Faut-il applaudir le concours Miss Monde en fauteuil roulant ?

Publié le 8 octobre 2017 - par - 39 commentaires - 1 244 vues
Share

L’Occident ? Toujours plus Charlie, toujours plus SJW. Ce samedi 7 octobre s’est tenu à Varsovie un événement assez atypique : le concours des Miss en fauteuil roulant. Lancé par une fondation pour handicapés, cet événement a pour but « d’améliorer l’image des handicapé-e-s » et de montrer qu’elles aussi peuvent être « fashion, sexy et tendance », pour reprendre les mots d’une participante française.

Un coup d’œil rapide jeté sur les réseaux sociaux suffit à faire ressortir l’abîme qui sépare les SJW et les autres. Les premiers saluent le « courage » des prétendantes et regrettent que la France ait « un grand retard » dans ce domaine (c’est bien connu, ce pays d’arriérés est à la traîne sur tout) ; les autres font en revanche état de leur malaise face à de tels événements et dénoncent le voyeurisme, le pathos et l’instrumentalisation sous-jacents des personnes handicapées ou remettent tout simplement en cause l’utilité de tels événements et leur surmédiatisation. Je fais évidemment partie des seconds.

Avant de poursuivre, et d’être lynché par les Don Quichotte du net, je vais souligner un fait personnel. Ceux qui me connaissent personnellement le savent : je suis moi-même malvoyant, donc considéré comme ayant un handicap visuel certain. Si je n’en parle guère dans mes écrits, ce n’est ni par déni, ni par fausse pudeur ; j’estime simplement que c’est un point de détail de ma personne et… qu’on s’en fout un peu, moi le premier.

Pourtant, la vue de ce spectacle provoque en moi un certain malaise : commisération, voyeurisme sur fond de discours SJW plus que cul-cul-la-praline. C’est en effet le discours sous-jacent qui me gêne plus que ce concours en lui-même. Il s’inscrit dans le leitmotiv du « nous aussi ! », cri de guerre et de revendication de toutes les minorités à l’ère du triomphe SJW. Ce que fait la « majorité dominante », les minorités veulent immédiatement le copier et le reprendre à leur sauce, comme une petite revanche… A cela s’ajoute la communautarisation à l’extrême : il y aurait une communauté handicapée comme il y a une communauté gay, une communauté noire, une communauté trans. Il n’y a pas de communauté autre que la communauté nationale. C’est cette maxime qui a assuré jusqu’à aujourd’hui l’unité et la cohésion de la société. Et c’est cette maxime qui est aujourd’hui remise en cause avec la communautarisation des appartenances sexuelles, ethniques, religieuses ou handicapées.

Une femme handicapée peut être très belle (ces demoiselles en sont la preuve). Mais on se demandera s’il est pertinent de singer ainsi les valides et de se vautrer dans le même consumérisme bimbo aux cris tonitruants du « nous aussi! » postmoderne, au risque de sous-entendre justement qu’une vie d’handicapé ne vaudrait la peine d’être vécue qu’en éternelle singerie des personnes valides. L’expression galvaudée « assumer son handicap » signifie tout le contraire de plagier piteusement ce qu’on n’est pas.

Parmi les nombreux handicapés connus on citera : Beethoven, Van Gogh, Ray Charles, Frida Kahlo ou le controversé Oscar Pistorius (dont je persiste à croire en l’innocence)… Leur point commun est de ne s’être pas contentés de calquer leur vie sur les valides par mentalité revendicatrice ou par désir de revanche sur la vie, mais d’avoir au contraire mis à l’arrière-plan leur handicap pour s’en servir à façonner de belles choses. On rétorquera à juste titre que la peinture de Kahlo et la musique de Beethoven sont empreintes du handicap de leurs auteurs, et c’est vrai. Car, il ne s’agit nullement de nier son handicap ou de le cacher mais de le dépasser et de ne pas s’y cantonner. Car, on observe une bien étrange attitude chez les minorités : leurs membres se plaignent d’être assignés par ces en***és de la majorité dominante à leur appartenance (sexuelle, religieuse, ethnique, handicapée)… Or, ils sont les premiers (et souvent les seuls) à s’identifier eux-mêmes à cette appartenance. Ce concours est un bon exemple de cette schizophrénie ambiante.

Pardonnez-moi de paraître cynique, mais je n’imagine pas Frida Kahlo participer à un concours de Miss Monde Polio, pas plus que je n’imagine Jules César faire une émission « Je suis épileptique et je croque la vie », ou Van Gogh poser sur une affiche avec pour légende : « Ma schizophrénie te dérange ? Regarde ailleurs ». L’œuvre colossale (politique ou artistique) de ces personnes suffit pour voir qu’elles assumaient leur handicap. Celui qui a besoin de dire (publiquement) qu’il n’en a pas honte et qu’il s’assume, veut-il vraiment le prouver au public ou plutôt à soi-même ?

Souvent, les minorités sont complices de leur instrumentalisation. Ces demoiselles qui pensent agir pour « améliorer l’image des handicapé-e-s » (notez l’usage de l’écriture inclusive) font en fait beaucoup de tort à la cause des personnes handicapées en acceptant de devenir les cautions morales de bobos qui pourront se donner bonne conscience en se félicitant de promouvoir les handicapés par ces « événements de sensibilisation ». Si la société veut aider les personnes handicapées, qu’elle agisse dans les écoles et dans le monde du travail, au lieu d’organiser de pareilles mascarades. A moins que le but de ces événements ne soit justement d’éluder les vrais problèmes auxquels les handicapés sont confrontés.

On pourrait dire la même chose des sacro-saints Jeux Paralympiques dont on nous assure en fanfare qu’ils seront diffusés en totalité par France Télévision. Que les personnes handicapées aient accès au sport comme les personnes valides, c’est là une excellente chose. Mais, de grâce, qu’on n’en fasse pas un devoir civique de regarder cela. Qu’on n’en fasse pas un élément de charité morale et de pathos. En quoi la diffusion des Jeux Paralympiques de Paris va-t-elle résoudre les problèmes quotidiens que vivent les personnes handicapées ? Je pense surtout aux handicapés moteurs dont certains se font agresser et dérober leurs biens… Car oui, l’oppression envers les handicapés existe, mais elle ne vient pas toujours de là où on croit.

J’ai également pu constater la mainmise du gauchisme sur les personnes handicapées, qui constituent un large vivier électoral. L’intersectionnalité des luttes a complètement lavé les cerveaux. Ainsi, la majorité des personnes handicapées soutiennent l’immigration, le mariage pour tous, l’écriture inclusive et l’assistanat que propose la gauche contrairement à ces exploiteurs de droite qui veulent pousser les gens à se prendre en main. Certains confondent (ou feignent de confondre) l’aide nécessaire que toute société saine doit apporter à ses sujets les plus faibles avec l’assistanat et la dépendance sans effort dans laquelle la gauche souhaite enfermer les handicapés afin de les avoir sous sa coupe.

Parlons-en de la gauche, ces « amis des opprimés », ces Robin des Bois en carton. S’ils aiment les personnes handicapées, ils attendent de celles-ci qu’elles leur soient acquises, et surtout pas qu’elles soient de droite ou (pire) d’extrême-droite. A ce propos, je me permets de vous livrer ici deux anecdotes.

Lors d’un tractage au printemps 2015, lorsque j’étais candidat FN aux cantonales, on tombe avec des camarades sur deux ou trois jeunes gauchistes qui entament un semblant de dialogue. Ils nous reprochent d’être au FN et commencent à énumérer tout les maux de l’extrême-droite : dictatures, Holocauste, meurtre des homos et des handicapés… Je les interromps pour leur signifier que premièrement nous ne sommes pas nazis mais nationalistes, et deuxièmement qu’étant moi-même malvoyant cela ne m’empêche pas d’être encarté et même candidat du FN. « Ouais, ben, ça m’étonne pas que tu sois facho, vu ce pedigree« , me rétorque alors l’un des jeunes freluquets… Sous entendu : t’es aigri et frustré par tes problèmes, tu rejoins donc logiquement un parti qui prône la haine et le rejet. J’ajouterai seulement que ce jeune militait pour le candidat socialiste dont l’un des points du programme était consacré à la défense des personnes handicapées…

Plus gentil : lors des mêmes cantonales, alors qu’une journaliste (au demeurant très jolie) m’interviewait pour un journal clairement de gauche et que je venais justement d’évoquer la condition des personnes handicapées, elle crut bon de me complimenter à sa manière… « J’ai vu que vous aviez eu le baccalauréat avec une mention très bien (je venais alors d’entrer à l’université) c’est une prouesse pour une personne malvoyante, n’est-ce pas ?« , me dit-elle. « Chère XXXX, avoir des problèmes de vue n’entame en rien le fonctionnement du cerveau« , lui répondis-je sur un ton amusé. Et j’aurais pu ajouter : « Par contre, fréquenter une école de journalisme… »

Nicolas Kirkitadze

Print Friendly, PDF & Email
Share

39 réponses à “Faut-il applaudir le concours Miss Monde en fauteuil roulant ?”

  1. Essef dit :

    @Nicolas K
    Ah mince, la Pologne n’est pas ce pays parfait, à la société solidaire et unie, vanté par tant de commentateurs de RL? Avez-vous reçu des pressions des pro-Varsovie pour vous demander d’effacer la « communautarisation à l’extrême » que vous dénoncez?

    Par ailleurs, quand vous dites que la journaliste qui vous a interrogé était « au demeurant très jolie », quel est le sens de ce détail? Pourquoi distinguer jolies et laides? Une jolie mérite plus d’indulgence de notre part? Jugez-vous les gens au faciès?

    • Nicolas KIRKITADZE dit :

      Cher Essef
      Certains sur RL ont effectivement hissé au pavois la Pologne, je ne suis pas de ceux-là, bien que j’aie (entre autres) des origines polonaises. Vous devriez peut-être vous adresser à ces auteurs eux-mêmes.

      Pour ce qui est de la journaliste, je ne comprends pas ce qui vous choque.. Un petit détail glissé dans un article pour apporter un peu d’humour, cela vous déplait tant? Je ne juge pas les gens au faciès. Si le fait d’être déficient visuel m’a appris une chose, c’est bien de regarder l’esprit plus que le corps. Mais même pour un malvoyant la beauté est importante. Je ne prétends pas être beau, mais j’aime les gens beaux, surtout les dames, est-ce un crime? Sans juger au faciès, il est clair qu’un joli visage met tout de suite dans de bonnes dispositions envers la personne.

      • Essef dit :

        Merci de votre réponse et de votre franchise, Nicolas.
        En ce qui concerne votre remarque sur la journaliste, et avec toute la considération que je vous dois, je ne vois pas en quoi c’est de « l’humour ». Envisageriez-vous de dire de qqn qu’il était « au demeurant très laid »? Je trouve assez contradictoire de dire qu’on ne juge pas au faciès mais que quand même un « joli visage met dans de bonnes dispositions ».
        Bref je me permets de vous interpeller là-dessus car ce qu’on pourrait qualifier de sexisme ordinaire vient troubler un article par ailleurs intéressant.

    • keltoy dit :

      TSF: Tout à fait le genre de perfidie fielleuse que l’on s’attend à voir écrite par un pot de pus pur jus que vous êtes essef, j’aimerai être une petite souris pour entendre vos propos en aparté,cela doit être édifiant: Et pour votre gouverne ,à mes yeux la Pologne n’es pas un pays parfait certes ,mais au moins ,elle n’a pas bradée sa fierté ,elle! Pour ce qui est de la plastique de la journaliste,j’espère que votre épouse est laide, vos enfants vilains,votre vie merdique et lamentable , votre ameublement à chier; mais là je suppute,en revanche ,il est un fait assuré,celui: que vous êtes un sbire de l’islamo collaboration et votre bien pensance neutrale sur ce qu’est le beau et le laid est révélatrice de votre conditionnement inepte proche de la mort cérébrale! salut zombie!

      • Essef dit :

        Commentaire génial, à sa façon.
        Désolé Nicolas Kirkitadze d’avoir attiré ce genre de choses sous votre article.
        En tout cas ça m’a bien fait rire.

  2. reuri dit :

    Plus sérieusement j’ai l’impression que les « progressistes » détruisent à tous prix tout ce qui fait partie de la majorité, ils font la promotion hystérique des pseudos minorités : les transgenres, les féministes pro-islam, les obèses, les moches, l’intégrisme végétarien.
    Tout ce qui représente la culture occidentale classique (la recherche de la beauté, de l’esthétique etc…) est rejeté par ces gauchistes.
    Cet affreux conchita wurtz est mis en avant par ces malfaisants, alors que ce travelot est absolument immonde.

    • Nicolas KIRKITADZE dit :

      Cela me rappelle les propos d’un religieux médiéval qui disait : « le Diable est le singe de Dieu », voulant dire par là que selon lui le Diable copiait et tentait de reprendre (donc d’enlaidir) ce que faisait Dieu.
      « Les SJW sont les singes de la majorité », pourrait-on dire aujourd’hui. Car, si on ne croit plus au Diable en 2017, les progressistes ont bel et bien repris son flambeau. Tant ils mettent du zèle à singer tout ce qui est la norme, l’admis, le majoritaire, particulièrement dans les domaines sociétal et culturel, domaines hélas aux mains des progresso-gauchistes depuis au moins 1945. A nous de rendre à la culture classique (je dirais plutôt « européenne » que « occidentale ») son éclat et sa grandeur et à ne pas laisser la gauche la détruire.

      Amitiés

      Nicolas

  3. Touffany dit :

    On admire quoi ? Le plus beau fauteuil ? La plus belle paire de jambes ? On s’attend à ce que l’une triche en en montrant trop ?

  4. reuri dit :

    On a déjà une cotorep anissa keder et un simplet qui dort debout gégé collomb. Bon ok je sors.

  5. Peau de la Vieille Hutte dit :

    Salut Nicolas,
    Moi-même déficient visuel, je souscris totalement à votre papier. Le handicap est tendance, tout le monde joue des coudes pour avoir sa petite sensibilisation que chacun s’empressera d’oublier dès les sensibilisateurs partis. Alors, des concours de miss en fauteuil roulants…

    • Nicolas KIRKITADZE dit :

      Bonsoir, Peau de la Vieille Hutte (joli pseudo :=) )

      Merci pour votre commentaire. Certains font du profit (moral, politique et même financier) sur le dos des handicapés. Tout ce qu’on demande, c’est d’avoir les mêmes droits que les autres et d’être considérés comme des citoyens normaux, en aucun cas ce genre de commisération voyeuriste. Dans un article à venir, je détaillerai la manière dont on peut réellement améliorer la vie t le quotidien des personnes handicapées.

      Amitiés

      Nicolas

  6. patito dit :

    la gagnante reçoit un voyage à Lourdes

  7. dufaitrez dit :

    Bien long texte…
    Il existe déjà les Jeux Para Olympiques…
    Pourquoi pas cette déconnade ?
    Mais surtout les J.O. des Politiques décérébrés ! Liste d’attente !

    • Nicolas KIRKITADZE dit :

      Bonjour

      Désolé si le texte vous a paru trop long. Je voulais faire une analyse globale du discours SJW prétendument pro-handicapé sans trop me focaliser sur cet évènement en lui-même qui est l’arbre cachant la forêt. Je voulais aussi en profiter pour témoigner personnellement (ce que je fais rarement dans mes articles) puisqu’étant moi-même malvoyant je pense être assez bien placé pour savoir ce qui sert et ce qui dessert la cause des personnes handicapées. J’espère tout de même que l’article vous aura plu, malgré sa longueur.

      Cordialement

      Nicolas

      • dufaitrez dit :

        Vous êtes pardonné ! Mais les textes trop longs rebutent le lecteur, habituel sur RL. Malgré mon humour corrosif habituel, je partage vos propos. Bien à vous.

  8. Peg dit :

    Très bonne analyse de la situation, c’est tout à fait ça!

  9. Anne Lauwaert dit :

    Il y a quelque temps nous avons eu une campagne publicitaire grotesque dont les acteurs étaient des enfants mongoloïdes… Combien paye-t-on les parents pour qu’ils acceptent que leurs enfants soient ridiculisés à ce point ?

    • Nicolas KIRKITADZE dit :

      Je ne sais pas, mais ces parents ne doivent sans doute avoir aucun honneur oui ils doivent être des imbéciles heureux pensant que cela sert à la cause des handicapés. Si j’avais un enfant handicapé, je n’accepterais pas qu’il serve à des bobos pour se donner bonne conscience. Cette société va vraiment à sa perte…

  10. Parlervrai dit :

    Rassurez-vous, la charia interdira bientôt ces défilés.

  11. Joël (1) dit :

    Ne pas oublier les unijambistes! Les manchots! Les borgnes! Les schizophrènes! Les pêcheurs, les chasseurs etc etc…

  12. Amaury dit :

     » je suis moi-même malvoyant »… »Pourtant, la VUE de ce spectacle »
    Amicalement

    • Amaury dit :

      Sans moquerie aucune, je trouvais juste la tournure amusante. Sinon très bon article.

      • Nicolas KIRKITADZE dit :

        Merci Amaury :)

        En fait, c’était voulu ^^ Et puis « malvoyant » ne veut pas dire « aveugle ».

        Amitiés

        Nicolas

  13. gratiant dit :

    Déjà un concours de Miss, c’est de la connerie, les jeux olympiques pour handicapés est de la même sauce. Pourquoi pas un concours de longues et de petites bites ? De larges vulves et de lèvres rétrécies ? Un concours de tapettes ? (Là, on n’en est pas loin!).
    Pour un concours de conneries, ceux qui nous dirigent ont déjà gagné !

  14. Samparys dit :

    et si on leur demandait leur avis ?

  15. heatclif dit :

    A quand un concours miss monde pour autiste ?

  16. le Franc dit :

    c’est qui la clientèle ciblée ? -celle de la nouvelle race des violeurs en manque ? -moi j’appelle ça de la prostitution.

    • Ivan GREINDL dit :

      @ le Franc – *Jugement* bien hâtif !
      Pour ma part, je m’efforce d’éviter de juger un fait ou un événement, dont je ne connais pas les causes, les tenants ni les aboutissants : la liberté individuelle me semble une valeur précieuse, à respecter. Ainsi je ne voudrais pas mettre dan la tête d’inconnus, des idées qu’ils n’ont sans doute pas.

      • le Franc dit :

        ne t’en fais pas, ce genre d’individus (dont on ne connait -sur Notre propre sol- le rituel que depuis une vingtaine d’années -viols réguliers de mémés de 80 ans-) n’est certainement pas adepte de riposte laique ni de ce qui s’en rapproche.

  17. Hervé dit :

    Pour une fois que toutes les prétendantes au titre de Miss seront bien roulées…

  18. La_Soupape dit :

    Mouais, je comprends bien votre agacement Nicolas, mais la cause des handicapés est devenu un business très florissant et le malheur qui frappe ces pauvres gens fait le bonheur financier des hyènes de la démago. Il est bien évidemment totalement dégueulasse de mettre les handicapés en marge de la société mais il est en même temps ridicule de TOUT adapter pour eux alors que comme vous dîtes, ils sont une minorité.
    Mettre des rampes spéciales sur tous les bus par exemple ou obliger toute nouvelle construction d’un ERP, même un tout petit magasin à être aux normes PMR, mettre ceci, mettre cela fait avorter de très nombreux projets alors que les entrepreneurs sont évidemment prêts à les aider sans cette débauche de moyens débiles, c’est politiquement correct mais totalement con, l’Europe quoi

    • Nicolas KIRKITADZE dit :

      Bonsoir, La_Soupape
      Je partage entièrement votre avis. Il est bien évidemment hors de question de mettre les personnes handicapées au ban de la société. La grandeur d’une civilisation se mesure à la manière dont elle traite ses sujets les plus faibles et les plus vulnérables.

      Il est cependant ridicule, voire dangereux, d’instaurer cet esprit de communautarisation. Il n’y a pas de « communauté handicapée », il y a une seule communauté : la France. Or, certaines associations et la gauche en général ont tendance à communautariser la cause des handicapés, et de dresser un prétendu conflit (marxisme mental oblige) entre la minorité handicapée opprimée et la majorité valide oppressante. On retrouve ce schéma de lutte au sein de toutes les minorités.

      • La_Soupape dit :

        Eh oui vous dites vrai, mais je pense que ces cloisonnements de la société sont bien orchestrés par les salopards qui ont confisqué le pouvoir depuis si longtemps maintenant dans le seul et unique but de diviser pour mieux régner, et le pire c’est que ça marche ! Ils manipulent les gens avec un cynisme sans bornes et ils font croire que pour n’oublier personne, il faut pondre des normes à la con. Ca rapporte aussi un max de pognon ça les normes qui changent tous les 2 mois mais en vérité, on peut très bien vivre sans. La majorité des gens normaux sont prêts à aider les handicapés sauf chez nos amis de la religion qu’on aime tous ici où il y en a très très peu et je m6e dis que soit ils sont vraiment parfait et ça ne les touche pas mais j’ai comme un doute là, soit ils les butent…

  19. ceutron dit :

    Kezako les SJW? Merci
    Un arriéré qui n’a pas tout suivi de l’evolution