Que doivent faire les Résistants avec les courants anti-républicains ?

Dans un récent article publié sur le site « Boulevard Voltaire » , Christine Tasin  met en garde les internautes contre une remise en cause de la laïcité et des acquis de 1789.

Cette remise en cause  des principes des Lumières s’inscrirait dans le cadre de l’opposition à l’actuel pouvoir socialiste et la politique désastreuse que mène l’actuel gouvernement. En effet si l’on ne peut, comme le fait Christine dans son article,  que condamner la complaisance dont fait preuve le gouvernement socialiste et l’ensemble des formations de gauche  ainsi que les obédiences franc-maçonnes à l’égard  du prosélytisme musulman (complaisance qui est également le fait de nombreux dirigeants UMP) et de ses nombreuses entorses à la laïcité,  ce n’est pas une raison pour remettre en cause  les principes mêmes qui régissent la vie de notre pays et notamment les valeurs républicaines et laïques qui ont fait la France d’aujourd’hui,  même si  celle-ci est aussi l’héritière de siècles de pouvoir monarchique.

Traditionnellement il a toujours existé dans notre pays une sensibilité politique ne se reconnaissant pas dans l’héritage de la révolution française et qui n’appréhende celle-ci que sous l’angle de la Terreur, du génocide vendéen et de la persécution des prêtres pendant la période révolutionnaire, oubliant que la Révolution française  c’est aussi l’abolition des privilèges, la suppression du droit d’aînesse, le principe d’égalité devant l’impôt, la loi commune pour tous.

Ce courant anti républicain très présent encore dans la première moitié du 20ème siècle, notamment au sein de l’Action française est devenu marginal après la seconde guerre mondiale du fait du ralliement  de l’ensemble des formations politiques aux principes républicains.

Cependant,  l’expansionnisme depuis une vingtaine d’années de l’islamisme dans notre pays sans réponse des pouvoirs publics, voire avec leur collusion,  conjugué au délitement de notre pays sous les coups de la mondialisation  et de l’intégration à un espace européen , faux nez d’une gouvernance mondialisée sous dirigeance américaine, tout cela ajouté à l’effondrement de notre économie et à une insécurité grandissante  donnent une fenêtre d’opportunité  à des sensibilités politiques anti républicaines qui considèrent que la République a failli et qu’il faut que les Français reviennent dans le giron de l’église catholique et remettent en cause toutes les libertés si difficilement acquises (droit au divorce et à la possibilité de recourir à l’avortement, refus de l’homophobie etc).

Bien évidemment, le gouvernement a une grande part de responsabilité dans la réactivation de ce courant de pensée du fait de son comportement vis à vis des opposants à la Loi du Mariage pour tous, assimilant ces opposants à des casseurs et aux voyous du Trocadéro et en refusant que le rapporteur de ce projet de loi au Sénat ainsi que le Conseil économique et social reçoivent les représentants des opposants à ce projet de loi. Plus encore par le mépris affiché vis à vis des manifestants considérés comme non représentatifs parce que majoritairement blancs et catholiques, le pouvoir a contribué a radicaliser certains courants politiques proches des chrétiens traditionalistes. Au-delà de l’attitude du gouvernement, le courant politique « Droite forte » au sein de l’UMP a aussi sa part de responsabilité dans la résurgence d’idées très conservatrices inspirées du mouvement américain Tea Party. Certes je n’accuse pas la Droite forte d’être anti républicaine mais de « surfer » sur le mouvement des anti Mariage pour tous pour « vendre » à l’opinion publique le retour de l’ancien Président Sarkozy dont la politique a été également désastreuse pour notre pays  (création du CFCM, encouragement des investissements qatari, dans notre pays, introduction en France par sa ministre des finances Christine Lagarde des prêts financiers compatibles avec la Charia, visite d’Etat en Arabie saoudite où l’ancien président a fait la promotion  du fait religieux dans un pays qui ne reconnait pas la liberté de religion, ni le droit à l’indifférence religieuse, ratification du traité de Lisbonne alors que les Français avaient refusé en 2005 par référendum sa copie conforme le TCE, enfin n’oublions pas la désastreuse guerre de Lybie et ses conséquences).

En conclusion, que l’on soit contre la loi du Mariage pour tous car l’on considère que cette loi est artificielle et risque à terme d’entraîner la mise en place de la gestation pour autrui, véritable marchandisation du corps, ou que l’on y soit opposé pour d’autres raisons, car cette loi pourrait notamment servir de précédent à la légalisation d’autres formes de mariage telles que les unions polygames ou enfin même si plus rarement  certains d’entre nous ne sont pas opposés à cette loi au nom du principe d’égalité, dans tous les cas de figure il ne faut pas se tromper de combat. Certes dans le combat pour la défense des valeurs républicaines il est souvent fait référence sur ce site, à la période de la résistance où des Français d’opinions très diverses ont su, par delà leurs divergences d’idées, se  réunir autour de la personnalité du Général De Gaulle qui a pu agréger des royalistes avec des hommes politiques venant de la gauche radicale et socialiste. Par l’intermédiaire de Jean Moulin, il a même pu unifier l’ensemble des mouvements de résistance depuis ceux animés par des personnalités de droite jusque et y compris  le mouvement de résistance  FTP proche des communistes. Cependant pour réaliser cette union le Général De Gaulle ne s’est pas cru obligé de parler le langage des communistes qui étaient nombreux au sein de la résistance.

J’ai envie de dire la même chose aux personnes qui se reconnaissent dans les idées défendues par Riposte laïque. Ne vous laissez pas entraîner, dans un souci d’union avec toutes les personnes qui sont conscientes des dangers qu’encourt notre pays, à soutenir des combats et des idées qui ne sont pas les vôtres. Ne faisons pas non plus « feu de tout bois ». Ainsi, beaucoup d’entre nous ont dans leurs relations, des personnes qui forment des couples solides sans être pour autant mariés. Cela ne choque pas la plupart d’entre nous qui, sans être opposés par principe au mariage, ne considèrent pas pour autant que c’est la seule forme d’union possible entre deux êtres. Alors dans ce cas pourquoi reprocher à François Hollande de ne pas être marié à sa compagne Valérie Trierweiler ? Cela peut poser à la limite quelques problèmes au service du protocole mais honnêtement la plupart de nos compatriotes qui sont hostiles à la politique du Président  ne lui reprochent pas le fait de n’être pas marié. Ils s’en fichent.

Rigdebert Rinocero

image_pdf
0
0