Filoche débouté par les juges : Cambadélis et Valls respirent !

Comme je l’annonçais hier, dans mon dernier article, le dossier Filoche paraissait mal parti. Le tribunal de Grande Instance de Paris a confirmé mon pessimisme. Gérard Filoche a été débouté de son recours. En outre, histoire de lui apprendre à écouter aux portes, le voilà condamné à payer 3000 euros au Parti socialiste, pour participation aux frais de justice.

http://www.lci.fr/primaire-gauche/primaire-de-gauche-la-justice-valide-le-refus-des-candidatures-de-filoche-et-verdier-qui-doivent-payer-3000-euros-au-ps-2019218.html

Il y en a un qui doit arrêter de faire de l’huile, c’est Manuel Valls. En effet, l’incontrôlable Filoche, doté d’une faconde redoutable et d’une dialectique impressionnante, n’avait pas caché son objectif : faire battre Manuel Valls, et lui faire payer la loi El-Khomri.

On peut penser que Filoche aurait été la vedette, s’il avait pu participer aux trois débats, et qu’il aurait porté des coups fatals à l’ancien Premier ministre. Donc, Cambadélis a bien fait son boulot, pour le plus grand bonheur de Manuel Valls, pour lequel il roule.

On sait donc à présent qu’il n’y aura que sept concurrents : les quatre socialistes Valls, Montebourg, Hamon, Peillon, et les trois figurants, Pinel, de Rugy et Bennahmias.

Filoche a annoncé qu’il soutiendrait Benoit Hamon. Il est intéressant de savoir qui est ce candidat que soutient l’inspecteur du Travail. D’abord un apparatchik qui n’a jamais travaillé de sa vie. Il commence sa carrière à la droite du PS, étiqueté Rocardien. A 24 ans, il devient attaché parlementaire d’un député de cette mouvance. A 26 ans, il est président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS). Et ensuite, entre les cabinets de Jospin et d’Aubry, et des mandats régionaux et européens qui lui permettent d’être au chaud, il grenouille dans l’appareil.

Quand il constate l’éclatement de la Gauche socialiste, et la dispersion de Mélenchon, Dray et Lienemann, il se dit qu’il y a un créneau à prendre à l’aile gauche du PS. Et le voilà qui en devient l’étendard, au point qu’un Filoche va le soutenir.

Ajoutons que dans la vie, il est le compagnon de Gabrielle Guallar, avec qui il a deux enfants. Une caissière de Grande surface ? Non, cette femme occupe depuis 2014 un poste à la direction de LVMH, un groupe de luxe où elle est responsable des Affaires publiques du secrétariat général. Pas très prolétarien, pour un candidat de l’aile gauche du PS ! Et pas banlieue, pour le député de Trappes.

Ajoutons que pour défendre le sexisme musulman, il ose affirmer que les ouvrières ne fréquentaient pas les cafés, et qu’il défend un revenu universel pour tous, qui est une véritable insulte au monde du travail.

Mais que Benoit Hamon ne rassure pas trop vite : à chaque fois que Filoche a soutenu un candidat, celui-ci a perdu !

Jeanne Bourdillon

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. Affaire Filoche : Gégé aurait dû savoir que toute pègre a ses doulos et donc il a maintenant le choix d’avaler ou de manger son chapeau et de cracher au bassinet.

    • folamour
      De moins en moins rose. Il montre de plus en plus sa brutalité , son outrecuidance et son sectarisme . Pas encore le goulag pour les opposants , mais il en rêve.

    • Nous allons rire dans les prochains jours, ce monsieur filoche semble avoir du tempérament! la vengeance est un plat qui se mange froid.

      • SE PRÉSENTER EN CANDIDAT LIBRE NE LUI ASSURE PAS LE DÉBAT TANT ESPÉRÉ POUR  » CLAQUER  » SES ADVERSAIRES.
        MAIS QUELLE QU SOIT LA GAUCHE,ELLE EST A  » CHIER  » COMME LA DROITE…..!!!

Les commentaires sont fermés.