Femme, « balance ton voile » et sois fière de ton sexe

« Le jour où les femmes seront aussi fières de leur sexe que les hommes, l’égalité sera totale ! »

Ce sont les paroles fortes d’Abnousse Shalmani dans un récent entretien débridé dans l’hebdomadaire Le Point. Cette femme d’origine iranienne qui s’insurge contre le féminisme victimaire a publié en 2014 Khomeiny, Sade et moi.

Tout a commencé à Téhéran où, dès l’âge de six ans, elle traverse nue, la cour de récréation de son école.
Elle s’oppose déjà à la loi des ayatollahs par son refus de porter le voile et de couvrir son corps.

Puis à Paris, en exil avec sa famille, passionnée de livres, elle découvre la littérature libertine et Sade.
Loin de l’Iran où les barbus obscurantistes n’accordent aucune liberté à la femme, elle crie sa colère de voir que, dans la France laïque, des femmes choisissent de porter le voile contre lequel elle luttait dans son pays.

Où de nombreuses femmes sont violentées et soumises par l’idéologie coranique sexiste.
https://ripostelaique.com/si-tu-en-as-marre-detre-voilee-labouree-ou-violentee-balance-ton-muzz.html

Dans ce passionnant entretien au Point, Abnousse Shalmani dézingue aussi l’écriture inclusive. Le dernier rejeton séparatiste de l’illusion féministe de plus en plus victimaire et puritaine.
http://www.lepoint.fr/societe/abnousse-shalmani-avec-l-ecriture-inclusive-on-prend-les-femmes-pour-des-connes-18-10-2017-2165517_23.php

Car ce pseudo-féminisme entend voir partout des signes de comportements inappropriés. Pour imposer à la femme, à tout propos, une prise de conscience de son harcèlement. Pour culpabiliser l’homme de ne pas être indifférent à la femme.

Morceaux choisis :

« Avec l’écriture inclusive, on prend les femmes pour des connes ! »

Car, dit-elle, « d’autres langues, comme le persan ou le turc, n’ont ni masculin ni féminin et cela ne rend pas ces sociétés spécialement égalitaires.
Je ne veux pas d’un traitement de faveur, je ne veux pas de places réservées, je veux l’égalité, la possibilité d’avoir accès, comme les hommes, à tous les métiers, tous les mérites, tous les possibles.
En résumé : que les femmes soient égales aux hommes dans le droit et on s’occupe du reste.
J’ai toujours vu les femmes comme puissantes et capables. L’autocritique, c’est le début de la victoire. Remettre en cause nos « réflexes » de femmes, c’est avancer plus vite.
Je n’ai pas besoin de me dire écrivaine pour être femme et écrivain. J’ai besoin de savoir que Colette existe ».

« Beaucoup trop de féministes ont occulté ce que nous devons aux culs des femmes ! »

« Je me dis que, pour apprendre aux femmes à dire « non », il faut leur apprendre à dire « oui ». Le sexe n’est ni sale, ni dangereux, ni malsain. Le viol, si.
Le jour où les femmes seront aussi fières de leur sexe que les hommes, l’égalité sera totale !
Le féminisme est redevenu puritain. Couvrir le corps des femmes, le cacher, le sacraliser : c’est ainsi que les femmes ont été infériorisées et victimisées. Le corps des femmes, c’est le lieu de la honte et de la tentation, il faut donc le couvrir, le préserver. »

« Celles qui ont osé la liberté du corps ont participé à la désacralisation des femmes et nous ont donné nos droits d’aujourd’hui ! »

« A chaque fois que, dans l’Histoire, les femmes ont « montré leur cul », elles ont gagné en droit.
Car sacraliser les femmes, c’est considérer qu’elles ont besoin de protection parce qu’elles sont fragiles. C’est les maintenir dans un statut de mineur, de victime.
Les femmes qui ont osé le cul sont celles qui ont osé le « je », qui ont osé aller à contre-courant de la morale, osé l’indépendance. Sans la liberté du corps, la liberté est impossible.
la démolition des préjugés ne va pas sans l’accès libre (et enthousiaste) à la sexualité, tout comme il est impossible d’être un libre penseur sans être un libre baiseur.
Il faut relire la littérature libertine. »

Pour ce témoignage, à contre-courant, contre l’ignorance, pour la démolition des préjugés obscurantistes et moralisateurs, contre les impostures des pseudo-féministes qui les couvrent.

Pour la libération coranique de la femme musulmane, pour la libération sexuelle de toutes les femmes.

Merci Abnousse Shalmani.

Alain Lussay

image_pdf
0
0

29 Commentaires

  1. Enfin ! Un texte raisonnable dans la Guerre des Sexes actuelle !
    Femmes et Hommes sont égaux en Droits, donc en Liberté !
    La Personnalité assure la Continuité !
    La Complémentarité assure l’Equilibre !

  2. Je me demande bien pourquoi sur Riposte laïque on fait systématiquement preuve de retenue vis-à-vis des violences masculines (voir un certain Charles Demassieux qui souhaite que la société garde le silence sur les viols commis par des hommes d’Eglise) sauf si il s’agit d’un bazané, ou pire un musulman.
    Pourquoi le viol commis par un blanc catholique serait moins grave que le viol commis par un musulman? Pourquoi le harcèlement par le blanc catholique serait moins grave que le harcèlement par le musulman?

    • Ce que vous dites est inexact. C’est surement le contraire de ce qui se passe dans les faits. De toutes façons, il faudrait mettre fin au célibat des prêtres. Cela éviterait certaines dérives. Et repeuplerait la France.

      • La finalité du mariage est d’avoir des enfants
        Le célibat des prêtre a pour but d’éviter la corruption et les conflits d’interêt, de mettre en avant la chasteté en opposition avec la société du sexe à tous les coins de rue.

        Pour repeupler la France, faite une France Catholique pas Laïque.

  3. elle prefere la polyandrie a la polygamie chacun son modele voir polyandrie celte et gauloise actuellement voir videosWOLIN VIKING FESTIVAL et battle of the nations EGALITE HOMME FEMME

  4. aussi longtemps que je me rappel dans les annees 50,60,les femmes qui portaient des portes-jarteles,ou le debut des starlettes sur la cote d’azur en bikini,n’avait rien contre les reflextions de leurs dires qu’elles avait de belles fesses,ou autres sans problemes elle souriez,les hommes de l’epoque ne leur disait pas « Salope,ou pute cela vient les gens venu de l’immigration noir ou Maghrebin,je regrette ce temps

    • Excellente remarque …en ce moment il y a un debat sur LCI …LE TITRE : la France devient elle antisémite ?
      Question tres mal posée …la France était elle antisémite avant l’arrivée massive de Maghrébins NON !!!
      À part une poignée de cretins d’ailleurs inoffensifs …
      Qui a tue des juifs en France depuis la liberation …que des arabes Français ou pas ( je parle : en France bien sûr ) Donc la question qu’il fallait poser c’etait : Les arabes Français ou de France ou plus largement les Musulmans de France sont ils antisémites ? et la réponse est évidemment un grand OUI
      FIN DU DÉBAT !!!

    • Les années soixante ont vu l’apparition de la minijupe, qui a fait le régal de nos yeux. Devant quoi les pommes de la mode se sont dépêchés d’inventer le Panty, une saloperie sans nom pour les découvertes amoureuses des adolescents.

  5. Le courage doit être magnifié.
    Abnousse, jeune femme exilée n’a rien à voir avec les féministes de salon qui font le haut de l’affiche actuellement, celles qui « dénoncent » à grands coups de gueule ce qu’elles avaient caché, omis, oublié, parfois depuis des dizaines d’années.
    Faire oublier ce qu’écrit Abnousse:  » chaque fois que les femmes ont utilisé leurs culs, elles y ont gagné ». L’évolution des espèces, la contingence des lois de la nature a fait que l’espèce humaine est bisexuée comme la mante religieuse, et non hermaphrodite comme l’escargot.
    Le féminisme est une trahison des femmes. C’est une accusation univoque des Hommes. Sans ce taux plus élevé de testotérone, Homo ne se serait pas perpétué depuis des millions d’années… et « elles » ne seraient plus là pour accuser le « mâle ».

  6. C’est bien une féministe ,la femme a un corps qu’elle doit montrer et défendre .Pour la tête ,ce n’est pas la peine,elle n’en a pas .

        • Je tiens à faire savoir que la modération n’a pas cru devoir publier la réponse que j’ai faite à mes détracteurs qui n’ont pas compris mon intervention.
          Sachez seulement que je n’admets pas qu’on réduise la femme à un corps qu’il faut montrer ou cacher suivant les avis ou les circonstances .
          Elle peut ,si on le lui demande poliment, montrer qu’elle a aussi un cerveau ,qui ressemble à quelques grammes près, à celui des hommes.

    • Tiens, un neurone qui écrit et qui pense penser. Je n’aurais jamais cru cela possible. Tout arrive ! Pour le reste, adieu Berthe.

      • Je n’admets pas qu’on réduise la femme à son corps .C’est tout et c’est ce que font et ont toujours fait les féministes .Le corps et la grammaire .Eh bien ,non.
        Que font les femens ? elles montrent leurs seins comme si on pouvait douter qu’elles en avaient C’est ça être une femme?

  7. Cette femme connait bien mal l’occident! ce qu’elle encourage, nous le connaissons tous ici. Des femmes émancipés ( qu’elles disent ! en faite des égoïstes ) , féministes ( quelle horreur !) , favorables aux libertinages ( tout comme les hommes d’ailleurs !), des comportements qui conduisent ( entre autre) à la destruction de notre civilisation , de la famille, une civilisation devenue tellement faible et sans repère, que l’islam ( qui a horreur du vide) s’invite chez nous à grande vitesse! Bref cette femme n’a rien compris, elle veut vivre un modèle dépassé qui est en train de disparaitre. L’avenir n’est certainement pas le modèle tant vanté par mai 68 qui n’aura duré que 50 ans!

    • Anastasia,
      Être féministe, pour cette militante des droits de l’Homme qu’est A .Shalmani, c’est assumer son sexe, comme le ferait un homme.
      Un modèle dépassé, la bisexualité? Vous en tenez à ce point là pour le genrisme hollando-belkacemien, ces hommes et femmes, ces LSBT, ça fait déjà 6 genres, plus les non sexués-es et les asexués-es, les zoophiles, les pédophiles, les individualistes masturbateurs… des centaines de « genres »….
      Handicaps naturels ou chirurgicaux, déviances comportementales, c’est ça, le MODÈLE qui doit remplacer la vulve et le phallus dépassés?
      Amie Anastasia, au prénom porteur de censure, de grâce, aurait dit mon aumônier de lycée pédophile, aidez-nous à nous débarrasser des communautarismes sexuels..

  8. Cette jeune iranienne est sympathique. Venant d’un pays musulman, on comprend son enthousiasme… de facture typiquement soixante-huitarde.
    Mais nous sommes en 2017 et pour nous cette eau-la est depuis longtemps passée sous les ponts. Les soixante-huitards, ses libertin.E.s et ses féministes sont désenchantés. Ils ont tout vu tout fait et sont restés insatisfait.E.s.
    Ils ont leurs frustrations en travers du corps car la levée de l’interdit n’a fait que reculer les limites. Restent les derniers reliquats visés par le code pénal : pedophilie, meurtre, inceste…
    Voilà pourquoi l’islam séduit les vieux soixante-huitards désenchantés, les islamo-gauchistes. L’islam, vu de leurs fantasmes, permet la légalisation de plein de jouissances, la levée des ultimes interdits… Le réveil sera dur

    • J’ajouterai à l’attention de ces soixante-huitards d’après la dernière heure cette petite sentence de Bossuet qui est sacrément d’actualité pour ce qui nous arrive :
      « Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes »…

    • Vous êtes apte à rejoindre les mâles musulmans!
      En France, nous avons des hommes, des compagnons de route dont nous sommes complémentaires.

      • « … des compagnons de route dont nous sommes complémentaires ». Parfois même, supplémentaires.

      • @a.picadestats
        Je pense que vous n’avez pas saisi la remarque de Rollin. c’est ironique de sa part.

Les commentaires sont fermés.