Faux vaccin : les agences de santé américaines dénoncent « un film d’horreur »

« Un film d’horreur » selon les démissionnaires des agences de santé américaines [1]

« Vous pouvez leur en injecter ou le leur gicler au visage, et vous obtiendrez le même avantage. »

Les agences de santé publique des États-Unis ne « suivent pas la science », disent des responsables démissionnaires. « Les gens reçoivent de mauvais conseils et nous ne pouvons rien dire. »

Voici en résumé ce que racontent les fonctionnaires des agences de santé des USA qui n’en peuvent plus de tant de mensonges depuis deux ans mettant en péril la vie de leurs concitoyens.

« Les appels et les SMS sont implacables. À l’autre extrémité se trouvent des médecins et des scientifiques aux plus hauts niveaux des NIH [2], de la FDA et du CDC. Ils sont diversement frustrés, exaspérés et alarmés par l’orientation des agences auxquelles ils ont consacré leur carrière ».

Les hauts responsables conscients n’en peuvent plus ! « C’est comme un film d’horreur que je suis obligé de regarder et je ne peux pas fermer les yeux », a déploré un haut responsable de la FDA. »

Ils ont toléré longtemps, très longtemps, peut-être naïfs au début, mais vite conscients du rôle pervers qu’on leur faisait jouer. Mais pour comme nos pompiers suspendus sans salaire (alors que la France brûle, nos médecins et personnel soignant également écartés de leur fonction avec mépris, diffamation et sans salaire, ni RSA), démissionner est un acte difficile parfois quasiment impossible. Nos « malgré nous » injectés parce que devant continuer à payer la maison, nourrir les enfants et… de plus, faire cesser les drames avec le conjoint, la famille, d’un autre avis, pour ne pas divorcer, ne pas couper tout lien, comprennent bien ce qu’ont ressenti les fonctionnaires des agences américaines qui parlent aujourd’hui comme probablement voudraient le faire ceux des agences européennes qui se taisent encore par peur…

Ils ont tout toléré, mais l’attaque frontale des nourrissons en a fait exploser un certain nombre. Ces enfants et a fortiori nourrissons qui ne risquent RIEN du covid et qu’on voudrait nous forcer à injecter.

La goutte d’eau a fait craquer ce médecin de la FDA qui fait référence à deux développements récents au sein de l’agence :

— comment, en l’absence de données cliniques solides, l’agence a-t-elle autorisé les vaccins Covid pour les nourrissons et les tout-petits, y compris ceux qui avaient déjà le Covid ?

— deuxièmement, le fait que quelques mois auparavant, la FDA a contourné ses experts externes pour autoriser les injections de rappel pour les jeunes enfants.

« Ce médecin n’est pas seul. Au NIH, les médecins et les scientifiques se plaignent auprès de nous d’un moral bas et d’un manque de personnel : le Centre de recherche sur les vaccins des NIH a vu beaucoup de ses scientifiques principaux partir au cours de la dernière année, y compris le directeur, le directeur adjoint et le médecin en chef ».

Il semble bien que le bateau NIH n’ait plus de capitaine et que de très nombreux postes soient à pourvoir, y compris des emplois de haut niveau. Le CDC [3] a connu un exode similaire.

Bien que les bénéfices aient été élevés, « le moral est bas », selon un haut responsable du CDC. « Les choses sont devenues si politiques, pourquoi sommes-nous là ? » Un autre scientifique du CDC dit : « J’étais fier de dire aux gens que je travaille au CDC. Maintenant, je suis gêné. »

Pourquoi gênés ? Leur travail n’a plus rien à voir avec la science, la vraie, celle du doute légitime, celle des données non truquées au gré des ordres du ministère, etc.

Une réponse détaillée a été reçue par les auteurs. Les fonctionnaires ne supportent plus « que les dirigeants de leurs agences utilisent des données faibles ou erronées pour prendre des décisions de santé publique d’une importance cruciale ».

« Que de telles décisions sont motivées par ce qui est politiquement acceptable pour les gens à Washington ou pour l’administration Biden. Et qu’ils se concentrent comme des myopes sur un virus plutôt que sur la santé globale ».

LA LIMITE ENFIN DÉPASSÉE ?

Mais trop c’est trop et toucher aux enfants est peut-être enfin la limite qu’on ne peut franchir.

On l’a longtemps espéré en France comme aux USA devant le confinement invraisemblable d’enfants innocents du covid, devant le port du masque devant des nourrissons qui ne savent plus ce qu’est un nez, une bouche, après 18 mois d’adultes muselés devant eux, des petits en maternelle qui n’apprennent plus à parler, des enfants en élémentaire qui n’apprennent plus à lire, etc. On espérait que la population réagirait, enfin…

La politique officielle de santé publique concernant les enfants et le Covid a fait craquer les employés des agences. Voici ce qu’ils résument :

« Premièrement, ils ont exigé que les jeunes enfants soient masqués dans les écoles. Sur ce point, les agences se sont trompées. Des études convaincantes ont révélé plus tard que les écoles qui masquaient les enfants n’avaient pas de taux de transmission différents. Et pour le développement social et linguistique, les enfants ont besoin de voir les visages des autres.

Viennent ensuite les fermetures d’écoles. Les agences avaient tort — et de manière catastrophique. Les enfants pauvres et minoritaires ont subi une perte d’apprentissage avec une baisse de 11 points des scores en mathématiques et une baisse de 20 % des taux de réussite en mathématiques. Il existe des dizaines de statistiques de ce genre. »

« Ensuite, ils ont ignoré l’immunité naturelle. Encore une fois, c’est faux. La grande majorité des enfants ont déjà eu le Covid, mais cela n’a fait aucune différence dans les obligations globales pour les injections infantiles.

« Et maintenant, en rendant obligatoires les vaccins et les rappels pour les jeunes en bonne santé, sans données solides à l’appui, ces agences ne font qu’éroder davantage la confiance du public ».

ET LA HONTE MONTA ENCORE ET ENCORE ET LE POUVOIR SE RETROUVA DE PLUS EN PLUS SEUL

Une scientifique du CDC :

« Le CDC n’a pas réussi à équilibrer les risques de Covid avec d’autres risques liés à la fermeture des écoles ». Les pertes d’apprentissage, les exacerbations de la santé mentale étaient évidentes dès le début et celles-ci se sont aggravées à mesure que les directives insistaient pour garder les écoles virtuelles. Les directives du CDC ont aggravé l’équité raciale pour les générations à venir. Il a SACRIFIE cette génération d’enfants. »

confirmant les données de notre livre « Les enfants sacrifiés du covid » [4]

Un responsable de la FDA :

« Je ne peux pas vous dire combien de personnes à la FDA m’ont dit : “Je n’aime rien de tout cela, mais j’ai juste besoin de prendre ma retraite ». »

LA POURSUITE DES MENSONGES POUR IMPOSER LE VAX AUX PETITS

Fin juin, le CDC a vigoureusement recommandé les vaccins Covid à ARNm pour 20 millions d’enfants de moins de cinq ans. Le Dr Rochelle Walensky, directrice du CDC, a déclaré que les vaccins Covid à ARNm devraient être administrés à tous les patients de six mois ou plus « parce qu’ils sont sûrs et efficaces. »

TERRIBLES MENSONGES DONT ELLE POURRAIT ÊTRE UN JOUR OBLIGÉE DE RÉPONDRE DEVANT LES TRIBUNAUX.

Cette recommandation radicale était basée sur des données « extrêmement faibles et peu concluantes » fournies par Pfizer et Moderna.

LES NOUVEAUX MENSONGES DE PFIZER ET MODERNA ET LA SOUMISSION COUPABLE DES AGENCES

« Commencez par Pfizer. En utilisant un vaccin à trois doses chez 992 enfants âgés de six mois à cinq ans, Pfizer n’a trouvé aucune preuve statistiquement significative de l’efficacité du vaccin. Dans le sous-groupe d’enfants âgés de six mois à deux ans, l’essai a révélé que le vaccin pourrait entraîner une réduction de 99 % du risque d’infection, mais qu’ils pourraient également avoir un risque accru de 370 % d’être infectés. En d’autres termes, Pfizer a rapporté une gamme d’efficacité vaccinale si large qu’aucune conclusion n’a pu être déduite. Aucune revue médicale réputée n’accepterait des résultats aussi bâclés et incomplets avec un échantillon aussi petit. Plus précisément, ces résultats auraient dû faire réfléchir ceux qui sont en charge de la santé publique. »

Avis d’un haut responsable du CDC — expert dans l’évaluation des données cliniques — il a plaisanté : « Vous pouvez leur en injecter ou le leur gicler au visage, et vous obtiendrez le même avantage. » parlant du vax Pfizer chez les jeunes enfants en bonne santé et de son efficacité supposée.

Pour Moderna — l’étude sur 6 388 enfants avec deux doses — n’étaient pas plus convaincante. Contre les infections asymptomatiques, ils ont revendiqué une très faible efficacité vaccinale de seulement 4 % chez les enfants âgés de six mois à deux ans. Ils ont également affirmé une efficacité de 23 % chez les enfants âgés de deux à six ans, mais aucun des deux résultats n’était statistiquement significatif et aucun n’avait le moindre intérêt pour les enfants puisqu’ils ne souffraient de rien. Contre les infections symptomatiques, le vaccin de Moderna a montré une efficacité statistiquement significative, mais l’efficacité était faible : 50 % chez les enfants âgés de six mois à deux ans et 42 % chez les enfants âgés de deux à six ans.

UNE GIFLE À LA SCIENCE

Durée de la protection ? Inconnue « Il semble criminel que nous ayons émis la recommandation de donner des vaccins Covid à ARNm aux bébés sans bonnes données. Nous ne savons vraiment pas encore quels sont les risques. Alors, pourquoi le pousser si fort ? » selon un médecin du CDC.

Un haut responsable de la FDA a ressenti la même chose : « Le public n’a aucune idée de la gravité de ces données. Il ne passerait pas la barre pour toute autre autorisation ».

Et pourtant, la FDA et le CDC l’ont fait passer.

Le bon sens existe encore, ce qui explique pourquoi seulement 2 % des parents américains d’enfants de moins de cinq ans ont choisi de se faire vacciner contre le Covid, et 40 % des parents des zones rurales disent que leurs pédiatres n’ont pas recommandé le vaccin Covid pour leur enfant.

ESPÉRONS QUE LES EUROPÉENS ET EN PARTICULIER LES FRANÇAIS NE SACRIFIERONT PAS LEURS ENFANTS AUX SIRÈNES DU PRÉSIDENT ET DE LEURS AFFIDÉS MÉDIATIQUES MERCENAIRES DE PFIZER

La propagande terrorisante des médias reprend avec vigueur appliquant l’injonction présidentielle [5] répétitive « Il faut qu’on dramatise un peu pour que tout le monde se vaccine ». Et pourtant l’épidémie est de fait terminée. Il faut absolument joindre nos députés, sénateurs pour leur dire qu’on ne veut pas de mauvaise surprise à la rentrée comme une injonction de vacciner les enfants innocents du covid et à risque de l’injection expérimentale.[6] Et sans hésiter informer aussi les médias dont le rôle est capital dans la manipulation des citoyens.[7]

Les Français commencent à comprendre, devant le nombre d’accidents vaccinaux graves, ou moins dramatiques, mais gênant la vie de tant de voisins, parents, amis ou collègues toujours absents, car fatigués, infectés, sans endurance, comme en témoignent les coureurs du Tour de France 22.

Les recommandations de vaccins Covid basées sur le peu de preuves transmises par ces agences.

En mai 2022, le manque de preuves cliniques pour les injections de rappel chez les jeunes a créé une tension à la FDA.

La Maison-Blanche l’a promu durement avant même que les régulateurs de la FDA n’aient vu des données. Une fois qu’ils ont vu les données, ils ont découvert qu’aucun bénéfice clair contre les maladies graves chez les personnes de moins de 40 ans n’a été démontré.

DES DÉMISSIONS OCCULTÉES EN FRANCE

Les deux principaux régulateurs des vaccins de la FDA — le Dr Marion Gruber, directrice du bureau des vaccins de la FDA, et son directeur adjoint, le Dr Philip Krause — avaient quitté l’agence l’année dernière en raison de pressions politiques pour autoriser les rappels de vaccins chez les jeunes.

Après leur départ, ils ont expliqué pourquoi les données ne justifiaient pas une large autorisation de rappel, arguant dans le Washington Post que « la pression pour des boosters pour tout le monde pourrait en fait prolonger la pandémie », citant des préoccupations selon lesquelles le renforcement basé sur une variante obsolète pourrait être contre-productif.

Quel dommage que ces informations n’aient pas réussi à atteindre nos journaux télévisés !

« C’était comme si nous étions un outil politique » selon un scientifique du CDC. « Il y a un silence, une réticence pour les scientifiques de l’agence à dire quoi que ce soit. Même s’ils savent qu’une partie de ce qui est dit de l’agence est absurde. »

ON SE CROIRAIT EN URSS AU BON VIEUX TEMPS OU EN RDA SOUS LA STASI

Les gens avaient l’impression de ne pas pouvoir parler librement, même à l’interne au sein de leurs agences.

« Vous êtes étiqueté en fonction de ce que vous dites. Si vous en parlez, vous en souffrirez, j’en suis convaincu », selon un membre du personnel de la FDA. Une autre personne a ajouté : « Si vous parlez honnêtement, vous êtes traité différemment. »

Et ainsi ils restent silencieux, se parlant en privé ou en groupes de texte sur Signal.

Nos lecteurs français nous diront-ils combien d’entre eux dans leurs entreprises ne se parlent plus que par « signal » dont on voit chaque jour les correspondants augmenter…

L’IMMUNITÉ NATURELLE, GRAND SUJET TABOU AUX USA COMME EN EUROPE

Pourquoi vacciner les enfants déjà une certaine immunité contre la maladie en l’ayant rencontrée, et qui de toute façon sont innocents du covid, ne font pas de maladie grave et ne transmettent pas ?

En février 2022, 75 % des enfants aux États-Unis avaient déjà une immunité naturelle contre une infection antérieure. Cela pourrait représenter plus de 90 % des enfants aujourd’hui étant donné l’omniprésence d’Omicron depuis lors.

Les propres recherches du CDC montrent que l’immunité naturelle est meilleure que l’immunité vaccinée et une étude récente du New England Journal of Medicine en Israël a remis en question les avantages de la vaccination des personnes précédemment infectées.

La Suède n’a jamais offert la vaccination aux enfants de moins de 12 ans. La Finlande limite les vaccins Covid aux enfants de moins de 12 ans à haut risque. L’Institut norvégien de santé publique a déclaré « l’infection antérieure offre une protection aussi bonne que le vaccin contre la réinfection ». Le Danemark a annoncé le 22 juin que sa recommandation de vacciner tous les enfants de moins de 16 ans était une erreur. « Les vaccinations n’étaient pas principalement recommandées pour le bien de l’enfant, mais pour assurer le contrôle de la pandémie », a déclaré Søren Brostrøm, chef du ministère danois de la Santé.

La réponse officielle de la santé publique au Covid a sapé la croyance du public dans la parole publique elle-même aux USA, mais aussi dans les pays européens dont la France.

Les dirigeants du CDC, de la FDA et des NIH et des agences européennes et mondiales devraient accueillir favorablement les discussions internes — voire les dissensions — basées sur les preuves. La science naît de la confrontation entre ce que l’on croit (les hypothèses) et les faits avérés. Nier les faits au profit d’une croyance érigée en dogme relève d’une attitude religieuse anti-scientifique.

Faire taire les médecins, ce n’est pas « suivre la science ».

Nicole Delépine

ARRÊTEZ LES INJECTIONS !


  1. [1] U.S. Public Health Agencies Aren’t “Following the Science,” Officials Say (commonsense.news)
    Marty Makary M.D., M.P.H. and Tracy Beth Høeg M.D., Ph.D.
    Jul 14 22
    Dr. Marty Makary is a Johns Hopkins professor and public policy researcher. He is a member of the National Academy of Medicine, writes for the WSJ and the Washington Post, and is author of the NYT bestselling book, The Price We Pay.
    Tracy Beth Høeg M.D., Ph.D.
    Consultant epidemiologist with Florida Department of Health, PM&R physician in Northern California, mom of four and Danish-American dual citizen.[]
  2. [2] https://www.nih.govOfficial website of the National Institutes of Health (NIH). NIH is one of the world’s foremost medical research centers. An agency of the U.S. Department of Health and Human Services, …[]
  3. [3] Center for disease control and prevention: officiel dans chaque état et un fédéral
    Centers for Disease Control and Prevention (cdc.gov) []
  4. [4] Fauves éditions[]
  5. [5] https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/il-faut-quon-dramatise-un-peu-emmanuel-macron-et-ses-ministres-jouent-le-tout-pour-le-tout_474389[]
  6. [6] Appel aux Sénateurs — Nouveau Monde (nouveau-monde.ca) []
  7. [7] https://reaction19.fr/droit-de-pensee/art-dinformer/nicole-et-gerard-delepine/delepine-2022/delepine-juillet-2022/160722-lettre-ouverte-a-julien-dray-ex-elephant-socialiste-sur-les-dangers-et-linefficacite-des-injections-anticovid-dr-nicole-delepine/[]
image_pdfimage_print
26

18 Commentaires

  1. Faux vaccins Covid:
    Réaction19 publie la plainte au pénal pour mise en danger de la vie d’autrui et tromperie

    https://reaction19.fr/wp-content/uploads/2022/07/180722-Plante-Ce-ne-sont-pas-des-vaccins-Action-penale-REACTION19.pdf

    Suite à sa vidéo du 15 juillet (Questions/réponses juridiques, en ligne sur le site), Réaction19 publie la Note d’accompagnement de la plainte et la Plainte à télécharger (32 pages)

    …DEPOSE LA PRESENTE PLAINTE A L’ENCONTRE DE :

  2. 80% des peuples occidentaux sont des abrutis injectés sans raisonnements, sans clairvoyance et individualistes. Aucune union révolutionnaire n’est possible. Il n’y a cas discuter avec ces personnes et on se rend compte du niveau d’abrutissement . Maintenant être un abrutis est plus valorisant que d’être intelligent. On retrouve les mêmes à propos de l ’ Ukraine. Pauvre France qui tombe dans la médiocrité intellectuelle.

    • @ Camerone
      Hèlas ! Vous avez raison… et ce n’est pas toujours le plus diplomé qui possède un esprit des plus critiques.

      • Ni les moins diplômés.. raisonnement qui n’en est pas un. Ne fait que flatter les « non-diplômés » sans rien apporter d’autre. Autant écrire, si on est chauve : « … et ce en sont pas les plus chevelus qui sont les plus beaux. »

        • NUMA,arguments nuls. On peut être diplômé et con .La réussite sociale ne se résume pas aux diplômes. J’en suis la preuve vivante. Un diplômé est formaté par l’éducation apprise pendant son cursus et n’en sors pas en pensant avoir toujours raison. Je suis souvent jalouser par les bobos et les gens simples. Dans mon travail je suis souvent solidité dans le relationnel et le technique pour trouver des solutions rapidement et efficacement par les diplômés. Je les laisse venir dans leurs contradictions pour les corriger. Quand ils repartent la queue entre les jambes sans savoir quoi dire, quel plaisir. L’ intelligence n’est pas un diplôme.

    • Camerone. Je sais de quoi il en retourne, j’ai eu beau m’échiner à dire et redire que cette injection n’était pas un vaccin et qu’elle était dangereuse RIEN ni à fait. Dans mon entourage j’ai des personnes qui en sont à leur 4e dose et si il y en a une 5e, elle se précipiteront pour la recevoir toujours dans le déni. C’est eux qui disent la vérité et ne veulent que leur bien et moi qui raconte n’importe quoi. Je suis devenu fataliste, on ne peut pas sauver les gens contre leur volonté tt comme on ne peut faire boire un âne qui n’a pas soif. Advienne que pourra, je les aurais prévenu !

      • Patriote, ça sert à rien d’argumenter avec ces personnes qui sont dans la religion vaccinale et médiatiques. Des pauvres d’esprit manipulable à volonté. Limite des noeud noeuds. Mes propos sont durs et pourtant pleins de vérités.

  3. 💖 Mme Nicole Delépine ! Le complot mondial est là, devant nos yeux. Alors que des troubles mortels surgissent de nulle part après la vaccination contre le COVID, le mensonge est martelé quotidiennement.
    La dernière moisson de pages des documents secrets de Pfizer révèle que le géant pharmaceutique est pleinement conscient que son « vaccin » contre le Covid-19 entraînera bientôt un dépeuplement massif du monde.
    Des tumeurs cancéreuses apparaissent au site d’injection et augmentent dans le corps humain après la vaccination contre le COVID-19. Les injections de protéines de pointe COVID-19 sont soupçonnées de causer des décès massifs, y compris des avortements spontanés et des fausses couches. « Covid est une secte et « Stay Safe « est un mantra », a écrit un commentateur régulier de Natural News. https://numidia-liberum.blogspot.com/2022/07/le-syndrome-des-proteines-de-spike.html

  4. Après avoir tué les « vieux » au tour des enfants.
    Normal quand on veut éradiquer un peuple.

  5. En 40 les collabos français agissaient de même façon, la dictature sanitaire s’impose par couche, chaque petits responsables maintiennent la pression !

  6. 1) j’ai une immunité naturelle : cellulaire et humorale
    2) je fais une injection ARNm : production de proteine Spike dans les cellules ou le produit parvient (point d’injection ou ailleurs dans le corps)
    3) mes anticorps présents (du fait de mon immunité naturelle obtenue par un précédent contact avec le virus) re-identifie l’élément étranger bien que fabriqué par mes propres cellules, autrement dit la Spike
    4) attaque de mes cellules par ces anticorps : réaction auto-immune
    ..
    C’est l’un des shémas logiques d’action de la « vaccination » chez des gens déjà immunisés.
    Quelle est la pathogénicité propre de la Spike , en dehors du fait qu’elle permet l’accroche du virus aux cellules du patient infecté ??
    Trop complexe pour les médias corrompus

  7. Ceci n’est qu’une affaire de gros sous et de rapacité de la part du monde anglo saxon , principalement GB États Unis.
    La GB, pour compenser les effets négatifs du Brexit et faire un dernier pied de nez aux Européens.Souvenez vous comme ils ont claironné qu’en dépit du brexit leur pays avait inventé le vaccin astrazenneca.
    Dont l’OMS à demandé la suspension comme le vaccin Janssen occasionnant de très graves accidents de coagulation.
    Ce dernier a tué le ténor Carlos Marin (51 ans)

  8. Les vaccins contre le Covid ne sont pas efficaces mais les laboratoires ne mettront jamais un vrai vaccin contre le Covid . La raison est simple ils ne peuvent pas renoncer à la manne de 3 ou 4 vaccins par an pour des milliards d’individus et de plus ils ne sont pas responsables des dégâts collatéraux . Avec le bénéfice des vaccins les laboratoires achètent toutes les consciences du pouvoir . La race blanche qui représente plus ou moins 12% de la population mondiale va être éradiquée de la terre . La race blanche si il y a une guerre ou un virus ne se reproduit pas comme les musulmans et africains . Tous les pays musulmans , arabes , africains malgré leurs difficultés ont une démographie débridée , irresponsable et dès qu’ils le peuvent demandent a être pris en charge par les pays de souche blancs .

2 Rétroliens / Pings

  1. Faux vaccin : les agences de santé américaines dénoncent « un film d’horreur » | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation
  2. Faux vaccin : les agences de santé américaines dénoncent « un film d’horreur » – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et nous mentent, sachons trier le bon grain de l ivraie

Les commentaires sont fermés.