1

Fillon, un type convenable, pour l’instant…

unknown

 

Au fil des heures, Fillon apparaît comme un type convenable. Du moins, convenant à mon engagement politique et à mes souhaits pour l’avenir de la France.

Les journaleux, de leur côté, découvre que c’est un homme de droite. Ils n’en croient pas leurs yeux, il en existerait encore.

Jérôme Leroy, le communiste revendiqué de Causeur y va d’un article qui sent bon le mélenchonisme pathologique.

http://www.causeur.fr/fillon-sarkozy-conservateur-liberal-programme-41223.html

Mais il est loin d’être le seul.

Les micros trottoirs si faciles et si peu onéreux des différentes chaînes TV ne montrent que des gens hostiles à Fillon. Face caméra, ils lancent que dimanche ils iront voter Juppé parce que le programme de son adversaire est trop extrémiste.

Le maire de Bordeaux demeure le candidat de droite préféré de la gauche journaleuse et artistique. Alors elle encense le meilleur ami de Tarek Oubrou[1], le frèrot, décoré de la légion d’honneur par son copain Ali, et souligne que l’abominable homme de la Sarthe souhaite interdire la confrérie des Frères musulmans en France. Un islamophobe de plus.

oubrou

La presse analyse que les lézardes de la maison Juppé sont dues à la “fachosphère” qui a mis en avant une connivence imaginaire du maire de Bordeaux avec l’électorat islamique. Ce qui, bien sûr, selon les journaleux est faux, «une campagne immonde», chialent-ils. Mais eux comme AJ! sont visiblement des adeptes de la taqîya:

http://www.infos-bordeaux.fr/2016/actualites/mosquee-de-bordeaux-les-mensonges-dalain-juppe-8082

Egalité et réconciliation, le site si mal nommé de Soral, publie les allégations de pro-mariage gay dénonçant une relation homosexuelle entre François Fillon et Joël Le Theule, député de la Sarthe et plusieurs fois ministre. Chirac le haïssait pour ses “penchants”. Fillon et Giscard n’en disaient pas du mal.

Bayrou menace de se présenter si Ali Juppé ne sort pas vainqueur de la primaire. Ce type est une vraie calamité de la démocratie. Il nous ferait presque bégayer de rage tant il se veut faiseur de roi et n’est qu’un politicard de seconde zone. Lui aussi trouve Fillon trop extrémiste. Comme Valls. Juppé choisit merveilleusement ses alliés.

On dit que c’est la femme du meilleur d’entre eux qui l’a encouragé à ne pas se désister en faveur de Fillon après le coup de massue de dimanche soir. Elle aimerait tant habiter l’Elysée que son vieux mari n’a pas osé la décevoir.

La gent féminine et Juppé, une longue histoire. «J’aime les femmes», dit notre Ali bordelais, mais il ne dit pas de quelle manière. A ce que l’on sait il ne les bourriquait pas sur un bureau comme son mentor, Monsieur “5 minutes douche comprise”, mais les virait sans ménagement après un tour de piste ministériel. Les “Juppettes” n’ont pas gardé un souvenir fantastique du bonhomme.

Le Premier ministre Alain Juppé entouré des douze femmes de son gouvernement, le 20 mai 1995 à l'Elysée.

Bien sûr, Fillon a quelques défauts.

Il est venu en Nouvelle-Calédonie participer à hisser le drapeau de Kanaky à hauteur de celui de la France au fronton de nos bâtiments administratifs, il a inauguré la grande mosquée d’Argenteuil avec une petite fille voilée à ses côtés, dit qu’en cas de duel FN-PS à la présidentielle, il voterait PS sans hésiter.

Mais pour l’instant, nous n’en sommes pas là.

Il faut écarter Ali Juppé du chemin de l’Elysée. Dimanche, j’irai donc contre deux euros mettre, LR de rien, un bulletin Fillon dans leurs urnes.

Marcus Graven

[1] «L’Islam touche à tous les domaines de la vie. Comme le veut le Coran, C’est un Etat, c’est un pays, dans le sens géographique, c’est à dire qu’il regroupe toute la communauté dans une géographie où il n’y a pas de frontières. La frontière entre deux pays musulmans est une hérésie méprisable par l’Islam… La politique des Musulmans ce n’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge» (Tarek Oubrou)