Fête de rentrée de la Ligue du Midi : Fiers de nos racines

La Ligue du Midi effectue sa fête de rentrée les 3 et 4 septembre. L’occasion de discuter de l’actualité avec son président et fondateur, Richard Roudier…

Riposte Laïque : Avant d’évoquer votre initiative de rentrée, quel est votre regard sur les derniers événements ayant marqué notre pays ? La candidature d’Éric Zemmour, la victoire d’Emmanuel Macron, et la situation inédite, à l’Assemblée nationale, où le président sortant n’a plus de majorité, et doit chercher des alliances ponctuelles ?

Richard Roudier : La crise institutionnelle résultant du marathon électoral des quatre « tours » électoraux n’a fait qu’entériner la dégringolade de notre pays et nous ne pouvions pas mieux faire que d’intituler le colloque, qui sera un des plats de résistance de la fête de la Ligue : « la convergence des chaos ». Crise économique, paupérisation des classes populaires, effondrement du système éducatif, montée de la violence, changement de peuple, incurie administrative, partition de fait du pays entre métropoles et France périphérique…

Le nouveau visage de l’Assemblée nationale avec un pôle mondialiste, un pôle souverainiste et un ventre mou -tous trois minoritaires- nous ramène 70 ans en arrière aux « combinaziones » de la quatrième république avec, en particulier, l’inscription à l’Assemblée de 10 groupes parlementaires. Ceux qui espéraient en une sixième république intègre en seront pour leurs frais.

Saluons la performance du Rassemblement national qui aura bénéficié -mais être chanceux est aussi une qualité- de « l’effet Stade de France » lequel atteindra son apogée (des millions de vues) à point nommé entre les deux tours des élections législatives, mais qui aura également profité de « l’effet de sillage » de la campagne présidentielle Zemmour qui aura réussi largement à déculpabiliser les esprits. Espérons que l’équipe de Reconquête saura se défaire des oripeaux de sa stratégie électorale délétère dite « d’Union des Droites » qui n’a pas démontré son efficacité dans les urnes.

Riposte Laïque : Bien évidemment, dans ce contexte politique nouveau, l’invasion migratoire et l’islamisation de notre pays ne peuvent que s’accélérer, surtout avec l’alliance Macron-Mélenchon à l’Assemblée, pour accélérer le Grand Remplacement. Quelle sera l’attitude de la Ligue du Midi, et quel genre d’actions préconisez-vous, pour l’année qui s’annonce ?

Richard Roudier : On continue dans la même voie : Réflexion, Formation, action. On développe nos réseaux, on tend la main à tous ceux avec lesquels on trouve des convergences. On ne critique pas ceux qui privilégient la voie électorale mais on leur propose de faire un bout de chemin côte à côte. On refuse de tomber dans la provocation et l’utilisation de la violence gratuite. Mais dans la rue nos adversaires doivent savoir qu’il y a une ligne rouge qu’ils ne doivent pas franchir, c’est celle au-delà de laquelle ils mettraient en danger notre sécurité ou celle de nos amis.

Soyons honnêtes, nous n’allons pas peser sur le grand remplacement avec nos faibles moyens. On doit œuvrer avec sérieux, sans gesticulations inutiles ou appel à la guerre civile. Le pouvoir (l’Etat) va imploser et nous aurons à faire jouer toutes les solidarités. Nous commençons chez nous dans notre région… que chacun fasse de même dans sa zone d’influence.

Riposte Laïque : La député LFI Muriel Ressiguier avait demandé la dissolution du mouvement que vous présidez. Mais vous êtes toujours là, alors qu’elle n’a pas été réélue. Je présume que cette « veste » ne vous a pas rendu triste ?

Richard Roudier : Comme on dit chez nous, « La mère Mumu, c’est une bonne cliente ! ». En une mandature elle aura réussi à se faire refuser l’investiture par son propre parti (Nupes-LFI), et à ne pas atteindre le score de 5 % au 1er tour des législatives ce qui lui aurait permis de se faire rembourser par la république, alors que tous les frais de campagne ont été à sa charge.

En dehors de ce score jubilatoire, et sachant qu’elle était tout de même députée, donc soumise quelque peu à un devoir de réserve, elle aura soutenu, sur le terrain, une émeute d’antifas le 14 avril 2018, boulevard Jeu de paume à Montpellier (plus d’1 million d’euros de dégâts), elle aura participé, en prenant la parole au micro, à deux manifestations gauchistes à Alès et à Sumène où des organisateurs demandaient, rien moins que ma mise à mort. A Sumène on voit la parlementaire au milieu d’un groupe d’antifas chantant « Ligue du Midi – Bande de Nazis ! ». Enfin, summum de sa brève carrière de députée, elle se plantera somptueusement en tant que présidente de la « commission parlementaire contre les violences d’extrême droite ».

Je me souviendrai à jamais de la tête interloquée de Mélenchon lors de la conférence de presse de Mumu à l’Assemblée Nationale, en présence du staff des Insoumis lorsqu’elle tentera de mettre en accusation la Ligue du Midi qui « attaque, les enfants, les sportifs, et les cyclistes »… Mélenchon se retourne alors vers un de ses collègues et semble lui demander à l’oreille ce que ça vient foutre dans son exposé… mimique du député qui lève les yeux au ciel ce qui semble vouloir dire que la Mumu est complètement foldingo.

On se souviendra, que quelques mois plus tard, lors d’une séance de cette commission, le député de la Lozère Morel A l’Huissier, demandera à la présidente Ressiguier si elle ne devrait pas en abandonner la présidence pour conflit d’intérêt puisqu’elle fait l’objet d’une plainte en dénonciation calomnieuse de la part de Richard Roudier. Muriel tente de monter sur ses grands chevaux, affirme qu’elle n’est pas au courant d’une telle plainte, mais personne n’est dupe… et le lendemain elle s’absentera, sans explication, entre 9h00 et 12h00. Les mauvaises langues, et elles sont nombreuses chez les Insoumis, murmureront que Muriel a été convoquée par un des plus importants personnages de la République qui lui aurait intimé l’ordre de mettre fin à ses foucades ou de laisser sa place de présidente. A partir de ce jour-là, Muriel s’est bien gardée de citer mon nom ou celui de la Ligue du Midi alors que tout ce bazar n’avait été monté que pour me nuire et renforcer l’aura de la présidente dans l’opinion régionale.

Riposte Laïque : Vous avez été très actifs lors des manifestations contre le « passe sanitaire », dans votre région, en empêchant les gauchistes de pourrir les manifestations, comme ils l’ont fait avec la révolte des Gilets jaunes. Quel bilan tirez-vous de ces actions que vous avez les seuls à mener, en France ?

Richard Roudier : la Ligue du Midi s’était engagée dès le 17 novembre 2018 aux côtés des Gilets jaunes par une présence militante de Marseille à Bordeaux sur les principaux ronds-points de rassemblements. Je me souviens d’avoir partagé les casse-croutes de nos adhérents à Narbonne, à Béziers (est et ouest) à Sète, à Montpellier (Près d’Arènes), au grand rond-point de Gallargues, à Nîmes, à Remoulins pour finir au rond-point des Angles. L’ambiance était bon enfant, fraternelle, chaleureuse et je me souviens d’avoir pris connaissance dans les médias des réactions négatives jusqu’à la mi-janvier de l’extrême gauche, dépitée de ne pas avoir mis la main sur un mouvement où la question sociale était pourtant très présente. On se souvient de la suite et de la déliquescence du mouvement pris en tenaille entre les violences du pouvoir macroniste et les provocations des antifas et autres black blocks (jamais interpellés) présents uniquement pour déconsidérer les Gilets jaunes.

Le pouvoir qui avait eu chaud tentait alors d’instrumentaliser la crise du Covid 19. L’extrême gauche qui avait laissé passer sa chance lors de l’épisode des Gilets jaunes cherchait à se remettre en selle sur le thème du « passe sanitaire » mais sans trop d’enthousiasme puisque la question sociale était moins présente que lors de l’épisode précédent, laissant la place aux revendications anti-mondialistes ou portant sur la défense des libertés publiques. Aussi il ne fallait pas s’étonner de voir s’instaurer un climat de suspicion entre Insoumis, antifas et diverses chapelles marxistes.  Notre fenêtre de tir s’éclaircissait et nous décidions d’être présents -à condition d’être suffisamment nombreux- dans toutes les manifestations du samedi en Languedoc. C’est ainsi que nous avons tenu la rue à Montpellier, Nîmes, Narbonne, Toulouse rassemblant jusqu’à une centaine de militants laissant les antifas dépités. Je citerai cette grandiose manifestation à Montpellier où arrivés devant la gare à notre initiative plus de 3000 manifestants ont entonné la Marseillaise, refoulant sans violence les antifas et marxistes médusés hors du cortège.

Riposte Laïque : Vous organisez donc, les 3 et 4 septembre prochains, la Fête de la Ligue du Midi. Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs comment les choses vont-elles se dérouler, pendant ces deux jours ? Quels thèmes seront-ils abordés ?

Richard Roudier : profitant de l’interruption en 2021 pour cause d’interdiction sanitaire, nous avons changé de site. De nombreuses personnes souhaitant nous voir nous rapprocher de la Provence, nous avons choisi la zone du Gard Rhodanien, en un lieu bénéficiant de tous les équipements indispensables pour l’organisation de ce genre d’évènement avec parking gardé et sécurité assurée.

Quelques personnalités présentes

Alexandre ARGUEL, Olivier BATTISTINI (Universitaire Corse), Jacques BOMPARD (ancien maire d’Orange), Le Clan des BRIGANDESÉrick CAVAGLIA, (Professeur d’histoire-géographie), Lucien CERISE (Écrivain conférencier), Gilbert COLLARD (Député européen), Alain De PERETTI (Président de Vigilance Hallal), Jean-Pierre FABRE-BERNADAC (Président de Place d’Armes), Bernard GANTOIS (Ecrivain), Jean-Luc GOSSE, (Acteur socio-économique), Patrick ISNARD  (Parti Provençal), Patrick JARDIN (Ecrivain), Jean-Pierre JOSEPH (Avocat), Valérie LAUPIES (Conseillère municipale de Tarascon), Franck MARTIN (Identitaire-Cœur de France), Philippe MILLIAU (Président de TV Libertés), Nicole MINA (ancienne conseillère régionale d’Occitanie), Richard ROUDIER, (Président de la Ligue du Midi), Luc SAINT-ÉTIENNE, (Enseignant, chercheur en droit et science politique), Maurice SIGNOLET (Ancien commissaire divisionnaire)

-Le samedi à partir de 14h00, un colloque avec 5 intervenants sur le thème « la convergence des chaos », 1 apéritif convivial, 1 diner de gala, des danses traditionnelles.

-Le dimanche à partir de 9h00, 7 conférenciers sur le thème : « Fiers de nos racines », 1 forum des personnalités, une tombola richement dotée, des stands, une buvette, des animations.

Déjà 150 sympathisants se sont inscrits.

Riposte Laïque : Est-il encore temps de s’inscrire et si oui, comment procéder ?

Richard Roudier : Vous pouvez vous inscrire en bénéficiant du tarif réduit jusqu’au 28 août à savoir 30 € le week-end pour les jeunes ou précaires et 40 € pour les adultes – (les 2 repas sont compris dans le prix du billet) –

Au-delà de cette date il vous en coutera 5 € supplémentaires.

Vous pouvez également venir seulement le samedi ou le dimanche. Tout cela est expliqué sur le bulletin d’inscription que vous trouverez en cliquant sur ce lien :

https://liguedumidi.com/fete-de-la-ligue-du-midi-2022/

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Richard ?

Richard Roudier : Ah oui, je savais bien que j’avais oublié quelque chose. Le dimanche nous aurons une intervention particulièrement instructive et musclée intitulée « les cinq guerres contre le mondialisme, lors d’une intervention de… Pierre Cassen

Propos recueillis par Pierre Cassen

 

image_pdfimage_print

7 Commentaires

  1. Bravo les occitans, longue vie à la Ligue du Midi ! Oui, soyons fiers de nos racines, qu’elles soient occitanes, catalanes, bretonnes, bourguignonnes, flamandes, basques, alsaciennes… et défendons les !

  2. il est grand temps d’avoir une ligue du nord, une de l’est et une de l’ouest! courage à tous ces réalistes

  3. comme tous les identitaires vous êtes suivis de prés par les républicains de la DGSI qui n’hésitent pas à salir votre réputation auprès de vos clients ou employeurs, demandez donc à ces derniers de vous faire connaître la teneur des notes qu’ils reçoivent à votre sujet de cette organisation d’escrocs criminels
    Pour ma part j’ai de la chance car mes donneurs d’ordre sont africains et ces notes à mon sujet les font bien rigoler et confirment leur opinion sur le régime de macron

  4. Les deux membres d’une même famille ont frappé une infirmière et poussé au sol une aide-soignante, considérant l’attente aux urgences trop longue.
    Cela s’est passé à l’hôpital de Montpellier où ces 2 « personnes » accompagnaient une adolescente de 14 ans piquée par une araignée. C’était effectivement une urgence qui a nécessité de frapper deux infirmières et d’en jeter une à terre.
    Ces charmantes personnes de la « communauté des gens du voyage » passeront en correctionnelle. On a hâte d’entendre le jugement !

  5. Convergence de personnalités diverses dans ce rassemblement issues d’horizons différents et animées des mêmes convictions à quelques nuances près pour le pays. C’est l’occasion idéale d’oeuvrer pour une unité d’action sous l’égide de Reconquête. Je dis ça, je dis rien …

Les commentaires sont fermés.