Fête des amoureux en France, en Syrie, un musulman étrangle publiquement sa femme avec un foulard (vidéo)

Publié le 16 février 2014 - par - 7 034 vues
Share

Ceci, avant toute autre chose, un crime ignoble perpétré au nom d’une religion dont on cherche encore à nous persuader qu’elle ressemble aux autres. Et cette femme (est-elle droguée? Déjà comateuse ? On l’achève semble-t-il)  d’une réelle beauté, qui paie de sa vie le simple fait d’avoir sans doute pensé à un possible bonheur, à une lumière qui se serait appelée liberté. Quelle fut sa faute ? Son manquement à la règle ? Son insolence ? « Soeur, si tu désires savoir pourquoi  tu péris de cette manière, tu le demanderas directement à Allah. Lui sait car Il est miséricordieux ». Et les gens regardent sans broncher, et la nausée vient aux lèvres.

http://www.ibtimes.co.uk/syria-isis-jihadis-publically-strangle-girl-death-not-conforming-sharia-islam-graphic-images-1436502

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/02/14/video-en-syrie-un-musulman-etrangle-sa-femme-avec-foulard/

La nausée. Intense, et cette fascination morbide pour une action réfléchie, préméditée, mise en oeuvre et consommée jusqu’à la dernière seconde d’une existence étouffée sous un foulard. On se demande si le bourreau ira jusqu’au bout, on espère qu’à un moment donné, la lueur qui s’éteint doucement dans la tête de la suppliciée va soudain illuminer le tueur, et stopper  son geste. Chaque fois que je revois « Ascenseur pour l’échafaud »,  je me dis que la fin sera peut-être différente, que le fatum sera conjuré, que l’amour sera possible mais non, on ne refait pas la chose vécue, on ne domine pas le hasard, et c’est souvent dommage.

Ainsi passe donc la charia, en Syrie. Ou ailleurs, au Pakistan, au Yemen, au Qatar, en Iran. Ainsi la vie des femmes est-elle suspendue à leur totale soumission, dans ces pays comme dans d’autres, beaucoup d’autres, près d’une soixantaine au total, qui verrouillent de plus en plus fermement les portes et les fenêtres par où l’air pourrait entrer. Les tentatives de la suppliciée du jour pour respirer encore un peu sont la traduction physique de ce que l’on inflige mentalement aux femmes dans le monde musulman, quand tout est menace, coercition, terreur, quand le crime contre Dieu nourrit de sa soif de réparation l’honneur imbécile des juges. Et l’on nomme cela culture. Et l’on nomme cela civilisation. Et l’on nomme cela humanité.

Frêles et inconséquents Occidentaux. Tandis que ces meurtres dénaturent le monde, ils se câlinent pour la Saint Valentin. Tout à leurs émotions un peu mièvres, ils auront je le crains oublié de parcourir ces quelques lignes écrites, en France même, par et pour leur voisin de palier, leur copain de bureau ou de gymnase, leur beau-frère à l’occasion. C’est là aussi dommage, car tout y est dit, très clairement, de la manière dont leurs descendants risquent fort d’être un jour traités.

http://www.ajib.fr/2014/02/saint-valentin-islam/

http://journaldumusulman.fr/lorigine-de-la-saint-valentin-et-quelques-conseils-aux-musulmans/

http://www.islametinfo.fr/2013/02/13/video-7-bonnes-raisons-de-ne-pas-feter-la-st-valentin-cheikh-salih-as-souhaimy-ifta-2/

Jean Sobieski

A ce sujet plus important qu’il n’y parait, un point de vue anglo-saxon et la démonstration que pour tout ce qui concerne la démolition de nos sociétés occidentales jusque dans les petits détails, l’alliance entre l’Islam et l’extrême-gauche est un fait mondial. L’article est en anglais mais il mérite attention : http://www.frontpagemag.com/2014/jamie-glazov/hating-valentines-2-1/ . À mettre en parallèle, pour ceux qui pensent que tout ça se passe loin de chez nous, avec cette information venue directement du Pakistan : http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://tribune.com.pk/story/671721/valentines-day-vs-haya-day-three-students-of-peshawar-university-injured-in-clash/&prev=/search%3Fq%3DValentine%2527s%2BDay%2Bvs%2BHaya%2BDay:%2B3%2BPeshawar%2BUniversity%2Bstudents%2Binjured%2Bin%2Bclash%26client%3Dsafari%26rls%3Den

Ainsi le dossier est-il, je pense, assez complet. J.S.

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.