé pendant la Deuxième Guerre mondiale. La guerre d’Algérie a été aussi une guerre fratricide. Et cette guerre-là a été terrible. La guerre d’Algérie, comme toutes les guerres, je la déplore, je condamne toutes les violences. C’est vrai que le FLN n’avait pas les armes d’un pays puissant, donc quelque part la fin justifiait les moyens. Il ne me viendrait pas à l’esprit de discréditer le FLN, je ne fais pas partie de ceux qui disent : ‘‘les gens du FLN c’étaient des violents.’ Parmi eux hélas, et à cause d’eux, il y a eu une partie de la population qui a basculé du côté de l’armée française. »

Pour Fatima Lancou-Besnaci, « la vraie question à se poser aujourd’hui, c’est pourquoi il y avait plus d’Algériens dans l’armée française que dans le maquis. Je ne suis pas historienne, mais je suis en train de faire un travail de recueil de témoignages. Avec deux autres filles de harkis, d’ici la fin de l’année je vais publier un livre sur les mères. Et on est très loin de la collaboration. C’est vrai qu’il y a des Algériens qui ont choisi de rester Français, ce n’est pas mon avis. Je pense que les indigènes n’ont jamais vraiment été considérés comme Français, mais certains ont choisi ; mais comparer les harkis à des collabos, c’est faux et c’est extrêmement dangereux pour la paix et la sérénité algériennes ». Et de dire que des témoignages qu’elle a recueillis, il ressort qu’« un bon pourcentage de ceux qui ont rejoint l’armée française, l’ont fait à cause d’un membre de leur famille qui avait été tué par le FLN. Il y a aussi ceux qui ont été enrôlés pour un salaire, j’en ai découvert beaucoup, qu’on a recrutés dans les villages de regroupement ».

« Il faut qu’on sache qui sont les harkis »

Fatima Lancou-Besnaci affirme que son Association harkis, droits de l’homme a été créée pour demander à l’État français de reconnaître sa responsabilité dans le drame des harkis, « pas par des médailles ou des stèles, mais de reconnaître ce drame humain qui a été généré par la politique française de l’époque (droite et gauche). Les premières harkas reviennent à la gauche ». « En tant que fille de harki, si j’avais quelque chose à demander aux hommes politiques algériens, c’est de ne pas instrumentaliser le problème harki en Algérie et de faire une place aux familles qui sont restées là-bas, de les regarder comme ils sont réellement, c’est-à-dire qu’à un moment donné, leur vie a basculé, et ce n’est pas vraiment un choix.

Il n’y a pas une semaine qu’on ne reçoive un e-mail ou un coup de fil d’Algérie disant : ‘‘On est des enfants (ou) des petits-enfants de harkis, on est montrés du doigt, c’est une marque d’infamie, faites quelque chose pour nous.’’ » « Il faut qu’on sache qui sont les harkis. C’est un travail d’historien, ou tout simplement de témoins. Les harkis, c’étaient des militaires, des hommes qui faisaient une guerre, et dans les parties il y a eu des hommes qui se sont mal conduits. Mohamed Harbi a parlé de code de l’honneur. La violence était partagée. » « Comme dit Mohamed Harbi, une guerre a une fin. » « Les blessures sont de part et d’autre. Un enfant de chahid a toute ma compassion, et je condamne la personne qui a tué son père. J’ai envie aussi que les Algériens voient ma blessure. S’il devait y avoir un pardon, c’est de part et d’autre. Ce qu’il faut condamner, c’est la colonisation, cette guerre coloniale qui a été terrible et qui a généré des choses qui sont aberrantes. Parmi les femmes qui ont témoigné, il y a une fille de chahid qui est femme de harki et mère de chahid. Qu’est-ce qu’on fait de cette histoire-là ? » « Je me sentirai absolument libérée dans le sens psychologique d’aller et venir vers ce pays qui est mon pays natal le jour où on aura vraiment rendu leur place à ces hommes, qu’on sache réellement qui ils sont, et que eux aussi puissent circuler librement, et ceux qui le souhaitent puissent se faire enterrer en Algérie.

Le jour où les décideurs algériens arrêteront de renvoyer les cercueils, ce sera une piste de sérénité. » Fatima Lancou-Besnaci nous rappelle qu’avec des enfants issus de l’immigration, elle a participé à la rédaction du manifeste de la réappropriation des mémoires confisquées, fin 2003. Les initiateurs du manifeste considèrent que « c’est dans l’intérêt des deux pays, de leur cohésion nationale, que ce travail de mémoire doit se faire, et c’est à ce prix qu’une réconciliation franco-algérienne solide, respectueuse des identités et des mémoires de chacun, pourra voir le jour ».

Pour la présidente de l’association « Harkis et droits de l’Homme », Fatima Besnaci-Lancou, « les deux pays doivent travailler ensemble ».

En 2007, avec les Gauchistes, elle a manifesté contre le Mur des Disparus (victimes du F.L.N.) à Perpignan :

Fatima Besnaci-Lancou, Présidente de l’Association Harkis et Droits de l’Homme (AHDH) s’exprime après l’inauguration du « mur des disparus » de Perpignan : « Nous nous sommes associés au collectif Non au projet de musée de la mairie de Perpignan à la gloire de la colonialisation pour faire barrage à 50 ans d’instrumentalisation des harkis et rappeler que les harkis ne veulent plus être otages de l’histoire de la guerre d’Algérie. L’association travaille quotidiennement à faire reculer des idées toutes faites de cette histoire et souhaite une écriture sereine et apaisée par des historiens non partisans. L’AHDH n’est pas contre des commémorations de disparus mais contre des commémorations de disparus sélectifs ».

Monsieur le président MACRON, en digne héritier du félon Charles de Gaulle, vous avez encore fait fort en attribuant la Légion d’Honneur à Fatima BESNACI-LANCOU !

Hervé Cuesta

image_pdf
0
0

73 Commentaires

  1. Le comble, chez cette femme, c’est de vouloir faire assumer par la France les mauvais traitements subis par les harkis en Algérie. Et de les constater ne lui suffit pas à comprendre qu’ils avaient choisi le bon camp, faut-y être idiot quand même. Sans la colonisation, la probabilité qu’elle ait jamais vu le jour ou atteint son âge est relativement faible. De tous les pays que la France a colonisés, on est en droit de n’attendre que des remerciements.

  2. « Ce qu’il faut condamner, c’est la colonisation ». Il faut que cette brave femme se rappelle ce qui a entraîné ‘la colonisation ». L’Algérie était en première ligne de l’esclavage, du génocide des blancs (et des noires), des razzias, des pirateries, la destruction des navires sur les côtes de la Méditerranée, le bagne d’Alger, la traite des blanches. La colonisation a été entreprise pour mettre fin à ces barbaries. On attend une repentance et vite !

    • « un surplus de population analphabète/décérébré » C’est l’hôpital qui se moque de la charité ! Géopolitique toi-même !

    • Parler de roman national il fallait oser le faire. Malheureusement pour vous la vérité est ce qu’elle est et vos élucubrations de personne sous influence et ignare ne changera rien.

      • « Épargnez-moi vos bêtises sur le fameux danger barbaresque qui menaçaient nos côtes .. un peu de sérieux. » Et de nos jours, non plus, on n’a rien à craindre de ce côté-là ! Vous avez un peu raison. Cette fois, on les a à la maison !

  3. Ligne éternelle de repentance de Macron ! Après Audin, cette folle par ses propos…
    Les sondages attestent d’une « Repentance » à l’élection de Macron ! Trop tard !

  4. Pouvait-il en être autrement, de la part d’un énarque pour qui « la colonisation est un crime contre l’humanité?
    Celtes devenus Gaulois, nous avons beaucoup reçu de nos colonisateurs Romains qui nous ont tout appris de la Res publica… et pas seulement. Ils nous ont appris à construire des écoles, des « villas » avec chauffage central. Nous avons appris d’eux les soins apportés à la vigne pour en faire les meilleurs vins… C’était avant la plus criminelle des inventions: celle des monothéismes.

    • Vous avez des soucis avec la chronologie générale.Les romains ne nous ont pas appris tout ça avant la naissance du Christ, mais aussi bien après. Ils nous ont même appris le christianisme avec les empereurs Constantin et Théodose, ce qui ne nous empêche pas d’apprécier toujours le bon vin !

  5. Quand vas on enfin arrêter d’emmerder le monde avec cette repentance à tout va et ses ratons de harkis ???

    • Sniper. Tu sais ce que te disent ces ratons de harkis?, ils ont combattus , choisis la France. Alors un peu de respect sale. Con.

        • Chasser le naturel il revient au galop n’est-ce pas Kader ?
          Effectivement on attend la repentance concernant le génocide des blancs perpétrés par le Maghreb et la Syrie qui a entrainé la prise d’Alger pour faire cesser ces horreurs.

  6. vae victis madame! malheur aux vaincus!
    le pire c’est d’être humilié, rejeté par son propre pays! je vous plains comme je plains tous les piednoirs coupables d’avoir cru en la parole de l’amère patrie.

  7. Un échange que j’ai eu avec un djeune de 2ème génération, donc né en France, à l’occasIon d’un tournage:
    Lui -Mon père a été un grand commandant fellagha.
    Moi -Il s’est donc battu pour l’indépendance de l’Algerie. Ça n’est pas très logique qu’il ait migré en France?
    Lui -Mais si. Il poursuit son combat; tu comprendras plus tard…

    • « Je n’ai personnellement pas choisi de naître en France » Vous n’êtes pas le seul dans ce cas ! C’est le cas de tout nouveau né dans n’importe quel pays. Il est rare, en effet que les parents s’intéressent aux desiderata de leur futur bébé quant au lieu de naissance.
      Parler est la meilleure façon d’exprimer ce qu’on a sur le cœur, le dit et le non-dit. La chape de plomb du silence, c’est la meilleure manière de choper une névrose.

      • Des menaces ?
        Qui subit quoi ? Soyez clair ! Les boers, je pensais qu’on en trouvait qu’en Afrique du Sud.
        Ce que j’approuve sur le site, c’est la liberté de parole. Après, on n’est pas obligé d’hurler avec les loups. Il m’arrive d’essayer de les calmer.

    • Jmarz Nous on a compris depuis longtemps. C’est la raison pourquoi cette engeance malfaisante doit partir avant qu’elle ne réitère ses horreurs.

  8. Fatima Lancou-Besnaci dit : « un bon pourcentage de ceux qui ont rejoint l’armée française l’ont fait à cause d’un membre de leur famille qui avait été tué par le FLN ». J’ai un souvenir de recrutement de harkis quand j’étais appelé en Kabylie. Le discours était du genre « Tu as vu ce qui est arrivé à ton cousin M. Tu sais donc ce qu’il te reste à faire ». Mais, dans le contexte, j’avais compris que ce qui était arrivé au cousin M. était plutôt une liquidation par l’armée française.

    • Les liquidés pas le FLN, sont de l’ordre de 150000 victimes… autant que ceux de l’armée françaises. Dans les bleds quand un maghrébin rejoignait l’armée français c’était dû dans la plupart de cas au FLN ou à la misère. Je suis loin de partagé votre affirmation finale.

    • toutes ces simagrées des uns et des autres reviennent sans cesse opportunément, sur les deux rives, en période électorale pour mieux couillonner l’électeur crétin. mais dans le fond ils sont cul et chemise, boutef adore les hosto français et leurs femelles y viennent accoucher

      • « femelles » terme immonde et surtout improductif car même très intelligentes, très belles et tout et tout, je n’en veux pas des musulmanes car incompatibles avec nos us et coutumes.

  9. les uns et les autres n’en sortirez jamais en continuant à appeler ces tueries : « guerre d’algérie » « chahid » et autre vocable ordalique

    -il n’y a jamais eu de « guerre d’algérie »
    -les autochtones ont fomenté une révolution pour chasser « les colons » et instaurer un « État islamique »; tel a été le sens de l’appel du FLN au congrès de la soummam.

    -soviétiques et coco de tous les pays s’en sont mêlés pour leur fourguer armes et logistique (tout ça est devenu un cancer à jamais incurable).

    • Je suis fier d’avoir adhéré au mouvement nazislamocommuniste. La France doit disparaître, l’internationale nazislamocommuniste sauvera le genre humain!
      Notre premier plan quinquennal se focalisera sur la construction du plus grand nombre possible de mosquées et d’écoles coraniques et sur l’accélération de l’immigration musulmane.
      Le reste suivra.

  10. Les Harkis doivent refuser toutes décorations offertes par Macron pour se faire pardonner. Il ne reconnait rien, il n’aime pas les harkis et en leur offrons une médaille il les méprise.

    • bien d’accord avec toi Monsieur GOMEZ. un fier Harki doit lui renvoyer sa déco dans la gueule sitôt épinglée !

  11. Ces ploucs que pensent que la colonisation Française du territoire barbaresque (algérie) de 1830 à 1962 fut un crime devrait COMPARER ceci avec son invasion et son administration islamique par les MUZS ottomans (turcs) qui dura PLUSIEURS SIÈCLES avec tout ce que cela comporta d’HORREURS islamiques. Ces ploucs devraient demander à la turquie de faire REPENTANCE et l’accuser de crimes contre l’humanité, ce qu’ils ne feront pas car ils savent que la turquie ne sera jamais une VACHE À LAIT!

  12. Peut-on raisonnablement considérer que tous les binationaux algéro-français sont des harkis? Oui! Faute de quoi ce seraient des parasites hypocrites! Ce n’est pas pensable!

    • En entrant en France, un Algérien devient ipso facto un harki puisqu’il a choisi l’option française. Mais la plupart des Algériens ne seront pas d’accord avec mon affirmation. Une preuve supplémentaire de leur intention pas très catholique. Ils entrent dans notre pays avec hostilité… En fait, ce sont des colonisateurs d’un nouveau genre… bien plus inquiétant que les parasites.

  13. Un camarade harki, lui, me disait que si lui pouvait et devait réclamer des réparations au titre de ce qu’il a vécu et de ses engagements, ses enfants, eux, n’étaient pas harkis mais français avec les mêmes droits et mêmes devoirs que les petits « gaulois », descendants parfois de soldats français du contingent qui n’en n’avaient rien à faire de l’Algérie !

  14. Le félon Charles De Gaulle ???? A lire cet article si le gouvernement créait un impôt sur la connerie, il serait tout de suite autosuffisant.

    • Je ne sais pas, mais je n’ai pas du tout compris où voulait en venir l’auteur de cet article. C’est moi qui doit être con…

      Vous avez compris, vous ? Qu’est-ce qui est reproché à cette dame ? Le fait qu’elle veut qu’on ouvre les archives aux historiens ?

      Ceci dit, au lieu de la décorer, ce qui ne coûte pas bien cher, Macron aurait mieux fait de faire pression sur Bouteflika pour qu’il fasse ouvrir les archives, mais ça, c’est plus difficile que de donner une médaille en chocolat.

      • L’auteur reproche à Fatima Lancou Besnaci d’avoir une position pas très claire, en essayant de ménager la chèvre et le chou. Comment, par exemple, en tant que harki (donc du côté français) pouvoir écrire ou dire une phrase comme celle-ci ? « Il ne me viendrait pas à l’esprit de discréditer le FLN ». C’est de la tartuferie. Pourquoi fait-elle le reproche à Bouteflika, digne représentant du FLN de ne pouvoir mettre les pieds en Algérie ?

        • Ben, si c’est lui le digne représentant du FLN, c’est normal que ce soit à lui qu’elle en fasse le reproche.

          Je ne saisis pas très bien où est la contradiction.

          • La contradiction, c’est qu’elle n’a aucun reproche à faire au FLN, même pas celui ne ne pouvoir rejoindre l’Algérie comme bon lui semble. Le FLN – c’est un postulat de base – on ne critique pas ! On ne discrédite pas le FLN : « je ne fais pas partie de ceux qui disent : ‘‘les gens du FLN c’étaient des violents. »
            Il n’y a en effet aucun reproche à leur faire !

    • Quand un homme se fait élire sur la promesse de garder l’algerie à la France et fait tout l’inverse c’est un traitre un félon et un rat c’etait De Gaulle

      • « L’Algérie de papa est morte, et si on ne le comprend pas, on mourra avec elle »

            • Pour préciser, c’est du de Gaulle rapporté par Pierre Laffont, directeur de L’Echo d’Oran, le 29 avril 1959.
              Ça change un peu la donne. De Gaulle, beaucoup lui ont fait dire beaucoup de choses, de son vivant, comme une fois mort. Surtout après sa mort, il ne risquait pas de contredire.
              Quant au contexte, on peut légitimement penser que de Gaulle a demandé à Pierre Laffont de trouver une formule qui marque les esprits. La com, ça ne date pas d’aujourd’hui.

      • Je persiste et signe: je suis un nazislamocommuniste, la France doit disparaître, l’internationale nazislamocommuniste sauvera le genre humain!

      • Il s’est fait élire sur la promesse de garder l’Algérie à la France ?

        – S’est-il fait élire ou a-t-il été cherché comme sauveur par un bon nombre d’hommes politiques (qui s’en sont mordus les doigts ensuite) ?

        – A-t-il fait la moindre promesse ?

        – Peut-on considérer « Je vous ai compris » comme une promesse ?

        Il faudra que je révise mon histoire, moi.

        • à spipou Réponses à vos questions:

          1/ Pour réaliser son coup d’état,le félon 2gol lance,en 58, l’opération « Résurrection » avec ses fidèles,Chaban Delmas, M.Debré,,L.Neuwirth,L.Delbecque…..Son but :revenir au pouvoir.
          2/ Août 59, tournée des popotes, 2gol lance: « Moi vivant, jamais le drapeau F L N ne flottera en Algérie! »
          3/ Non, une duperie,une entourloupe: il était très fort pour ça!

          • Ses fidèles ?

            Considérez-vous Gaston Monnerville comme un fidèle de de Gaulle ? Il s’est bien fait avoir lui aussi.

            • Il n’y a pas de fidélité en politique, que des intérêts ou idéaux communs, à un moment donné. Comme jeu de dupes, il n’y a pas mieux que la politique !

      • Où avez-vous vu que De Gaulle s’était fait élire en promettant de garder l’Algérie à la France ?
        Le Général fût élu pour la première fois au suffrage universel en… 1965.

        • Petit rappel historique de Wikipédia :
           » le général De Gaulle est alors investi par l’Assemblée nationale le 1er juin 1958, entre à Matignon le lendemain et c’est donc dans ce contexte qu’il se rend aussitôt en Algérie. »
          « « Je vous ai compris » est la phrase-clé du discours du 4 juin 1958 de Charles de Gaulle à Alger, depuis le balcon du Gouvernement général, devant la foule réunie sur la place du Forum. »

    • Si le gouvernement créait un impôt sur la connerie, tu prierais qu’il ne restaure pas l’ISF !

  15. Vous n’etes pas Algérienne mais vous etes françaises !!! en 62 vous n’avez pas débarqué dans un eldorado ou tous les français logeaient dans des palaces comme certains le pense . Ils se trouvera a venir des millions de harquis si vous les invitez a venir a votre table ….Depuis que l’Algérie est éxangue il n’y a plus de descendants du FLN ils sont tous harquis ,ils ont tous soutenu l’armée française et se sont roulés parterre de désespoir quand le drapeau a été amené de la résidence d’Alger

Les commentaires sont fermés.